Pourquoi Zlatan reste l’atout majeur de Manchester United

Cramé, nonchalant, inefficace ou encore transparent. Depuis quelques jours, Zlatan Ibrahimović est au cœur de la tempête en raison de prestations inabouties avec Manchester United. Mais il serait trop simpliste de lui imputer tous les maux des Red Devils et ce serait trop vite oublier que le géant suédois est plein de ressources.

Modififié
2k 28

Parce qu’il est le meilleur buteur des Red Devils


Jusqu’à preuve du contraire, Zlatan Ibrahimović s’élève aujourd’hui comme l’attaquant le plus prolifique dans les rangs mancuniens. En treize apparitions au total toutes compétitions confondues pour onze titularisations, le géant scandinave a fait trembler les filets à six reprises. Une première fois lors du Community Shield remporté face à Leicester (1-2), avant de réitérer à quatre reprises lors des quatre premières journées de Premier League et de se distinguer également en Ligue Europa face à Zorya Louhansk (1-0).


Aucun coéquipier ne peut prétendre présenter un bilan du même acabit, aussi mitigé soit-il. Puis, la saison dernière, l’ex-international suédois a bouclé avec Paname un exercice aux cinquante pions claqués toutes compétitions confondues. Alors, oui, c’était en Ligue 1. Mais, depuis 2011, Zlatan plafonne à minimum dix-neuf buts en championnat. Ce qui fait de lui une garantie non négligeable de buts assurés chaque saison. Martial et Rashford, qui ont vocation à jouer numéro 9, devront donc sans doute apprendre dans son ombre encore un moment.


Parce que Mourinho a une foi aveugle en lui


Entre José Mourinho et le Z, c’est une histoire d’amour qui a pris sa source à l’Inter Milan. Il y a huit ans, les deux hommes ont passé une seule année ensemble. Suffisant pour qu’ils nouent une relation aux fondations solides. À l’époque, le technicien portugais parlait de son joueur comme de quelqu’un de « très spécial » , tandis que ce dernier avait avoué se sentir « comme Terminator  » sous ses ordres. En 2016, rien n’a changé. Ou presque. Si le « Special One » a rappelé dernièrement que personne n’était « intouchable » , il a également défendu de manière inconditionnelle celui qui a été cet été l’une de ses recrues bankables.


« Je suis vraiment heureux. Il réalise exactement ce que nous attendons de lui, l’a-t-il récemment soutenu en conférence de presse. C’est magnifique pour moi de le retrouver cinq ou six ans plus tard et de retrouver le même joueur passionné et ambitieux. Je ne pourrais pas être plus heureux. Il joue parce qu’il est bon et qu’il est l’un des meilleurs joueurs de mon équipe. Ce sont les raisons de sa présence. Ce n’est pas juste pour son expérience et son palmarès. » Chez les Nerazzurri, ils ont côte à côte soulevé le Scudetto. À United, nul doute que si Mourinho extirpe son escouade de la torpeur, ce sera en grande partie grâce à son soldat de toujours.


Parce qu’il en faut plus pour l’abattre


Les chiffres sont plus que probants et témoignent de l’impuissance qui semble habiter Zlatan depuis quelques semaines. 498 minutes sans marquer en championnat – soit cinq rencontres et sa pire période de disette depuis l’Inter Milan entre septembre et octobre 2006 –, et trente dernières tentatives infructueuses. C’est beaucoup trop pour un attaquant de cette envergure et un bilan loin d’être reluisant. Pourtant, au terme d’une nouvelle prestation sans saveur à Liverpool (0-0) où il a par ailleurs manqué une occasion en or sur un service de Pogba, Ibra a fait preuve d’une sérénité inébranlable. « La tête était difficile. J’aurais dû attaquer le ballon. J’aurais dû au moins cadrer ce tir. Mais au moins, j’étais bien placé, c’est le plus important, a-t-il ainsi expliqué. La prochaine fois, je ferai mieux. »


Aucune inquiétude, aucune animosité palpables à lire entre les lignes. Même si l’ancien Milanais cristallise en ce moment les critiques pour sa nonchalance sur le terrain et son réalisme défaillant, il ne s’alarme pas. Et sa deuxième période contre City (1-0) en League Cup mercredi, ponctuée d’une passe décisive pour Mata, a montré qu’il en fallait plus pour le faire douter. L’avantage de l’expérience, sans doute. Il y a dix ans, après son coup d’arrêt, il avait marché sur la Serie A et claqué quatorze buts lors de ses vingt et un derniers matchs. Et si l’histoire se répétait ?


