1. //
  2. // JO Rio 2016

Pourquoi n'y a-t-il pas de beach soccer à Rio ?

Au vu du relatif anonymat du tournoi de football masculin des JO, notamment à cause de la priorité laissée aux clubs, la solution ne serait-elle pas de laisser un autre football prendre la relève ? Le beach soccer ne rêve que de ça. Mais pour l'heure, le CIO fait la sourde oreille.

Modififié
3k 26
En juillet dernier, le CIO a annoncé les nouveaux sports à intégrer au programme de Tokyo 2020, comme le surf, le karaté ou encore le retour du baseball et du softball. Des sports additionnels qui bénéficient en fait de leur popularité au Japon, comme le veut la nouvelle Charte olympique. Concernant le football, rien ne doit changer : un tournoi féminin classique et un tournoi masculin particulier qui ne doit pas concurrencer la Coupe du monde et, donc, intéresse peu. Le football semble manquer d'idées pour se renouveler. Il n'a pourtant qu'à ouvrir les yeux sur les pratiques quotidiennes des amateurs de ballon rond, autour du monde et dans les villes visitées par les Jeux olympiques, pour avoir des pistes. À Rio, avec la plage de Copacabana, n'y avait-il pas mieux qu'un vulgaire football à onze sur gazon ? Bien sûr, la solution était un joli tournoi de beach soccer. Un sport assez récent, formellement établi en 1992 et qui croît depuis à vitesse grand V : première Coupe du monde en 1995 et intégration à la FIFA neuf ans plus tard. Cependant, il manque un second souffle au beach soccer pour se développer ailleurs que sur le sable brésilien. Particulièrement en France, la discipline ne parvient plus à attirer suffisamment de public et de sponsors pour être moins confidentielle. Les JO étaient le bon moment pour mettre un coup de projo sur un sport « à la coule » qui a tout pour séduire. Peine perdue, le CIO n'en veut pas.

Lobby de Blatter et sourde oreille


Le gros problème pour devenir sport olympique, c'est qu'il faut se faire une place au profit d'un autre et être adoubé lors d'un vote dans un congrès olympique. Et il faut s'y prendre tôt. Pierre Ducrey, membre du CIO, explique les démarches dans une interview du comité olympique suisse. « La charte olympique impose un délai de sept ans pour qu’un nouveau sport soit inclus au programme olympique » . Avec pour critère fondamental : la place restante, donc. « Le programme des Jeux doit comprendre un noyau de 25 sports au moins, et 28 au plus. » Ainsi, à Buenos Aires en 2013, la lutte gréco-romaine s'est retrouvée sous la menace du squash ou du baseball, avant de sauver sa peau. Concernant le baseball, il y a bien eu une tentative pour l'inscrire dans le programme de Rio 2016. Un peu tardive. En 2011, Sepp Blatter veut jouer des coudes et tente d'influencer Jacques Rogge. En quelques mois, les fédérations de beach soccer sentent que l'évolution olympique peut aller dans leur sens. Sergei Anokhin, le président de la Fédération russe – alors championne du monde en titre après des années de domination brésilienne – estime à l'époque que son sport a « de réelles chances, parce que Pelé lui-même fait du lobby » . Et pas seulement par passion pour le ballon, mais aussi parce que le Brésil a des intérêts certains à voir le beach devenir un pourvoyeur de médailles, selon Anokhin. « Le Brésil a de véritables chances de médailles d'or dans très peu de sport, et avec le beach soccer il peut gagner. » Cela ne passe pas si loin du coup parfait. Carlos Nuzman, responsable de l'organisation des Jeux, est assez séduit par l'idée, comme le rapporte le site spécialisé Beachsoccer.com en 2011. « Le beach soccer comme sport olympique pour la première fois […] au Brésil en 2016 est une belle idée. Je suis sûr que cela n'aurait que de bonnes répercussions auprès du sport et des fans. » Mais le CIO fait marche arrière bien vite et rejette le sport de plage par l'intermédiaire de Jacques Rogge, en juillet 2012, avec l'argument imparable : c'est trop tard. « Il n'est pas possible d'augmenter le nombre de sports pour 2016. » En fait, Rio ne bénéficie pas comme Tokyo de la nouvelle règle permettant l'inclusion de quatre sports en lien avec le lieu de l'Olympiade. Avec ce refus, Rogge enterre même les chances du beach soccer de participer au vote de Buenos Aires. Fermez le rang les mecs, oubliez, c'est pas pour vous les JO.

