Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Départ du Dakar 2018

Pourquoi le football est-il meilleur que le Dakar ?

Ce samedi, le Dakar met les gaz depuis Lima, Pérou. « Le rallye-raid le plus difficile au monde » selon les organisateurs, la course la plus absurde selon les footballeurs.

Modififié
Jusque-là, tout allait bien. 3 janvier 2009. Vous étiez allé embrasser votre grand-mère, un peu pour la Sainte Geneviève, beaucoup pour gratter quelques étrennes supplémentaires. Il y avait bien le risque d'un Mon Chéri fatal, mais vous saviez surtout que c'est une stratégie payante : pendant que la meute familiale cuve son chèque de Noël, vous revenez sur les lieux en renard avec la perspective d'un petit billet glissé dans la poche. Un bon plan, normalement. Mais pas cette fois. Votre cerveau ralenti n'a pas le temps de percuter la moto orange posée en bas de chez mamie qu'une grande claque dans le dos vous fait dangereusement vaciller : « Oh l'cousin footeux, il est là ! Tu t'es fait beau aujourd'hui, t'as pas sorti ton maillot du Racing ? » Lui, c'est le grand cousin d’Armentières. Et là, il vous vanne avec un manteau à épaulettes et griffes fluo sur le dos. Monster. Christian (dans les paddocks, on l'appelle le Christ') vous explique que s'il est ici, c'est parce que le circuit de Loon-Plage est fermé pour cause de tempête. Une fois devant Mamie, en traître donc, il joue la carte famille : « Après j't'emmène sur ma bécane, on va mater le retour du Dakar. Ça va burner à Buenos Aires ! » Carambolage d'images dans votre tête. Dakar, bivouac, Gérard Holtz en chèche, les dunes de... l'Argentine ? Pour aller à Dakar ? Ah, d'accord. La tectonique des plaques a bien travaillé pendant les congés. Mais du coup, la moitié de la Ligue 1 va partir au Pérou en février ? Ça va trop vite pour vous.

Ari Vatanen et l'Africain


Quatre heures plus tard. Après un Tout le Sport en service minimum, c'est le Journal du Dakar tant attendu. Enfin, surtout par Christian. Vous, entre deux tours de Coupe de la Ligue 2008, vous n'aviez même pas remarqué l'absence sur France Télévisions du rallye auto-proclamé « le plus difficile au monde » . Une course de bac à sable, ouais. Sinon, comment expliquer qu'un futur député UMP finlandais ait pu la gagner trois fois – en 205, en 405 et en ZX – rejoignant au panthéon des « grands » un Hubert Auriol pas encore présentateur de Koh-Lanta ? Des légendes, ça ? Le foot a bien ses Nancy, ses Gueugnon, ses Sochaux et ses Frank Lebœuf, mais vous avez au moins la lucidité de les situer à leur rang véritable, celui d'exceptions alimentant la petite histoire d'un grand sport. À se demander si le Dakar est seulement un sport. On parle là d'une compétition qui a pu voir un skieur à la retraite braquer la victoire finale. Oui, Luc Alphand est une légende. Mais bien plus pour avoir su donner sa pleine mesure dans le froid alpin que pour être resté vigoureux à l'âge de l'andropause. Vous savez bien qu'il a pécho le titre uniquement grâce à sa grosse voiture. M’Baye Niang serait capable d'en faire autant, s'il apprenait à conduire.


Tandis que Christian vous tend des Sparco à enfiler pour ne pas abîmer son carrelage, vous tentez quand même d'apercevoir le buggy de Jean-Louis Schlesser, le seul à trouver grâce à vos yeux. Le souvenir de ses bonds en haut des dunes vous arrache un frisson discret. C'était le plus beau. Un large Gauloises Blondes barrant sa carrosserie bleu roi, moins de dix sponsors, une sobriété à faire pâlir le maillot de l'ETG. Mais le vainqueur en deux roues motrices s'est arrêté avec l'Afrique, et le Dakar ne ressemble plus qu'à un accouplement contre nature entre un Transformer et les Power Rangers dans un bivouac dessiné par Jorge Campos, le genre de truc à rendre classe la sape de Djibril Cissé. Sans oublier le bruit – et DJib' n'y est pour rien : l'ambiance de scierie industrielle ferait passer les vuvuzelas pour un instrument digne de la flûte enchantée. L'enfer devient total quand Christian se tourne vers vous pour imiter toutes les nuances des moteurs, avec sa bouche et sans protection.

Gignac au mic'


Votre salut vient des motos. Le Christ' ne rigole plus, il entre en transe. Exalté, il tente de vous convertir au ballet des roues arrière ondoyant sur le fech-fech en invoquant les dribbles de Ronaldinho. Fabrizio Meoni est son saint patron à deux roues, KTM sa Trinité et Peterhansel ne s'est jamais converti au 4x4. Et puis, il y a les poireaux de la catégorie malles-motos, descendants directs de l'immortel Thierry Sabine. « Tu vois, c'est comme si toi, tu jouais toute ta saison de District sans jamais dormir plus de deux heures avant un match. » L'argument fait mouche, vous voyez très bien l'idée. Et si le cousin avait raison ? Et s'il y avait encore de vrais histoires d'hommes sur le Dakar ? Vous vous penchez vers le téléviseur, avec la même curiosité que pour un match du Petit Poucet en Coupe de France.


Mais Gérard Holtz a à peine le temps de vous saouler avec Coma, Roma et l'Espagne qui gagne que l'incompréhension revient, lourde comme un camion Kamaz. Les camtars. La négation du sport, l'introduction de l'absurde. Ou comment imaginer un monde parallèle dans lequel l'équipe de France avancerait une doublette Gignac–Darcheville au coup d'envoi d'un Euro. Un Euro qui verrait les Kazakhs gagner. Un Euro qui se jouerait en Australie, évidemment. Et s'il se mettait en route, le cousin, pour rejoindre les 500 connards sur la ligne de départ ?

Renaud - 500 connards sur la ligne de départ


Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:58 Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 17:42 Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 13 Hier à 15:43 Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 55
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 12:12 Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 64
dimanche 19 août Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 25
À lire ensuite
Pedretti, l'appel du banc