1. //
  2. // 28e journée
  3. // Atlético Madrid/Getafe

Pourquoi le Cholo va rester à l'Atlético

Manchester, Paris, Milan... Toujours sous contrat avec l'Atlético de Madrid, Diego Simeone a déjà été envoyé aux quatre coins de l'Europe. Des rumeurs que pourraient rapidement démentir une prolongation sur le long terme avec les Colchoneros. Oui, l'idylle amoureuse entre le Cholo et « sa chose » est loin d'avoir connu sa fin.

Modififié
150 9
  • Parce que Diego aime profondément l'Atlético


    Dans un monde de requins, l'amour est bien souvent un exquis détail, une futilité contre laquelle l'argent prédomine. Nombreux sont les joueurs et entraîneurs à avoir déclaré leur flamme pour un club avant de le quitter précipitamment en échange de quelques millions d'euros. Diego Simeone, ses cinq ans au milieu de terrain de l'Atlético et ses plus de trois sous la guérite du Vicente-Calderón n'échappent pas à la règle des déclarations d'amour. « Il est clair que je suis très bien au club, que j'aime énormément l'Atlético de Madrid » , rappelait-il encore il y a quelques semaines. Sans l'ombre d'un doute, son amour pour le club des bords du Manzanares est sincère. Qui serait capable de passer ses journées de repos à Burgo de Osma, lieu de naissance du sulfureux Jesus Gil y Gil, et de s'en émouvoir comme d'un pélerinage ? Cet amour est bien entendu réciproque. Dieu vivant du Vicente-Calderón, il est idolâtré par tout un peuple rouge et blanc à la fierté retrouvée. Si l'amour a encore un moindre impact sur la nébuleuse du mercato, il couronnera Diego Simeone comme l'ardent défenseur de romances que le ballon rond a oubliées.

  • Parce que Diego n'a qu'une parole


    Le cholisme est un art de vivre à Madrid et plus généralement en Espagne. Une philosophie qui s'exporte en dehors des prés et qui a même été reprise par le parti politique à la mode outre-Pyrénées, Podemos. Son charismatique leader, Pablo Iglesias, a été jusqu'à rencontrer Diego Simeone pour débattre de cette philosophie du dia a dia, du partido a partido. Une parole qui compte, donc. Et une parole dont il est d'une certaine façon « prisonnier » . Après le titre homérique de Liga, il a déclaré à ses poulains qu'il resterait en poste, a minima, jusqu'à l'été 2016. Si jamais il venait à quitter le navire colchonero dès ce prochain mercato, il balayerait d'un revers de la main son discours et conforterait par là même ses détracteurs. La direction du club, au fait de cette parole donnée, tente d'en profiter. Avec un contrat courant jusqu'en 2017, elle a ouvert des pourparlers avec la sœur du Cholo, qui est également sa représentante. Du côté du vestiaire rojiblanco, Juanfran espère « un contrat à vie » tandis que Moyá, à l'unisson de ses coéquipiers et ses aficionados, ne peut « imaginer un Atlético sans Simeone » .

  • Parce que l'Atlético a tout pour devenir grand


    En début d'année, le président Cerezo annonçait en grande pompe l'entrée de Wan Jianling dans le capital du club. Milliardaire chinois et passionné de ballon rond, il permet à l'Atlético de Madrid d'imaginer un futur prospère. Une nouvelle qui a tout pour rassurer Diego Simeone quant aux ambitions du club. Car malgré ses centaines de millions d'euros de dette, l'Atléti n'a jamais été aussi optimiste. Les projets pour faire entrer le club dans la cour des mastodontes sont nombreux et cohérents. Loin de miser sur le Moyen-Orient et ses cheikhs, il a fait du continent asiatique son objectif. Avec une franchise en Indian Super League, des partenariats avec la Turquie et l'Azerbaïdjan et une tournée prévue en Chine, les sources de revenus se multiplient. Concernant le projet sportif, tout le directoire matelassier mise sur une prolongation XXL du Cholo. Preuve en est, il s'apprête à lui transmettre un bail jusqu'en 2020 pour un salaire de six millions d'euros – soit le plus gros de l'histoire du club. Des émoluments qui le feraient également entrer dans le cercle des entraîneurs les mieux payés au monde. Bref, une preuve d'amour très rentable pour sa majesté Simeone.

