Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 28è journée
  3. // Fiorentina/Juve

Pourquoi la Juventus va perdre son premier match ce soir

Si elle n’est plus en tête de son championnat, la Juventus demeure la seule équipe invaincue en Europe cette saison. Oui, sauf que cette invincibilité va s’arrêter ce soir, sur la pelouse de la Fiorentina. Ce n’est pas nous qui le disons. C’est le destin.

Modififié
Parce que 1998, c’est beaucoup trop loin

1998. La France remporte la Coupe du Monde, Titanic apparaît sur les écrans français, le préfet Erignac est assassiné et la ligne 14 est inaugurée à Paris. Ouais, c’était le siècle d’avant. Mais 1998, c’est aussi l’année de la dernière victoire de la Fiorentina à domicile contre la Juve en Serie A. Quatorze années de disette. Intolérable pour les supporters florentins qui, c’est bien connu, haïssent bien comme il faut la Juventus. Rivalité historique oblige, la Fio n’a désormais plus le choix : elle doit gagner. Et si elle ne le fait pas pour ses supporters, qu’elle le fasse au moins pour Batigol, le dernier à avoir permis à la Viola de s’imposer. Le siècle d’avant, putain.

Parce que c’est la 28ème journée

La 28ème journée, c’est celle qui vient juste après la 27ème. Or, 27 et 28, ce sont des chiffres qui hantent les supporters de la Juventus depuis 2006. 27 : le nombre de Scudetti gagnés par la Juventus, selon les grandes instances du football italien. Mais pas pour les tifosi. Pour eux, le 28ème, remporté en 2005, et le 29ème, glané en 2006, leur appartiennent aussi. Mais Antonio Conte n’en a que faire. Lui se plie aux décisions, et clame haut et fort qu’il veut ramener à Turin le 28ème titre. Il semble donc évident que ce numéro 28 n’est pas anodin. Tiens, d’ailleurs, la saison dernière, lors de la 28ème journée, la Juve avait perdu contre le Milan AC (0-1). La numérologie ne trahit jamais.

Parce qu’Antonio Conte n’aime pas les mathématiques

La numérologie est une chose. L’arithmétique en est une autre. Et si la première est un ensemble de croyances, la seconde est une science. Une vraie. Posons, ici même, l’équation de la première défaite de la Juventus. (27 matches sans défaite + 7 pénaltys non sifflés + 1 coupe de cheveux de Jovetic – 11 défaites de la Fiorentina cette saison) x (le nombre de buts d’Amauri + le nombre de buts de Borriello) + le nombre de buts encaissés par la Fiorentina en championnat = 28. Bah ouais, 28. Encore et toujours. Coïncidence ?

Parce que la Juve déteste croiser la route d’un ex

La Juve et ses anciennes conquêtes, c’est toujours une drôle d’histoire. Qui finit souvent en eau de boudin. Et il suffit de remonter à la saison dernière pour s’en convaincre. Les Turinois se débarrassent de Giovinco, qu’ils refourguent à Parme. Bien vu. Juventus-Parme : Giovinco claque deux buts et les Parmesans s’imposent 4-1. Au match retour, Parme gagne encore, 1-0. Un but de ? Giovinco. Et devinez donc qui est l’attaquant de la Fiorentina ? Non non, pas Giovinco. Pire. Amauri. Ce Amauri, arrivé à Turin en héros, et reparti en moins que rien. L’Italo-brésilien, qui n’a pas encore marqué avec la Fiorentina, mise sa saison sur ce match.

Parce que Roberto Baggio

Parce que Roberto Baggio, c’est le symbole de la haine entre les deux clubs. Le mec qui est parti pour la Juve en 1990, après cinq saisons à la Fiorentina. Sauf que Baggio, il a toujours préféré la Viola à la Vieille Dame. L’année de son arrivée, il avait refusé de tirer un péno contre son ancien club et demandé à sortir du terrain. Au final, la Fiorentina l’avait emporté d’un petit 1-0. Cette fois-ci, une seule issue possible. Chiellini étant le seul ex florentin de l’effectif, et vu qu’il ne tire pas les penalties, il va donc se faire exclure. Et provoquer un péno. Donc 1-0 pour la Fio. CQFD.

