Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Genoa-AC Milan

Pourquoi le Genoa va battre le Milan

Transporté par sa première victoire face à la Juve depuis quatre ans, le Milan se rend à Gênes le torse bombé et prêt à cueillir les trois points. Pas de pot pour les Rossoneri, le Genoa va balayer sans sourciller leurs espoirs de victoire. Voilà pourquoi.

Modififié
Genoa - Milan
20h45 - beIN Sport 3

Parce que Nicolas Burdisso est un formidable leader de défense


Trente-cinq piges, quarante-neuf sélections en équipe d'Argentine, quatorze ans de Serie A, quatre titres de champion d'Italie. Nicolas Burdisso est ce qu'on appelle un taulier. Titulaire inamovible de la défense du Genoa depuis deux saisons, l'Argentin, brassard de capitaine au bras, commande sans fléchir le 3-4-3 du Griffon, un mur de corps et de pieds particulièrement difficile à franchir cette saison : avec seulement sept buts encaissés en neuf matchs, le Genoa est actuellement la deuxième meilleure défense de la Serie A. Et comme Burdisso est un ancien de l'Inter, le club avec lequel il a copieusement garni son armoire à trophées, on l'imagine bien se délecter de piéger Carlos Bacca et les attaquants milanais tout le long du match.


Parce que le Genoa sait battre le Milan


Le Genoa a gagné trois de ses quatre derniers matchs face au Milan en Serie A. Contre les Lombards, le Griffon sait y faire. Gagner salement, comme sur un coup franc moisi de Džemaili la saison dernière, où en y mettant les formes, comme en avril 2015, où les Rossoblù giflent les Milanais à San Siro trois buts à un. Et cette année, les Rossoneri ne pourront pas compter sur Philippe Mexès pour sauver l'honneur.



Parce que les Génois vont vouloir battre Montella, le traître sampdoriano


C'est une vieille histoire, que beaucoup ont oublié, mais sûrement pas les tifosi du Genoa. En 1995-1996, un petit Napolitain d'1 mètre 72 débarque à Gênes, qui galère alors à s'extirper du marasme de la Serie B. Un inconnu qui arrive tout droit de la Serie C1. Son nom ? Vincenzo Montella. Le temps d'une saison, les buts de l'Aeroplanino, qui marquera à vingt et une reprises en championnat, enchantent les supporters des Rossoblù et impressionnent les observateurs. Il devient vite évident que le talent du petit Italien est trop grand pour la Serie B.


Seulement, le buteur est vendu au rival éternel de la Sampdoria. Où il devient rapidement une icône, y plantant plus de cinquante pions de 1996 à 1999, y fait son retour en prêt de la Roma en 2007 avant même d’entraîner les Blucerchiati lors de la saison 2015-2016. Pour le Griffon, la coupe est donc pleine. Le temps est venu de faire payer Montella, l'homme qui l'a délaissé pour jouir des charmes de sa sœur.



Parce que Giovanni Simeone


À la veille du match contre l'AC Milan, Giovanni Simeone, du haut de ses vingt et un printemps, se fait du souci. Marquer des buts contre Bologne et Pescara, c'est une chose. En inscrire au grand AC Milan, c'en est une autre. Du coup, le petit Giovanni se décide à appeler papa Diego. Qui lui raconte une belle histoire avant d'aller faire dodo : « Il y a bien longtemps, dans une Serie A lointaine, très lointaine, l'Inter de papa se dressait face au méchant AC Milan à San Siro. Les coéquipiers de papa, poussaient, poussaient, mais les vilains Milanais, dirigés par un homme sans cœur nommé Fabio Capello, tenaient inlassablement. Puis papa est arrivé et a mis un coup de boule magistral sur corner. L'ami de papa, Ronaldo, a doublé la mise avant que papounet ne termine le travail d'une chevauchée magistrale. Et les méchants Rossoneri ont perdu 3-0. » Rassuré, le petit Giovanni s'endort comme un bébé. Et claque sans complexe un doublé contre les Milanais le lendemain. Exactement comme papa.


Vidéo



Parce que Serge Gakpé va se rappeler qu'il peut marquer des buts de fou


25 octobre 2016, 9h du matin. Serge Gakpé grommelle, tâtonne sur sa table de nuit et éteint son réveil. Serge vient de faire un drôle de rêve. Un rêve où, insouciant, il expédiait une frappe en pleine lucarne, comme ça, d'instinct. Puis l'ancien Nantais enfile ses chaussettes et se rend au stade Luigi-Ferraris pour affronter le Milan. Entré en jeu à la 80e minute alors que le score est de 0-0, Serge contrôle aux 20 mètres et envoie une patate dans la lulu de Donnarumma. Les tifosi rossoblù explosent, et Serge est porté en triomphe par ses partenaires. Puis Serge a comme un flash en rouge et blanc. Le but dont il a rêvé la nuit dernière, photocopie quasi exacte de celui qu'il vient de marquer face aux Rossoneri, c'était un souvenir. Celui d'un missile qu'il avait envoyé dans les filets de Tony Sylva, un beau soir de novembre 2006.

Vidéo


Parce que M'Baye Niang est bizarrement beaucoup trop sage depuis le début de la saison


Huit matchs, trois buts, dont une pépite du gauche face au Chievo il y a deux semaines. Sportivement, tout va bien pour M'Baye Niang, qui semble enfin s'épanouir sur le pré avec l'AC Milan. Et en dehors, RAS. Pas de conduite sans permis, ni de délit de fuite, pas un mot plus haut que l'autre. Ah si, M'Baye dit avoir trouvé l'amour avec la belle Émilie Fiorelli. Bon. Tout ça est trop parfait, trop carré pour M'Baye. Qui, à quelques heures du match contre le Genoa, craque complètement en s'offrant un remake live de Fast and Furious 7 sur la route de Gênes, au volant d'une Ferrari 458 Spider tunée aux couleurs du Stade Malherbe de Caen. Confiscation de permis pour M'Baye et suspension temporaire de la part du Milan, qui doit composer sans l'ancien Montpelliérain face au Genoa. Sans leur ailier phare, les Lombards déjouent et s'inclinent sur un but de Goran Pandev à la 88e minute. Un ancien Interista , histoire d’enfoncer le clou bien profond.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou mercredi 20 juin Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 49 mercredi 20 juin Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 mercredi 20 juin La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain