Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Guingamp

Pourquoi Sertic doit jouer en défense centrale

Ce mercredi soir, l’OM reçoit l’En Avant Guingamp pour le compte de la 24e journée. Ce devrait être la deuxième apparition de Grégory Sertic sous le maillot olympien. Mais il faut absolument que Rudi Garcia le positionne en défense centrale. Voici pourquoi.

Modififié
« J’ai essayé de faire des choses simples. Une première, c’est toujours compliqué, on veut toujours trop en faire. J’ai essayé de faire jouer mes coéquipiers, de compenser les attaques adverses. Ça a été mon rôle aujourd’hui : jouer le plus simple possible, me rassurer. J’ai essayé de faire le maximum, mais il y a eu cette défaite. C’est malheureux. » Pour sa première sous le maillot olympien vendredi dernier, Grégory Sertic a connu une soirée mitigée. Lors de la défaite face au FC Metz, l’ancien Bordelais aurait même pu concéder un penalty, si l’arbitre avait été un poil plus sévère. Mais si le grand saut avec l’OM a été aussi compliqué, c’est parce qu’il était aligné au milieu de terrain, pour faire souffler William Vainqueur. Et qu’il n’a rien à faire dans un entrejeu marseillais déjà bien établi. Non, là où Grégory Sertic peut aider Marseille, c’est en défense centrale.

La roue de secours


Milieu de formation et déjà très polyvalent, Grégory Sertic connaît sa première expérience en charnière centrale avec les pros le 6 janvier 2013. À l’occasion d’un match de Coupe de France contre Châteauroux, en l’absence de Planus, Sané et Henrique, il dépanne. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est à contre-cœur. « C’est sûr, je n’envisage pas une reconversion à la Laurent Blanc ! Francis Gillot me l’a annoncé juste avant le match. J’avais déjà occupé ce poste en CFA avec Patrick Battiston, je savais donc à quoi m’attendre... Mais Châteauroux nous a mis la pression, on n’a pas su s’en sortir. Et même à onze contre dix, on a pris deux buts... J’étais donc content de repasser au milieu en deuxième période... » , explique-t-il après le match. Mais c’est bien connu, les premières fois sont souvent difficiles et ne veulent rien dire.


Quelques mois plus tard, Francis Gillot, qui fait énormément confiance à Sertic, retente l’expérience. « Je me souviens très bien. C’était lors du Trophée des champions au Gabon en 2013. Là encore, beaucoup d’absents. À l’entraînement, je voyais très bien qu’il était capable de jouer là. Et il avait été très bon » , se remémore l’ancien entraîneur des Girondins. Un dépannage parfaitement assuré, qui offre au Franco-Croate une nouvelle casquette à enfiler. « Quand je suis arrivé, il jouait encore excentré sur le côté gauche ou droit du milieu de terrain. Et je l’ai rapidement replacé devant la défense. Donc, il a pris l’habitude de disputer des gros duels, chose indispensable en défense centrale » , poursuit Gillot. À partir de ce Trophée des champions, Sertic est de plus en plus aligné dans ce rôle : trois fois, en 2013-2014, quatre fois en 2014-2015, trois fois en trois apparitions la saison dernière, et sept fois cette saison.

Un profil de relanceur


Aujourd’hui à Marseille, Grégory Sertic débarque dans une équipe où le milieu de terrain à trois est déjà bien établi avec Vainqueur, Lopez et Zambo, sans compter l’intégration progressive de Sanson. En revanche, en défense centrale, les vieillissants Fanni et Rolando, et les peu rassurants Rekik et Dória semblent plus facilement délogeables. Surtout que l’ancien Bordelais offre un profil radicalement différent. « Je lui avais fait confiance, car c’est un bon relanceur. Il est utile quand on aime bien repartir de derrière. Il est technique, à la recherche de solution, et ne va pas dégager n’importe où. Même s’il est solide de la tête, ses principales qualités à ce poste sont là » , abonde Francis Gillot. Des qualités qui manquent terriblement à la charnière centrale marseillaise.


En plus, si Sertic avait évoqué ses réserves quant à évoluer à ce poste par le passé, son ancien coach assure qu’il avait fini par prendre du plaisir en défense. De toute façon, si Marseille a besoin de lui dans ce rôle, Sertic devrait tout autant être gagnant dans l’opération. À cause de sa blessure aux ligaments croisés et de quelques contretemps administratifs, il a manqué l’Euro 2016 avec la Croatie. Aujourd’hui sélectionnable et en pleine possession de ses moyens, le néo-Marseillais a encore l’objectif de pouvoir jouer pour son pays d’origine. Une obsession qui l’habite depuis des années. Et avec un milieu croate composé de Badelj, Modrić, Rakitić et Kovačić, Sertic aura sûrement plus de chances d’y parvenir en défense centrale. Le positionner à ce poste est donc bénéfique aussi bien pour le club que pour le joueur. « Et puis franchement, si Rudi Garcia l’a fait venir à Marseille, c’est qu’il doit bien avoir une idée derrière la tête » , conclut Francis Gillot.

Par Kevin Charnay Propos de Francis Gillot recueillis par KC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:45 Leeds enchaîne 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
vendredi 17 août Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 168