Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Poyet : « Il faut être à moitié fou pour vouloir entraîner »

Modififié
Un métier de taré.

C'est en substance la façon dont Gustavo Poyet perçoit la profession d’entraîneur.

À la tête du Betis Séville depuis cet été, l'ancien international uruguayen n'est jamais avare en bons mots quand il s'agit de parler du métier de coach : «   C'est un métier où il faut être différent, un peu spécial, pour ne pas dire à moitié fou. J'ai parlé à beaucoup de gens et surtout à des anciens coéquipiers comme Roberto Di Matteo, Dan Petrescu et Gianfranco Zola et ils m'ont dit : "N’entraîne pas ! Pourquoi tu t'infligerais ça ? Va à la plage, joue au golf !" Ce n'est pas un métier facile. Vraiment pas. Un joueur s’entraîne toute la semaine pour être au maximum pour le match et ensuite c'est fini. Alors que l’entraîneur ne peut jamais respirer. Il n'y pas de période de repos... La chose sensée serait d’arrêter ? Complètement, vraiment. Mais je ne peux pas, c'est plus fort que moi. J'aime trop ça. »


Gustavo Poyet, un homme qui aime souffrir. AC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 7 heures Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 il y a 8 heures Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 27

Le Kiosque SO PRESS

il y a 11 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 29
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
il y a 12 heures Christian Vieri derrière les platines 23