1. // Billet d’humeur
  2. // Réflexion comparative autour du football

Pourquoi le foot est-il meilleur que les festivals de musique ?

Le mois de juin voit se lancer une autre saison, celle des festoches. Des événements qui rythment chaque week-end d’été, mais dont les joueurs majeurs sont Matthieu Chedid, Jain ou Franz Ferdinand, et dans lesquels le public a un respect tout à fait relatif du gazon et des chants collectifs. Un monde qui semble irréconciliable avec celui du football.

Modififié
Quand les températures dépassent allègrement les 25 degrés, voyager en métro est une mise à l’épreuve sensitive. Pas uniquement à cause des odeurs de sudation irrespirables ou du fait que les barres soient plus que jamais collantes. Mais surtout parce que ce dédale de couloirs devient le lieu d’un matraquage visuel à décrocher des rétines. Des affiches rouge sanguine, bleu acidulé, jaune criard, vantant toutes un week-end de rêve dans les coins paumés du pays, barrées de listes non exhaustives de groupes avec pour seul lien le même son électro-pop-world-latino-chill-smooth. Une formule et un prix qui ne peuvent qu’inciter à succomber à cette offre low-cost de la musique live, plus connue sous le nom générique de « festival » .


L’été dernier, 5,93 millions de Français ont enfilé un bracelet en tissu, sésame pour entrer dans ces temples du pogo, du gobelet consigné et de la fumette décomplexée. Faites le calcul : dans chaque équipe de foot, il y a donc un joueur qui a foulé une pelouse l’an passé pour courir après autre chose qu’un ballon. Un terrain, où le « V » de la victoire sert cette fois à marquer son approbation aux paroles écolo-militantes de Tryo. Où les mecs portés à bout des bras ne sont que des personnes dans un état second qui n’ont rien des fins tacticiens ou des buteurs décisifs qu’on envoie triomphalement dans les airs. Clairement, entre foot et festival, voilà deux conceptions du monde et de la civilisation qui entrent en confrontation.

Les Francoribéry’s


Pour se rendre compte de l’intérêt limité que peuvent susciter les festivals par rapport au football, il suffit d’étudier le comportement d’une foule, ses réactions, ce qui la fait frémir. En témoigne ce souvenir des Solidays 2012, où à l’écoute des doléances des visiteurs, les organisateurs se sont résignés à diffuser sur écran géant le quart de finale de l’Euro France-Espagne, quitte à chambouler le déroulé de la soirée. A priori, aucun spectateur du Vélodrome n’a demandé le 7 juillet dernier, un soir de France-Allemagne, à ce que soit projeté le passage de Bloc Party aux Déferlantes d’Argelès-sur-Mer. Tout est une question de sens des priorités. Car le public sait qu’en matière de suspense, de dramaturgie, d’aléatoire, les festivals ne peuvent rivaliser avec le football. Chaque programme est ficelé, attendu, fantasmé et digéré bien avant d’avoir commencé (en plus d’être bien souvent semblable à celui de ses homologues). Cela fait des mois que tout est joué d’avance et que les seules inconnues résident dans le fait de savoir si Pete Doherty ne sera pas trop high au moment de monter sur scène, s’il restera suffisamment de paille dans les toilettes sèches ou si la météo sera clémente. A contrario, un supporter portugais souhaitant acheter des billets pour la finale de la Coupe des confédérations sera plongé dans un doute qui ne se dissipera que trois jours plus tôt, quand son équipe aura validé ou non sa présence à ce niveau de la compétition.


Dans une période dépourvue de compétitions internationales entre juin et juillet, vouloir danser le jerk sur de la musique pop peut s’entendre. Mais quand aura lieu le Mondial russe en 2018, jeter son dévolu sur une soirée avec Julien Doré et Caravan Palace dans la banlieue caennaise ressemblera à une belle faute professionnelle. Quel plaisir trouve-t-on dans un champ dont les irrégularités feraient blêmir les chevilles de footballeurs amateurs ? Pourquoi s’infliger un campement à Saint-Laurent-de-Cuves, Carhaix ou Aix-les-Bains, alors que l’aller-retour en minibus se fait très bien un soir de Coupe de France ? Comment est-il possible d’approuver un line-up dans lequel sont noyés quelques artistes du moment au milieu de jeunes pousses qui seront oubliées à l’automne et de vieilles gloires décongelées pour l’occasion. Aurait-on idée de mettre un match de U19, suivi d’un jubilé des légendes du club en lever de rideau d’une journée de championnat de Ligue 1 ? Non. Le foot a au moins la décence de respecter l’espace-temps.

We Love les Verts


D’ailleurs, la culture du festival se berce d’illusions enterrées depuis longtemps sous des flaques de boue. Ses représentants aiment s’imaginer comme les descendants directs de leurs tontons nudistes de l’île de Wight ou de Woodstock. Sauf que bienheureux sont ceux qui peuvent aujourd’hui profiter d’un témoignage direct de cette période de libéralisation des mœurs qu’est la fin des seventies. D’une part parce que les anciens hippies, ça ne court pas forcément les rues, et d’autre part parce que les médias de l’époque se fichaient pas mal des fêtes de village. La culture foot, elle, n’est pas la dernière pour ressasser les grands exploits du passé. Mais cette légende est toujours contée par ceux qui ont vécu l’épopée des Verts, que cela soit au stade, sur les ondes ou à la télé. L’émerveillement procuré par Johan Cruijff ou le grand Bayern sont encore transmise par ceux qui les ont vus de leurs propres yeux aux jeunes générations.


Au-delà des arguments musicaux, les pro-festoches brandissent le spectacle humain comme principale source de motivation. Cette émulation collective, ce partage intergénérationnel, cette communion entre les classes sociales, ce brassage entre les populations, pour lesquels les festivals seraient les derniers havres. À y regarder de plus près, ces événements sont surtout les derniers endroits pour observer à l’état sauvage des mecs déguisés en banane, des délurés couverts de sacs plastique qui s’adonnent à une compétition de ventres qui glissent ou encore des nanas urinant sur une palissade pour éviter la queue pour les toilettes. Un microcosme qu’on ne croiserait selon eux nulle part ailleurs. Sauf dans un stade de foot. Avec pour principale valeur ajoutée que ce folklore dans un contexte sportif a au moins le mérite de proposer une certaine harmonie, chacun essayant de se parer de la couleur de son club ou de son pays. Le « fashion faux pas » est ici évité. Et puis si on tient tant que ça à voir des tresses ou des dreads, il y aura toujours Bruno Grougi et Bafé Gomis.

Maxwellfest


La différence abyssale peut tout simplement se mesurer aux « goodies » que les passionnés tiennent tant à collectionner. Alors qu’un T-shirt sans forme détaillant la prog’ du Sziget 1997 (David Bowie, dEUS, Faith No More, Foo Fighters, Motörhead, The Cardigans – du vu et revu) ne suscitera au mieux qu’un petit clin d’œil d’un congénère qui ne peut partager avec vous qu’un vague souvenir de ce séjour hongrois. Alors qu’un maillot de la Fiorentina de la même époque, floqué d’un « Batistuta » , inspirera irrémédiablement le respect inconditionnel de n’importe quel connaisseur du football moderne. Quand une passion se dilue dans la multitude des propositions, l’autre arrive à fédérer grâce à des marqueurs communs faisant l’unanimité ou presque. Mieux : les chants repris en chœur dans une tribune ont au moins l’honnêteté artistique de rester accessibles, simples et efficaces, car conçus pour usage collectif. Rien à voir avec le yaourt craché à l’unisson lorsqu'un artiste anglophone demande au public de reprendre son refrain. Et puis aucun Scouser n’a jamais été obligé de porter ces foutus bouchons d’oreille orange dans le Kop d’Anfield.

Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Barry Allen Niveau : CFA
Download France, tellement merdique.
Mouais... tu peux en écrire un peu plus. C'était loin d'être parfait mais quand même. C'est quoi ton histoire vas-y raconte.
Encore un qui regrette le fait qu'il y ai trop monde et que les organisateurs n'aient pas privatisé le festival pour sa petite personne ?
Et c'est quoi le mieux, le Hellfest, rock en Seine, Tomorrow Land, Rock am Ring,... ?
J'y suis allé a Download et j'etais bien content de voir pleins de groupes qui ont bercé mon enfance. Alors evidemment que si tu veux aller voir un groupe de black metal norvegien avec une chanteuse deguisee en pretresse, passe ton chemin mais evite ce genre de declarations gratuites et facile. Franchement, metalleux ou pas c'est quand même bien français de chier sur tout dès que ça nous plaît pas.
Attaque-Defonce Niveau : Loisir
J'ai fait les deux. Le Hellfest c'est incomparablement meilleur.
Moi aussi et il se trouve que j'ai aussi fait le Download anglais que je trouve incomparablement supérieur au Hellfest mais encore une fois c'est une question de goûts ;)
Download France est une marque récente, une espèce de succursale en devenir du festoch anglais et ça fait que la deuxième année qu'ils sont là. Actuellement, on ne peut raisonnablement pas les comparer au Hellfest, même si je trouve que les headliners du DL FR n'ont pas à rougir cette année face à ceux du Hellfest.

Pour DL FR, entre l'année dernière et il y a quelques jours, il y a déjà eu des progrès considérables que ça soit en terme de line-up, d'emplacement et de facilités. Après, faut surtout pas oublier que le Hellfest est principalement orienté métal et ses extrêmes (malgré quelques groupes rock) tandis que le Download se veut plus "accessible". C'est pas exactement les mêmes publics qui sont visés. Si ton délire c'est de te déguiser en viking et d'écouter des groupes de stoners inconnus à l'Altar, go Hellfest et si cette année t'avais envie de te faire un revival lycée avec Blink, LP, SOAD et Green Day alors le Download était fait pour toi ;) (je caricature un peu mais c'est l'idée).
5 réponses à ce commentaire.
roue doux roux Niveau : DHR
la coachellisation des festoches est une cata...j'ai l'impression de voir que des jeunes connards qui bossent dans le cac40 qui en font des tonnes pour avoir l'air "cool" ...beurk!

"c'etait mieux avant" (c)
Ça dépend d'où tu te rends.
A doors en belgique, t'as un super festoche pour un rapport qualité prix quasi imbattable. Et ça reste à la bonne franquette...
Lucien d'Huez Niveau : Loisir
Est-ce que les Dour s'y produisent cette année ?
roue doux roux Niveau : DHR
oui j'ai fais dour en 2008,c'etait génial
Lucien, petit coquin, c'est excellent parce que j'ai lu un truc sur les doors ce matin, mon cerveau embrumé à fait sa cuisine interne.
Bonjour la démagogie. Au festival " Trélazé pour la saucisse" y a pas de mecs du CAC 40, crois moi!
5 réponses à ce commentaire.
Tu veux taper du bon son sans te faire emmerder par les beatniks ?
http://www.freakshow-festival.com
 //  19:24  //  Amoureux de Lyon
Note : 1
Mais merde c'est moi qui voulais en parler de ce festival!!!

Profites bien de cette année parce qu'il se murmur que c'est la dernière !!
 //  19:24  //  Amoureux de Lyon
Alors on commence dès ce weekend avec le "mini-FreakShow" !!!
 //  19:29  //  Amoureux de Lyon
Sinon pour les amateurs y'a toujours le TINAL (qui vient de se terminer) et Le binic !! petit village breton envahi pendant trois jours. Manger des plateaux d'huitres pour trois franc six sous sur une plage ou tout le monde est bourré c'est priceless.
ha ha ha, j'ai parlé de binic avant toaaaaaaa ! je suis number-13 !
4 réponses à ce commentaire.
eric.g
Pour lier foot et musique ... il y a le tournoi de foot anti raciste à Bologne début juillet...
4 jours de foot, débat sur le foot ... et concerts tous les soirs
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 1
Je vais faire les Vieilles Charrues pour la première fois cette année. Vous avez un avis sur le bouzin ?
O_breizhilien Niveau : DHR
De plus en plus de jeunes comme dit plus haut dans les commentaires et quelques personnes éméchées comme partout, mais l'ambiance reste à la cool, les gens sont là pour se marrer, surtout dans le camping.