Un sport en demande


Le choix est d'autant plus dommageable qu'au niveau du public, le beach soccer aurait eu l'avantage d'attirer du monde, beaucoup de monde au Brésil, tout en étant un sport encore peu médiatisé, qui aurait pleinement profité de cette fenêtre ouverte pour sa promotion. Rien qu'en France, le football de plage demeure très confidentiel. La finale du championnat de France doit se contenter d'une « diffusion sur le site de la fédé » , comme le raconte Kévin Fonteneau du Vendée Fontenay Football, ce qui constitue une amélioration par rapport aux éditions précédentes. « Il y a quatre ou cinq ans, pour l'édition à St-Jean-de-Monts, il n'y avait personne. Maintenant, la fédé fait de la pub, essaye de ramener du monde. » Si le beach soccer doit être rendu olympique, c'est surtout parce qu'il s'agit d'un sport qui bénéficierait grandement de ce petit coup de pouce de la part du CIO, là où le foot a déjà une place médiatique majeure. Pour sa reconnaissance comme sport, ce pas serait nécessaire. « Je crois qu'il y a des mecs qui jouent au foot et qui ne font même pas le lien dans leur tête entre les moments où ils jouent sur la plage et le sport » , abonde Kévin Fonteneau, qui joue aussi en amateur et a commencé « pour rigoler » son premier championnat de France. « Quand on y prend goût, c'est un sport prenant. Ce ne sont pas les mêmes efforts, c'est très physique, et aussi spectaculaire. Avec l'habitude, on ne joue pratiquement plus au sol. » Ainsi, le beach soccer français montre bien ce qu'il manque pour en faire un sport olympique, et pourquoi son « olympisation » serait une bonne idée. Le sport est à un tournant, où il faut un surplus de structuration, de médiatisation, et que le projet soit pris à bras-le-corps au niveau des fédérations. « Pour les pays sans bord de mer, il commence à y avoir des terrains artificiels, mais c'est rare. Rio, c'était le moment ou jamais » d'inclure son sport et le rendre véritablement international, assure Kevin Fonteneau. À moins que Paris ne gagne le droit d'organiser les JO 2024. En discipline bonus, on pourrait bien y mettre le beach à Paris-Plage, non ?



Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

arnaquéun10juillet Niveau : District
Du coup pourquoi la france n'est pas aux JO cet année ?
arnaquéun10juillet Niveau : District
En foot je veux dire
caviardefootball Niveau : CFA2
ça fait un peu "on veut le beurre et l'argent du beurre". D'un côté la fifa ne veut pas de concurrence à sa world cup, d'un autre elle voudrait bien que le CIO fasse un peu de pub à son beach soccer.
 //  18:47  //  Supporter de Lyon
Note : 3
Et pourquoi pas du futsal ? C'est bien le futsal, un format qui conviendrait mieux aux JO.
Payetazo>>>ElFiasco Niveau : CFA2
Message posté par arnaquéun10juillet
Du coup pourquoi la france n'est pas aux JO cet année ?


Parce que pour se qualifier il fallait disputer et atteindre un certain niveau à l'Euro U21... sauf qu'on s'est fait sortir par la Suède ( coucou Kurzawa ) en barrages, la Suède qui a d'ailleurs fini par remporter le tournoi face au Portugal.
Maurice Belette Niveau : DHR
Le Futsal ce serait une riche idée un peu à la maniere du rugby à 7 qui à mon avis va voir sa popularité exploser avec son entrée aux jeux.
Pragmatique Niveau : CFA2
Message posté par Payetazo>>>ElFiasco
Parce que pour se qualifier il fallait disputer et atteindre un certain niveau à l'Euro U21... sauf qu'on s'est fait sortir par la Suède ( coucou Kurzawa ) en barrages, la Suède qui a d'ailleurs fini par remporter le tournoi face au Portugal.


ce n'est pas la première fois que je vois des allusions à Kurzawa pour expliquer l'échec de l'EDF espoirs.

Genre il a fait un geste qui sortait de l’ordinaire, et D'UN COUP, cela aurait donné une force et un mental surhumain aux Suédois qui auraient égalisé.

