Poussez-vous, Pablo Armero est de retour

Après presque trois saisons dans l’anonymat, Pablo Armero retrouve les terrains de football, sous le maillot de l’Udinese. Le Colombien a mis de côté les scandales sexuels, les blessures à répétition et les choix foireux pour revenir à ses premières amours. Le couloir gauche de Serie A.

Modififié
2 6
Gianluigi Donnarumma a beau sortir une double parade exceptionnelle, Pablo Armero est là, à l’affût. Il veut bien figurer contre son ex. La semaine passée, le latéral colombien a marqué contre le Milan AC. Et ce, sous le maillot de son premier amour, l’Udinese. Son nom sur le tableau d’affichage de San Siro rappelle au monde entier qu’il fut un temps, il était l’un des meilleurs latéraux du championnat italien. C’était avant les blessures, un prêt inutile à West Ham, une pige tout aussi infructueuse chez les Rossoneri et des vacances au Brésil, à Flamengo. Depuis cet été, le danseur fou squatte le couloir gauche de l’Udinese. La où tout a commencé en Europe pour lui.

L’Italie découvre Armero


Pablo Armero, c’est d’abord une histoire d’amour avec le couloir gauche. Faite de débordements, de coups de physiques, et de quelques passes décisives. Débarqué en septembre 2010 en Italie (depuis Palmeiras), le natif de Tumáco – sur la côte colombienne – met très peu de temps à s’adapter au football européen. Après sa première saison pleine avec le club du Frioul, Armero est élu meilleur latéral gauche de Serie A. S’ensuivent deux années avec l'Udinese, à martyriser les latéraux adverses. Ses absences défensives passent même au second plan. Pour s’attacher les services de l’international colombien, le Napoli lâche 4 millions d’euros.

On s’attend alors à l’éclosion, dans une équipe où la défense à cinq bénéficie largement aux latéraux. Mais Armero a un problème récurrent : des blessures qui l’empêchent déjà d’enchaîner les matchs. Surtout, il ne retrouve pas le niveau affiché à Udine. Résultat, les dirigeants napolitains tentent de le lourder partout. Aussi, son style de vie, légèrement porté sur la fête, semble être un frein à une carrière. En 2011, il se fait choper par la police en compagnie d’une prostituée roumaine. Bourré, il a refusé le contrôle d’alcoolémie qu’exigeait la police. Lui se défend et argue toujours la joie de vivre.


En témoignent ses nombreuses danses avec son compère de l’autre couloir napolitain, Juan Camilo Zúñiga. Il a même réussi à faire danser Cavani, c’est dire. Il suffit de chercher ses plus grandes actions en Italie. Vous tomberez sur l’un des meilleurs danseurs colombiens du moment. Finalement, Armero est envoyé à West Ham, à l’hiver 2014. Le début d’une longue chute.

Youtube

Le scandale au Brésil


Entre-temps, Armero a un argument majeur : ses performances en sélection. Cadre de l’équipe de José Pékerman, le joueur formé à l’América de Cali est l’un des meilleurs joueurs cafeteros lors de l’excellente Coupe du monde de James et compagnie. Un Mondial où il gère, comme d’habitude, les célébrations dansantes de ses coéquipiers. José Alberto Suárez, son premier entraîneur à Cali, confirme : « Pablo est arrivé de son petit village, du Sud du pays. Il est arrivé à Cali en 2000. C’était un gamin joyeux, toujours danseur. Vous voyez ses danses quand son équipe marque ? Il le faisait déjà quand il était gosse. C’est lui qui organisait tout ça. Il apprenait même à danser à ceux qui ne savaient pas. Beaucoup voient ça comme un manque de respect. Lui s’en fout, c’est juste sa joie de vivre qu’il exprime ainsi. »

Et se souvient d’un joueur exemplaire : « Il n’a jamais eu un écart de conduite. En Colombie, le football est un peu moins lisse qu’en Europe. Et quand il a été transféré en Italie, il a dû se calmer. Parce qu’il savait que ce n’était pas aussi bien vu. Mais il n’a pas du tout changé. Regardez au Mondial, c’est lui qui a popularisé une danse. On parle beaucoup de lui en dehors du terrain » , ajoute-il. Celui qui entraîne encore l’América peint le portrait d’un footballeur atypique : « C’était un enfant, qui jouait attaquant à l’époque, mais il a été replacé au poste de latéral. Ses qualités physiques correspondaient beaucoup mieux à ce poste. Pour son premier match en professionnel, il a marqué. Il s’est vite imposé dans les sélections de jeunes. » Son mentor regrette aujourd'hui ses nombreux transferts après le Napoli : « Je ne suis pas préparateur physique, mais il s’est beaucoup blessé en Europe. Je ne sais pas à quoi c’est dû. Mais c’est dommage, car il pouvait vraiment s’installer au haut niveau. »


Surtout, il est tombé dans l’anonymat au Brésil, après une pige au Milan. À Flamengo, il n’est même pas convoqué pour les matchs. Selon la presse brésilienne, sa femme l’aurait chopé avec deux prostituées chez lui. Un scandale démenti par l’interéssé et sa femme dans une vidéo improbable sur Instagram.


