1. //
  2. //
  3. // Groupe C
  4. // Qabala FK/Borussia Dortmund

Pourquoi Mkhitaryan n'ira pas en Azerbaïdjan

Henrik Mkhitaryan n'est pas le bienvenu en Azerbaïdjan. Le milieu offensif du Borussia Dortmund ne participera pas à la troisième journée du groupe C contre le Qabala FK. En cause, un no man's land appelé Haut-Karabagh, confiné entre l'Arménie, sa terre d'origine, et l'Azerbaïdjan, que les deux pays se disputent depuis 1992 et la chute de l'URSS.

Modififié
2k 15
Le Haut-Karabagh, région à majorité arménienne, déclare son indépendance juste après le départ des Soviétiques. L'Azerbaïdjan envoie ses blindés. L'Arménie répond en soutenant militairement le mouvement indépendantiste. De cet imbroglio naît alors une guerre interminable. Henry Jacolin, ancien diplomate français chargé de résoudre le conflit de 2002 à 2004, se souvient d'une défaite cinglante de « bergers azerbaïdjanais contre de vaillants guerriers arméniens » . Partout au Haut-Karabagh, les Arméniens se retournent contre leurs voisins azerbaïdjanais. C'est le cas notamment des joueurs arméniens du club d'Agdam. Rien n'a bougé depuis plus de vingt ans malgré près de 6000 victimes et 800 000 Azerbaïdjanais déplacés. La plaie n'est toujours pas refermée. Les meurtres et les combats sont encore d'actualité à la frontière avec le Haut-Karabagh. « Cette guerre coûte très cher à Bakou. Il y a 150 kilomètres de front à surveiller ! C'est un traumatisme pour eux. Ils se sentent toujours envahis par l'Arménie » , rappelle René Cagnat, expert en Asie centrale à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS). L'antagonisme est toujours d'actualité selon Henry Jacolin : « À l'époque où j'officiais, il y avait encore une branche du gouvernement qui voulait faire ouvertement la guerre à l'Arménie. » Un désir de revanche illustré par un budget militaire multiplié par quinze depuis 2004 (3,3 milliards de dollars selon la banque mondiale, ndlr).

Dérogations et coup de com'


Depuis, la loi interdit à tout citoyen arménien d'entrer sur le territoire. Selon l'ambassade d'Azerbaïdjan à Paris, « aucun visa ne peut leur être délivré. Depuis la guerre du Haut-Karabagh, nous n'acceptons plus d'Arméniens. » En juin dernier, lors de la première édition des Jeux européens à Bakou, l'Azerbaïdjan a pourtant reçu sur son sol dix-huit athlètes natifs d'Arménie. Une exception faite au regard de la loi pour adoucir une image constamment ternie par la torture et les emprisonnements répétés de ses journalistes et opposants. Yannick Kamanan n'a pas eu cette chance. L'ancien attaquant français du Qabala FK de 2012 à 2014 propose à une amie, journaliste arménienne, de passer le voir à Qabala quelques mois après son arrivée dans son nouveau club : « Selon elle, c'était impossible en raison de son passeport arménien. Ils ont le sang chaud là-bas sur le sujet. Ils ne rigolent pas. » Le son de cloche est pourtant différent pour Agil Khalilov, ancien journaliste et opposant azerbaïdjanais exilé en France depuis 2008 : « En Azerbaïdjan, il y a des Arméniens qui vivent plutôt sereinement. Puis mon pays a souvent reçu des ONG arméniennes et autres délégations. » Une donnée qui irait dans le sens de dérogations distribuées de manière plutôt aléatoire. Pourquoi Henrik Mkhitaryan ne bénéficierait pas, au même titre que les dix-huit athlètes arméniens, d'un exceptionnel laissez-passer ? Harout Mardirossian, en charge du Bureau français de la cause arménienne, croit savoir en quoi l'absence de son international serait bénéfique à l'Azerbaïdjan : « Leur président, Ilham Aliyev, utilise le sport pour se créer une virginité et une respectabilité par rapport à la situation interne de son pays. Leurs succès au foot sont des opérations de com', et il ne faut pas les voir que sous l'angle du Haut-Karabagh. »