Parce qu’il est la première victime de l’animation offensive mancunienne


Outre-Manche, d’aucuns ont balancé de manière péremptoire que Zlatan amorcerait son déclin sous prétexte qu’il ne s’époumone pas sans relâche sur le front de l’attaque et qu’il ne participe pas activement au travail défensif. C’est méconnaître son profil. L’ex-buteur de l’AC Milan et du Barça n’a jamais été un chien fou comme Carlos Tévez, un attaquant qui a marqué de son empreinte Manchester United pour ses inusables courses. Zlatan, lui, est devenu avec le temps un attaquant de surface obsédé par l’idée de marquer. Même s’il aime très souvent participer au jeu et redescendre plus bas pour faire valoir sa qualité technique. C’était le cas au Paris Saint-Germain, là où il jouissait d’une liberté totale et où il était constamment alimenté par des partenaires très à l’aise balle au pied (Verratti, Motta, Pastore, Di María). À United, il n’en va pas de même.


Dans le 4-2-3-1 dessiné par Mourinho, le meilleur buteur de l’histoire du PSG erre, n'est pas souvent servi dans de bonnes dispositions et est sevré de ballons dans la surface. La faute à une animation offensive mancunienne plus que poussive. « Zlatan est désormais dans la catégorie de joueurs qui ont besoin que l'équipe soit bonne pour être performant. Il est dans un championnat différent, mais si vous lui donnez la balle dans la surface, alors il va marquer des buts, éclairait récemment Thierry Henry sur Sky Sports. Il l'a fait toute sa carrière, mais l'équipe doit mieux jouer afin qu'il puisse marquer des buts. Zlatan va généralement vous dire ce qu'il pense, mais pas dans le mauvais sens. C'est un joueur d'équipe. Je pense que Zlatan peut être un atout énorme pour Manchester United. » Encore faut-il l’utiliser à bon escient.


Parce qu’il doit devenir « le dieu de Manchester United »


À trente-cinq piges, Ibrahimović vit sa dernière grande épopée dans l’un des championnats majeurs en Europe. Surtout, il s’est fixé comme objectif de marquer l’histoire de son nouveau club en devenant « le dieu de Manchester United » . Une quête boursouflée d’ego et quelque peu insensée dans laquelle il s’est lancé après qu’Éric Cantona l’avait averti qu’ « il ne peut y avoir qu’un roi à Manchester » . Le « King » , justement, certains de ses ex-coéquipiers n’ont pas hésité à comparer son impact à celui que pourrait avoir Zlatan désormais. « Il y a de réelles similarités entre Zlatan et Cantona, exposait récemment Lee Sharpe, partenaire du Frenchy à l’époque, dans Four Four Two. Éric avait cette arrogance et nous, les jeunes joueurs, avons été ébahis devant lui. Il jouait son rôle très bien, car il faisait en sorte qu’on nous écoute. Ibra est pareil. Il marque des buts depuis rien, élève le niveau de son équipe et sert d’exemple pour les autres. »


À l’instar de l’iconique numéro 7 en son temps, le néo-Red Devil constitue une source d’inspiration. Notamment auprès des plus jeunes, comme Rashford : « Zlatan est très abordable et il est facile de bien s’entendre avec lui. Il aborde chaque match pour le gagner. Il veut gagner, quel que soit l’adversaire, que l’on soit à domicile ou à l’extérieur, quels que soient les pronostics, il veut toujours trouver un moyen de gagner. Cette mentalité est nécessaire pour évoluer au haut niveau. C’est ce qui le caractérise depuis des années. » Par sa longévité, son aura et sa conscience professionnelle aiguë – il a, par exemple, fait venir à MU Dario Fort, son kinésithérapeute au PSG –, Zlatan a séduit son camp à l’unanimité. Ne reste désormais plus qu’à faire succomber le Royaume.

