Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Gr.H
  3. // Lyon/Valence (0-1)

Pourtant, Lyon a été bon

Lyon a peut-être joué son meilleur match de la saison. Mais doit s'incliner à domicile contre Valence et un missile de Feghouli (0-1). Les affaires se compliquent sérieusement.

Modififié

Lyon - FC Valence
(0-1)

S. Feghouli (43') pour FC Valence.


La Ligue des champions, la fameuse petite musique. Chaque année, on y trouve une équipe qui, mal en point dans son championnat, se sublime en milieu de semaine sur la piste aux étoiles. Irréguliers en Ligue 1, les Lyonnais se sont sûrement dit que ça pourrait être eux. Pourquoi pas, hein ? Pour cette deuxième journée, ils ont d'ailleurs sorti leurs meilleures phases de jeu de la saison, la plus belle intensité. Problème, en face, il y avait une équipe un peu dans les mêmes dispositions avant la rencontre qui attendait aussi un match référence. Et qui l'emporte donc à l'expérience, alors que les Lyonnais étaient trop occupés à contester les décisions arbitrales. Pour rappel : la Ligue des champions, ce n'est pas la Ligue 1...

Feghouli, au bon souvenir de Grenoble


Hubert Fournier se dit avant le match que la bonne formule, c'est peut-être une association Lacazette-Kalulu devant. Du côté de Valence, c'est un quatuor Parejo-Feghouli-Piatti-Soldado qui est tenté, aux dépens de Santi Mina, Rodrigo ou encore Paco Alcácer. Et visiblement, l'homme de Jorge Mendes sur le banc de Valence a vu juste. Piatti, le même qui était près de signer à Rennes l'an dernier, est un poison. À deux reprises, il trouve Abdennour au second poteau pour placer une tête dangereuse. Et sur un de ses bons centres, il crée la panique dans la surface lyonnaise, se chargeant lui-même de finir l'action avec une frappe sortie par un gros arrêt réflexe de Lopes. En face, il n'y a que Valbuena pour se procurer un coup franc bien placé et l'envoyer dans la foulée sur la barre. L'OL craque donc à la 40e. Après avoir touché la barre, Feghouli sort une lourde minasse sur un coup franc rapidement joué. Des 25 mètres, l'ancien Grenoblois se montre à la hauteur de son maître en Isère, Laurent Batlles, avec une mine qui touche le gant de Lopes, puis la transversale avant se lover dans les filets. Piqués au vif, les Gones réagissent : frappe de Lacazette dans la surface qui finit sur la transversale, puis tentative de Ferri dans une forêt de joueurs qui passe à côté.

Valence bétonne sur la fin


Sur le coup, le jeune formé au club se fait reprendre par Valbuena, plutôt sèchement. L'international sait ce qu'est un match de Ligue des champions : il n'y aura peut-être pas d'aussi belles opportunités en seconde période. Bien vu. L'intensité retombe sévèrement après la pause, d'autant plus que Valence perd Abdennour à l'heure de jeu sur blessure. Nuno Esperito Santo fait tourner son effectif, misant tout sur un contre assassin. L'OL essaie de pousser devant, mais les entrées de Beauvue et Ghezzal, même à la place de Morel, ne font pas vraiment effet. Sur un centre, Jallet croit obtenir un penalty pour une main décollée du corps, mais l'arbitre ne bronche pas. Un peu comme la défense de Valence qui fait bloc et dégage à tout va, laissant son goal sortir deux beaux arrêts dans le temps additionnel. L'audace de Kalulu paiera peut-être à l'avenir. En attendant, Lyon se retrouve dans une spirale de contre-performances tous les trois jours. Lourd.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti il y a 2 heures La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 4
il y a 3 heures Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 il y a 4 heures Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 18 il y a 5 heures Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 42
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall