En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Toulouse-Lyon

Pourquoi Toulouse va taper Lyon ?

Cet après-midi, Toulouse accueille Lyon au Stadium dans le cadre de la 35e journée de Ligue 1. Une affiche entre deux équipes aux destinées diamétralement opposées cette saison, le TFC luttant pour sa survie dans l’élite quand l’OL bataille pour arracher la deuxième place. Mais ce week-end, c’est le Tef’ qui va faire la bonne opération. Voici pourquoi.

Modififié

Parce que Lyon n’y arrive pas au Stadium

La pelouse du Stadium est un gazon maudit pour l’OL. Les Lyonnais ne s’y sont plus imposés depuis octobre 2005 avec un but de Sidney Govou. Pire, sur leurs neuf derniers matchs à Toulouse, les Gones ont perdu six fois, récolté cinq cartons rouges et n’ont surtout inscrit qu’un seul petit but. Une malédiction difficile à comprendre, puisque cette série prend racine à l’époque où le club de Jean-Michel Aulas marchait sur la Ligue 1 et n’avait aucun mal à étriller les Toulousains à Gerland. Le coach de l’OL Bruno Génésio s’est d’ailleurs fait un malin plaisir d’entretenir cette légende vendredi en conférence de presse, en avançant qu’au vu des statistiques et de l’historique au Stadium, le Téfécé était le favori de cette rencontre. Une sortie qui a eu le mérite de bien faire sourire Pascal Dupraz et l’encadrement du club toulousain, relégable depuis la onzième journée. Il n’empêche que la déclaration de Génésio va plomber ses joueurs qui vont revisiter la Décima à leur sauce en concédant leur dixième résultat négatif consécutif au Stadium. Et au bout de 10 matchs sans victoires, on passe sous le baby, c’est la règle. Ça tombe bien, celui du Parc OL semble avoir été conçu pour cela.

Parce que Toulouse reste sur une très bonne dynamique

Sur les six derniers matchs de Ligue 1, le TFC a pris seulement un point de moins que le Paris Saint-Germain. Durant cette période, ils affichent l’une des meilleures dynamiques du championnat derrière les équipes à la lutte pour l’Europe comme Lille, Lyon, Nice et Saint-Étienne. Lors de ces six dernières rencontres, ils ont notamment étrillé Bordeaux et Bastia au Stadium (4-0) et peuvent nourrir des regrets d’avoir encaissé deux égalisations tardives au Vélodrome et au Moustoir (1-1). Un retour en forme consécutif au départ de Dominique Arribagé et à l’arrivée de Pascal Dupraz sur le banc de touche toulousain. En face, les Lyonnais n’ont jamais réussi à aligner trois victoires de rang à l’extérieur cette saison. Après les succès faciles acquis à Lorient et Montpellier ces dernières semaines, les hommes de Bruno Génésio, trop détendus, manqueront l’occasion de reprendre la deuxième place à Monaco. Une contre-performance provoquant la colère d’Anthony Lopes, qui retournera ramasser des « papelitos » pour se calmer.

Parce que Toulouse doit se sauver

Alors qu’ils pointaient à dix longueurs de Reims, premiers non relégables, au soir de la 28e journée, les Toulousains peuvent sortir de la zone rouge et passer devant les Champenois défaits vendredi à Nice (2-0) s’ils tapent l’OL ce samedi. Pour s’offrir cette bouffée d’oxygène, le TFC devra aussi compter sur un faux pas du Gazélec dans le derby corse face à Bastia. Dans cette course à trois, le calendrier de fin de saison est plutôt favorable aux Toulousains qui, après avoir joué les Gones, iront à Saint-Étienne avant de recevoir Troyes et de terminer leur saison à Angers. Quant aux Lyonnais, ils pourraient bien devenir les arbitres de la lutte pour le maintien puisqu’ils affronteront ensuite Reims et le Gazélec, les deux adverses directs du TFC. Et peut-être que s’ils laissent filer le match au Stadium avant de se défoncer contre les deux autres mal classés, un Wissam Ben Yedder tout beau et tout scintillant arrivera dans leur vestiaire la saison prochaine.

