1. // Billet d'humeur
  2. // Réflexion intellectuelle autour du football

Pourquoi le foot est-il meilleur que le vin ?

Vous en avez marre de vous cogner des soirées mondaines où le vin, cet élixir prétentieux, est l'objet de toutes les conversations ? Sortez du bois, car la seule chose dont vous avez besoin pour être heureux dans la vie, c'est le football. Et une bonne pinte à la rigueur.

Modififié
1k 25
Vous devriez vous le tatouer quelque part sur le corps : « Ne jamais emmener une meuf au resto pour un premier rencart. » On rembobine. Ce soir-là, vous aviez invité votre target dans une brasserie à la mode et sorti le grand jeu. Vous aviez même été jusqu'à payer la bouteille de Haut-Médoc à 50 balles. Mauvaise pioche. Depuis, elle croit sérieusement que vous aimez le vin, cette saloperie qui rougit les dents, vous pousse à organiser des soirées « Cheese & Wine » avec ses potes. Des snobs, soyons clairs. Sérieux, vous avez une gueule à boire du pif millésimé en mangeant du Saint-marcellin ? Tout était plus simple avec Jennifer, votre ex, votre amour du camping, rencontrée aux Grands Pins, à Soulac-sur-mer l'été de vos 18 ans. De Bordeaux, Jen' aimait les Girondins, le vin moins. Quand à la fin du mois d’août, avant de rentrer à Paname, vous l'aviez emmenée à Chaban-Delmas, qui s'appelait encore Parc Lescure, elle était comme une dingue. Ses cris de joie un peu gênants sur cette mine de Jean-Claude Darcheville résonnent encore dans votre crâne. Jennifer n'était pas difficile. Sur la plage, elle vous roulait des galoches allongée sur une vilaine serviette de plage Real Madrid ramenée d'un séjour linguistique à Zamora, en Espagne, en 3e. Vous savez très bien que Jennifer n'avait aucune classe, que vous ne l'auriez jamais présentée à papa-maman, mais elle vous achetait la presse sportive tous les matins.

Plus tard, quand elle est « montée » vous voir à Paris, vous avez joué à FIFA ensemble. Elle vous a même battu une fois, avec Manchester City, aux pénos. Quelle idée de prendre Lorient pour faire le zozo, aussi... Mais elle ne bronchait jamais au moment de regarder L'équipe du dimanche. Puis un jour vous avez grandi et l'histoire s'est terminée naturellement comme la fin des vacances. Récemment, vous avez voulu rappeler Jennifer. Vous avez checké Facebook et vous êtes rendu compte qu'elle s'était mariée avec un footballeur amateur. Un mec qui a vaguement la trogne d'un Christophe Leroux de bas étage. Son profil disait qu'elle était maintenant coiffeuse à Mérignac. Qu'elle avait deux enfants, aussi. Des jumeaux, Christophe et Bixente. Jennifer est sans doute allée trop loin. Peut-être, mais maintenant, vous êtes coincé avec une conne perchée sur ses Minelli dans un appartement avec parquet et moulures au plafond. Vous n'avez pas le droit d'allumer la télé pour mater un match de poule de Ligue des champions. Vous devez même aller aux chiottes discrètement pour écouter la radio. Mais au bout de 23 fois, ça devient louche, quand même. Vous donneriez énormément pour une Kro, même éventée, mais à l'autre bout de l'appartement, ça parle cépages, terroir et millésimes.

Millésimes ? Le foot en a de meilleurs. Vous savez bien que l'Ajax 95, le Brésil 70 ou même Porto 87 valent mieux qu'une bouteille de Saint-Émilion payée trop cher chez Nicolas pour épater la galerie. Parlez à un supporter nantais du millésime 95 et ses yeux brilleront plus que ceux de n'importe quel sommelier à qui l'on offre une lampée de Romanée-Conti - le vin préféré de Claude Simonet, tiens. Celui qui bouffe désormais tristement de la Ligue 2 se souviendra de Loko, Pedros et N'Doram. S'il boit aujourd'hui de la Villageoise devant Eurosport, il sait qu'un jour il a été champion de France. Et pas de n'importe quelle manière. On dit que le vin se bonifie avec l'âge, certes, mais jamais il ne laissera en bouche le souvenir éternel d'un Séville 82, d'un France-Italie 2006. Le goût des regrets éternels. Un retourné d'Amara Simba, un pas de danse de Ronaldinho au Vélodrome, un débordement de Christophe Delmotte... Autant de moments vite dissipés, mais inscrits à tout jamais dans la relation toute personnelle que chacun lie avec le football. La cuvée 59 du meilleur Graves n'a pas cette saveur douce-amère d'éternité, mais elle coûte 500 euros la bouteille.

