1. //
  2. // 30e journée
  3. // Lyon/Nice

Pourquoi Puel va laisser le match contre Lyon

Congédié à Lyon en mai 2011, Claude Puel rêve de prendre sa revanche depuis. C'est la soupe servie à chaque match. Mais s'il y avait un énorme complot derrière cette histoire ?

Modififié
0 9
Paris s'est imposé contre Lorient. Marseille attendra dimanche soir pour jouer contre Lens. Entre les deux, il y a Lyon-Nice. Dans cette course à trois qui s'est engagée pour le titre en Ligue 1, supporters de l'OM et du PSG vont donc être pendant 90 minutes bras dessus bras dessous en espérant un faux pas des Gones. Et pour cela, ils vont avoir un réflexe, logique, celui de placer leur confiance dans la rage de Claude Puel, débarqué en mai 2011 à Lyon. Puel a vécu l'enfer à Gerland pour sa troisième et dernière saison sur le banc des Gones : recrues imposées, cadres qui grognent, président qui le désavoue devant les supporters dès l'automne et staff qui lustre déjà le siège pour Rémi Garde. Il y a quelques semaines, il a été débouté par les Prud'hommes, lui qui les avait saisis pour licenciement abusif. Il faut dire qu'il a eu le tort de ne pas répondre à tous ses mails... Alors c'est sûr, Marseillais et Parisiens peuvent se rassurer, Puel va transmettre toute sa grinta pour faire trébucher l'OL au plus mauvais moment. Sauf qu'en fait, toute cette histoire n'est qu'une mascarade.

1 point sur 15 possibles en Ligue 1


Après son départ de Lyon, Puel a pris une année sabbatique. Puis, il a signé à Nice à l'été 2012. Il a donc recroisé son ancienne équipe à cinq reprises en Ligue 1 déjà. Pour deux roustes à Gerland (3-0, 4-0) et un point sur neuf possibles à Nice. Pour un mec censé prendre sa revanche, ça fait tache. Surtout qu'il faut voir le contexte. Ces deux dernières saisons, les Aiglons ont reçu les Lyonnais à la 37e, puis à la 38e journée. À chaque fois avec l'opportunité de faire chuter les Gones du podium, puis de la course à la Ligue Europa. Mais l'an dernier, ils n'ont pas répliqué à un but précoce de Baky Koné. Et en 2013, alors qu'ils mènent et que Gonalons se fait expulser, ils se prennent un coup franc de Grenier de plus de 30 mètres. Oui, Clément Grenier, l'homme qui devait les rejoindre au début du mois de septembre 2012 et qui a étrangement décidé au dernier moment de faire volte-face et de rester à Lyon. Tiens, tiens...

L'OM, le vrai ennemi


Au moment de quitter son poste à l'OL, Puel négocie sa reconversion avec Aulas. Il veut un poste près de chez lui, sur la Côte d'Azur, pour être tranquille avec sa famille et voir grandir ses fils. Via son réseau, Aulas lui garantit qu'il va placer un nouveau président à l'OGC Nice, qui le prendra la saison suivante. La première contrepartie, c'est de récupérer des joueurs du centre de formation lyonnais. S'ils ne sont pas au niveau pour garnir l'effectif des Gones, ils peuvent avoir une carrière honorable en Ligue 1, histoire de faire gagner des points au centre de formation rhodanien, la nouvelle priorité du club. Va donc pour Jérémy Pied, Timothée Kolodziejczak et Alassane Pléa qui prennent la suite de Loïc Rémy et Anthony Mounier. La seconde, c'est évidemment de laisser les points à l'OL dans les confrontations directes. Et avec cette histoire de Prud'hommes, personne ne pensera à trouver la série douteuse. Si Claude Puel accepte, ce n'est pas que pour l'argent. À chaque fois, Lyon est à la lutte avec l'OM, son réel ennemi depuis un ASM-OM de mai 92 plutôt suspect. En 2000, il était également l'entraîneur de Monaco pour la défaite houleuse au Vélodrome, avec bagarre de Gallardo et Galtier à la mi-temps. « Avant ce match, on était quasi sûrs d'être champions. Alors, en début de semaine, on est allé en petit groupe voir le coach pour lui demander de faire tourner à Marseille. Eux commençaient à jouer le maintien, nous on voulait faire le doublé et il y avait une demie qui arrivait contre Nantes derrière. Il n'a rien voulu savoir, il a mis l'équipe type et il voulait à tout prix gagner » explique, des années plus tard, un cadre monégasque de l'époque sous couvert d'anonymat. Donc ne serait-ce que pour mettre un peu plus la pression aux hommes de Bielsa, Puel laissera une fois de plus le match à Gerland sans que personne ne relève quoi que ce soit. De toute façon, à ce niveau-là, on ne laisse pas traîner bêtement des caisses de vin ou tout autre détail dans les couloirs...

* Tout ceci n'est évidemment que fiction. Sauf les résultats des matchs et la déclaration de l'ancien cadre de l'AS Monaco pour la saison 1999-2000.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Deux articles sur Lyon, la malédiction Sofoot n'est jamais loin....
TOTAL_RECTAL Niveau : District
Message posté par ronnie34
Deux articles sur Lyon, la malédiction Sofoot n'est jamais loin....


Si LYON perd lourdement, j'attaque le serveur du site en brute force !!!
Le commentaire de la photo <3
Jed mosly Niveau : CFA2
Message posté par TOTAL_RECTAL


Si LYON perd lourdement, j'attaque le serveur du site en brute force !!!


Franchement y'a pas moyen que vous perdiez je pense, ça me fait chier mais sérieux y'a rien à Nice.
Claude_Corti Niveau : DHR
Claude Puel, le pire fléau qui soit dans l'histoire de l'OL.

Et ça le restera pendant très très longtemps.
Ouais, comme tu dis... encore très très très très très longtemps (et je valide avec......)
philfrenhie Niveau : CFA
SoFoot, ou l'art de la divination....
philfrenhie Niveau : CFA
en meme temps quand c'est un article de romain canuti, on peut toujours s'attendre a du journalisme de qualite et sans parti-pris...
Vous êtes des génies
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Hennes, prince de Cologne
0 9