1. //
  2. // 14e journée
  3. // Saint-Étienne/Lyon

Pourquoi Saint-Étienne va mettre fin à 19 ans de lose

19 ans. Cela fait 19 longues années que les joueurs de l’AS Saint-Étienne ne se sont pas imposés à domicile face au rival lyonnais. Et si, du côté de Lyon, la fameuse expression « jamais 19 sans 20 » fait foi, du côté du Chaudron, on sent bien que cette saison est celle qui marque la fin de cette horrible spirale. Et on a bien raison.

Modififié
0 13
Parce que les supporters de l’OL ne sont pas là

Maxime Gonalons a envoyé LOVE au 86 630 et ça a marché. « Les supporters seront présents dans nos cœurs » , a balancé le milieu de terrain des Gones dans une interview Poetic Lover pré-derby. Au vrai, les tarés de l’OL, en plus d’être dans le petit cœur de Maxime Gonalons, seront bien présents, puisque certains de leurs faciès figureront sur les flocages des Gones. Un chouette clin d’œil qui ne risque pas de peser bien lourd dans un Chaudron qui va être bouillant. Déjà impressionnant lors de la réception du Paris Saint-Germain, Geoffroy-Guichard sait comment accueillir ses voisins. Malheureusement, à la suite d’un arrêté préfectoral, la fête aura lieu sans les supporters lyonnais qui se seraient pourtant bien offert un petit voyage en TER, histoire de voir si la gare de Rive de Gier est toujours aussi belle.

Parce que Brandão

À Saint-Étienne, il y a les patates de Corgnet, les débordements de Hamouma, les cheveux gris de Lemoine, le côté « enfant du bled » de Loïc Perrin, mais il y a surtout Brandão. Un type qui ne paye pas forcément de mine, mais sans qui rien ne se passe vraiment dans le 42. Il n’est ni un goleador ni un de ces facilitateurs de l’ombre, et pourtant, sans que cela se voit et sans que personne ne puisse trouver quelque chose à redire, le Brésilien s’est fait une place de choix du côté de l’Étrat. La vérité statistique est épatante : l’an dernier, l’ASSE a remporté 62% de ses matchs avec lui sur la pelouse contre 17,6% lorsqu’il n’était pas là. Au fond, à Sainté comme à Marseille, Brandão est une espèce d’amulette. Une amulette qui met des coups et des buts et qui va peser lourd face à la fébrile défense lyonnaise ce dimanche soir.

Parce que l’OL, c’était mieux avant

Un supporter un peu trop âgé de l’OL aurait pu faire un bon infarctus au moment où ses yeux abimés se sont posés sur le groupe convoqué par Rémi Garde pour affronter Rijeka en Europa League. Une équipe majoritairement composée de jeunes inconnus issus du centre de formation qui a de quoi mettre un peu de baume au cœur des fans de l’ASSE. Car si le nombre de joueurs issus du centre de formation dans le groupe professionnel lyonnais est grandissant, cela n’est pas vraiment un gage de qualité. Au vrai, les Verts, qui ont mangé des fessées de Sonny Anderson, Cavegoal, Juninho, Fred, Tiago et compagnie durant leurs 19 années de disette, sont enfin en mesure de se dire que cette saison, leur effectif est supérieur qualitativement à celui du voisin qui se remet à croire en Jimmy Briand et à fantasmer d’un retour de Juninho via le pied droit de Grenier. Du fake.

Parce que c’est la meilleure revanche pour Bafé Gomis

Le 10 novembre, on a une pensée pour les sourcils de Leonid Brejnev, décédés il y a 31 ans. Bafetimbi Gomis ne déroge pas à la règle. Après une petite pensée russe, l’ex-panthère de Saint-Étienne, auteur de cinq buts dans le derby du Rhône (3 avec l’OL, 2 avec l’ASSE), se dit, sur un air de Marseillaise, que le jour de gloire est arrivé. Maltraité par sa direction, passé par la CFA, le natif de Toulon a eu le temps de réfléchir à sa vengeance. Celle-ci se dégustera froide, sur la pelouse de Geoffroy Guichard. De retour en forme, Bafé, aligné en pointe, ne se contentera pas de louper quelques occasions. Ça, il le laisse à Alexandre Lacazette. Le CSC ? Trop voyant. Ça, il le laisse à Bakary Koné. Confiant au moment d’envisager la défaite des siens, Bafé portera simplement un maillot de l’ASSE sous sa liquette de l’OL et ira faire la fête sous le nez d’Aulas à chaque but des Verts. En interview avec Paga à la fin du match, il balancera un très sobre : « Merci à Toifilou pour cette bandelette "Un passeport français pour Alex et Aloiso". »

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

merci pour la référence à Rive de Gier. allez les verts
couleur_vert_vomis Niveau : Loisir
Chaque année avant le derby on retrouve des articles ridicules de ce genre.. Vous vous repetez tous dans votre debilité, mais la vérité reste que meme si l'OL est moins dominante en france, elle reste une equipe bien superieure à celle des petits cacas verts.
@couleur_vert_vomis : Merci pour ton objectivité . Ton pseudo résume tout !
cuchulainn69 Niveau : District
Vous le sentez le coup de 2008 avec Grenier à la place de Benzema ? Mais juste pour faire taire GG, j'en rêve d'avance.

PS : j'espère que les supporters de sainté seront eux aussi interdits de déplacement en mars, sinon, ce sera un véritable scandale.
Les mecs sont incapables de gagner un match contre Lyon, chez eux, à GG, dans le chaudron ? Depuis 19 ans ? Effectivement, la crème de la crème des loosers.
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
"qui se remet à croire en Jimmy Briand"
Faut-il déjà y avoir cru, non ?
onsenfoutonnaimepaslefoot Niveau : Loisir
Corgnet c est le sosie de Ben Stiller
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Y'a pas à dire mais une fusion Stade Rennais et de l'ASSE me parait indispensable.

Quels poissards, quels losers.
Don't mess with Tonygoal Niveau : DHR
On a vu
Du côté de chez Swann, c'est...peu ou prou(st)...raté!
Pas besoin de supporters pour mettre a bas le chaudron!
Il faut faire confiance au statistiques pour ce genre de prévisions...L'OL ne perd pas le derby un point cest tout.
Message posté par Agado75
Pas besoin de supporters pour mettre a bas le chaudron!
Il faut faire confiance au statistiques pour ce genre de prévisions...L'OL ne perd pas le derby un point cest tout.


pas besoin de supporter lyonnais c'est vrai. de toute façon on ne les entends que très rarement dans le match à GG.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Nantes humilie Bordeaux
0 13