« Pas intérêt à risquer de froisser le peuple azerbaïdjanais »


Hans-Joachim Watzke, le directeur sportif de Dortmund, devra donc se passer de son numéro 10 arménien pour son déplacement dans la périlleuse antre du Gabala City Stadium. « Mkhitaryan, selon toute probabilité, n'ira pas au match contre Qabala. Nous avons analysé la situation. Il y a un conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan et nous devons protéger nos joueurs. Il y a des difficultés liées à la sécurité des joueurs » , a-t-il révélé au journal allemand Bild. Une déclaration officielle neutre du club allemand qui a le mérite de ne pas pointer les réelles raisons techniques du refus de territoire de son joueur. Une prise de précaution extrême justifiée par la tension toujours existante entre les deux pays, et le puissant impact des deux lobbies à l'internationale. « Le Borussia n'avait, à mon avis, pas intérêt à risquer de froisser le peuple azerbaïdjanais. Parce que si tu dis que c'est à cause de l'Azerbaïdjan que Mkhitaryan ne peut pas aller à Qabala, tu risques le gros scandale. De un, tu vas vivre un enfer sur place pour ton déplacement parce qu'ils vont croire que les Allemands n'aiment pas l'Azerbaïdjan. Attends ! Mais tu as vu ce qu'ils ont fait au journaliste qui a critiqué un joueur pour avoir montré un peu trop son appartenance turque ? De deux, tu risques gros parce que ces gens-là ont le bras long. » Yannick Kamanan n'a visiblement pas oublié que la SOCAR, puissante compagnie pétrolière et gazière, sera, entre autres, l'un des principaux sponsors de l'Euro 2016. « Trois, tu risques l'incident diplomatique sur fond de tension entre l'Allemagne et la Russie. » Car, même si l'Azerbaïdjan a signé en 2014 de gros contrats gaziers avec la France, la Russie n'en reste pas moins un allié important, influant et déterminant pour une issue au conflit du Haut-Karabagh. Ou comment six consonnes sur un passeport peuvent provoquer un tremblement de terre.


Par Quentin Müller // Propos recueillis par QM et Vincent Berthe
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il est très bon cette saison mais ca devrais le faire easy meme sans Henrikh..
C'est le moment ou jamais pour Kagawa de sortir le match référence qu'on attend de lui depuis son retour au BVB même si ça sent l'équipe "neutre" pour ce déplacement lointain.
Ah ben voilà, j'ai cliqué et je suis pas déçu...
L'article bien, le bandeau de pub bien dégueulasse.
TheAutistMonkey Niveau : Loisir
En gros, c'est une embrouille de péquenauds entre deux pays de péquenauds.
Et dire que les States se taillent la part du lion pendant que ces salauds de pauvres se bouffent entre eux.
Syr_Odanus Niveau : CFA
Message posté par Bobossis
Ah ben voilà, j'ai cliqué et je suis pas déçu...
L'article bien, le bandeau de pub bien dégueulasse.


AdBlock...
Note : 5
Ça me rappelle lors des éliminatoires de l'Euro 2008 où l'Arménie et l'Azerbaïdjan étaient placés dans le même groupe (le n°1 je crois) suite au tirage au sort. Au lieu de changer l'une des 2 équipes, l'UEFA a tout simplement proposé de ne pas faire jouer les 2 rencontres prévues entre les pays... Bizarre, quand on sait qu'ils ont fait attention à ce que Gibraltar ne tombe pas dans le même groupe que l'Espagne pour les dernières qualifs.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Merci pour cet article intéressant Sofoot, ça change des "mais qui es tu blabla", des articles à puceaux sur les WAGs et des footixeries de Canuti !
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Message posté par Pig Benis
Ça me rappelle lors des éliminatoires de l'Euro 2008 où l'Arménie et l'Azerbaïdjan étaient placés dans le même groupe (le n°1 je crois) suite au tirage au sort. Au lieu de changer l'une des 2 équipes, l'UEFA a tout simplement proposé de ne pas faire jouer les 2 rencontres prévues entre les pays... Bizarre, quand on sait qu'ils ont fait attention à ce que Gibraltar ne tombe pas dans le même groupe que l'Espagne pour les dernières qualifs.


