Pourquoi la France va dégringoler au classement FIFA

L'équipe de France s'apprête à recevoir l'Euro l'été prochain, mais elle s'apprête surtout à chuter au classement FIFA, un indice fondamental pour la répartition des chapeaux en vue de la Coupe du monde 2018. Explications.

Modififié
974 62
Contrairement à ce que l'on a pu lire ces derniers jours dans les médias, la vertigineuse chute de l'équipe de France de football au prochain classement FIFA, qui sera annoncé le 9 juillet, n'a pas grand-chose à voir avec ses résultats récents, fussent-ils aussi déprimants qu'une défaite soporifique en Albanie. Bien sûr, gagner des matchs ne fait pas de mal, mais en ce moment, pour les Bleus, cela ne changerait quasiment rien. Même en battant la Belgique et l'Albanie les 7 et 13 juin derniers, la France, actuellement 5e nation européenne au classement FIFA, et qui va devenir la 15e le mois prochain, talonnée par l'Islande, aurait de toute façon plongé au 14e rang européen. En fait, la dégringolade de la bande à Deschamps est mécanique et trouve sa source au 28 mai 2010.

Un match de qualification rapporte 2,5 fois plus qu'un amical


Ce jour-là, la France était choisie par le comité exécutif de l'UEFA, par 7 voix contre 6 face à la Turquie, pour accueillir l'Euro 2016. Or, le mode de calcul du classement FIFA pénalise toujours les pays organisateurs des grands tournois. L'Allemagne et le Brésil avaient ainsi chuté à la 22e place, respectivement en mars 2006 et juin 2013, quelques mois avant d'accueillir la Coupe du monde. La France n'échappe pas à la - mauvaise - règle : actuellement 9e au classement, elle va tomber au-delà du 20e rang mondial. Comment le classement FIFA est-il calculé ? Chaque match joué rapporte des points (3 pour une victoire, 1 pour un match nul, zéro pour une défaite) qui sont pondérés par la force de l'adversaire, la force de sa confédération, l'importance du match et son ancienneté. Ce sont les deux derniers facteurs, l'importance et l'ancienneté du match, qui expliquent la chute de la France le mois prochain. Un match de qualification à l'Euro 2016 rapporte 2,5 fois plus de points qu'un match amical. Or, dispensée du processus de qualification en tant que pays organisateur, la France ne joue depuis un an que des matchs amicaux. Difficile dans ces conditions de marquer beaucoup de points… Un match amical rapporte au plus 600 points (victoire contre le leader du classement FIFA). À titre de comparaison, la victoire du pays de Galles contre la Belgique le 12 juin dernier lui a rapporté 1470 points.


C'est le dernier facteur, l'ancienneté du match, qui explique pourquoi la chute de la France interviendra brutalement en juillet. Pour chacune des quatre dernières années (douze mois glissants), on calcule la moyenne annuelle des points FIFA gagnés par match. Le score final est une somme pondérée de ces quatre moyennes. La pondération (100% pour l'année écoulée, puis 50%, 30% et 20% pour les trois années précédentes) fait qu'un match vieux de plus d'un an compte beaucoup moins qu'un match joué lors des douze derniers mois. Les bons résultats de la France lors du Mondial brésilien de juin 2014, dont les matchs rapportent 4 fois plus de points qu'un match amical, étaient donc comptés à 100% jusqu'à maintenant, mais ne compteront plus qu'à 50% à partir du mois prochain. Désormais, et jusqu'au match d'ouverture de l'Euro le 10 juin prochain, les seuls matchs des Bleus pondérés à 100% seront donc des matchs amicaux, qui leur ont apporté une moyenne de 288 points par match (sur un maximum possible de 600 points) sur les douze derniers mois. Loin des 817 points de moyenne du pays de Galles…

