Pourquoi le banc de touche du Milan est si instable ?

Lors de ses 28 premières années à la tête du club, Silvio Berlusconi n'avait licencié que quatre entraîneurs : Liedholm, Tabárez, Terim et Zaccheroni. Quatre, c'est aussi le nombre de coachs qu'il a lourdés depuis janvier 2014. Le Cavalier deviendrait-il un vulgaire Zamparini ?

127 16
  • Parce que les résultats légitiment ces changements


    Berlusconi vieillit mal, mais il n’est pas non plus devenu complètement sénile. Tous les entraîneurs virés ont payé les mauvais résultats. Lorsqu’Allegri saute, il a engrangé 22 points en un demi-championnat (moyenne de 1,15), Inzaghi ne fait guère mieux avec 51 points sur toute une saison (1,37), tandis que le bilan définitif de Mihajlović est de 49 unités soit 1,53 point par match. Reste Seedorf, 35 points en une demi-saison il y a deux ans, le meilleur score et de loin (1,84), mais qui n’a fait gagner que trois positions au club pour une 8e place finale. La moyenne de la moyenne est donc de 1,38 point récolté. Projeté sur une saison entière, cela donne un score de 52 unités qui vaut généralement un classement autour du 10e rang. Trois ans donc que le Milan vaut le ventre mou de la Serie A. Les mathématiques ne sont pas une opinion dit un vieux proverbe italien.


  • Parce que Berlusconi a perdu son flair


    Sacchi entraîneur de Parme alors en Serie B et très loin de devenir un ogre européen, Capello reconverti dirigeant à la Polisportiva Mediolanum. Deux des plus grands coachs que ce sport ait connu sont le fruit d’incroyables intuitions du Cavalier. Quand le premier est choisi en 1987, tout le monde imagine qu’il va se casser la gueule. Quand le second lui succède quatre ans plus tard, personne ne pense pas qu’il sera à la hauteur. Résultats : une moisson de succès et d’accessits jamais égalés dans l’histoire du club voire du foot, et avec la manière. Le père Silvio avait vu juste, moins pour leurs retours complètement foireux, mais cela n’entache pas vraiment leur bilan. Ainsi, pour relancer le club ces dernières années, il tente d’autres coups de poker avec Inzaghi (deux ans chez les jeunes) et Seedorf (tout juste retraité). De l’impro, beaucoup de com’ et des profils inadaptés à la situation du moment. Notons que Berlusconi a également refusé Sarri pour Mihajlović l’été dernier. Passé à plusieurs reprises sur le billard pour « rester jeune » , il aurait surtout dû se refaire le pif.


  • Parce que c’est plus simple que de virer Galliani


    « Les entraîneurs et joueurs passent, le Milan reste » , ou plutôt Adriano Galliani reste. Crâne chauve et cravate jaune, 72 ans dans quelques mois, fidèle bras droit de Berlusconi. D’aucuns le surnomment le majordome. C’est lui qui exécute tous les ordres et désirs de son supérieur, mais n’allez pas croire qu’il s’agit d’un simple sous-fifre. Non, le vice-président vicaire dispose d’une complète autonomie pour recruter les joueurs et son avis pèse aussi dans le choix du coach. Les 90 millions avec lesquels le club a pu effectuer un vrai mercato depuis longtemps, c’est lui qui les a investis dans Bertolacci, Romagnoli et Bacca, éléments qui auraient dû faire passer un pallier au club, mais qui l’ont seulement hissé de la 10e à la 6e place, alors que l’objectif était tout autre. La balance transferts réussis/loupés penche vers le négatif, mais lui reste intouchable, et pour longtemps encore.

  • Parce que le club n’accepte pas son redimensionnement


    Si les entraîneurs choisis et virés au bout de quelques mois n’ont pas fait l’affaire, c’est aussi parce que les prétentions de la direction sont toujours en décalage complet avec la matière première à disposition. Seedorf voulait révolutionner l’effectif, on lui a répondu que celui sous ses ordres était amplement compétitif. Inzaghi avait une équipe pour lutter pour une qualif’ en Ligue Europa, on lui demandait une troisième place. Sinisa pouvait se mêler à la course pour un strapontin en Ligue des champions, on lui disait que le gap avec la Juve était comblé et que le titre était une éventualité concrète. Un manque de lucidité flagrant qui désoriente l’environnement du club, joueurs comme encadrement, influant sur leur rendement. Le Milan baigne dans un flou total, alors qu’il suffirait de se regarder droit dans les yeux, accepter sa nouvelle place et se remettre au boulot dans un état d'esprit beaucoup plus productif. Mais comme pour son engagement politique, le grand manitou n'est pas du genre à revoir ses ambitions à la baisse.

  • Parce que qui mieux que « Brocchi » pour entraîner des « brocchi » ?


    Souvenez-vous de ce milieu de terrain opiniâtre, remplaçant plus qu'honnête de la génération Ancelotti. Retraité en 2013, entraîneur des équipes de jeunes depuis (U16 puis U19) et donc promu à la tête de l'équipe une après que son nom a été cité pendant des mois. Son nom de famille signifie « brêles » en italien, lui en joue volontiers. « Brêles, on naît, champions on devient » est devenu son leitmotiv. La vanne sur son patronyme et le niveau des joueurs du Milan a déjà fait le tour du web. Et si c'était ça la dernière vraie intuition de Silvio ?

    Par Valentin Pauluzzi
  • Dans cet article

    un ancien noble devenu cassos...
    FinoAllaFine Niveau : DHR
    Berlusconi commence à perdre la tête et à paniquer. Bien vite qu'il dégage
    josip-illicite Niveau : DHR
    Il faut que Galliani et Berlu dégagent.
    Le mercato a été foiré.
    Et d'ailleurs, le seul joueur qu'a choisi Sinisa est Romagnoli, soit la plus grand réussite de ce mercato.
    Bref, soit ils arrêtent les conneries et se mettent au service du coach, soit ils dégagent.
    Il peut pas y avoir d'autres alternatives pour espérer un retour au top du milan.
    Berlusconi a perdu son flair, trop de poudre dans le nez... Au choix cock ou fond de teint.
    Blatter m'a tuer Niveau : Ligue 2
    Berlu, Galliani, Zamparini, Lotito, un bon gros coup de balai en Serie A ca ferait pas de mal.
    maxlojuventino Niveau : Ligue 1
    le mercato du milan n a pas été si mauvais que ça, faut pas déconner non plus.
    Bacca a fait largement le taf compte tenu du peu jeu fourni par l 'équipe.

    Quant à Romagnoli, 25 millions pour l'un des défenseur les plus prometteur d'Europe, c'est pas non plus incroyable.

    Bon après Bertolacci c est une grosse erreur, mais au final ça fait un seul raté sur trois...


    Si on regarde l'équipe dans son ensemble, elle est vraiment pas dégueu:
    de bons arrières latéraux (Abate, Antonelli et De Sciglio), une défense centrale solide (Romagnoli, Alex), un milieu qui tient la route(Montolivo, Kucka, Bonaventura) et une belle attaque (Bacca, Menez, Balo).

    A leur place je m'attellerais surtout à trouver un bon remplaçant à Alex et à renforcer le milieu de terrain avec un ou deux milieux de haut niveau. Après ça l'équipe sera enfin de retour dans les hautes sphères de la Serie A.

    Dans tous les cas, il faut que Berlusca vende le Milan.
    josip-illicite Niveau : DHR
    Max
    La priorité absolue était de renforcer le milieu avec un joueur fiable, complet et reconnu, un type qui allait nous faire faire un saut de qualité.
    Bacca et Romagnoli, si je suis très content de leurs achats, répondent à des besoins secondaires.
    Et Bertolacci, même si je crois en ce joueur, ne répond de toute évidence pas aux critères ci dessus énoncés.

    Donc oui, mercato raté.
    ZizouGabor Niveau : CFA
    @Tofoot,

    tu voulais dire coke plutôt, même si cock ça marche aussi mais ce n'est pas à moi de divulguer qu'il fréquente la boite gay le Fucking Blue Boy, cela ne nous regarde pas...
    Pas besoin de lire l'article pour repondre a la question sus posee: on a juste un trou du Q de president!
    Le seul espoir: une canicule, une soiree bunga-bunga, un exces de viagra et de coke pour qu'il clamse mais bon le bougre en a vu d'autres
    Message posté par ZizouGabor
    @Tofoot,

    tu voulais dire coke plutôt, même si cock ça marche aussi mais ce n'est pas à moi de divulguer qu'il fréquente la boite gay le Fucking Blue Boy, cela ne nous regarde pas...


    Oui coke, je me confond d'excuse ;-)
    Tiens ça me fait penser, la vente du club à l'asiatique (je sais plus du tout son pays) Mister Bee je crois, s'en est où ?!? Ça s'est annulé du coup ou pas ?!? Non parce que depuis Janvier j'ai rien entendu sur un avancement ou non (ou alors j'ai râté l'info).

    Sinon moi je trouve qu'avec l'effectif, le 4-3-3 sierait parfaitement aux joueurs après il faudrait recruter 2 bons milieux de terrains dont un plutôt défensif je pense et 2 ailiers dont un vraiment bon (style Candreva, Georges en parlait une fois) et un en remplaçant (pourquoi pas mettre le jeune qui est prometteur apparemment dans le bain en l'intégrant dans un turn-over) et après je pense que Milan pourra revenir dans le haut de la Série A, parce que même si je supp la Juve j'ai de l'affection pour le Milan avec les joueurs qui ont pu y passer.
    Andriy Mykolayovych Niveau : District
    Message posté par josip-illicite
    Max
    La priorité absolue était de renforcer le milieu avec un joueur fiable, complet et reconnu, un type qui allait nous faire faire un saut de qualité.
    Bacca et Romagnoli, si je suis très content de leurs achats, répondent à des besoins secondaires.
    Et Bertolacci, même si je crois en ce joueur, ne répond de toute évidence pas aux critères ci dessus énoncés.

    Donc oui, mercato raté.


    La défense n'était pas une priorité ? L'attaque non plus ? Tout est un chantier au Milan. Zapata, Mexes, Alex (cf sa première saison à l'infirmerie) n'apportait aucune certitude. Il n'y avait aucun attaquant efficace dans l'effectif (car quoi qu'on en dise, Menez n'a jamais enchaîné deux bonnes saisons dans sa carrière)...

    Certes, il y a besoin d'un vrai point de force au milieu, mais il le fallait dans tous les compartiments du jeu.
    josip-illicite Niveau : DHR
    Message posté par Andriy Mykolayovych
    La défense n'était pas une priorité ? L'attaque non plus ? Tout est un chantier au Milan. Zapata, Mexes, Alex (cf sa première saison à l'infirmerie) n'apportait aucune certitude. Il n'y avait aucun attaquant efficace dans l'effectif (car quoi qu'on en dise, Menez n'a jamais enchaîné deux bonnes saisons dans sa carrière)...

    Certes, il y a besoin d'un vrai point de force au milieu, mais il le fallait dans tous les compartiments du jeu.


    Oui enfin je vois vraiment pas l'intérêt de prendre un attaquant de surface, un pur 9, qui ne sert pas à grand chose si le jeu autour de lui n'est pas performant, alors que dans le même temps le milieu est moyen.

    J'adore Bacca, je suis heureux qu'on l'ait, mais franchement j'aurais très largement préféré qu'on prenne un bon 8 et un bon 6, et qu'on garde Destro, plutôt que de faire ce qu'on a fait.
    josip-illicite Niveau : DHR
    Parce que Destro, s'il est globalement moins fort que Bacca, n'est pas moins efficace dans la surface. Après, il n'a pas son volume de jeu et sa hargne, mais au moins le conserver pour pouvoir investir conséquemment dans le milieu aurait permis de voir bien plus de jeu.
    Andriy Mykolayovych Niveau : District
    Aucun intérêt, je suis d'accord. Le fait est que Bacca est arrivé tôt dans le mercato estival et que le Milan était à la chasse, tout au long du mercato, au fameux milieu de terrain capable d'influer sur le jeu. Tout le monde parlait d'une venue de Witsel, que je ne trouve absolument pas fabuleux, qui ne s'est jamais faite. Finalement, seul Bertolacci est arrivé. Tant pis pour nous.

    En définitive, le chantier est toujours aussi grand, malheureusement. Alex n'est pas éternel et Romagnoli va avoir besoin d'un comparse de bon niveau. Pour l'attaque, Bacca a besoin de bons ballons, il faut donc lui trouver des milieux adéquats, mais va-t-il attendre pour autant ?

    Ce Milan est un chaos complet. On ne peut pas tout fixer avec un mercato à 90M, contrairement à ce que pense Berlu et Galliani.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    127 16