En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe E
  3. //
  4. // Manchester City/Bayern

Pourquoi Manchester City va gagner son premier match ce soir ?

S'ils n'ont connu aucune victoire depuis le début de la compétition, il faut savoir que les Citizens vont enfin l'emporter, ce mardi soir, face au Bayern. Voici les six raisons de cette victoire inévitable.

Modififié
  • Parce que le Bayern est déjà qualifié

    Premier facteur à prendre en compte, ce n'est pas un Bayern Munich mort de faim qui va se pointer sur la pelouse de l'Etihad Stadium, ce soir, pour affronter Manchester City. Loin de là. Avec 12 points sur 12, les Bavarois sont déjà qualifiés. Mieux, ils sont déjà assurés de finir premiers. En quatre matchs de Ligue des champions, cette saison, le Bayern compte quatre victoires, 11 buts marqués pour un seul encaissé. Autant dire que le taf a déjà été fait, et plutôt très bien, d'ailleurs. On va pas se mentir, il est toujours plus sympa de croiser un lion quand il a déjà bouffé. D'ailleurs, ce soir, à Manchester, Guardiola devrait sûrement faire tourner son effectif. Une aubaine que les Citizens ne devront pas laisser passer.

  • Parce qu'ils ont déjà battu le Bayern l'année dernière

    La saison dernière, Bavarois et Citizens ont déjà croisé le fer durant la phase de poules de Ligue des champions. Si le Bayern a facilement remporté la première manche, en Angleterre, disposant de City sur le score de 3 buts à 1, les Anglais avaient réussi à prendre leur revanche lors de la dernière journée en venant s'imposer à l'Allianz Arena, 3-2. Une grosse performance pour les Mancuniens qui étaient pourtant menés 2-0 après seulement douze minutes de jeu. Mais Milner, Kolářov et Silva avaient su renverser la tendance. S'ils l'ont fait une fois, ils peuvent le refaire, hein. Surtout que cette fois, ils n'ont vraiment pas le choix.

  • Parce qu'ils n'ont pas le choix, justement

    En quatre matchs, les hommes de Pellegrini n'ont obtenu que deux petits points. Une tristesse. Leur défaite en ouverture face au Bayern n'est pas une honte, de même manière que le nul à domicile face à la Roma n'est pas un scandale. En revanche, le 2-2 concédé à Moscou alors qu'ils menaient 2-0 à la mi-temps est tout de suite un peu plus gênant. Tout comme leur défaite, à domicile, il y a trois semaines, face à ces mêmes Moscovites, 2-1. Un parcours assez ridicule qu'il est pourtant encore possible de sauver. Car, oui, contre toute attente, rien n'est perdu. Une victoire ce soir face au Bayern, et City s'offre un 16e de finale, à Rome, dans quinze jours. Une opportunité qui fait office de miracle tant les Citizens mériteraient déjà de sortir de la compétition. Un peu comme si les Dieux du foot voulaient absolument leur laisser une dernière chance de voir les 8es de finale. Et une chance comme celle-ci, on ne la laisse pas passer.

  • Parce que le Kun. Tout simplement

    Si Manchester City se cherche un sauveur pour se qualifier pour les 8es de finale, son nom est déjà tout trouvé : Sergio « Kun » Agüero. Ne cherchez pas plus loin, le prophète, c'est lui. Depuis le début de saison, le petit Argentin carbure au sans-plomb : 12 buts en 12 matchs de Premier League et 2 buts en 4 matchs de C1. Un joli total. Le 18 octobre dernier, alors qu'il claque un quadruplé face à Tottenham, le Kun devient même le meilleur buteur de l'histoire du club en Premier League, avec 61 caramels. Un record qu'il a porté à 64 buts, depuis. Alors, oui, Agüero est en forme et s'il y a un homme capable de faire la différence ce soir face à l'ogre munichois, c'est bien lui. Du côté de City, en tout cas, In Kun We Trust.


  • Parce qu'on veut tous un seizième de finale entre l'AS Roma et Manchester City

    Logiquement, la Roma devrait s'imposer ce soir, face au CSKA Moscou. Dans une Arena Khimki vide, le club russe purgeant son dernier match à huis clos, les hommes de Rudi Garcia ont largement de quoi faire la différence face aux Moscovites. En cas de victoire, la Louve atteindrait les sept points. Si, dans le même temps, City s'impose face au Bayern, les Citizens auront cinq points. Le calcul est simple, cela nous offrirait un véritable seizième de finale, le 10 décembre prochain, entre les Italiens et les Anglais, au Stadio Olimpico. Alors, oui, City va gagner ce soir juste pour ça, pour s'offrir un dernier spectacle.

  • Parce que Martín Demichelis

    Le défenseur argentin a passé huit années en Bavière à enfiler le maillot du Bayern tous les week-ends, alors autant le dire, le garçon connaît très bien l'équipe qui va se pointer ce soir, à l'Etihad Stadium. Un peu comme ce traître d'Éphialtès qui avait indiqué le chemin secret aux Perses pour contourner les Grecs aux Thermopyles, Martin va livrer les secrets du rouleau compresseur allemand. Premier conseil pour Clichy ou Kolářov : anticiper sur Robben qui fait toujours le même crochet. Deuxième conseil : presser Xabi Alonso qui récupère beaucoup de ballons et fait des très belles passes, précises. Troisième conseil : Manuel Neuer joue très haut, il y a donc une possibilité de lui claquer un lob. Quatrième conseil : bien surveiller Thomas Müller qui marque beaucoup de buts, malgré sa dégaine de tocard. Vigilants sur tous ces points, les Anglais vont pouvoir contrecarrer les plans du Bayern et s'imposer.


    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 11 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 il y a 12 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4 Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88