Parce qu’en Italie, on n’aime pas ceux qui créent des polémiques (si, en fait, on adore ça)

Chiellini qui balance Ibra. Conte qui réclame des pénos à tout va. Les dirigeants de la Vieille Dame qui pointent du doigt les « erreurs  » arbitrales en leur défaveur. Et la contestation à son paroxysme avec le « silenzio stampa » décrété suite à la dernière rencontre de championnat face au Genoa. A force de réclamer, la Juve va recevoir. En fait, la Fédération a déjà sévi. C’est Bergonzi qui arbitrera la rencontre. Pas un tendre, le type : c’est lui qui a refilé deux cartons rouges lors du dernier derby romain. Déjà un signe. Buffon expulsé à la 7ème (comme Stekelenburg avant lui) pour un accrochage dans la surface, Chiellini à la 86ème (comme Scaloni avant lui) pour un tacle par derrière. Ah, Bergonzi c’est aussi le mec qui a expulsé Conte il y a quelques semaines lors du match contre Bologne. C’est écrit, la Juve finira à 9. Ou 8. Le rêve d’un illustre florentin, il s’appelait Socrates.

Parce qu’Antonio Conte veut respecter l’histoire

Conte, le coach de la Juve, est un esthète. En bon esthète, il aime les belles choses, et il tente de les respecter. Ainsi, le voilà obligé de respecter l’histoire de la Serie A, et d’en respecter la première grande équipe de l’histoire : le Genoa. En 1922-23, les Génois réalisent un championnat parfait (à l’époque baptisé Prima Divisione) qu’ils terminent à la première position, avec zéro défaite au compteur. En tout, donc, 28 matches sans la moindre défaite. Conte et la Juve en sont cette saison à 27. Ce serait tout de même bête de réécrire les lignes d’une histoire qui tient depuis près de 90 ans.

Parce que le violet est la couleur de la frustration sexuelle


Le violet, couleur aux significations multiples. Celle de la noblesse ou de la jalousie. Aussi celle de la frustration sexuelle. Alors toute excitée qu’elle est par l’enjeu d’un titre qui lui échappe depuis 2006 (heu non, 2003…) la Juventus veut gagner un truc, tirer un trait sur ses deux dernières saisons pourraves terminées à la septième place de Serie A. Mais voilà que sur sa route, elle va devoir se frotter à la malédiction du violet. Et attention à l’alliance de couleur malsaine : selon les plus éminents spécialistes, « l’association du rose avec le violet est à exclure en tous points dans sa tenue vestimentaire » . Il est de quelle couleur au fait le maillot extérieur de la Juve ?

Parce qu’Artemio Franchi est mort à Sienne

Artemio Franchi est un ancien président de la Fédération Italienne de Football. Pourquoi parler de lui ? Parce que les stades de Florence et Sienne portent son nom. La raison est simple, le dirigeant est né à Florence et mort à Sienne. Antonio Conte l'entraîneur, lui, est "né" à Sienne. De fait, c’est dans la petite bourgade toscane qu’il a commencé à coacher comme adjoint en 2005/2006, et qu'il s'est affirmé la saison dernière. Alors le parallèle est facile. L'invincibilité de Conte va mourir à Florence.

Parce que l’Artemio Franchi tout court

Pour la première fois de la saison, la Fiorentina jouera à domicile, avec un public tout acquis à sa cause. Etrange de dire ça, mais dans une saison terne, les travées de l’Artemio sont vides. Un calme sinistre qui ne s’estompe qu’avec les contestations ponctuelles des plus fervents supporters en direction de la présidence Viola. Alors le temps d’un match, 30 000 tifosi (record d’affluence attendu pour la saison) oublieront d’insulter leurs dirigeants pour se concentrer sur les « gobbi » , comme ils les appellent. Les 11 juventini présents sur la pelouse vont en prendre plein les oreilles : le « Juve, Juve, pezzo di merda » sera de circonstance, Conte fera mieux de rester sur son banc s’il souhaite conserver ses implants. La Juve peut s’attendre à l’enfer. Ou pas?

Parce que
Et puis c'est tout.

Eric Maggiori et Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou