Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Real Madrid-Napoli

Pourquoi Real-Napoli est l'affiche de ces huitièmes

Si le tirage au sort des huitièmes de finale de Ligue des champions nous a réservé plusieurs affiches alléchantes, aucune n’arrive à la cheville de ce Real-Napoli qui s’annonce flamboyant.

Modififié

Deux triplettes offensives en feu


Si les téléspectateurs aiment voir deux grosses équipes s’affronter, ils apprécient surtout de voir des buts. Et ça tombe bien, concernant les attaquants, le Real Madrid et le Napoli sont fournis. D’un côté, il y a la BIC, avec Isco qui remplace Bale toujours absent, et Cristiano Ronaldo qui, malgré sa petite forme cette année, continue d’enchaîner les buts. Du côté italien, ceux qui font mal au MIC (Mertens-Insigne-Callejón) sont aussi en forme, avec en tête de gondole Dries Mertens, auteur de treize buts sur ses neuf derniers matchs de Serie A. Si le Real Madrid continue de cartonner en championnat comme à son habitude (avec une moyenne de 2,7 buts par match), le Napoli a prouvé qu’il n’était pas en reste non plus avec un petit 7-1 à Bologne ou encore un 5-0 à Cagliari pour s'adjuger l'étiquette de meilleure attaque de Serie A. Alors cela ne fait aucun doute, cette confrontation ne se terminera pas à 0-0, pour le plus grand bonheur de tous.

Car Benzema va dépasser Thierry Henry


En faisant un match nul 2-2 contre le Borussia Dortmund lors de la dernière journée de phase de poules le 7 décembre dernier, le Real Madrid s’est retrouvé deuxième au classement derrière le club allemand. Pourtant, un homme pouvait avoir le sourire à la fin de la rencontre : Karim Benzema. Auteur d’un doublé face au BvB, l’attaquant français a dépassé au classement des buteurs en Ligue des champions Zlatan Ibrahimović et un certain Alfredo Di Stéfano. Mieux, avec cinquante buts, KB9 est revenu à hauteur de Thierry Henry, qui en a inscrit autant en C1, tour préliminaire exclu. Déjà auteur de quatre buts en phase de poules, la Benz’ devrait donc logiquement dépasser le champion du monde 98 durant cette confrontation, avant de viser la quatrième place de Ruud van Nistelrooy (56 buts), et de relancer le débat sur sa place au classement des meilleurs attaquants français de tous les temps.

Pour le retour de Callejón et Albiol à la Casa


Si les adeptes de chevauchées fantastiques et buts en pagaille vont pouvoir se régaler avec cette rencontre, les romantiques, eux, apprécieront les retours de Raúl Albiol et José Callejón du côté du Santiago Bernabéu. Les deux hommes avaient quitté la Casa Blanca main dans la main lors de l’été 2013, avant de retrouver leurs anciens coéquipiers ce mercredi soir sur le terrain. Un match tout particulier pour Callejón, formé au Real Madrid où il a tout connu : la Cantera, la Castilla, l’exil à l’Espanyol Barcelone avant le retour en équipe première. S’il devrait recevoir une petite ovation de la part du public madrilène, l’ailier espagnol ne fera pas de cadeau à son équipe de cœur et tentera de perpétuer la tradition des anciens de la maison qui marquent face au Real Madrid. Que les romantiques se rassurent, Callejón ne célébrera pas son but.

Un duel Modrić-Hamšík tout en beauté


Amoureux des joueurs soyeux, des transversales de l’extérieur du pied et des frappes de trente mètres dans la lucarne, cette rencontre est aussi pour vous avec ce duel au sommet entre Luka Modrić et Marek Hamšík. Ce sera la première fois que les deux esthètes se rencontreront sur un terrain de foot pour un match officiel après les deux amicaux entre la Slovaquie et la Croatie d’octobre 2007 et d’août 2010 durant lesquels les deux hommes se sont opposés durant exactement 66 minutes au total. Si, en 2010,, Lukita régalait déjà les supporters des Spurs et que Marek Hamšík débutait sa légende au Napoli, peu de personnes ont regardé cette rencontre amicale en plein été post-Coupe du monde. Sept ans de regrets et d’attente qui vont pouvoir prendre fin ce mercredi soir. Alors ouvrez grand vos yeux et profitez du spectacle offert par les deux plus beaux joueurs sur la pelouse.

Prime à la nouveauté


Chaque année, le tirage au sort de la Ligue des champions nous réserve le même sort : PSG-Barça, Arsenal-Bayern Munich, Monaco contre un club anglais, Atlético de Madrid-Bayer Leverkusen. Soit des affiches que l’on a vues et revues ces dernières années avec des résultats similaires à chaque fois. Alors, quand la main innocente de l’UEFA, Ruud Gullit, nous offre l’occasion de voir s’affronter deux clubs historiques qui ne se sont pas croisés depuis le 16 septembre 1987, et la venue à Madrid d’un petit Argentin qui répond au doux nom de Diego Armando Maradona, nous n’allons pas nous plaindre. Fin connaisseur, le champion du monde 1986 sera de nouveau présent à Bernabéu ce mercredi soir, mais en tribunes cette fois-ci, au grand bonheur de Luka Modrić : « Dieu merci, Maradona ne jouera pas, nous sommes heureux pour ça aussi. » Vu son état de forme actuel, les spectateurs aussi sont heureux.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue des champions
Huitièmes de finale
Real Madrid-Naples




Dans cet article


il y a 3 heures Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 5 il y a 6 heures Gourcuff out jusqu'en 2019 42
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 6 heures L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 14 Hier à 21:30 Le bonbon de Bruno Alves sur coup franc 2