1. // Billet d'humeur

Pourquoi les footballeurs ne sont pas assez payés ?

À l’heure où le cinéma français remet en question les cachets des acteurs, le monde du football devrait se pencher sur le pouvoir d’achat des joueurs. Et pourquoi pas envisager une revalorisation salariale ? Hypothèse farfelue en période de crise ? Pas complètement…

Modififié
570 65
« Dire que ces rigolos sont payés des millions pour jouer à la balle  » . Qu’il est de bon ton de cogner sur les émoluments des footballeurs. Tous s’entendent sur le sujet, du communiste en quête d’égalitarisme au libéral obsédé par la réussite individuelle. Oui, les footballeurs méritent de gagner autant d’argent. Et même plus. D’abord, il y a une enfance à indemniser. Derrière nombre de joueurs se cache la carrière avortée d’un père ou d’un grand-père qu’il faut venger. Ce genre de tyran, à la garde-robe majoritairement composée de survêtements, aménage le jardinet de son pavillon en terrain de foot où s’entraîne sans relâche le fiston dans l’espoir d’une percée au plus haut niveau. Les jours de match, accoudé à la main courante, il braille sur sa progéniture - pourtant auteur des six buts de son équipe - avant de le pourrir définitivement sur le trajet retour en lui reprochant un mauvais contrôle. Vient ensuite le temps du centre de formation. Une libération ? Non ! Classes prépa du football (Clairefontaine équivaut à l’Ecole centrale), elles professionnalisent à un rythme soutenu, quotidien fait de sacrifices, de sueur, entre quatre murs, loin de la famille et des premiers flirts. Puisque l’opinion estime que les mérites d’élèves brillants doivent être récompensés à la hauteur d’études exigeantes, pourquoi n’en serait-il pas de même des efforts consentis par la crème des jeunes tripoteurs de ballons ?


Le footballeur tient l'économie à bout de portefeuille


Oui, il faut davantage les payer même si le football est déjà l’un des seuls milieux où les employés perçoivent des émoluments supérieurs à ceux des employeurs ; à condition qu’ils ne soient pas milliardaire russe ou prince qatarien. Les tenants de la lutte des classes devraient s’en réjouir. Mais que perçoit un joueur dans ce flot d’argent brassé par le foot-business ? Pas grand-chose en comparaison aux montants astronomiques des droits télé (600 millions d’euros la saison de Ligue 1 contre 1,2 milliard en Premier League), des recettes des clubs ou même de l’industrie du jeu vidéo qui se nourrit sur la bête (PES, FIFA, Guy Roux Manager). En plus, la carrière d’un footballeur dure au maximum une quinzaine d’années. Brève donc, mais surtout incroyablement précaire puisque les joueurs ont constamment une épée de Damoclès au-dessus de la tête : la blessure définitive. Ils enchaînent les contrats précaires (stagiaire, CDD), connaissent des périodes de chômage comme l’ensemble des actifs, et ont les pires difficultés à se réinsérer dans la vie active.

Oui, il faut davantage payer les footballeurs car ils enrichissent l’économie. Si un départ aux Émirats a valeur d’exil en Patagonie pour chanteur de variété, les joueurs de L1 participent à l’effort de redressement en garnissant les caisses de l’État. Une inflation des salaires augmenterait d’autant les prélèvements et permettraient de combler une partie du déficit. Ainsi, au lieu de pousser des cris d’orfraie à l’annonce du salaire de Zlatan, Jérôme Cahuzac (ministre chargé du budget) aurait eu meilleur compte à dégainer sa calculatrice et se réjouir des profits à venir pour Bercy. Au surplus, les footeux, cigales plutôt que fourmis, soutiennent d’importants pans de l’économie : le monde du luxe (combien de sac Vuitton et de fringues de grands couturiers écoulés ?), l’industrie automobile en mal de nouvelles immatriculations, les tatoueurs ou encore le secteur de l’immobilier. À ses dépenses, s’ajoute l’entourage fourni (agents, familles - notamment l’argent de poche pour le frangin branleur -, amis gratteurs, call-girls) qu’un salaire entretient.

