1. //
  2. // LFP vs Bastia
  3. // Billet d'humeur

Pourquoi la Ligue n’aime pas Bastia ?

Samedi, le Sporting recevra Nancy… à Gueugnon. Et place Saint-Nicolas, on ne parle que de ça. Après le huis clos décrété par la Ligue face à Marseille, la plus haute instance du football français a décidé de priver une seconde fois les Turchini du XIIe homme de Furiani. De quoi générer pas mal de paranoïa, et beaucoup de questions.

Modififié
0 48
« Le Sporting dérange » , lâche Jérôme Rothen en conférence de presse. Des propos aussitôt taxés de paranoïaques par tous les scribouillards du net. Il faut reconnaître que, lorsque les Corses – plus que les autres ? – se plaignent sans cesse de l’arbitrage à deux vitesses d’hommes de terrain qui seraient soudoyés par la Ligue pour anéantir le club corse, l’idée peut ne pas sembler absurde. Elle peut aussi paraître recevable lorsqu’après des évènements en Ligue 2, des échauffourées lors du derby et un chewing-gum tiré sur un juge de touche contre Lille, le boulevard Grenelle décide de suspendre Armand Cesari pour une rencontre. Mais en réitérant – privant le public d’un éventuel cadeau de Noël face à Nancy - la Ligue commence à être suspecte. Qu’elle conspire en secret pour faire tomber le club en seconde division ? Probablement pas. Qu’elle ne l’aime pas ? C’est une autre affaire.

Et tout compte fait, ce serait logique. Depuis maintenant dix ans, le cap fixé par Frédéric Thiriez – qui avait refusé de remettre le trophée de champion de Ligue 2 sur place, rappelons-le - semble simple à analyser. Le moustachu de Neuilly-sur-Seine, apôtre du beau jeu, souhaite un football lisse, dénué d’emportements, un football du terroir, un brin franchouillard, teinté de bizness. Tout l’inverse de ce que le Sporting Club de Bastia a été, est, et compte bien rester.

À l’ancienne

Preuve en est, la décision d’entamer une grève de la faim de Joseph « Jo » Bonavita, dirigeant et âme du club depuis 1981. Un homme élevé dans un Furiani où l’on allumait des feux en tribune en se faisant passer du whisky pour se tenir chaud, un Furiani où l’on tirait sa chaussure sur un juge de ligne qui levait trop son drapeau. Des anecdotes qui aujourd’hui prêtent à rire, car issues du passé, mais que le footeux français lambda honnit en 2012. Car, en définitive, le problème est bien là. Le Sporting, ou du moins ses supporters, refusent encore d’entrer dans le XXIe siècle. Après sept ans passés à végéter dans les étages inférieurs, Bastia se rend compte que le football français – comme le monde – a changé. On ne veut plus de romance, de caractère, d’animosité borderline, mais seulement de la douceur, des sourires et des discours policés. Allant à l’encontre de cette conception du foot, les Turchini, qui continuent à insulter l’adversaire, à sortir gros pétards et fumigènes lorsque l’accès au stade est interdit, enfumant le terrain par l’extérieur, font finalement tout pour se faire détester de leur antithèse parisienne.

« Natti per soffre »

Mais à l’origine, le fan du Sporting est un brin masochiste. « Natti per soffre » (Nés pour souffrir) est en effet l'un des slogans des adorateurs du club. Seulement, cette haine, ce ressentiment, les supporters préfèrent souvent les exprimer au stade plutôt que sur un parking. Une haine et un mal-être qui ne viennent pas non plus de nulle part. Dans une île au taux de chômage record, où les règlements de comptes entre gangsters sont monnaie courante, Yannick Cahuzac et ses potes constituent parfois l’un des rares bonheurs de la jeunesse locale. « Si on m’enlève le Sporting, j’ai plus qu’à acheter une kalachnikov et dix kilos de coke » , lâche, à bout, un fan turchinu. Des propos exagérés, certes, mais il n’y a jamais de fumée sans feu. Exaspérés, les jeunes supporters bastiais, qui condamnent – et le fait est nouveau – en grande majorité les débordements, commencent à se sentir persécutés. Pourquoi Ajaccio n’a jamais été sanctionné ? Les crachats et insultes aux poteaux de corner ne sont-ils pas également courants à Montpellier ou à Saint-Étienne ? Des questions qui valent d’être posées. Pour accréditer leur thèse, un habitué de la Tribune Est questionnait mercredi soir le conducteur du bus marseillais : « Vous n’avez pas peur ? » . « Vous savez, sur une échelle de 1 à 10 sur un déplacement au Parc des Princes, vous êtes à 3. » Alors, qu’est-ce qui différencie les dérives de l’engouement des Bastiais de celles des autres publics chauds du championnat ? Le climat, diront certains. « À Bastia, on ne se sent pas en sécurité » , clament sans cesse les dirigeants de clubs en mal de couverture médiatique. À se demander de quel côté la paranoïa est la plus vive.

Par Thomas Andrei
Modifié

Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
y a 2 ans la réserve du Losc a préféré perdre par forfait un match sur l'ile de beauté (ajaccio ou bastia ou calvi je sais plus) plutôt que d'y envoyer ses jeunes, encore sous le choc des insultes et menaces qu'ils avaient reçu la saison précédente...
Je pense que tout le monde a un peu raison, les bastiais donnent vraiment le bâton pour se faire battre mais il parait clair aussi que la LFP ne veut pas que du bien aux clubs corses : champêtres, foot à l'ancienne, peu d'espoir de développement économique et de "grand stade" vu leur situation géographique, il est clair que Thiriez leur préfère du Mans, du Havre ou du Caen.

D'ailleurs l'ACA est puni aussi, il a pris 2pts de penalité, chose que n'ont jamais enduré le PSG ou l'OM quand leurs supps ont complètement débordé, sachant que ça les aurait envoyé en L2 certaines saisons...
Spikelee92 Niveau : CFA2
Note : 1
La saison dernière ils ont braquer avec une arme l'entraineur de la cfa 2 parisienne ils les ont attendus devant leur hôtel, y'a d'ard eu bagarre avec l'adjoint de bastia je vous recherche le lien et vous le balance. Faut pas confondre la passion d'un club avec la folie.
C'est pas faire preuve de caractère l'intimidation, le Celtic Liverpool etc le font très bien avec des chants.
Je vous le dit les corses se croient au dessus des lois, c'est pas entièrement de leur faute c'est l'Etat qui a laisser se développer ce sentiment.
La ligue et ce guignol de Thiriez qui a part son boycott ne fout rien.
Si les personnes importantes ne se sentent pas en sécurité en corse, c'est peut-être parce qu'ils font face à des pressions d'une toute autre nature que celle de simples supporters...
Spikelee92 Niveau : CFA2
Tenez bon attention je ne généralise pas mais voila en gros ce qui se passe souvent en corse
http://m.francesoir.fr/sport/football/a … 25581.html
Note : 2
L'erreur de thiriez c'est de ne pas venir a Furiani. Après Bastia joue avec le feu depuis le début de l'année , c'est pas thiriez qui s'est battu en tribune pendant le match a ajjaccio. C'est pas thiriez qui a fait sauter autant de bombes agricole qu'il en pete dans tous le stades de ligue 1 réunis en une saison. C'est pas thiriez qui fout 100 mecs sur la pelouse qui n'ont rien a faire là avant chaque rencontre.
Spikelee92 Niveau : CFA2
Note : -2
Qu'ils descendent en ligue 2 ça règlement pas le problème mais ça sera moins visible c'est un truc de fou, ils font n'importe quoi et après parle de sanction anti corse, vous etes pas au dessus des loi, vous etes mal aimé la faute a qui ??
Note : 1
Les gars si je remplace "corses" par "immigrés" ou "jeunes de banlieue" on me dit quoi?
Spikelee92 Niveau : CFA2
Note : 2
@sissa je te dirais c'est la meme chose quand tu merde tu payes, me mélange pas tout tu vas sur un terrain glissant, on parle du club pas des corses pas d'amalgame
Note : 2
Bravo à So Foot pour un des premiers articles un peu objectifs et "de fond" sur le sujet (celui-ci + "Bastia/LFP : les raisons d'un divorce").
Ça change de l’Équipe, des Spécialistes, du CFC, etc., où les clichés véhiculés n'honorent pas la profession de journaliste...
Quant aux commentaires, ils confirment 1/ la complexité du sujet ; 2/ qu'une part prépondérante du lectorat, au lieu de faire l'effort intellectuel d'accéder à cette complexité, préfère jouer le match "paranos corses contre adeptes de P Menes et F Thiriez".
Dommage, un article qui donne à réfléchir et des lecteurs qui s'y refusent ! Encore un effort, camarades !
Le keltois Niveau : CFA2
Note : 2
Attention sujet sensible et il serait bien de ne pas se laisser tenter par la facilité du genre ce club en L2 ou serait plus tranquille, ou du style "le foot corse qu'il dégage", comme on peut lire un peut partout sur les forums des sites de foot. Moi perso, ces deux clubs je m'en bat l'oeil comme des autres clubs lambda de L1 tel que Nancy, Troyes ou autres. Je n'ai aucun sympathie pour ces clubs, mais je n'ai pas d'animosité contre les corses.