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Attaque-Defonce Niveau : CFA
Note : -1
Martial, 20 buts l'an dernier sur le côté gauche ne progresse plus. Mata et Mkhitaryan laissés de côté et mal utilisés. Pogba complètement sous-exploité (putain, testes-le en 10, Mourinho qui te l'annonces limite en futur DC quoi...), Fellaini qui sert à rien trop souvent sur le terrain, Depay totalement boycotté, Rashford qui à mon sens n'est pas bien différent d'un Sterling, d'un Sturridge ou d'un Lennon, c'est-à-dire un Anglais rapide qui surprend tout le monde vu son jeune âge mais qui rentrera dans le vent quand les défenseurs auront compris qu'il n'a que deux crochets dans son répertoire... Quant à Zlatan, il est, à mon sens, sur le déclin et c'est logique à 35 ans. La L1 le respectait trop donc il jouait dans un fauteuil, mais passé le mois d'Août et les équipes en rodage, il n'a plus le coffre pour la BPL dans un top club...

Cette équipe de MU est étrange et son entraîneur, référence des années 2000, ne s'est toujours pas relevé de ses années madrilènes...
Top-player Niveau : CFA
Pogba est testé en 10 depuis quelques matchs hein et ça marche pas trop. Je le trouve bien mieux dans un duo de récupérateurs.

Rashford est bien différent de Lennon, Sterling and co, il a une vraie qualité d'élimination et surtout un beau sens du but
Comme l'a justement dit Top Player, il faut se réveiller, ca fait 4 matchs que Pogba est utilisé en 10 et y a aligné des prestations mitigées.

Pogba a besoin d'avoir le jeu devant lui, d'espaces pour faire valoir la verticalité de son jeu et de ses courses.

Pour Rashford, je n'ai pas l'impression de reconnaitre le joueur dans ce que tu décris. Il est vraiment bluffant dans ses prises de balle, sa technique en mouvement et son calme face au but pour un gamin à même pas 30 matchs de PL. J'ai également toujours du mal à classer Sterling parmi les joueurs ne basant leur jeu que sur la vitesse (ou les "tout droit"comme aiment à les appeler les idiots). Il a prouvé en ce début de saison et en jouant juste derrière le duo Suarez-Sturridge qu'il était plus fin que ça. Il a une capacité d'élimination, un instinct et une rapidité d'exécution très rarement vus. J'espère que Pep en tirera le maximum. Il n'a même pas 21 ans le gamin.
Attaque-Defonce Niveau : CFA
Note : -1
Autant pour moi.
Attaque-Defonce Niveau : CFA
Note : -2
Et je comprends pas le -4... C'est abusé, quelqu'un possède 15 comptes et s'amuse à nous zigouiller, c'est pas possible autrement...
Hahaha mais arrête avec ta fixette sur la notation.

On s'en fiche. Si des abrutis n'ont que ca à foutre de distribuer les bons et mauvais points (surtout en se faisant chier à multiplier les comptes), grand bien leur en fasse.

T'es plus intelligent qu'eux.
DixDier Super Niveau : District
Je souscris tout à fait à ton analyse Arigold ! Il faut savoir être plus patient avec les jeunes, surtout quand ils sont entre les mains d'entraîneurs du calibre de Mourinho ou Pep !
Maurice Belette Niveau : DHR
C'est surtout fou de se dire que 4 personnes arrivent à noter alors que j'ai pas du reussir à mettre plus de 3 +1 dans l'année
Pouretcontre Niveau : District
C'est con, leur site aurait fonctionné, t'aurais eu mon +1 trimestriel.
8 réponses à ce commentaire.
Top-player Niveau : CFA
Le problème c'est qu'il ne va presque plus dans la surface..

Depuis le community shield face à Leicester, Zlatan a du mal à s'insérer dans le jeu collectif, il fait des mauvais choix, ses dezonnements ne sont pas bons (sauf lors du 4-1 face à Leicester), mais bon on n'y faisait pas trop attention car il arrivait à planter. Sauf que depuis quelques matchs, il croque ses occasions (souvenez vous face à Stoke), et est encore plus mauvais dans le jeu collectif (s'entête à vouloir dribbler tout le monde ou tirer n'importe où). Et ses performances sont très insuffisantes, et le pire 'est que Mourinho s'entête a ne pas le faire sortir alors qu'en ce moment il mérite même d'être sur le banc. Et comme je disais il y a quelques joueurs si c'était Rooney qui jouait, on l'aurait déjà envoyer au bucher.