La moitié des footballeurs finissent ruinés

Oui, il faut davantage payer les footballeurs car ils connaissent la banqueroute et le surendettement sitôt bouclé le tour d’honneur. Le compte en banque à sec, ils vivent dans la crainte de tomber nez-à-nez avec l’huissier à chaque coup de sonnette. Cette face sombre a été révélée par le très sérieux cabinet teuton Schips Finanz. En effet, l’étude nous apprend que la moitié des joueurs finissent ruinés. Des chiffres alarmants qui en réjouiraient presque certains. Seulement, ils ne font que renforcer notre hypothèse de départ. Certes, les footballeurs sont grassement payés mais cela ne les met pas définitivement à l’abri du besoin. On pourra toujours rétorquer que le nombre de chiffres sur un chèque ne changerait rien et qu’ils resteront d’éternels tonneaux des Danaïdes.

Car finalement que reproche-t-on aux footballeurs ? D’être de nouveaux riches. Le goût sûr de l’aristocrate De Villepin s’opposera toujours aux sursauts bling-bling de Sarkozy. Montres rutilantes, voitures de sport, caprices indécents, beaucoup de footballeurs ont un train de vie aussi discret que la penderie d’un sapeur congolais. Doit-on les blâmer pour autant ? Ils ne palpent aucun argent public. Concluons par une citation de Ayn Rand : «  On maudit l’argent mal acquis, on respecte l’argent bien gagné  » . Les footballeurs méritent le respect.

Par Adrien Rodriguez Ares
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aie, ça va gronder. Mais moi j'aime bien.
souvent on peut expliquer une difficulté à gérer de grosses rentrées par un décalage avec le moment où tu vas être imposés, ce qui est plus particulièrement vrai pour une profession libérale.
cela dit, un footeux est salarié et dans certains pays le prélèvement se fait à la source donc c'est quand meme un peu chaud de se retrouver sur la paille.
reste que tout le monde n'est pas payé comme le z et qu'il y a toujours moultes rapaces qui trainaillent.
dans un autre sport, un pote me parlait d'iverson, rhha put.ain chaud quand meme.
J'ai cherché l'ironie dans cet article sans vraiment jamais la trouver, j'ai rit sans savoir si c'était voulu et j'ai aimé !
Ouais...ça donne dans la provoc' certes, mais les arguments sont quand même bien stupides
Dandyludique Niveau : DHR
"beaucoup de footballeurs ont un train de vie aussi discret que la penderie d’un sapeur congolais"

Magnifique Adrien, merci.

J'avais un prof d'éco Sapeur, c'est encore plus beau en vrai (pas le croco hein).
Jean-Bonbeur Niveau : CFA2
C'est une vaste blague cet article.

J'aime bien la logique de fin, il faut payer plus les joueurs de foots car actuellement beaucoup finissent par tout dépenser.
Mais faut etre incroyablement idiot pour dire ca, c'est pas en les payant plus qu'ils vont arreter de finir ruiner...

Pour essayer d'apporter une remarque constructive à cet article vide de fond, je pense que les clubs doivent évoluer pour proposer une part variable beaucoup importante dans le salaire des joueurs. Ainsi l'argent gagné sera plus "juste" puisqu'indexé aux résultats de l'équipe.
Jean-Bonbeur Niveau : CFA2
C'est une vaste blague cet article.

J'aime bien la logique de fin, il faut payer plus les joueurs de foots car actuellement beaucoup finissent par tout dépenser.
Mais faut etre incroyablement idiot pour dire ca, c'est pas en les payant plus qu'ils vont arreter de finir ruiner...

Pour essayer d'apporter une remarque constructive à cet article vide de fond, je pense que les clubs doivent évoluer pour proposer une part variable beaucoup importante dans le salaire des joueurs. Ainsi l'argent gagné sera plus "juste" puisqu'indexé aux résultats de l'équipe.
Note : -2
Article intéressant !
Mine de rien ça un coté flippant ce qui ressort de ce cabinet Allemand ( ils feraient pas dans la pomme de terre eux aussi ? ) , et malheureusement pour eux ça confirme certains stéréotypes du footballeur qui ne serait pas une lumière ..
( en meme temps y'aurait embouteillage si ils joueraient tous au stade de la Luz )
Cette stat s'applique aussi aux divisions inférieures? Parce que 50% c'est juste énorme!
+ 1000 vive le foot business
Un article qui joue l'avocat du diable, les commentaires vont être salés!

