En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1re journée
  3. // Marseille/Caen

Pourquoi l'OM a-t-il fait le mercato le plus malin de Ligue 1 ?

Ce soir, l'Olympique de Marseille dispute son premier match de la saison en Ligue 1 face à Caen. Pointé du doigt en début de l'été pour son recrutement de vendeur à la sauvette, l'OM est redevenu très séduisant en deuxième mi-temps du mercato. Et si c'était la saison où le système Bielsa allait au bout ?

Modififié
  • Parce les pertes ne sont pas si colossales


    D'accord, l'OM a perdu pas mal de cadres sans toucher un kopeck. Arrivés au terme de leur contrat les liant à Marseille, André-Pierre Gignac, André Ayew, Rod Fanni et Jérémy Morel ont préféré aller voir ailleurs si le pré était plus vert. Mais au final, ce n'est pas si grave. Ces joueurs, usés jusqu'à la moelle par le contexte marseillais de pression permanente, n'avaient plus vraiment la tête à l'OM, et ce depuis un moment. Dès le début de saison, les choses étaient entérinées. Il suffit de regarder le dernier match des Phocéens l'année dernière contre Bastia pour le comprendre. Malgré une qualification en C1 qui leur passe sous le nez ce soir-là, Vincent Labrune, les supporters et les joueurs concernés font la fête. C'est leur jubilé, ils étaient libres, et partaient sur une bonne note. Dès le début de saison, la direction marseillaise savait qu'elle leur dirait au revoir et qu'elle allait pouvoir souffler niveau masse salariale. Et surtout, elle savait depuis longtemps dans quel secteur elle allait devoir plancher pour pallier ces départs.

    Ensuite, ce sont Dimitri Payet et Giannelli Imbula, deux valeurs sûres de l'effectif marseillais, qui ont plié bagages. Ces deux joueurs, très doués bien que difficiles à gérer, ont rapporté 35 millions à l'OM en indemnités de transfert. Non négligeable. Et puis, Vincent Labrune a eu l'intelligence de ne pas s'acharner, de les laisser partir eux aussi assez tôt pour avoir le temps de se retourner. Quitte à s'attirer les foudres des supporters dans un premier temps. Et enfin, s'il y avait bien deux joueurs à ne pas laisser filer, c'était Steve Mandanda et Nicolas Nkoulou, seuls joueurs d'expérience de la défense olympienne. Et jusqu'à preuve du contraire, ils sont toujours là.

  • Parce que les recrues sont plus qu'intéressantes


    Ce n'était pas la peine de s'alarmer. Un mercato se découpe en trois phases. Première phase, vendre avant le 30 juin pour valider son budget devant la DNCG, coucou Payet. Deuxième phase, vendre encore un peu pour se construire son enveloppe, coucou Imbula. Dernière phase, les achats à foison. Et de ce côté là, l'OM a été très, très malin. D'abord, les Marseillais ont mis la main sur Georges-Kevin N'Koudou et Bouna Sarr, deux bons jeunes joueurs de Ligue 1. Les plus sceptiques se sont un peu moqué à l'annonce de ces deux transferts. Mais GKN et Bouna n'ont pas vocation à être des titulaires. Ils seront des joueurs de rotation, des remplaçants de fin de match qui apporteront un peu de folie et d'explosivité. Et d'ailleurs, la préparation de Bouna Sarr a été pleine de promesses. Vif, juste techniquement, il s'est même permis un petit pont sur Pogba, l'insolent.

    Ensuite, Marseille a enrôlé Karim Rekik, 20 ans, formé à Manchester City, champion des Pays-Bas avec Eindhoven. Pas dégueu. D'ailleurs, les Sky Blues ont inclus une clause de rachat dans l'opération, au cas où il exploserait complètement à Marseille. Pas innocent. Et enfin, l'OM a étoffé son milieu de terrain avec les paris ambitieux Lassana Diarra et Abou Diaby. Même si le risque est grand compte tenu du manque de temps de jeu de l'un et des blessures de l'autre, un peu d'expérience dans un effectif aussi jeune ne fera pas de mal. Et puis 15-20 matchs d'un Abou Diaby au top, aidé par l'un des meilleurs staffs médicaux d'Europe, c'est un grand « oui » . Ah, et au fait, l'OM n'a dépensé « que » 16 millions d'euros cet été.

  • Parce que les parias d'hier seront les héros de demain


    Le moins que l'on puisse dire, c'est que certains joueurs de l'OM n'ont pas donné pleinement satisfaction l'année dernière. Florian Thauvin en tête. Pris en grippe par le public marseillais, par la presse, et par certains de ses coéquipiers, Flotov' a tout à prouver cet été. Et il y a pas mal de chances pour que ce soit sa saison. Thauvin est de ces joueurs qui ont besoin d'être la star pour donner la pleine mesure de leur talent. À Bastia, les déboulés et frappes de mule étaient devenus une habitude pour le champion du monde U20. Après une première saison pleine de promesses avec Marseille, Thauvin n'a pas su confirmer sous les ordres de Bielsa. Mais cela n'a pas été une saison pour rien. En un an, il a appris à défendre, à se placer, à faire les efforts. Bref, il a pris du bagage tactique. Cette année, sans Payet, il sera la vraie rampe de lancement des offensives marseillaises. Et puis, un joueur qui a la confiance de Bielsa ne peut pas être bon à jeter à la poubelle.

    Un autre homme va profiter du départ de Dimitri Payet : Abdelaziz Barrada. L'ancien de Getafe, un temps observé par le Real, a accumulé les blessures l'année dernière, l'empêchant de trouver du rythme. Cette année, avec une préparation complète, il va enfin pouvoir faire éclater sa vista et sa technique. Son but contre la Juventus est porteur d'espoir. Même constat pour Romain Alessandrini qui a fini la saison 2014-2015 en boulet de canon après une première partie gâchée par des problèmes physiques. Et, dans une moindre mesure, Lucas Ocampos a pas mal été critiqué également. Cette saison, l'Argentin a été récupéré définitivement par Bielsa et jouera le rôle de doublure de Michy Batshuayi. Puissant, doué de la tête, fort en un contre un, l'attaquant de 20 ans ne sera plus enfermé sur son côté droit et peut planter quelques buts qui compteront. Et puis, un joueur qui a la confiance de Bielsa ne peut pas être bon à jeter à la poubelle.

  • Parce que l'OM a refourgué Jérémy Morel à un concurrent direct


    Bon ok, Jérémy Morel a fait une saison très, très correcte sous les ordres de Marcelo Bielsa. Mais à la fin, c'est quand même lui qui marque contre son camp dans le Clásico au pire des moments. Gaffeur un jour, gaffeur toujours. Et ce n'est pas Hubert Fournier qui va sortir des «  Caramba Morel ! » pour le secouer.

    Sinon, l'OM s'est officiellement séparé de Modou Sougou, Saber Khalifa et Foued Kadir. Ça ne changera rien, mais c'est toujours ça de pris niveau image de « grand club français  » .

    Par Kévin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 1 heure Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 14
    Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
    À lire ensuite
    Paris réussit ses débuts