Et là, dans cette pièce froide comme un dimanche soir de décembre à Marcel Picot, vous taisez pudiquement votre passion du foot. Vous ne voulez pas subir les questions embarrassantes et les stéréotypes d'usage, mais il y a toujours un connard pour y aller de son petit couplet cocardier : « Les footballeurs sont des racailles mal élevées, ils ne chantent même pas la Marseillaise. » Et lui, il le connait, le troisième couplet, peut-être ? Vous aimeriez le voir s'étouffer avec son Sauternes. Vous vous détournez de la conversation et apercevez un mec qui regarde son portable fébrilement toutes les deux minutes. Une autre victime qui n'a pas le droit de mater du foot à la télé au risque de passer pour un beauf. Votre salut est peut-être là. Vous l'abordez :
« On va se boire une pinte et mater le match au Balto ? J'en peux plus du Château-mes-Burnes.
- Ouais !
 »
Vous vous évaporez discrètement et arrivez juste à temps dans le bar bondé pour entendre l'hymne de la Champions League. Vous êtes heureux et vous avez juste le temps d'envoyer un texto lapidaire à votre copine : « Tu vas rire mais je te quitte. » Il est grand temps de récupérer Jennifer.

Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

JalovesbigTits Niveau : Ballon d'or
Le vin ET le foot les mecs, et avec du fion' si possible!
nononoway Niveau : CFA
Pourtant rouges et blancs riment plus avec foot que blondes et brunes
Note : 3
Le vin OL doit être une sacrée piquette...
Moi, s'il fallait, je choisis le vin, ce Grand Révélateur (social, spirituel, tout ce que vous voulez). Voir un match de foot où les joueurs seraient complètement pétés, j'y ai pensé aussi en voyant Ivan Ukhov (médaillé d'or en saut en hauteur aux JO de londres) participer à un meeting complètement bourré apparemment. D'ailleurs entre amis, vous dites "ivre", "bourré", "soûl", "gris"? Rien de pire, c'est vrai qu'un pseudo-connaisseur en vin. Il y a trois sortes de vin, les dégueulasses choisis au hasard parmi les moins chers, les bonnes surprises, c'est-à-dire les corrects dans cette gamme-là, et les excellents, et là, c'est comme un Espagne-France, après une longue traversée du désert, ça tient du miracle.
Ivan Ukhov donc, lien : youtube.com/watch?v=oZq-6PL8L6A
footchampagne Niveau : Ligue 2
Note : 6
Superbe article ! Applaudissements.
Note : 1
Le vin sent oignon, je répète, le vin sent oignon
@ Toto
Ça doit être pour ça que les stephanois disent : L'OL c'est comme le Beaujolais, c'est commercial et dégueulasse*
Corrigez "elle ne bronchait jamais pas" et cet article sera absolument parfait.
nadalito_15 Niveau : DHR
Bien marrant! xD
Mais un jour faudra montrer plus de respect à Gwengamp hein les SoFooteux! :D
Totof Leroux, il venait gratos dans nos collèges bretons taper la discute!
Et on ratait la chimie, et ça c'était cool.
Arthur, que ta femme s'appelle Marie, et tu seras un grand!
Ja' fidèle à lui même , j'aime bien le fait que footchampagne valide cet article !
très très bon papier ! et tellement vrai !
putain qu'est ce qu'elle sent le beauf 100% FR la Jennifer mais qu'est ce que ça nous plaît !
J'aimerais bien ceci : pourquoi le foot est mieux que le sex
cet article a definitivement pas été ecrit par un amateur de vin.

plein de bordeaux, et tout le monde le sais le vin comme le foot, le bordeaux c'etait mieux avant.

seul transgression, le romanée conti grand cru de bourgogne, goulayant soit dit en passant, mais auxerre est en d2 !

ces dernieres années le vin c'est comme le foot, le cotes du rhone c'est ce qu'il faut boire !

Quel plaisir cet article, ça vaut même une chronique de Kevin Kohler, et en plus ça fini bien.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Est-ce à cause de ce vin que Toulalan a vieillit plus vite que prévu ?

Sinon, article 100 % beauf assumé, et c'est ce que j'aime ! Article drôle, j'dois bien avouer...

N'empêche que la connasse* snobe en Louboutin, elle nous fait beaucoup plus bander* que la supporter de foot...
Bof !

un article surtout destiné pour les parisiens (les habitants)
Le mauvais rouge qui tache équivaut a un 0-0 tout pourris.
Les 2 font vomir.
J'adore cette comparaison foot/vin, très bon article.

Concernant la petite photo du vin de l'OL, je l'ai pas gouté celle la mais par contre j'ai essayé "la cuvée des verts" vendu par l'ASSE et c'était déjà une sacré piquette !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
N°4 : Michel Platini
1k 25