  • Parce que seuls la Lazio, l'Inter et l'Albiceleste l'intéressent


    « Mon père peut revenir en Italie, à l'Inter. Il le porte dans son cœur et l'aime. Quand il terminera son contrat avec l'Atlético, il pourrait revenir à l'Inter. Aujourd'hui, il se sent bien à Madrid, mais il porte dans son cœur toutes ses anciennes équipes. » En s'épanchant sur le futur de son paternel dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport, Giovanni Simeone a lancé un pavé dans la mare. Surtout, il a rappelé une vérité propre à un daron qui, de son propre aveu, « aime les défis difficiles, ils m'attirent » . Lors de sa seconde période de joueur de l'Atlético, il avait déjà expliqué que « ce qui est certain, c'est qu'en tant qu'entraîneur j'ai un rêve : diriger la Lazio » . Cet hiver, rebelote. Interviewé par la FIFA, il avait déclaré sa flamme pour le poste de sélectionneur de l'Albiceleste tout en précisant que c'était un poste « plus pour les grands-pères » . Nul doute qu'un jour, Diego trimbalera sa gouaille et son savoir-faire sur le bord des pelouses italiennes, mais pas tout de suite. Il faudra attendre le retour au premier plan du Calcio et de ses finances. Et dans l'immédiat, son dia a dia, il faut battre Getafe. Puis offrir à son peuple un nouvelle preuve de force face au voisin merengue sur la scène continentale.

    Par Robin Delorme, à Madrid
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    KillerCroc Niveau : CFA
    Note : 1
    Parce que je lui ai demandé.
    barcelonista Niveau : DHR
    hs mais sf qui refuse de faire du clic sur le classico.C'est mignon tout plein. Sinon voir Diego simeone dans un autre club serait un vrai crève cœur...mais bon je le sens bien capable de tout plaquer pour aller se faire la chaise à benitez
    44 ans seulement. Il a le temps avant de changer de club. Ensuite, direction...
    Juventine7 Niveau : CFA2
    Atletico jusqu'en 2016 puis deux ans de préparation au mondial avec l'Argentine êt ca ferait une belle troisième étoile pour Léo et cie !
    Heiseinberg Niveau : CFA
    Parce que sa soeur qui est son agent a dit qu'il aller prolonger c'est tout.
    400 millions de dettes l'Atletico... et ils balancent des salaires de ouf sur leur coach et les joueurs, et là, curieusement le FPF ne compte pas ! Bien joué platoche, bien pensé ton truc !
    Kit Fisteur Niveau : Loisir
    Un grand joueur et un grand entraîneur le Diego. Combinaison suffisamment rare pour être soulignée.
    Message posté par barcelonista
    hs mais sf qui refuse de faire du clic sur le classico.C'est mignon tout plein. Sinon voir Diego simeone dans un autre club serait un vrai crève cœur...mais bon je le sens bien capable de tout plaquer pour aller se faire la chaise à benitez


    Yes! étonnant pas encore d'article sur le Clasico !
    Sinon , le Big 4 qui est entrain de dessiner en Liga pour les années à venir pourrait vraiment être très très intéressants avec des philosophies de jeu et de joueurs assez différentes.
    Message posté par devedj
    400 millions de dettes l'Atletico... et ils balancent des salaires de ouf sur leur coach et les joueurs, et là, curieusement le FPF ne compte pas ! Bien joué platoche, bien pensé ton truc !


    Renseigne toi avant. Les dettes sont en baisse depuis 2010 (puis on a jamais atteint les 400 M€). Elles sont d'environ 70 M€ et continuent de baisser chaque année (nombre de socios en hausse, image de marque du club en hausse, produits dérivés vendus mondialement, accords avec le foot Indien, Chinois, Thaïlandais). Donc je pense que le FPF on le respecte plus que le PSG.
    Sinon il reste car il aime et ce club et veut en faire quelque chose, puis il a été rassuré car il a eu des garanties que le club lui donnera ce qu'il voudra (par exemple Torres en hiver ou Grizi l'été dernier).
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    150 9