Parce que Pascal Dupraz

Il a beau affirmer ne pas être « un homme d’aventures » , Pascal Dupraz est en train de devenir le spécialiste des opérations maintien en Ligue 1. Il avait repris Évian Thonon Gaillard en cours de saison en 2012 et avait réussi à maintenir le club dans l’élite. La saison suivante, au terme d’une fin de championnat haletante sur fond de rivalité avec Hervé Renard, alors entraîneur à Sochaux, Dupraz et les Haut-Savoyards se sauvent à Bonal (0-3) lors d’une finale pour le maintien à la dernière journée du championnat. Cette saison, alors que le TFC était en perdition, il prend la succession de Dominique Arribagé après une cruelle défaite contre Rennes (1-2, deux buts encaissés dans les arrêts de jeu). Dupraz remobilise ses troupes et entame sa folle remontée. Depuis sa prise de fonctions, les sourires renaissent sur les visages de certains joueurs et le public du Stadium se régale (3 matchs, 3 victoires, 10 buts marqués, 0 encaissé). Si bien qu’aujourd’hui, le phénomène Dupraz séduit toute la ville. Le club a ainsi décidé d’utiliser son image pour la campagne de pub autour de ce TFC-OL plutôt que celle de l’un des joueurs. Une vidéo a aussi été postée sur le site du club imaginant le discours de Dupraz avant le match façon Al Pacino dans L’Enfer du Dimanche. Les Lyonnais peuvent avoir les jetons.


La (fausse) bande-annonce du choc TFC/Lyon par TOULOUSEFOOTBALLCLUB

Parce que Maxwel Cornet est suspendu

Lorsqu’on évoque le secteur offensif lyonnais, on pense généralement à Lacazette, Fekir, Valbuena ou même Ghezzal, mais rarement à Maxwel Cornet. Pourtant, le jeune joueur de 19 ans a inscrit 10 buts cette saison avec l’OL toutes compétitions confondues (6 en Ligue 1), faisant de lui le deuxième meilleur buteur lyonnais derrière Lacazette. Mieux, l’ailier restait sur des prestations très intéressantes à Montpellier (doublé) et à Rennes. Mais ce samedi, l’ancien Messin regardera le match depuis son canapé, la faute à un tacle beaucoup trop appuyé sur le gardien niçois Yoan Cardinale le week-end dernier. Une suspension qui oblige Bruno Génésio à revoir ses plans tactiques. En effet, Cornet et Ghezzal permettent d’optimiser au mieux le 4-3-3 du coach lyonnais en apportant vitesse et percussion sur les ailes. Mathieu Valbuena devrait profiter de cette absence pour retrouver le onze de départ lyonnais. Cependant, l’ancien Marseillais apporte moins de garanties à ce poste, ralentissant quelque peu le jeu de passes lyonnais par de trop nombreuses touches de balle. Génésio pourrait aussi tenter de reformer le 4-4-2 losange de la saison dernière en alignant Lacazette et Fekir à la pointe de l’attaque rhodanienne. Mais faute de repères, les Gones vont boire la tasse (de café) sans Maxwel.

Parce qu’Alban Lafont va écœurer Alexandre Lacazette

Cette opposition entre Toulouse et Lyon, c’est aussi l’occasion de comparer deux des meilleurs buteurs de Ligue 1. D’un côté, Wissam Ben Yedder, auteur de sept buts lors des sept derniers matchs ; de l’autre, Alexandre Lacazette, qui reste sur dix pions et deux passes dé sur ses onze dernières apparitions. Sauf que le Lyonnais va cette fois-ci buter sur un Alban Lafont extraordinaire. Le jeune portier toulousain reste sur trois clean-sheets consécutives au Stadium. Lacaz’ décontenancé par la prestation XXL du portier de 17 ans manquera même son penalty en fin de match après le récital de Wissam Ben Yedder, auteur d’un triplé pied droit, pied gauche, tête. Jean-Michel Aulas pose 20 millions d’euros plus Clément Grenier sur le bureau du président Sadran après la rencontre pour recruter WBY.

Parce que la « Pull Party »

Si les joueurs du TFC étaient au niveau de leur équipe com’, ils disputeraient la Ligue des champions chaque année. Le club a publié cette semaine un communiqué sur son site internet pour demander aux supporters de venir au Stadium avec leur plus beau pull en laine. Un clin d’œil au pull porte-bonheur enfilé par Pascal Dupraz lors de chaque match à domicile. Et le Tef’ prévient : « Tout supporter habillé de son pull-over mythique samedi à l'occasion de TFC/Lyon se verra remettre un cadeau qui, croyez-nous, vaut le détour et atteint un sacré level sur l'échelle de la coolitude ! » Une victoire contre Lyon et le maintien dans la poche ?

Par Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88