Bon après je suis pas hyper objectif, j'y vais tous les ans depuis 10 ans, habitant à 20min du site! :)
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 1
"Bon après je suis pas hyper objectif, j'y vais tous les ans depuis 10 ans, habitant à 20min du site! :)"

En même temps avec un tel pseudo, c'était plutôt évident ahah.

Merci pour l'avis en tout cas.
J'étais tenté aussi mais je crois que c'est devenu trop monstrueux, en plus d'avoir une prog inégale (selon les goûts bien évidemment).
Par contre pas loin, y'a la route du rock, à saint Malo vers mi août. Super prof, bonne orga, site bien beau.
Andy le gitan Niveau : District
Plus a taille humaine effectivement. De plus la cote est proche, attrait indéniable. Plus ce souvenir du retour de Billy Corgan en Europe.
En fait, tu ne verras rien parce que tout le monde vient avec un drapeau géant de la Bretagne. Ils l'agiteront devant tes yeux et ca t'énerveras passablement. Tu iras boire pour oublier et te réveilleras dans une mare de boue en pestant de nouveau car on t'auras volé l'une de tes bottes. Voilà. C'est pour ça.
gwynplaine76 Niveau : CFA2
D'ailleurs, je regrette que l'article ne fasse aucunement mention de ce fléau que représente le drapeau breton, visible aussi bien dans les tribunes d'un Grèce-Qatar que lors d'un festival de jazz à Montréal.
Je l'ai fais 5 fois, effectivement c'est immense il y a plus de 250000 personnes sur 4 jours. L'ambiance est conviviale dans le camping et tu te marre bien. Après ça picole à fond, mais comme tout les festoches je suppose.
L'organisation est bien ficelée.
Après pour la musique c'est chacun ses goûts, mais tu as toujours 2-3 artistes/groupe qui crevent l'écran et d'autres qui se vautrent. Bref tu en as pour tout les goûts.
Et tu as une piscine municipale à côté, c'est le bon plan pour aller se doucher pour les moins rustiques. Et sinon les chiottes sèches sont atroces, mais ça fait parti du folklore. Prévoit de l'eau (pas que pour le ricard) car ça fait trois ans qu'il fait une chaleur de fou.
En tout cas moi j'ai des souvenirs énormes de ce festival, c'est un immanquable pour tout Finistèriens qui se respectent.
Mais pareil je suis pas très objectifs.
Quitte à faire un festival dans le Finistère, autant faire le bout du monde (à mes yeux et surtout mes oreilles). Après tout dépend ce que tu cherches: si ce sont les groupes mainstream sans charisme sur scène, les vieux qui ne mettent plus un pied devant l'autre (coucou Bob Dylan)... alors ok, la somme rondelette que t'as dû payer pour aller à Carhaix doit valoir le coup.

Parce que sinon y a le bout du monde à 60€ le week-end, avec une prog plus discrète mais largement plus qualitative. C'est pas l'usine (10 000 personnes), t'es à 10 minutes du site depuis ta tente (pratique quand t'as besoin de remettre un peu de carburant) et l'ambiance est vraiment top, avec pour ma part des vraies rencontre avec lendemain. Et puis l'avantage pour ma part (étant du cru)d'y croiser d'anciennes connaissances.

Voilà, aux chiottes les vieilles, merci!
Oui Bout du Monde c'est sympa aussi plus à la cool quoi, même si on est plus sur du 50000 personnes, Astropolis c'est 10000 par contre, moi perso je préfère les Vieilles car même si certaines grosse tête d'affiche font parfois de la merde tu tombe sur d'autres connues ou moins connues qui compensent largement ça ! Et en plus tu as beaucoup plus de jolies cailles.
Tant qu'à y être autant aller au Samedi du Porc et son fameux concours du cri du cochon près de Brest, la pour le coup c'est encore plus à la cool (4000 personnes) mais plus hard niveau boissons ahah
À la fistinière c'est festival tous les jours...
plus sérieusement, à Binic, y'a un ptit festoche folk/blues/rock qui paie pas de mine mais qui programme du bon son. Et c'est gratis, ça défriche bien. Y'a le camping qui est payant (30€ pour 3 jours).
A 2 pas de l'océan...et des rades..
http://www.binic-folks-blues-festival.com/
Oui mais à partir du moment où c'est si cher, c'est pour faire venir les grosses têtes d'affiche, et perso c'est rarement ce qui m'intéresse le plus dans un festival. En gros ça fait à mes yeux un rapport qualité/prix assez horrible.