Mais bon j'ai vu du mieux lors de la 2e mi temps face à City donc espérons qu'il rebondisse vite car Rooney sera bientôt de retour de blessure, et son totem d'immunité n'est pas éternel
Top-player Niveau : CFA
Le problème c'est qu'il ne va presque plus dans la surface..

Depuis le community shield face à Leicester, Zlatan a du mal à s'insérer dans le jeu collectif, il fait des mauvais choix, ses dezonnements ne sont pas bons (sauf lors du 4-1 face à Leicester), mais bon on n'y faisait pas trop attention car il arrivait à planter. Sauf que depuis quelques matchs, il croque ses occasions (souvenez vous face à Stoke), et est encore plus mauvais dans le jeu collectif (s'entête à vouloir dribbler tout le monde ou tirer n'importe où). Et ses performances sont très insuffisantes, et le pire 'est que Mourinho s'entête a ne pas le faire sortir alors qu'en ce moment il mérite même d'être sur le banc. Et comme je disais il y a quelques joueurs si c'était Rooney qui jouait, on l'aurait déjà envoyer au bucher.

Mais bon j'ai vu du mieux lors de la 2e mi t
Attaque-Defonce Niveau : CFA
Tableau excel Champion Mon Frère ?
Note : 1
Putain mais parlez d'autres clubs anglais
Chaque fois que je l'ai critiqué il a claqué un doublé dans les 10 jours... T'es nul Zlatan !
Parce qu'on est sur sofoot.com? Mourinho aurait pu/du profiter de cette saison où ses objectifs ne sont pas énormes (personne ne lui demande d'etre champion dès cette saison, une quelif en C1 serait deja énorme) pour faire bosser Rashford et Martial en pointe sous le tutorat d'Ibra, au lieu de ça, le Cyrano suédois est titulaire indiscutable et joue comme si il était encore en liguain, ca a marché au début, beaucoup moins maintenant!
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
Note : -1
En parlant d'atout majeur et de Zlatan, une image du dernier match contre City le montre en train de se le palper, son atout majeur et devant l'arbitre en plus. Le genre de geste que les Anglais aiment sanctionner sévèrement.

Donc, qui se la touche, file sur la touche...
Ibra était excellent dans ce rôle de point de fixation mobile du 4-3-3 parisien. Pourquoi ne pas s'adapter à l'avant-centre suédois du côté de Man United?

Martial et Rashford pour prendre la profondeur. Après il reste le chantier du milieu Pogba-Mata, mais qui peut assumer le rôle de sentinelle?

Bref beaucoup d'interrogations sur les Red Devils mais à mon avis ils ont toutes les cartes pour progresser.
Un peu comme West Ham qui fait un mauvais début de saison mais qui a l'effectif pour redresser la barre.
nononoway Niveau : CFA
Le mec marche tout le temps, presse comme un papy mais restait le mec le plus dangereux contre City en trouvant 3 ouvertures millimétrées gachées par ses coéquipiers.

Pogba manque de précision et court comme un poulet sans tête... Qu'il joue en 6 et rien d'autre pour l'instant.
Très surpris du choix de Mourinho, sachant que Zlatan ne sera bon que dans une équipe de possession. Et encore plus de le voir titulaire et jouant quasi tous ses matchs 90mn.

Il n'est évidement pas responsable de tous les maux de MU, surtout quand tu vois le niveau affligeant de le défense.