La France dans le pot 2 pour les éliminatoires du Mondial 2018


Pour la première fois cette année, l'UEFA a placé le pays hôte de l'Euro dans un groupe qualificatif à cinq équipes, en l'occurrence le groupe I (Portugal, Danemark, Serbie, Arménie, Albanie). Mais dans ce groupe, les matchs des Bleus comptent pour du beurre. Afin de corriger le biais qui pénalise systématiquement les pays organisateurs des tournois majeurs, la FIFA aurait pu décider de comptabiliser ces matchs comme de vrais matchs de qualification, leur attribuant un coefficient de 2,5 au lieu de 1. La France aurait alors accumulé 562 points de moyenne sur l'année écoulée, au lieu de 288, et pointerait au 7e rang européen, au lieu du 15e, dans le prochain classement FIFA. Tout cela n'aurait que peu d'importance pour les Tricolores si le tirage au sort des éliminatoires de la zone Europe de la Coupe du monde 2018 en Russie, qui se tiendra le 25 juillet à Saint-Pétersbourg, n'utilisait justement ce classement FIFA du 9 juillet pour déterminer les 9 têtes de série. 7e nation européenne, la France aurait été désignée tête de série. 15e, elle figurera en fait dans le pot 2 et pourrait donc affronter l'Allemagne, les Pays-Bas, le Portugal, l'Angleterre, l'Espagne ou la Belgique. Seul le vainqueur de chacun des 9 groupes sera qualifié directement pour le Mondial russe. Les huit meilleurs deuxièmes s'affronteront en barrages aller-retour pour les quatre derniers tickets. Les Bleus prieront probablement pour tomber sur le pays de Galles, la Roumanie ou la Croatie, tous trois également têtes de série.

Galles et leçon suisse


Ils seront sûrs en revanche d'éviter l'Italie, qui sera placée elle aussi dans le pot 2, et qui doit amèrement regretter d'avoir organisé un match amical le 16 juin dernier (contre le Portugal). En passant la soirée en charentaises à la maison devant la télé, les Italiens auraient amélioré de 57 points leur moyenne sur l'année écoulée, seraient passés devant les Autrichiens, les Slovaques et les Croates au classement FIFA et figureraient dans le pot des têtes de série. À croire que les Italiens n'ont pas retenu la leçon que les Suisses leur avaient administrée en 2013 : les Helvètes leur avait grillé la politesse et s'étaient invités parmi les 8 têtes de série du Mondial brésilien en partie grâce à leur art de… ne pas jouer ! En effet, jouer un match amical ne peut que faire baisser la moyenne d'une équipe, quel que soit le résultat du match, si cette moyenne est supérieure à 600 points. Jouer un match amical, c'est aussi risquer de le perdre, et de plomber sérieusement sa moyenne. En jouant seulement 3 matchs amicaux sur la période de novembre 2012 à octobre 2013, quand l'Italie en avait programmés 5, la Suisse mettait tous les atouts de son côté, exploitant astucieusement les défauts du mode du calcul du classement FIFA.


Leçon bien retenue cette année par le pays de Galles, qui n'a programmé strictement aucun match amical depuis un an. Ajoutez à cela deux victoires face à Israël et à la Belgique en éliminatoires de l'Euro, et le voilà 7e nation européenne (devant l'Espagne et l'Italie), donc tête de série lors du tirage au sort du 25 juillet, et par conséquent en position idéale pour se qualifier pour leur deuxième Coupe du monde, soixante ans après celle de 1958. En programmant et en gagnant 3 matchs amicaux contre le numéro 1 mondial cette année, les Gallois auraient vu leur moyenne annuelle chuter de 817 à 743 points. Si, comme les Italiens, ils avaient programmé 3 matchs amicaux et obtenu en moyenne 213 points par match amical, leur moyenne annuelle aurait chuté de 817 à 615 points, ils seraient passés de la 7e à la 13e place européenne, et ne seraient pas têtes de série pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. De l'art de ne pas jouer…

La France ne se facilite pas la tâche


Malheureusement pour les Bleus, ne pas programmer de match amical n'est pas une option en ce moment. D'une part, ils sont contraints de jouer 10 matchs amicaux dans le groupe I des éliminatoires de l'Euro 2016. D'autre part, ne pas jouer de match amical signifierait ne pas jouer du tout. Or, il faut des matchs pour bâtir un groupe en vue de l'Euro, mais aussi pour satisfaire télévisions et annonceurs et « vendre » le produit Équipe de France. La Fédération française de football (FFF) aurait toutefois pu limiter la casse en choisissant mieux les adversaires des Tricolores. Programmer un match amical contre le Brésil ou la Belgique (comme ce fut le cas les 26 mars et 7 juin derniers) ravit bien sûr diffuseurs et annonceurs, mais a de fortes chances de ne rapporter qu'environ 200 points, en cas de match nul, ou zéro point, en cas de défaite, et ne peut de toute façon pas rapporter plus de 600 points, alors qu'une victoire contre le Cap-Vert ou la Hongrie rapporterait environ 450 points. Ceci étant dit, en deux matchs, la France n'a pas été capable de battre la modeste Albanie…

Petits calculs pour un chapeau


N'en reste pas moins une leçon pour le futur : si l'objectif principal de la FFF est de tout faire pour que la France se qualifie et soit tête de série lors du tirage au sort de la phase finale du Mondial 2018, elle ne devrait organiser aucun match amical entre novembre 2016 et octobre 2017. Si elle le peut, elle devrait aussi faire en sorte que les Bleus jouent dès septembre et octobre 2016 les matchs des éliminatoires du Mondial 2018 qui risquent de leur rapporter le moins de points : le match à l'extérieur contre leur adversaire le plus coriace, ainsi que les deux matchs contre leurs adversaires les plus faibles (la France est assurée de jouer contre un petit poucet du type Andorre ou Saint-Marin dans un groupe à 6 équipes). Le premier match risque en effet de ne leur apporter aucun point (en cas de défaite), et les deux autres ne peuvent leur apporter au plus que 371 points, vu la faiblesse de l'opposition. Programmer ces matchs avant novembre 2016, et ne programmer aucun match amical entre novembre 2016 et octobre 2017, boosterait la place des Bleus au classement FIFA d'octobre 2017, qui fera foi pour déterminer les têtes de série de la Coupe du monde 2018. Faire une belle Coupe du monde ou échouer au premier tour peut se jouer à ce genre de détails. La Suisse et l'Italie peuvent en témoigner…

PS : Pour information, voici les différents pots du tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, zone Europe, qui sera effectué le 25 juillet prochain :

- POT 1 : Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Angleterre, Pays de Galles, Espagne, Croatie
- POT 2 : Slovaquie, Autriche, Italie, Suisse, République tchèque, France, Islande, Danemark, Bosnie-Herzégovine
- POT 3 : Ukraine, Écosse, Pologne, Hongrie, Suède, Albanie, Irlande du Nord, Serbie, Grèce
- POT 4 : Turquie, Slovénie, Israël, Irlande, Norvège, Bulgarie, Iles Féroé, Monténégro, Estonie
- POT 5 : Chypre, Lettonie, Arménie, Finlande, Bélarus, Macédoine, Azerbaïdjan, Lituanie, Moldavie
- POT 6 : Kazakhstan, Luxembourg, Liechtenstein, Géorgie, Malte, Saint-Marin, Andorre

Par Julien Guyon Note : Julien Guyon est polytechnicien, docteur en mathématiques appliquées de l'École des ponts, analyste quantitatif, professeur associé au département de mathématiques de l'université de Columbia à New York, et amateur de football. Il a également publié dans le New York Times un article qui illustre les défauts du classement FIFA et décrit brièvement un système concurrent, le classement Elo.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Johnny Decker Niveau : DHR
Parce que le Brésil a dégringolé avant la CdM 2014 ?!
Note : 10
L'Italie & la France dans le pot 2, la Roumanie et le Pays de Galles dans le pot 1.
Oké.
Donc en gros, on nous donne l'orga d'une competition majeure - ce qui est un énorme avantage pour la competition en question, en plus d'être associé à une qualif directe - et on pleurniche parce que ça nous met dans le 2ème chapeau (pas le 4ème hein, juste le 2ème) pour les éliminatoires suivants, la classe.
Note : 5
Merci pour cet article très pédagogue.