T'as raison sur la fréquentation, j'ai un peu abusé sur le coup! Par contre Astro faut aimer l'électro, et c'est moins ambiance festival car on peut pas camper sur plusieurs jours... mais ça reste une fête plutôt sympa.

Sinon j'ai aussi fait le fameux festival du cochon dans la Garenne à Plougastel Daoulas, festival de musique avec petits groupes, et cochon grillé à manger! et surtout champs accessibles pour pouvoir camper.

Après je chie sur les vieilles charrues mais j'ai fais le sziget l'été dernier, pour au final passer mon temps devant la world music stage (en gros, des groupes qui pourraient être programmés au bout du monde, ne nécessitant pas 18h de voiture et 250€ pour le pass). J'ai aperçu Rihanna, couru à l'extrême opposé de David Guetta, subi des trucs immondes sur la grande scène... et surtout dépensé à max dans les bars car on ne peut faire entrer de l'alcool sur le site!

Bref, rien ne vaut la prairie de Landaoudec!
Tu vois je suis du coin mais j'ai jamais entendu parler de cette fête à plougastel tiens, je me renseignerai!
Oui astro c'est différent, mais il est considéré comme festival du faites qu'il y ai plusieurs dates dans l'année. Néanmoins l'ambiance des néons et la décoration dans la forêt sur la nuit à Keroual en juillet donne une atmosphère fantastique malgré le nombre d'ivrognes et de camés qui y rôdent ahah
12 réponses à ce commentaire.
Pouretcontre Niveau : CFA2
Parce que Ranieri à Nantes, tout simplement ! Yipee ki yay!
Cabaret vert!
les copains copines !
Bien vue la référence au We Love Green !

Au demeurant décevant au regard de l'affiche proposée...
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Carrément une arnaque, ouais!

Sans compter l'allée menant site jonchée de détritus - pas plus que pour un autre festival, mais pour un truc soit disant écolo, ça se pose un peu.
1 réponse à ce commentaire.
GLOBULES ROUGES ET BLANCS Niveau : CFA2
Perso quand même le concert de Ramestein aux vieilles m'a fait plus bander que beaucoup de match de Ligue 1...



Et l'avantage des festivals pour moi c'est que tu kiffes encore plus le spectacle quand tu es bourré avec des potes contrairement à un match où je dois rester concentré et il vaut mieux pas trop me parler
les mecs trop bourrés en concert : gros relous
 //  19:32  //  Amoureux de Lyon
Note : 4
nan, mais tu m'as bousculer tu peux pas faire attention ?!?
Et puis fait gaffe avec ta bière, j'ai pas envie d'en avoir sur ma veste, et puis les grands c'est derière !!

Ca c'est les vrais relou en concert.
2 réponses à ce commentaire.
TheDoctor Niveau : CFA2
Joli papier, sarcastique à souhait, écrit de la main à n'en pas douter d'un festivalier en herbe qui commence à en avoir plein le cul de ces conneries chaque été ;)

Sinon, sur les festivals en général, les meilleurs ambiances restent dans les événements clairement orientés sur un style de musique en particulier. Les gens sont tous là pour kiffer, contrairement aux cash machine type Franco, Rock en seine, Vieilles Charrues (encore que l'ambiance reste au rdv malgré l'ampleur du bordel), Eurock, Main Square et j'en passe. Le m'as-tu vu prime de plus en plus hélas et tant à se "guindiser".