Sauf renforts défensifs de poids lors du mercato d'hiver, je ne vois pas comment ce MU peut finir dans les 4 premiers.
Emile Louis la tournante Niveau : DHR
J'ai regardé quelques matchs de Man U et à chaque fois zlatan à été claqué. Ce mec est clairement cramé , si il faisait la différence en France par sa technique et son sens du jeu en Angleterre ou l'intensité physique eSt énorme il se fait bouffé ... Je suis arrivé comme une légende et je repars avec mon oseille
on ne bâtit une équipe en reconquête avec certes un superbe joueur, mais qui vas decliner doucement car meme le Z n arrête pas le temps assassin....
HOHO! Arrêtez un instant monsieur le journaliste. N'inversons pas les choses. Zlatan "Victime de l'animation offensive mancunienne"? C'est tout l'inverse: C'est bien l'animation offensive mancunienne qui est prisonnière de la présence de Zlatan. C'est cet acharnement à vouloir absolument l'aligner qui nous oblige à utiliser un système dans lequel Rashford est ailier, et où Martial a perdu sa place. C'est bien beau de nous expliquer qu'il est l'attaquant le plus prolifique du club. Mais ce n'est que normal puisqu'il est le seul à être aligné! Je ne veux pas donner l'impression de tirer sur le joueur, car le coach est pour moi l'unique responsable de la situation. Car pour moi il le surestime un peu trop. puisque Zlatan doit absolument être titulaire, alors faudrait lui adjoindre un deuxième avant-centre dans un 4-3-1-2.
Super-Pippo Niveau : CFA
Exactement, le 4-3-1-2 ou le 4-4-2 losange est parfait pour Man U mais ce n'est pas leur culture.
Red Devil Niveau : CFA2
bien d'accord avec toi!
2 réponses à ce commentaire.
comment c'est loin Niveau : DHR
J'aimerai vraiment voir Man Utd en 4 3 3.

Valencia Smalling baily shaw
Blind
mata pogba
mkhitaryan rashford
Ibra


Je ne dis pas que c'est la solution idoine mais ça pourrait être testé et il y aurait de l'équilibre avec une belle palette technique même si la charnière centrale me fait un peu flipper..

Ma mémoire me joue des tours mais Rooney a t'il déjà joué en 6 ?
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Ibra n'est en aucun cas un atout.

Que vient faire un attaquant lent peu mobile qui a marché dans une équipe qui surdominait son championnat et qui avait la possession à chaque match dans une équipe bien moins construite, qui n'est pas l'équipe dominante et qui évolue dans un championnat beaucoup plus physique et intense?

Ibra n'a rien à faire là tout comme Pogba, un joueur sur lequel on veut faire bâtir et reposer l'organisation du jeu en lui donnant le rôle de playmaker et d'accélérateur de particules alors qu'il a brillé dans une équipe très bien organisée par des patrons auxquels il ne faisait pas partie.

La saison dernière de Manchester était prometteuse si on tient compte de la valeur réelle de l'effectif. Ils n'ont pas fait la saison sous David Moyes car ils ont terminé cinquième avec le même nombre de points que le quatrième et quelques jeunes joueurs s'étaient révélés (Martial, Rashford, Lingard....). Il suffisait de continuer à les faire progresser en achetant quelques bons joueurs de l'ombre pour faire reposer les fondamentaux sur eux et bazardant volontairement les coupes pour se concentrer sur le championnat. Au lieu de mettre 120 millions d'euros sur Pogba, je ne comprends pas pourquoi des joueurs comme Khedira, Reus, Gundogan, Koke, Vidal, ou même Saul Niguez n'ont pas été sollicités avec plus de vigueur.

Ibra, Pogba et Mourinho sont les trois erreurs d'un club qui veut revenir trop vite en achetant des stars en pensant qu'ils vont résoudre tous les problèmes sauf que le football, ce n'est pas FIFA, le seul endroit où d'ailleurs Rooney est encore valable.
TheGoatKeeper Niveau : National
Zlatan n'a plus le physique suffisant pour surnager dans un championnat comme la PL. Ses lacunes tactiques sont trop criantes par rapport a son age et le niveau exige. Meme si ca reste un beau joueur a voir jouer.

Par ailleurs, comme le mentionne l'article, il ne tombe pas en face de defenseurs qui le regardent jouer, et du coup n'a pas l'avantage psychologique qui etait le sien en Ligue 1.

Apres, meme si je n'aime pas trop l'individu, je concois qu'il puisse avoir un certain impact psychologique, surtout sur les jeunes joueurs.
Dragged down by the stone Niveau : Loisir
Tirer des conclusions d'un match de Coupe de la Ligue que City ne joue même pas, c'est tout bonnement incroyable.

Mourinho est en train de tuer 3 joueurs de moins de 22 ans au profit d'un mec de 35.
C'est dingue, tu peux pas faire plus médiocre comme coach.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 28