J'ai également appris que le Kazakhstan et l'Azerbaïdjan sont en Europe
(https://www.google.com/maps/place/Kazak … 2fe4b30e1b)

Toujours bon à savoir !
Note : 13
On a donc la confirmation que ce classement est définitivement de la grosse merde. Une nation peut être classée 5ème ou 15ème en fonction des matchs amicaux qu'elle décide de jouer ou pas, et ce qu'importe le résultat. Ç'est complètement débile.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Question :
Pourquoi la France va dégringoler au classement FIFA ?

Réponse :
Parce qu'on est pas terrible mon capitaine ?
Superbe article, merci !

C'était peut-être pas voulu quand le classement FIFA a été créé, mais le fait d'être pénalisé (et pas qu'un peu) quand tu joues des matchs amicaux par rapport à une équipe qui ne joue pas, c'est d'une absurdité.

Y a du boulot à faire là-dessus.
Message posté par MetekoO
L'Italie & la France dans le pot 2, la Roumanie et le Pays de Galles dans le pot 1.
Oké.


Non mais ça devient de l'insulte pour le foot ce classement débile!
Abdeljames Niveau : DHR
Ok on a dans les mêmes pots les turcs et Iles Féroé, les biélorusses et azéris, et les géorgiens et le Liechtenstein.
D'ou des groupes qui peuvent aller de Allemagne France Suède Turquie Bélarus Géorgie à Roumanie Slovaquie Albanie Féroé Azerbaïdjan Saint-Marin.
Tout est normal
Message posté par Rouflette
On a donc la confirmation que ce classement est définitivement de la grosse merde. Une nation peut être classée 5ème ou 15ème en fonction des matchs amicaux qu'elle décide de jouer ou pas, et ce qu'importe le résultat. Ç'est complètement débile.


Enfin!!!
Vous allez enfin comprendre ce que je raconte depuis des lustres!!!
Le pire, c'est que c'est aussi injuste pour les grosses nations têtes de série comme l'Allemagne ou les PB s'ils se prennent la France ou l'Italie.
Note : 13
Message posté par sissa
Donc en gros, on nous donne l'orga d'une competition majeure - ce qui est un énorme avantage pour la competition en question, en plus d'être associé à une qualif directe - et on pleurniche parce que ça nous met dans le 2ème chapeau (pas le 4ème hein, juste le 2ème) pour les éliminatoires suivants, la classe.


Bravo, beau ramassis de conneries.

Premièrement, l'organisation n'a rien à voir avec un "don", on l'a obtenu via candidature étayée et de lourds investissements couplé à une organisation de malade. C'est pas la valise RTL.

(je passe sur le fait qu'on soit directement qualifié à une compétition qu'on organise...)

Le fait d'être dans le chapeau 1 est crucial, on l'a vu lors des barrages de la dernière coupe du monde et lors de l'imbroglio Italie/France.

Enfin, le fameux "avantage du terrain", sache qu'à part la France qui est une spécialiste du fait, aucun pays hôte n'a gagné à la maison depuis les années 60, et que parmi les (très) rares vainqueurs on retrouve l'Italie d'avant guerre, l'Angleterre de 66 pour la CDM et le couple Italie/Espagne en 64/68 pour le championnat d'Europe.

