1. // Coupe du monde 2014
  2. // 8e de finale
  3. // France/Nigeria (2-0)

Pourquoi les Bleus ont-ils autant la baraka ?

Jusqu'ici, les Bleus ont tout pour eux. Comme un Jérôme Alonzo en état de grâce qui volleye tout ce qui bouge. Expulsions ou non dans le bon sens, un but nigérian refusé pour quelques millimètres de hors-jeu, des Équatoriens maladroits, un seul joueur - Mamad - sur le flanc, les politiques qui s'énervent sur l'Algérie et aucun csc de Koscielny. Bref : la ba-ra-ka. Mais pourquoi ?

Modififié
35 120

Ribéry, le guignard, n'est pas là

Invité surprise de la Coupe du monde 2006, Franck Ribéry s'impose véritablement avec les Bleus lors du 8e de finale contre l'Espagne. Auteur d'un but contre la Roja ce soir-là, Ribéry devient alors la coqueluche des médias, du public et de ses partenaires. L'histoire cabossée du Ch'ti Franck émeut. Même ses problèmes avec la langue française sont pardonnés. En 2006, le jeune Ribéry est surtout le seul type qui représente le futur des Bleus dans une équipe composée essentiellement de vieux loups de mer. En 2008, Ribéry est un cadre des Bleus lors de l'Euro en Suissautriche. La France est éliminée, Domenech demande Estelle en mariage et Ribéry rentre blessé à la maison sans passes déc' et sans le moindre but. Ch'ti Franck devient « lascar face » avec l'affaire Zahia. Malgré ses problèmes de justice et d'image auprès du public, le Munichois fait partie du voyage sud-africain où les Bleus se ridiculisent à Knysna. Ribéry, auteur d'une passe déc' pour Malouda lors du dernier match de poule du Mondial, est suspendu par la FFF pour mutinerie à son retour en France. En 2012, Ribéry fait encore partie de l'aventure. La France et lui sont éliminés sans gloire par l'Espagne en sortant des poules. Blessé au dos, il a dû déclarer forfait pour le Mondial brésilien. Hasard ou coïncidence, les Bleus n'ont jamais aussi bien joué dans une grande compétition depuis 2006. Pendant tout ce temps-là, Ribéry aura marqué un seul petit but et réalisé une seule passé déc'… Selon beIN Sports, le joueur du Bayern Munich aurait été invité au Brésil par la Fédération française de football. Ribéry sera donc dans les tribunes pour assister au match des Bleus contre l'Allemagne. C'est pas si mal de sortir en quart de finale, après tout.

La mystique Deschamps

Mais qu'arrive-t-il au pays de Descartes, des Lumières, de la Raison et du doute permanent ? Qu'arrive-t-il à la France pour se convaincre qu'une force supérieure accompagne le sélectionneur de son équipe ? Avant de croire – un peu – aux Bleus, elle a d'abord cru en Didier Deschamps. Ou plutôt à une sorte de karma de vainqueur qui éloignerait les malheurs et chasserait les ondes négatives des dernières années. Au fil des événements, Deschamps le pragmatique est devenu investi de pouvoirs quasi-divins et surnaturels, d'une aura pouvant expliquer l'inexplicable comme un doublé de Mamadou Sakho dans un match à la mort face à l'Ukraine, un tirage au sort aussi favorable qu'improbable ou permettre à Matuidi d'amputer la cheville d'un adversaire et de rester sur le terrain. Comme joueur, Deschamps a gagné une Coupe du monde avec un doublé de Lilian Thuram en demi-finale. Comme entraîneur, il a vu Dado Pršo inscrire un quadruplé en Ligue des champions ou encore gagné un titre de champion de France avec Charles Kaboré titulaire. DD est un totem d'immunité vivant. Et c'est le camp des Bleus qui le possède. Venez le chercher.

La théorie du complot

Dans un article intitulé « L'Argentine va gagner la Coupe du monde » , La Celeste - un blog dédié à la sélection uruguayenne - dévoile les contours d'une vaste machination de la FIFA ayant pour but de favoriser l'Albiceleste, mais aussi la France. Grâce aux magouilles de Jérôme Valcke - le secrétaire général de l'organisation - et du président de l'UEFA, Michel Platini, les Bleus auraient bénéficié de tout un tas d'avantages un tantinet louches. Pour commencer, un tirage au sort des plus chanceux, rendu possible par une modification de dernière minute sur la répartition des chapeaux. Malgré son mauvais classement, la France a ainsi évité le « groupe de la mort » , à l'inverse de l'Italie, qui a son savoir-faire en petits arrangements entre amis. Ensuite, c'est une histoire de météo favorable, là où d'autres ont dû se taper des matchs sous le cagnard ou dans l'enfer tropical. Enfin, c'est aussi l'idée selon laquelle le malheur des uns faisant le bonheur des autres, avec une France qui récupère en quart des Allemands complètement flingués par un programme dantesque : le Portugal à 13 heures dans l'étuve de Salvador ; le Ghana à 16 heures dans le four de Fortaleza ; les États-Unis à 13 heures dans la grill de Recife ; et un huitième tout mouillé à 17 heures à Porto Alegre face à l'Algérie. Et tout cela a été rendu possible par le trucage du tirage au sort, comme cette vidéo, sur fond de classique musique X-Files, l'illustre parfaitement. La vérité est ailleurs.

Youtube

Dieu rembourse les années Domenech

En deux ans à la tête des Bleus, Laurent Blanc a échoué là où Didier Deschamps est en passe de réussir : faire oublier à la France les six années passées par Raymond Domenech au poste de sélectionneur national. Pas encore en termes de résultats, Ray ayant amené ses gars en finale de Coupe du monde, mais au moins en termes d'image, en témoigne l'engouement du pays pour ces Bleus qui portent haut leurs couleurs de l'autre côté de l'Atlantique. Mais ça, le coach prognathe n'en est pas le seul responsable. Et il le sait très bien, comme le confirme son humilité permanente. Non, la fatalité s'en est évidemment mêlée. Cette fatalité, qui touche forcément au divin, qui n'a pu s'empêcher de filer un coup de pouce à ces Bleus, qu'elle a vus inoffensifs à l'Euro 2008 puis complètement possédés par le démon en Afrique du Sud, sitôt que Zizou, son envoyé sur les pelouses, avait raccroché l'auréole. Après deux ans de purgatoire avec le coach à la touillette, c'est donc sur celui que les Brésiliens appellent « Didjé » que le Très-haut a porté son dévolu. Depuis, les Bleus sourient, séduisent, gagnent même en étant moyens et balaient le désamour du peuple français pour ses représentants cramponnés à grands coups de buts de raccroc. Et histoire de ne pas faire les choses à moitié, même Patrice Évra devient sympathique.

La catastrophe nucléaire de Kiev

Les faits sont parfois têtus. Depuis le match retour du barrage contre l'Ukraine, un certain 19 novembre 2013 au soir, les Bleus ont disputé huit rencontres. Pour un bilan qui laisse peu de place au doute : six victoires, deux nuls, vingt-cinq buts inscrits, trois encaissés. Pourtant, le 19 novembre au matin, tous les voyants étaient au vert : trop banlieue, trop riche, trop faible, trop prétentieux, sans identité, le football français allait une nouvelle fois s'écrouler. Et retoucher de près les heures les plus sombres de son histoire (synonyme : 1993). Le scénario était connu d'avance. Les commentateurs étaient prêts à sauter sur le cadavre. Et pourtant, le miracle est arrivé. Les Bleus, transfigurés, sont passés aux forceps et ont adressé un bras d'honneur discret mais appuyé à tous les prédicateurs qui les voyaient mourir. Depuis qu'ils ont obtenu leur immunité médiatique, ils sont inarrêtables. Se construire seuls contre tous, une histoire finalement bien connue du football français. Déjà vu en 1998 avant la Coupe du monde, déjà vu en 2006 avant le match contre le Togo. Deux de ses plus belles dates. Quelque chose d'assez latin, finalement. À croire qu'il n'est réduit qu'à ça...

La deuxième gauche au pouvoir

C'est une équation imparable, les équipes de France de football ont eu leurs meilleurs résultats sous des gouvernements de gauche. Mieux encore, sous des gouvernements dits de « deuxième gauche » . Été 83, Mitterrand et Delors font doucement avaler la pilule de la rigueur au peuple de gauche. Un an plus tard, la France est sacrée championne d'Europe. Été 97, après la dissolution de l'Assemblée nationale par Jacques Chirac (un superbe csc), l'équipe de Jospin prend les rênes du gouvernement. Les enfants de la deuxième gauche sont là : DSK, Guigou, Aubry, fille de Delors... Un an plus tard, l'équipe de France est sacrée championne du monde. 2013, après un an d'hésitations et de promesses électorales contrariantes, François Hollande décide d'adoucir son propos et de droitiser ses ambitions. Il sera désormais question de « rigueur de gauche » , de réduction des déficits. Un an plus tard, les Bleus se la racontent au Mondial brésilien. Que peut-on en conclure ? Que l'équipe de France de football et la deuxième gauche se marient bien, certes. Mais plus encore, que la deuxième gauche peut encore communier avec les classes populaires malgré elle...

Par JPS, AP, AM, CL et ME, à Rio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

mackallaway Niveau : CFA2
De toute manière, c'est typiquement français tout ça : dès que l'on gagne, c'est avant tout grâce à l'adversaire.

Depuis la Coupe du Mondre, tout le monde se paluche sur les Allemands (hormis contre le Portugal, ça n'a pas été grandiose), sur l'Argentine (Hormis...ah non en fait). Hier, il y a hors jeu, oui d'un mm mais il y a hors jeu quand même et je ne vois pas en quoi le Nigéria a fait trembler les bleus. C'est un 8e avec des morts de faim en face mais on est passé. A part le rouge de Valencia qui est un peu abusé et celui qu'aurait pu prendre Matuidi hier, y'a rien de scandaleux et surtout pas de baraka depuis le début du mondial
"Jusqu'ici, les Bleus ont tout pour eux. Comme un Jérôme Alonzo en état de grâce qui volleye tout ce qui bouge. »

J'avais pas entendu de comparaison aussi tirée par les cheveux depuis la Bamba triste!
Heyyy, la vérité, ils vont cartonner!!
DrAwkward Niveau : CFA2
La France a la baraka parce que la chance se provoque. Cette équipe tire beaucoup au but, elle met un pressing d'enfer, elle est rigoureuse en défense et elle a a du vice, entraîneur à la sauce italienne oblige.

Et puis bon, on a tapé les poteaux, Karim s'est vu refuser un magnifique but contre la Suisse, donc la baraka hein...
Syr_Odanus Niveau : CFA
- Une rouge "oubliée" sur un attentat de Matuidi sur Onazi
- Une rouge "oubliée" sur un coup de coude volontaire de Giroud sur Mikel (et ce n'est pas une première, dixit le match contre le Honduras)
- Un pénalty oublié sur un ceinturage évident de Evra sur Peter Odemwingie

Vous appelez ça de la baraka, ce ne serait pas plutôt un "effet Platoche" ?
On est l'équipe qui tire le plus au but, on s'est pris que 2 buts dans la compétition après un relâchement suite aux 5 qu'on a mis à la Suisse ("le premier vrai test de ce Mondial").

On tape la barre 2 fois contre le Honduras, une fois contre l'Equateur. Hier Enyama fait 2-3 grosses parades, son défenseur sauve une balle de but sur sa ligne. Lloris fait quoi ? Il repousse une ou deux frappes lointaines, et se prend un but hors-jeu.

En face le Nigéria c'était une bonne équipe, il suffit de voir l'Algérie hier pour comprendre qu'il n'y a plus de petites équipes. Globalement on les a bien maîtrisé même si durant le match c'était une torture à suivre.

Donc en gros ça fait 10 buts marqués, 2 encaissés (et dans quel contexte), 3 barres, 1 but injustement refusé, 1 penalty manqué. La seule chance qu'on a on l'a provoqué sur le terrain, point final.
Ca se passe comment? Chacun a écrit un paragraphe?
La malédiction SoFoot va encore frapper !!!!
Message posté par Syr_Odanus
- Une rouge "oubliée" sur un attentat de Matuidi sur Onazi
- Une rouge "oubliée" sur un coup de coude volontaire de Giroud sur Mikel (et ce n'est pas une première, dixit le match contre le Honduras)
- Un pénalty oublié sur un ceinturage évident de Evra sur Peter Odemwingie

Vous appelez ça de la baraka, ce ne serait pas plutôt un "effet Platoche" ?


Le pire ça reste l'attentat de Matuidi ou il ne prend pas le rouge alors que le Nigériens est remplacé, et que j'ai lu sur ce forum 50 explications au carton rouge de Marchisio contre l'Uruguay..
Hier soir, on marque 2 buts, on touche encore la barre (on l'a fait à chaque match depuis le début de la compétition) et on permet aux gardiens adverses de briller au moins 3 fois par match.

On a du bol, il en faut mais on a aussi plus d'une demi-douzaine d'occases par match. Et pas des moisies sur des tirs de 25m comme les Nigérians. A un moment la chance, ça se provoque mais 2 buts pour 10 tirs cadrés, c'est pas si chanceux.
Pour le moment, les Bleus ont rencontré des adversaires moyens ou faibles. Leur premier vrai test c'est en quarts contre les Teutons.
Là, on va pouvoir tirer de vraies leçons je pense sur le niveau réel de l'équipe.

Si l'aventure s'arrête en quarts, je crois que bon....
LaPaillade91 Niveau : Loisir
l'EDF a bénéficié de quelque clémence des arbitres sans que ce soit une honte. Tous les arbitres ou presque depuis le début des 1/8e ont reçu des consignes de ne pas trop siffler. C'est un fait que TOUTES les équipes doivent intégrer, et Robben s'y est repris à 3 fois (voire 4 je crois) avant d'obtenir son satané penalty.

En revanche, dire qu'elle a la baraka alors qu'elle attaque énormément et prend sa chance, c'est peut être que vous n'aimez pas qu'elle gagne ?
nico_roma Niveau : DHR
Message posté par Syr_Odanus
- Une rouge "oubliée" sur un attentat de Matuidi sur Onazi
- Une rouge "oubliée" sur un coup de coude volontaire de Giroud sur Mikel (et ce n'est pas une première, dixit le match contre le Honduras)
- Un pénalty oublié sur un ceinturage évident de Evra sur Peter Odemwingie

Vous appelez ça de la baraka, ce ne serait pas plutôt un "effet Platoche" ?


ca y est les belges sont de sortie. Ils sont enfin en 8e de finale après des victoires tirées par les cheveux et ils se voient champions du monde.

Je soutiens la Belgique depuis le début du mondial, parce que j'aime ses joueurs, et j'apprécie l'engouement suscité en Belgique.

Mais sérieux arretez avec vos vieux complexes anti français, vous vous ridiculisez tout seuls.

HIer j'ai regardé l'apres match sur la rtbf. Le mec au brushing qui présente était totalement dégouté qu'on soit passé, il arrivait meme pas à cacher sa haine.

Benjamin Nicaise, qui est français, lui explique que oui on est d'accord ça valait un rouge mais que ce sont des choses qui arrivent en foot, et tant mieux pour nous et que c un coup pour les uns, un coup pour les autres. Et l'autre qui lui répond "ouais mais là c tjrs dans le meme sens quoi".

Occupez-vous de votre équipe. C'est pas gagné ce soir!

Allez les diables quand meme! :)
Note : 11
Putain les mecs, sans déconner...

Vous pouvez pas juste kiffer ? Après ce qu'on s'est envoyé pendant tant d'années, moi je prends juste plaisir à gagner. Le reste c'est de la littérature.
Mon dieu la mauvaise foi... Si n'importe quelle équipe aurait bénéficié de ces avantages les gros titres seraient déjà "soupçon de corruption",etc et vous seriez tous en train de vous exciter sur la chance monstrueuse de cette équipe !
Je parlerais pas du match retour contre l'Ukraine car ce sont les joueurs qui se sont forgés la victoire (quoique but entaché d'un hors jeu si mes souvenirs sont bons..) mais par exemple le tirage au sort pour ne pas être dans le mauvais chapeau sérieux... Doublé d'un groupe dégueulasse ! C'est pas de la chance ça ? Ça se provoque vous allez me dire ? Ben je me demande bien comment ça se provoque alors mais j'ai ma petite idée ;)
Encore hier, le penalty non sifflé et la carte rouge non donnée auraient complètement changé le match..
Sérieux tant mieux pour vous mais aller jusqu'à nier ça ça fait partie des comportements qui rendent les supporters français si détestable..
Difficile de nier que tout roule pour les Bleus.

Tirage au sort hyper favorable. Arbitrage sympa. Ribery out. Un bon coach. Etc...

Mais bon, difficile de nier également que l'équipe tourne bien et qu'elle mérite d'être en quarts.

La chance, il faut savoir en profiter.

Même si je pense que tout va s'arrêter vendredi. Les allemands, c'est un poil au dessus de l'EdF. Ce sera équilibré, acharné mais le théorème de Lineker s'appliquera inéluctablement.

Cette EdF est pas mal. Mais je suis de ceux qui pensent que pour aller loin, il faut un véritable crack (ou deux ou trois) dans l'effectif. L'effectif actuel est homogène, appliqué, talentueux mais pas génial. Benzema n'a jamais été et ne sera jamais Van Basten. Valbuena n'est pas Zidane et Cabaye n'est pas Pirlo.

Evidemment, c'est le terrain qui déterminera si je me plante ou pas. Aux tricolores de me faire mentir!
Avait bénéficié* mea culpa
ohundnisursofoot Niveau : CFA2
Là où cet article m'interpelle, c'est sur les matchs / tirages "truqués" ou soit-disant truqués par la FIFA. Suffit de se balader un minimum dans le royaume des internets pour voir des millions de théories du complots toutes plus débiles les unes que les autres.

Néanmoins, le coup de l'Allemagne, ça me frappe. La FIFA étant de l'importance qu'elle est, n'est-elle pas censée prévoir ce genre de déboires climatiques et les filer à tout le monde à peu près équitablement ? C'est juste un scandale de faire jouer une équipe tout le temps à 13h et une autre tout le temps à 18h, les conséquences sur le physique des joueurs sont énormes...

Bon, après j'aurais bien d'autres questions sur la FIFA et la corruption, mais on me glisse dans l'oreillette qu'un chèque m'attend chez moi.
nico_roma Niveau : DHR
Message posté par Alexdbaf
Mon dieu la mauvaise foi... Si n'importe quelle équipe aurait bénéficié de ces avantages les gros titres seraient déjà "soupçon de corruption",etc et vous seriez tous en train de vous exciter sur la chance monstrueuse de cette équipe !
Je parlerais pas du match retour contre l'Ukraine car ce sont les joueurs qui se sont forgés la victoire (quoique but entaché d'un hors jeu si mes souvenirs sont bons..) mais par exemple le tirage au sort pour ne pas être dans le mauvais chapeau sérieux... Doublé d'un groupe dégueulasse ! C'est pas de la chance ça ? Ça se provoque vous allez me dire ? Ben je me demande bien comment ça se provoque alors mais j'ai ma petite idée ;)
Encore hier, le penalty non sifflé et la carte rouge non donnée auraient complètement changé le match..
Sérieux tant mieux pour vous mais aller jusqu'à nier ça ça fait partie des comportements qui rendent les supporters français si détestable..


t'as pas l'air d'avoir compris qu'on ne nie pas. On dit tous qu'on a de la chance. On dit juste d'arreter avec vos vieilles théories de complot de frustrés.
ohundnisursofoot Niveau : CFA2
Et arrêtez de gueuler qu'on aime pas la gagne, faut piger le 2nd degré de l'article aussi.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les Bleus de travail
35 120