Aujourd'hui, Armero a décidé de rejouer au football. Et son formateur croit à la résurrection : « Je pense qu’il a encore sa place en sélection. D’abord, parce qu’il revient au haut niveau. Aussi, parce qu’il a mis de côté ce calvaire de blessure et de décisions hasardeuses. Il est de retour à l’Udinese, c’est un peu chez lui. » Et d’ajouter : « Puis surtout, Pékerman a besoin de lui. La selection cherche à retrouver son niveau d’antan. Et Armero était un vrai cadre de cette équipe, sur et en dehors du terrain. Pendant son absence, ils n’ont pas pu le remplacer. Beaucoup de joueurs ont été testé, mais ils ne se sont pas imposés. » Le latéral colombien a enfin enchaîné deux matchs complets avec l’Udinese. « La vie ne peut pas se terminer sur une défaite » , répète Armero depuis son retour. Celui qui rêve d’une seconde chance en sélection pourrait rapidement la retrouver, lors des éliminatoires du Mondial 2018. Histoire de refaire danser tout un pays. Par Ruben Curiel Propos recueillis par RC
Modifié

Dans cet article

Thorondor Niveau : DHR
Ahlala, qu'est ce qu'ils sont bêtes ces critiques musicaux qui pensaient que Kanye faisait référence à Picasso ou Escobar. C'est bien sûr Pablo Armero!
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Ce double arrêt de Donnaruma est vraiment incroyable!
Isla, Inler, Sanchez, Handanovic...
Et c'est Armero qui est revenu. Moche.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Asamoah, Benatia... La liste est longue...

Par contre, il n'est pas revenu l'été dernier, mais là, au mercato d'hiver. Et c'est pas un transfert, mais juste un retour de prêt, encore une fois. Parce que le Napoli l'avait juste pris en copropriété, mais a finalement abandonné sa moitié à l'Udinese. Bref, les droits du joueur ont toujours appartenu à l'Udinese. Et si c'est le premier retour qui s'accompagne de temps passé sur la pelouse en match officiel, ce n'est pas le premier retour tout court. On l'a revu grosso modo tous les 6 mois depuis que Naples a décidé de ne pas acheter la 2ème moitié de ses droits.

Et il profite du fait qu'Ali Adnan peine un peu à s'acclimater à la Serie A et qu'Edenilson soit moins à l'aise sur le côté gauche que sur son côté droit de prédilection.

On va attendre un petit peu avant de parler de résurrection, d'autant que dans le meilleur Udine guidolinien, c'était quand même le titulaire le plus faible (bordel, ce qu'il croque contre Braga, bien avant la panenka foirée de Maicosuel !). Mais on prend.

On prendrait aussi un peu de réalisme devant le but. De n'importe qui. Parce que contre Bologne, c'était pas complètement dégueu comme ça a pu l'être en première partie de saison, mais il va falloir quelqu'un pour la "buttare dentro", parce que Toto ne va pas miraculeusement rajeunir...
bentornato, Pablo ! si tu peux éviter de faire le con* à Nova Gorica ou Velden ça nous arrange ;)

Même à 50% de son niveau 2010/11 ce sera toujours mieux que Adnan et que Edenilson sur son mauvais pied

Oui Ragno Nero je partage ton constat sur la misère offensive cette saison...plus mauvais attaque à égalité avec Verona. Même Carpi et Frosinone marquent plus de buts. Pourtant Théréau fait une saison correcte (déjà 7 pions), Zapata en est à 5 buts malgré sa longue blessure (et est sous-utilisé par cette tanche de Colantuono selon moi), et Ryder Matos, arrivé cet hiver, m'a fait forte impression. Il y a donc de quoi faire offensivement même sans Toto. Le problème vient du milieu de terrain ou à part Badu personne ne se montre à son avantage. Notamment à ce poste de regista qui est un vrai casse tête. J'espère que le jeune Balic, recruté lui aussi cet hiver en provenance de l'Hajduk Split, confirme tout le bien qu'on en raconte (et que l'autre tanche ait les couilles de le lancer). Ce milieu qui ne fonctionne pas est clairement à l'origine de nos problèmes offensifs (manque de lien milieu/attaque, manque de frappeurs de loin) et défensifs (gardien et défenseurs bons individuellement mais mal protégés par leurs collègues de l'entrejeu). Sans compter ce 3-5-2 qui ne convient absolument plus, et ce depuis longtemps.

Colantuono est en train de me faire regretter Stramaccioni, c'est dire !
je pense qu'on devrait tester Théreau en trequartista avec Matos et Zapata en pointe et Toto pour la dernière demi-heure...ça pourrait nous permettre de peser davantage offensivement. Mais la quiche qui nous sert d'entraineur n'osera jamais...trop offensif ! trop risqué ! attention ! nous sommes une provinciale qui joue le maintien !

on aura l'air fins quand on aura le plus beau stade de série B

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 6