En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Billet d'humeur
  2. // Réflexion comparative autour du football

Pourquoi le football est-il meilleur que l’alcoolisme?

Parfois, on fait rimer football avec bière. Puis au bout de quelques heures, on ne fait plus rien rimer du tout. Parce que oui, l’alcool, à trop forte dose, s’attaque de manière solide à l’articulation et à la dignité. Du coup, mieux vaut consommer du football. Sans modération.

Modififié
«  Cette fois, c’est sûr, c’est la dernière fois » . Cette phrase, vous l’aimez d’amour. D’ailleurs, vous l’avez prononcée il y a même pas une semaine, devant un match des Girondins de Bordeaux. Mais si la caravane de Marc Planus a tendance à vous donner le vertige et les 0-0 des envies de vomir, vous seriez prêt à engager tous les Cheikh Diabaté du monde pour ne pas être dans l’état dans lequel vous êtes ce matin. Enfin, ce matin, ce matin 13h00, quoi. Au fond, ce dimanche ressemble à beaucoup d’autres, sauf que vous n’avez plus 20 ans. Hier, vous avez troqué le plateau de Subbuteo contre un plateau de shots, et comme à chaque fois, vous savez que c’est cette douceur sucrée qui a fait basculer la soirée du côté obscur de la force. Un rot au caramel par-ci, un à l'anis par-là, un petit détour par les toilettes, un doliprane 1000, du citrade de bétaïne et retour à la case lit. Ce matin, vous avez la gerbe parce qu’hier, vous avez fait un n’importe quoi à base d’éthanol et qu'à défaut de connaître la modération, vous connaissez vos principes : manger, c'est tricher, dormir, c'est mourir.

Un grand match, pas de PV

Ce dimanche, c’est un soir de gros match. Paris-Lyon, ça envoie du pâté et ça, contrairement à l’alcool, c’est bon pour vous et pour la voie publique. Ouais, pendant qu’aussi imbibé que le demak’up de cette adolescente orange, vous attirez les flics comme un chien attire les puces, le football lui a l’effet inverse. Sérieusement, qui a déjà pris une prune un soir de grand match ? Personne. Merci le ballon rond. On remercie aussi le football pour sa réputation et son apparence physique. Au vrai, quand on regarde un match de foot bas de gamme, à part susciter l'incompréhension dans son propre foyer, tout va plutôt bien. On peut vibrer devant un ReimsBrest sans voir sa réputation prendre un trop gros coup, mais on peut difficilement avoir l’air d’autre chose qu’un sans-abri avec une bière « Maximator » dans la main. Sinon, il paraît que les coups de tête dans le ballon attaquent discrètement les neurones. Soit. Mais ce sera toujours plus discret que l'explosion des vaisseaux sanguins du nez de ceux qui ont un penchant pour la bouteille et qui transforment les pièces en ballons de rouge.

Ce soir, c'est Perrier


Parce que oui, ça coute, l’alcool. Et son rapport qualité-prix ferait même passer l’offre du « meilleur du sport » de Canal+ pour honnête. 11 euros par mois de beIN Sport, ce n’est pas grand-chose comparé au tour de magie du lendemain de cuite. Oui, celui où, comme un prestidigitateur qui sort ses innombrables torchons de sa poche, on dégaine les tickets de carte bleue, avant de se rendre compte et de pleurer. Hier, dans l’autre poche, il y avait ce téléphone, aussi. Et apparemment, le mec qui a inventé le smartphone ne buvait pas beaucoup. Parce que si on a tous un pote un peu bête, qui envoie des textos à n’importe qui pendant les PSG-OM avant même la fin du match, et qui la boucle une heure plus tard parce qu’une des deux équipes a renversé la vapeur, ils sont encore plus nombreux à jouer au plus dangereux des jeux d'alcool : l’envoi du texto à n’importe qui. L’ex, la belle-mère, le patron, tout le monde y passe. Et franchement, l’excuse du « j’ai fait une connerie mais j’avais bu » elle est quand même beaucoup plus vilaine que le « j’ai fait une connerie, je crois que j’ai apprécié le match de Joël Sami  » . Et puis bon, le foot, c’est bon pour le corps. Ça évite de s’empâter comme quand on s’accoude trop au bar et ça permet de s'entretenir un peu. D’ailleurs, il est peut-être temps de le quitter, ce lit, le match du dimanche soir va commencer. Sur la table, la bouteille est encore verte, comme la Heineken d’hier. Mais bon, là, c'est du Perrier. Parce que cette fois, c’est sûr. Hier, c’était la dernière fois.

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern 1 Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
il y a 3 heures Lamine Sané signe à Orlando 7
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
il y a 11 heures Ronaldinho se lance dans la musique 11 Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1 Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 18 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 11