Un bon petit festoch de métal ou d'électro chez nos amis les bretons reste le must pour moi.
Ce commentaire a été modifié.
Note : 1
Maintenant mieux vaut aller dans les pays d'Europe de l'est, y a l'Obscene Extreme, le Metaldays, le Brutal Assault, etc... Bon si tu aimes Epica et Korn, passe ton chemin. Même si en France il reste quelques festoches sympas comme le Motocultor, le Mfest (non ce n'est pas une faute de frappe), le Fall of Summer... Le truc c'est que c'est moins cher là-bas, genre en juillet je vais en République Tchèque et le fest de 5 jours coûte 60€.
Akumu Nigiyaka Niveau : District
Pour avoir cité le Metaldays, tu as le droit à mon +1 du jour.

Vivement le mois prochain KEURAVECLESDOIGTS
TheDoctor Niveau : CFA2
Ahaha le Motocultor je l'ai fait une paire d'année quand j'étais sur Vannes alors que je n'ai pas du tout la culture métaleux, mais j'aimais bien le joyeux bordel qui y régnait !
Sinon la Roumanie ça fait 2 fois que j'y vais il se passe pas mal de truc là-bas dont le très bon Sunwaves (si amateur de house voir techno c'est selon) que j'ai fait l'année dernière. Pointu à souhait.

Sinon la définition même du festival reste le Boom pour moi, fait il y a 6 ans environ qui reste ma meilleure expérience et de loin. Je ne sais pas comment à évoluer le truc mais c'était lunaire, même si la psytrance n'est pas ma came c'est la mise en orbite assurée dans ce désert.
2 réponses à ce commentaire.
biche neuve Niveau : Loisir
La vraie plaie des festivals aujourd'hui c'est les DJ. A part quelques exceptions, impossible d'avoir les mêmes émotions que devant un vrai instrument de musique, et si tu vas en festival pour voir de la musique ben c'est dommage. Mais le DJ Touche à Rien est à la mode, même dans les petits festoch locaux. Ce qui fait que de plus en plus on va en festival pour se la coller avec les copains sans regarder la prog (je parle pour des petits festivals de deux jours à 30-40 € le we.) Heureusement tu as aussi toujours de bonnes surprises.
J'aimerais bien connaître tes "quelques exceptions"
biche neuve Niveau : Loisir
J'ai eu devant Chinese Man de vraies bonnes émotions. Mais bon ils ne rentrent pas dans la catégorie touche à rien.
Donc tu as raison, pas d'exception.
bon on va éviter le débat stérile. Ne l'énonce pas comme une vérité absolue. C'est juste ton avis et tes goûts.
biche neuve Niveau : Loisir
Oui tout à fait ce n'était que mon avis, pour rester dans le ton de l'article.
Disc Jockey vu à la TV. Tu peux même l'emmener en vacances comme dirait l'autre
https://www.youtube.com/watch?v=Lf3OJvNTNXM
et je vais même surcommenter. Dire "La vraie plaie des festivals aujourd'hui c'est les DJ", je ne comprends pas ce que ca veut dire. de qui parles-tu? Danke
6 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
TheDoctor Niveau : CFA2
Ahaha le Motocultor je l'ai fait une paire d'année quand j'étais sur Vannes alors que je n'ai pas du tout la culture métaleux, mais j'aimais bien le joyeux bordel qui y régnait !
Sinon la Roumanie ça fait 2 fois que j'y vais il se passe pas mal de truc là-bas dont le très bon Sunwaves (si amateur de house voir techno c'est selon) que j'ai fait l'année dernière. Pointu à souhait.

Sinon la définition même du festival reste le Boom pour moi, fait il y a 6 ans environ qui reste ma meilleure expérience et de loin. Je ne sais pas comment à évoluer le truc mais c'était lunaire, même si la psytrance n'est pas ma came c'est la mise en orbite assurée dans ce désert.
Pas mal de mettaleux et/ou rockeurs sur les comm' donc je vais juste poster pour compenser :)

Les festoches, pour moi, c'est reggae, dub et ska, les concerts gratuits a San Seb, les virées qui finissent en Espagne à dormir sur la plage, la beuh, les pintes à 2€, les sourires niais, la légèreté, les inconnus qui deviennent tes meilleurs potes le temps d'une soirée, les filles ivres et aériennes, la liqueur slovène, la MD/exta des anglais, les "on garde le contact", les "off", apprendre une semaine après qu'Ibra à signer au PSG, s'en footre du foot (pendant deux mois), les trous dans la tête et les trous perdu(e)s...
Miam, moi j'ai encore faim :))

Ps: Merci pour l'article
Je vois bien Nainggolan au "Vans Warped Tour" faire le fou devant The Casualties et leur chanson Unknown Soldier^^
Ronnie Gerrard Niveau : District
Haha je le verrai bien mosher sa mère aussi sur du Municipal Waste le Naingo!
2 réponses à ce commentaire.
Ronnie Gerrard Niveau : District
Bon allez j'y vais de mon commentaire de vieux métalleux grincheux! Je regrette les ambiances plus hardcore des premiers furyfest, ça manque même si il faut reconnaître que le HF continue toujours d'attirer des groupes cultissimes mais moins mainstream en ayant de plus en plus de stadium rock/metol. L'affiche d'un FF04 me faisait plus bander qu'un HF2017. Après, j'ai loupé des Soundgarden (RIP Chris Cornell tristesse), des Faith No More etc qu'il était ou est difficile de voir en dehors de ces gros fests sans lâcher la soixante-dizaine d'euros pour payer la grosse salle parisienne. Putain de serpent qui se mord la queue, je parle de mon anaconda of course !
Note : 1
J'ai fait 4 fois le Hellfest, donc voilà. Je restais principalement sur les scènes black et death car c'est plus mon truc. Mais maintenant j'aspire à des fest plus petits et plus centrés sur des genres précis. Oui je deviens élitiste comme diront certains.
si tu passes dans la région rhônes alpes, dans l'ain il y'a le sylac festival, pas énorme mais avec une bonne ambiance et y'en a pour tous ,les goûts et toutes les bourses.
http://www.sylakopenair.com/
T'as le droit de pas bander sur l'affiche du HF 2017 car c'est quand même bien de la merde ;p
3 réponses à ce commentaire.
gunther mickey Niveau : National
Si vous voulez des bons festivals, pas besoin d'aller forcément très loin dans les pays de l'Est. Suffit de venir en Belgique «terre de festivals». Tomorrow Land pour les inconditionnels de musique electro commerciale, Werchter pour les amateurs de rock-pop (avec le meilleur choix de têtes d'affiche cette année (Arcade Fire/ Radiohead/System of a Down/Foo Fighters), Graspop Metal Meeting pour les metalleux (toujours de bonnes ta et plateau très varié (je me souviens avoir vu Children of Boddom, Chimera, Slayer et Iron Maiden sur une journée entre autres), Dour pour la découverte et pour l'éclectisme (4-5 scènes (une pour chaque style de musique), Couleur cafe pour les rappeurs (Seal, Kenny Arkana, Hocus Pocus, Damian Marley, Scylla, Selah Sue sur la journée que j'ai pu faire), Pukkle pop pour ceux qui aiment les découvertes rock/electro, les Ardentes pour le rap/electro ou encore le BSF qui se tient sur toutes les places de Bruxelles sur 10 jours. Bon c'est sûr que c'est pas toujours donné (100 € la journée) mais l'ambiance est toujours assez dingue comparée aux festivals français que j'ai pu faire.
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Chaque fois que j'entends parler de festival, je pense à cette séquence (à partir de 40sec)
https://www.youtube.com/watch?v=742WD0Yu1os

Je vous les collerais aux travaux forcés ces putains d'hippies !
A mon époque, un pictocube suffisait à nous distraire.
Pas besoin de patauger dans la boue avec des inconnus, à échanger de la transpiration sur un fond de bruit assourdissant !
WeederMax
En manque d'inspiration pour faire cet article?
Bon, on parle de musique, de Bretagne, de foot, de Bruno Grougi :

https://www.youtube.com/watch?v=qO_VBZ9tkHk

KDO
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 09:55 Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 5 Hier à 09:16 Neymar claque un doublé contre la Juve 32 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 30 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 7 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 24
samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 10 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 14 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13
À lire ensuite
Mondo Kane