Un argument qui aurait pu être avancé : on parle beaucoup de ceux qui sont payé une fortune mais ce ne sont pas ceux là les plus nombreux. Ils sont combien? Sur la masse de footballeur pro c'est pas énorme.
Le salaire moyen en L1 est de moins de 50K€, c'est loin d'être énorme : sans une bonne gestion des fonds je suis pas sur que ça suffise pour être à l'abris du besoin le restant de ses jours. Et en plus cette moyenne est tirée vers le haut pas les très gros salaires.
Bah moi je trouve ça débile que tout le monde s'indigne de leurs salaires. C'est l'état qui les paye ? Bah non, alors en quoi ça les regarde ?
Bon l'article joue l'avocat du diable donc ça sert à rien de gueuler (cf. Jean Bonheur).

Le but est de soulever des petites questions allant à rebours de la "bien pensance" : pubs, sponsors, jeux vidéo, maillots etc. etc. etc. etc. les joueurs de foot font gagner pleins de millions. Qu'ils en touchent plein aussi, où est le problème ?

On peut dénoncer tout l'argent qu'il y a dans le foot de manière globale mais pas le salaire des joueurs. A partir du moment où l'argent est là, il est normal qu'ils en récupèrent une grosse partie
cavibomba Niveau : DHR
Surtout avec les impôts qu'il y a à payer dans ce beau pays !
nononoway Niveau : CFA
Y'en a qui s'emmerdent.
débile*
Et oui en effet, ceux qui gagnent 5M par an ou plus, ce n'est pas la majorité, loin de là.
D'ailleurs, juste pour le fun, on peut regarder ce que font les anciens joueurs maintenant... Bah par exemple, un champion du monde 1998 vend maintenant... des piscines. Alors bon, autant dire que pour les joueurs moyens, c'est pas forcément la joie.
Augmenter les salaires pour diminuer la dette des joueurs. J'espère bien qu'il s'agit là d'ironie. Il faut se pencher sur la sociologie pour comprendre les raisons de ces endettements.
Certaines d'entre elles sont même naturelles. Quand on sein même de ton club des "collègues" bénéficient d'un train de vie de luxe, tu es poussé à copier ce train de vie malgré des revenus moins appréciables. Ce phénomène est identifiable et identifié dans toutes les classes sociales.

Bref, un article qui a pour seul but la provocation. Dommage.
Note : -2
mais c'est quoi ce torche cul* ma parole ?

j'ai lu l'artcile 2 fois pour être sur de bien comprendre ou de voir une forme d'ironie mais non c'est c'est bel et bien un ramassis de conneries*
Globalement d'accord avec le ton de l'article sauf qu'il manque un point essentiel à mon goût et qui est "le reflet de la société", c'est-à-dire le creusement des inégalités.
On nous parle toujours des salaires d'Ibra, d'Eto'o de Messi et de CR7 qui sont astronomiques à notre échelle alors qu'il y à des milliers (ou des centaines j'ose pas trop m'avancer) de footballeurs pros ou semi-pros qui gagnent des montants 100 fois inférieur (voir 1000 fois si on compare aux 14 millions net de Zlatan).
J'allais citer les salaires de joueurs de Troyes ou d'Evian mais c'est encore plus vrai en ligue 2 ou à l'étranger dans des pays européens "dit de 2nde zone", type Norvège, Turquie, République Tchèque etc.
Attention aux idées reçus, tous les footballeurs ne sont pas millionaires et oui ils font généralement vivre au minimum 10 personnes. Pareil pour les chefs d'entreprise (hors CAC 40) qu'on a tendance à souvent pointer du doigt en France.
Jean-Bonbeur Niveau : CFA2
Je gueule pas @conilas. Et je pense avoir apporté un argument important sur mes 3 dernieres lignes.

J'ai jamais dis que les joueurs étaient trop payé, j'ai juste dis que l'article n'est pas profond et ne repose que sur des idées recues.

Il est clair que les joueurs francais doivent être MIEUX payé. Mieux dans tous les sens du terme c'est à dire plus justifié (en fonction des résultats) et plus en valeur (pour ne pas se faire prendre ses joueurs par le dernier de la 1ere ligue).

Ainsi c'est pour ca que ma proposition d'ajouter ou de modifier les contrats pour aller vers beaucoup plus de variable.
Les clubs ne s'endettent pas puisqu'ils peuvent calculer leur revenus futurs en début de saison. Par exemple 50% de prime pour tous les joueurs si le club finit dans les 3 premiers.

Bref tout ca pour dire faut que les dirigeants arretent de chialer et commencent à gérer leur club pour avancer...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La semaine Twitter
570 65