En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon–Montpellier
  4. // Ligue 1, mon amour

Pourquoi Morgan Sanson est meilleur qu'Andrès Iniesta

Deux milieux à l'aise avec le ballon et les passes, qui peuvent grâce à leur technique jouer aussi bien relayeur qu'ailier. Mais celui de Montpellier a plus de mérite que celui de Barcelone.

Modififié
Morgan Sanson est sur le retour avec Montpellier. Le joueur, passé pas loin de la dépression après sa rupture des ligaments croisés au printemps dernier, est à nouveau un acteur de la Ligue 1. Il a joué 17 minutes à Reims et ça s'est plutôt bien passé. Il assure avoir demandé à ses partenaires d'y aller franco à l'entraînement et n'a pas peur, car il s'est blessé seul. Sanson est passé par des gros moments de doute. De solitude, de déprime. Mais tout ça, c'est désormais derrière lui. « La blessure, ça endurcit. Je me sens plus mature, plus dur physiquement. Cette phrase, souvent entendue, elle est vraie. Ma première blessure importante m'a fait grandir. » Et si jamais le joueur de la Paillade manque d'exemple pour illustrer ses propos, il pourra toujours aller chercher la carrière d'un footballeur de renom. Un certain Andrès Iniesta.

En avant et un après 2009 pour Iniesta


Le maître à jouer catalan, pas officiellement Ballon d'or, mais c'est tout comme, n'a pas, dès ses 18 ans, été le crack que tous les joueurs avertis dans le monde du football placent en haut de leur hiérarchie à estime. Il était une des plus belles promesses du centre blaugrana, un membre actif de l'équipe de Rijkaard qui gagne la C1 en 2006 et celle d'Aragonés qui rafle l'Euro 2008, mais pas encore « le » cerveau. Pour la première saison de Guardiola sur le banc du Barça, il se blesse. Six semaines. Il prend le temps de se soigner et, quand il revient, il devient le maître à jouer qui sait aussi mettre les buts qui comptent : l'égalisation, et donc la qualification, à la dernière minute sur la pelouse de Chelsea en demi-finale de la Ligue des champions, le but en prolongation contre les Pays-Bas en finale de la Coupe du monde. Aujourd'hui, Iniesta navigue dans des eaux que Sanson ne connaîtra peut-être jamais : dans son palmarès, on trouve 4 Ligues des champions, 2 Euros, 1 Coupe du monde, 7 Liga et plus de 30 distinctions personnelles.

Tout seul à Montpellier


Mais Sanson peut déjà toujours se dire qu'il a la même particularité dans le jeu que l'Espagnol. Celle d'une belle polyvalence. Avec sa qualité de passes et sa capacité d'éliminations, il peut aussi bien être aligné dans le cœur du jeu que sur un côté en attaque. Ce qui en fait, comme Iniesta, un élément indispensable pour sa formation. Alors évidemment, Montpellier et Barcelone, ce n'est pas vraiment le même niveau. Mais le problème se situe peut-être plus avec les joueurs qui sont autour. Parce que Morgan Sanson à Montpellier, il est en deux saisons l'atout numéro 1 de l'équipe. Nettement. Après un premier exercice dans l'élite, il a pris une tout autre dimension la saison dernière. Son club, qui était en deuxième partie de tableau en 2013-14, s'est mis à jouer une qualification pour la Ligue Europa la saison passée, alors que ses deux stars, Stambouli et Cabella, étaient parties en Angleterre. Il aurait fait quoi, Iniesta, à Barcelone, sans Messi et Busquets ?

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Le feu au lac…