Paye ton avantage du terrain.
JoséLebos Niveau : DHR
Parcequ'elle est nulle?
Guesswhosback Niveau : Loisir
Bon article ! Très bien explique ! On comprend bien comment la FIFA est exécrable avec des classements comme celui ci !
vous pouvez pas dire qu'un classement qui met la Belgique seconde nation FIFA est nul....
à la rigueur il est risible, mais pas nul !
Note : Julien Guyon est polytechnicien, docteur en mathématiques appliquées de l'École des ponts, analyste quantitatif, professeur associé au département de mathématiques de l'université de Columbia à New York, et amateur de football. Il a également publié dans le New York Times un article qui illustre les défauts du classement FIFA et décrit brièvement un système concurrent, le classement Elo.

= Merci de pas critiquer l'article (au demeurant très instructif)
Note : 1
Message posté par Johnny Rep


Non mais ça devient de l'insulte pour le foot ce classement débile!


Complètement mon cher Ruud, c'est la messe du grand n'importe quoi, la matérialisation de l'incompétence de certains endimanchés de la FIFA. Tous ?
Les iles Féroés dans le pot 4 ??
Message posté par Janklod Pino


Bravo, beau ramassis de conneries.

Premièrement, l'organisation n'a rien à voir avec un "don", on l'a obtenu via candidature étayée et de lourds investissements couplé à une organisation de malade. C'est pas la valise RTL.

(je passe sur le fait qu'on soit directement qualifié à une compétition qu'on organise...)

Le fait d'être dans le chapeau 1 est crucial, on l'a vu lors des barrages de la dernière coupe du monde et lors de l'imbroglio Italie/France.

Enfin, le fameux "avantage du terrain", sache qu'à part la France qui est une spécialiste du fait, aucun pays hôte n'a gagné à la maison depuis les années 60, et que parmi les (très) rares vainqueurs on retrouve l'Italie d'avant guerre, l'Angleterre de 66 pour la CDM et le couple Italie/Espagne en 64/68 pour le championnat d'Europe.

Paye ton avantage du terrain.

Hahahahahahaha

Je rajouterais même que les organisations sont toujours attribuées dans la transparence la plus totale et qu'elles prennent en compte systématiquement le mérite sportif. La FIFA le démontre d'ailleurs chaque jour.

Non mais comment tu peux sortir ça sans avoir honte.... et passer en plus sur la qualif directe qui est un ENORME avantage quand on sait la galère que ça peut être de se qualifier pour un euro ou une cdm (France-Ukraine, France-Eire, France-Bosnie...). Sache que l'orga des (très courts) premiers euros était attribuée après la phase de qualif, ce qui est nettement plus juste.

Et enfin, magique, tu remets carrément en cause l'avantage du terrain (qui donne aussi une place magique dans le chapeau 1, bizarre) pour une grande compet.

Oui c'est vrai, la Corée du Sud n'a pas gagné la CDM 2002, elle n'a donc pas du tout bénéficié d'être à domicile selon tes critères... idem pour la Suède finaliste en 58, le Chili en demi en 62, l'Argentine et la RFA 78 et 74 (tu les as oubliés?), le Mexique qui fait comme par hasard ses deux meilleures perfs en 70 et 86, les USA qui passent un tour inesperé en 94, le Portugal en 2004. Que des équipes qui n'ont pas du touuuuut amélioré leurs standards habituels sur leurs competitions à domicile. D'ailleurs l'arbitrage maison n'existe pas, et les pays hôtes ne cherchent jamais à se construire le calendrier le plus cool (en plus d'avoir déjà l'avantage d'ouvrir la competition, donc d'avoir le calendrier le moins dense par définition - avant c'était reservé au tenant du titre).

Le seul truc vrai dans ton post c'est qu'être hors du chapeau 1 à la CDM c'est chiant. Mais si la France fait un très bon euro (à dom) ça n'arrivera pas. Après si tu estimes que c'est un désagrément trop grand par rapport à l'avantage d'organiser l'euro chez nous, on peut passer un coup de fil aux turcs hein...
j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
Note : 1
Vous inquiétez pas les mecs, on va tomber sur le Pays de Galles, la Serbie, les Iles Feroé, la Moldavie et Andorre, et on aura plus à se soucier de ça
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
974 62