Je pense vraiment que les torts sont partagés entre la Ligue (ne pas allez remettre le trophée de L2 à Bastia quelle belle conn..rie de la part de Moustache, mais tout le monde sait qu'il est nul alors pourquoi se formaliser).

Maintenant, vu les débordements qu'il a eu depuis le début d'année, et même ceux de l'année dernière, les supporters de Bastia n'ont pas vraiment de quoi se placer en victimes. Ils apparaissent comme se froutre du monde et des règles avec comme sommet ce fameux huis-clos parking. Alors je peux comprendre que le peuple corse (que je ne connais pas puisque je n'y suis jamais allé, mais d'après ce que je peux lire ici ou là des commentaires de corses) a l'air d'être un peuple assez têtu et fier.

Pourquoi pas, être fier est une qualité mais par moment la fierté, il vaut mieux se la mettre où je pense et laisser couler. Le match à huis clos face à Marseille, il n'y aurait rien eu, les supporters auraient pu voir leur match ce week end, mais non pour ne pas baisser leur pantalon devant la Ligue, ils ont voulu jouer les gros bras, dommage ils sont perdu.

Enfin, de se poser en victime comme ils sont en train de faire, au lieu de fermer leurs bouches, l'animosité va grandir contre ce club qui est pour moi, un club historique du championnat de France.
Spike Spiegel Niveau : CFA2
Arrête Brian ! Faut pas dire ça! Les Corses et surtout les Bastiais ils en prennent plein la gueule parce qu'ils sont de gentils supporters traditionnels.

Et sinon, je pensais pas défendre Ajaccio un jour, mais si ils ont déjà été sanctionné et plutôt lourdement puisqu'ils ont pris 2 points de pénalité au début du championnat.

Par contre là où je rejoins l'article, c'est qu'il semblerait qu'il y ait un frétillement, un début de début de début de prise de conscience que peut être, faudrait arrêter de se comporter comme des voyous avec les équipes qu'ils reçoivent, sous prétexte de folklore.
Attention Thomas, en lisant l'article on peut entendre que la Corse est une région complètement perdue...
Il faut remettre certaines choses à leur place. Il y a deux ans, l'Aca était en L2, le Sporting en National, le GFC Ajaccio et le CA Bastia en CFA. La Corse a connu deux printemps de foot fantastiques avec autant de montées, l'engouement a prit le dessus, en oubliant par moment la bonne conduite... Je ne dis pas ça pour nous chercher des excuses, parce que c'est tout simplement génial, mais additionnez ça au sentiment de souffrance cité dans l'article, et vous obtenez un sentiment un peu "seul contre tous" qui, automatiquement, amplifie la victimisation. D'autant plus que, clairement, autant de clubs corses pros, ça dérange réellement la Ligue, et vu certains commentaires sur Sofoot, Lequipe, et compagnie, on sent bien que la plupart des "continentaux" ne veulent pas de nous. Je généralise, mais les "continentaux" aussi.
Conclusion : dialogue de sourds. On en sortira jamais.
SoninkePsg Niveau : DHR
Note : -1
Franchement qu'ils -bastia- déscendent en National que l'on parle plus d'eux ! Dès que Bastia est en L1, c'est synonime de problème. Ils sont tellement borné à l'idée que "la France est contre les corses" que de toute façon l'entente est juste impossible, et que l'on ne me parle pas de corsophobie parceque Ajaccio n'a jamais eu de problème, jamais !... sauf contre Bastia !...
Merci d'appuyer mon commentaire par ta bêtise incommensurable.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 48