Si la France ne s'est pas qualifiée, c'est qu'ils n'étaient pas à la hauteur, quolibets (oui parfaitement, des quolibets, vous avez bien lu) de Kurzawa ou non.
Supprimer le tournoi masculin sans intérêt et le remplacer par du beach et/ou futsal ça pourrait être une idée
caviardefootball Niveau : CFA2
Si les gens prenaient la peine de lire l'article... Le tournoi masculin a été rendu sans interêt à cause de la fifa et les gens aimeraient que le CIO leur fasse un cadeau en échange ?

Quand bien même la fifa reviendrait sur sa décision, il y a de forte chance que les clubs fassent pression contre. Le foot et les JO resteront probablement séparé à l'avenir. Aucun des 2 n'ayant besoin de l'autre
FIFA/CIO, deux institutions qui font rêver...
Manquerait plus que de demander l'avis à Thiriez, tiens.
Faut arrêter, le futsal je dis pas mais le beach n'a aucun intérêt.
volontaire 82 Niveau : CFA2
Un peu bizarre cet article, on nous explique pourquoi le beach n'est pas à Rio, mais aucune explication concernant également son absence à Tokyo étant donné que les nouveaux sports ont été annoncés ? Assez étrange.
Ou alors la FIFA avait la flemme après son prime échec et n'a pas voulu retenter l'essai ?

En tout cas je milite pour, voire même en supprimant le tournoi de foot gazon. C'est un peu bordélique mais y'a du spectacle, et puis si ça peut le populariser un peu..
 //  08:56  //  Supporter des Pays-Bas
Message posté par Pragmatique
ce n'est pas la première fois que je vois des allusions à Kurzawa pour expliquer l'échec de l'EDF espoirs.

Genre il a fait un geste qui sortait de l’ordinaire, et D'UN COUP, cela aurait donné une force et un mental surhumain aux Suédois qui auraient égalisé.

Si la France ne s'est pas qualifiée, c'est qu'ils n'étaient pas à la hauteur, quolibets (oui parfaitement, des quolibets, vous avez bien lu) de Kurzawa ou non.


Non, mais 'est la symbolique d'un joueur qui se voyait gagnant, a voulu frimer et qui a fini par perdre.
 //  09:00  //  Supporter des Pays-Bas
Je serais pour supprimer tous les sports collectifs des JO, ça n'a rien à y faire.
Exception faite de certaines épreuves type nage en relais, équitation ou gym, mais basket, foot, volley et co -> dehors!

Penser qu'un des rares sports ayant un peu d'ADN "olympique" comme la lutte gréco-romaine a failli être supprimée...
 //  09:02  //  Supporter des Pays-Bas
Tiens, je suis ligue des champions auj. Je l'étais ya 1 mois, je pars en vacs -> Ligue 2 et maintenant Ligue des champions again.
Je capte rien...
Chenipan sauvage Niveau : District
Le foot à 11 n'a aucun intérêt chez les hommes au JO surtout un mois après l'Euro.

Un tournoi de futsal ou de beach soccer serait bien plus intéressant à mon avis. Avec une petite préférence pour le futsal.
cedoukeita Niveau : DHR
POURQUOI N'Y A-T-IL PAS DE BEACH SOCCER À RIO ?
_peut-etre que parceque tout les pays du monde ne sont pas doté de plage?...
cedoukeita Niveau : DHR
le futsal ou foot à 7 serait beaucoup plus interessant. tout comme le rugby à 7.
Message posté par toof11
Je serais pour supprimer tous les sports collectifs des JO, ça n'a rien à y faire.
Exception faite de certaines épreuves type nage en relais, équitation ou gym, mais basket, foot, volley et co -> dehors!

Penser qu'un des rares sports ayant un peu d'ADN "olympique" comme la lutte gréco-romaine a failli être supprimée...


Mais, mais, mais NON ! Perso, j'aime regarder les JO pour voir les sports collectifs qui passent jamais à la télé : Hockey, Volley, Waterpolo, ...
Je vois d'ailleurs pas en quoi ils seraient moins "Olympiques" que l'athlétisme ou la natation...
C'est plutôt terrible de cantonner l'olympisme aux performances individuelles.
Pragmatique Niveau : CFA2
Message posté par cedoukeita
le futsal ou foot à 7 serait beaucoup plus interessant. tout comme le rugby à 7.


Le fait de ne pas avoir de plage n'est même plus un problème.Tout peut se transformer, être rendu artificiel en ce bas monde (snif snif).

C'est plutôt l'ajout de "à Rio" dans le titre qui est inutile.Il aurait fallu remplacer par "aux jeux olympiques".Mais j'ai appris à être magnanime avec Sofoot.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 26