Exact, et c'était complétement loufoque de faire jouer la Serbie et l'Albanie également... mais en même temps il faut espérer que ce genre de manip' ne se multiplient pas trop... Déjà si l'Ukraine se qualifie pour l'Euro et que eux et les Russes sortent des poules en carton, on va commencer à baliser au comité d'orga!
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Petite précision sur l'article : si je me trompe pas, la Russie est un proche allié à la fois de l'Azerbaidjan et de l'Arménie (il est quand même malin ce Poutine). Sinon l'armée arménienne serait rentrée chez elle depuis un moment...
Donc sur ce conflit, pas de tensions Orient/Occident à l'horizon pour une fois.
Message posté par Le Baldé Vampire
Petite précision sur l'article : si je me trompe pas, la Russie est un proche allié à la fois de l'Azerbaidjan et de l'Arménie (il est quand même malin ce Poutine). Sinon l'armée arménienne serait rentrée chez elle depuis un moment...
Donc sur ce conflit, pas de tensions Orient/Occident à l'horizon pour une fois.


En effet, la Russie n'est pas un allié privilégié pour l'Azerbaïdjan, les relations sont plutôt tièdes entre les deux payes. Le véritable allié est la Turquie, pour des raisons évidentes. Les Russes ont joué un jeu trouble durant le conflit du Haut-Karabagh, bien qu'ils soient à l'origine du cessez-le-feu de 1994.

De plus, l'absence de Mkhitaryan est davantage lié au fait qu'il soit considéré indésirable en Azerbaïdjan car il s'est rendu plusieurs fois au HK pour soutenir la population locale.

Autre précision : le match se joue à la Bakcell Arena de Bakou et non au stade de Qabala, encore trop petit pour les joutes européennes.
LaMainInvisible Niveau : District
Pour piger les conflits dans le Caucase en 1 page et des cartes, c'est dans la documentation photographique, "La géographie des conflits" de B. Giblin. Voilà on pourra passer d'un joueur de foot aux enjeux Russie/hydrocarbures/bordel nationaliste, etc.
Le foot étant quand même plus passionnant je le reconnais
maxleharmek Niveau : CFA
" Le son de cloche est pourtant différent pour Agil Khalilov, ancien journaliste et opposant azerbaïdjanais exilé en France depuis 2008 : « En Azerbaïdjan, il y a des Arméniens qui vivent plutôt sereinement."

"Plutôt".
Je comprends mieux certaines choses (notamment certains brouillons de QM)


Activé, mais ça passe quand même... Je vais voir dans le menu.
Putain So Foot, tu me déçois un peu.
Mais je relativise, j'ai eu la faiblesse d'aller sur but(!) et de lire les commentaires de l'équipe. Si t'as encore un peu de foi dans l'humanité, tu peux la perdre.
Message posté par LaMainInvisible
Pour piger les conflits dans le Caucase en 1 page et des cartes, c'est dans la documentation photographique, "La géographie des conflits" de B. Giblin. Voilà on pourra passer d'un joueur de foot aux enjeux Russie/hydrocarbures/bordel nationaliste, etc.
Le foot étant quand même plus passionnant je le reconnais


Il y aussi Hadji Mourat de Tolstoï, la "pacification" du Caucase qui est l'origine de toutes les guerres dans la zones et des résistances religieuses instrumentalisées de chaque bord. C'est flippant de voir la connerie se répéter avec autant de facilité.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 15