Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Pourquoi Trezeguet doit aller à l'Euro 2012

David Trezeguet n’a plus porté le maillot de l’équipe de France depuis quatre ans et il est temps d’y remédier. Profession de foi pour que les Bleus retrouvent du frisson, de la classe et de l’expérience lors de l’Euro 2012.

Modififié
Parfois, on se couche désespéré de n’avoir pas de solution aux grands problèmes de la vie : la crise financière, le réchauffement climatique, dormir avec la barbe au-dessus ou en-dessous de la couverture, etc. Tout ce bordel peut facilement rendre insomniaque. Et puis, au réveil, encore dans les vapes, on se souvient de cette volée à l'équilibre parfait qui se love dans la lucarne de Ferro. Alors tout s'éclaire, on retrouve le sourire, l'appétit, son calme. On a enfin une certitude : David Trezeguet doit être sélectionné en équipe de France lors du prochain Euro. Chacun doit donc agir en conséquence pour que Laurent Blanc en prenne conscience.

La situation est simple. Avec Benzema et Giroud, le sélectionneur des Bleus peut compter sur deux avant-centres inamovibles, derrière lesquels se battent deux Parisiens répondant aux sobriquets d’Hoarau et Gameiro. Plutôt que de faire couler l’eau tiède de ces Laurel et Hardy sur la tête des footeux français, il est temps de s'offrir le frisson du chaud et froid. On veut se cramer le cerveau et se glacer le sang, pas prendre un bain moussant aromatisé à la camomille. Arrivé cet hiver à River Plate, David Trezeguet aura passé six mois à se prendre des papelitos et des bombes agricoles sur la tronche, à voir des flics à cheval filer des coups de tonfa aux supporters et à entendre des commentateurs gueuler "por el amor de dios" à chacun de ses buts. Un mec comme ça peut regonfler toute une équipe avec une seule expiration.

Les doigts dans le pif

Laurent Blanc, comme Raymond Domenech avant lui, regrette souvent de ne pas disposer de joueurs d’expérience pour encadrer les nouveaux et les aider à supporter l’odeur de soufre d’une grande compétition. Il a l’occasion de prendre avec lui un type qui ne se plaindra pas d’être sur le banc et qu’il pourra faire rentrer à la 65e pour scorer, comme il le fait depuis toujours. Bien sûr, ses sept buts en huit matchs avec River ont été inscrits en deuxième division argentine, mais ils suffisent à montrer que le goleador n’a rien perdu. Pour mémoire, le 11 octobre 2006, alors qu’il restait sur un tir au but loupé en finale de Coupe du monde et qu’il évoluait en Série B italienne, il était rentré à la 68e minute du match face aux Iles Féroé pour claquer un doublé les doigts dans le pif.

Peut-être objectera-t-on alors que si l’on pense à Trezeguet, il n’y a pas de raison de ne pas songer à Thierry Henry, qui sévit encore à New York avec succès. Si, il y en a. Les deux gaillards ont bien le même âge, mais le jeu de Trezeguet nécessite beaucoup moins de dépense physique. Il n’a pas besoin d’aller chercher le ballon, puisqu’il sait où il faut être pour le récupérer, ce qui n’a jamais signifié qu’il ne savait pas faire jouer ses coéquipiers. Trezegol, c’est autant la reprise de volée en or de l’Euro 2000 que la parfaite remise de la tête pour Laurent Blanc contre le Paraguay en 1998. Mais au-delà de leurs styles de jeu, Henry a quitté l’équipe de France usé jusqu’à la moelle, observant le naufrage de 2010 depuis le banc après avoir perdu son statut de capitaine acquis avant l’Euro 2008, autre triste échec. Trezeguet, lui, s’est fait expulser de la maison bleue dans la frustration, a évité les deux compétitions maudites et n’a qu’une envie, faire gagner encore cette équipe de France qui l’a accueilli trois ans après son arrivée dans l’Hexagone.

Un joueur sourire


Et puis finalement, est-ce qu'il ne serait tout simplement pas temps que ces Bleus retrouvent un joueur qui a un peu de dégaine sur le terrain ? Trezeguet a la classe d’un mec qui a réussi à jouer toute sa carrière sans plier les genoux. Sans doute le seul buteur qui bouge les bras plus que toute autre partie du corps lorsqu’il frappe, il a constamment les jambes et le tronc tendus vers le but. David donne le sourire au spectateur jusque dans ses célébrations, immuables. Pas de regard fixe vers l’horizon, pas de salto arrière, pas de chorégraphie calculée. Trezeguet court le plus vite possible, montre sa joie enfantine et ses dents blanches, puis ouvre les bras en grand comme si il voulait y serrer tout le public. Evidemment, libre à chacun de préférer voir Gameiro faire l’avion ou admirer la paralysie faciale d’Hoarau.

Alors qu’on avait presque fini par l’oublier, loin des projecteurs, David Trezeguet reste malgré tout une évidence, et son billet devrait être réservé depuis longtemps dans l’avion qui emmènera les Bleus en Ukraine au mois de juin prochain. Pour que Laurent Blanc ne passe pas à côté de ce candidat qu’il connaît si bien, la seule campagne valable de l’année doit commencer maintenant. L’idée doit faire son chemin dans les esprits, ses militants doivent propager la bonne parole partout où ils le peuvent, les figures du football français et mondial doivent prendre position. Parfois, on se lève et on se dit qu’il est temps de se battre pour des choses futiles, histoire que la vie reste une fête. Et que David continue de mettre des fessées à Goliath.

Par Thomas Pitrel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Lens morne plaine