En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Coupe des confédérations
  2. // Mexique-Nouvelle-Zélande

Pourquoi les Néo-Zélandais ne font pas le haka ?

En Nouvelle-Zélande, toutes les équipes font le haka avant leurs matchs. Des rugbymen aux joueurs de hockey sur glace. Toutes ? Non. Un sport résiste encore et toujours à la coutume maorie : le football.

Modififié
Vladimir Poutine a fini son discours, Gianni Infantino aussi. Les deux hymnes résonnent dans le stade Krestovski de Saint-Pétersbourg, suivis par les applaudissements de la foule. Puis... rien. Un simple coup d’envoi et ce premier match de la Coupe des confédérations 2017 en Russie est lancé. Quelle déception ! Car le commun des mortels attendait le fameux haka, cette danse chantée rendue célèbre notamment par l’équipe de rugby à XV de la Nouvelle-Zélande, les All Blacks. Mais sur les terrains de football, pas de « Ka mate ! » , ni de mains qui claquent sur les cuisses et encore moins de langues tirées en glissant de manière effrayante son pouce sur la gorge. Le sport le plus populaire du monde snobe donc cette coutume qui rendrait si heureux le supporter venu au stade et beaucoup plus attrayante cette équipe des All Whites. Alors que même les joueurs de hockey sur glace ont le droit de terroriser leurs adversaires avant le début de la partie, les footballeurs doivent se contenter de faire le haka après leurs matchs pour fêter une victoire ou dans les vestiaires pour s’échauffer. Pour le spectacle et la culture on repassera, l’important c’est le timing, dit la FIFA.

« C’est ça qui vous lie à la Nouvelle-Zélande  »


Pourtant, un certain nombre de joueurs dans l’équipe ont une ascendance maorie. Et Rory Fallon, ancien joueur des All Whites, avait déjà évoqué en 2016 l’importance de garder cette culture néo-zélandaise dans l’équipe. « Il y a des mecs qui ont du sang néo-zélandais qui coule dans leurs veines, mais leur famille a migré. C’est important qu’ils nous voient faire le haka, même avant les matchs dans les vestiaires, et qu’ils prennent conscience des ancêtres qui ont sacrifié leur vie pour le pays. C’est ça qui vous lie vraiment à la Nouvelle-Zélande » , avait alors affirmé l’attaquant qui avait marqué le but envoyant son équipe à la Coupe du monde en Afrique du Sud en 2010. Mais qu’importe le lien, l’horloge de la FIFA sera toujours plus forte. « C’est un problème de logistique qui vient de la FIFA. Il y a un chronométrage très précis avant les matchs. Il faut sortir du tunnel six minutes avant le coup d’envoi et s’aligner quatre minutes avant » , a répondu le défenseur Michael Boxall en conférence de presse quand on lui a demandé pourquoi les All Whites ne faisaient pas le haka.


« C’est quelque chose que l’on a fait lors des matchs de notre confédération avant de quitter le terrain. Évidemment, la Nouvelle-Zélande est connue pour son haka, et ce serait quelque chose d’unique et de spécial pour nous de pouvoir le faire, mais les contraintes de la FIFA au niveau du temps ne nous le permettent pas  » , a poursuivi le défenseur. Les footballeurs doivent donc se contenter de haka post match, ne profitant pas de l'effet intimidant que cette danse peut avoir sur l’adversaire. «  Le jeu ne commence pas au coup de sifflet, il commence quand on fait le haka » , affirmait Richie McCaw, ancien capitaine emblématique des All Blacks.

Le haka compatible avec le football ?


« J’ai fait partie de l’équipe de Nouvelle-Zélande de hockey et on faisait le haka sur la glace, même si parfois on a dû s’expliquer et négocier avec les mecs de la Fédération » , se vante Steve Jackson, maintenant professeur à l’université d’Otago. Si les joueurs de hockey ont pu discuter pour danser sur leurs patins, pourquoi les footballeurs n’ont pas pu le faire ? « Je pense que la FIFA n’est pas la meilleure organisation avec laquelle on peut négocier » , rétorque Steve Jackson, sans doute à raison. Mais peut-être que le haka n’est tout simplement pas fait pour le football. « Le premier haka en sport, c’était au rugby. Donc c’est plus commun et plus accepté » , poursuit le professeur, rejoint par Chris Rattue, journaliste au New Zealand Herald. « Le haka semble réservé au rugby. Peut-être que les All Whites ne font pas le haka parce que le football n’est pas un sport auquel les Maoris jouaient traditionnellement, et ce sport a été longtemps dominé par les migrants britanniques » , tente le journaliste. Pas sûr que les Maoris soient très friands de hockey sur glace non plus pourtant. « Et le football n’est pas vu comme un sport de guerriers peut-être aussi » , renchérit Chris Rattue. Un point plus intéressant : cette danse guerrière pourrait faire tache au milieu de joueurs qui se rouleraient par terre au moindre contact. Et quand on voit le dernier haka effectué avant un match de football, on se dit que les choses ne sont pas plus mal comme ça finalement.

Par Robin Richardot Propos de Steve Jackson et Chris Rattue recueillis par RR.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 11 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18