Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 29e journée
  3. // Marseille/Lyon

Pourquoi l'OL va taper l'OM

Ce soir, le choc de la 29e journée de Ligue 1 aura lieu du côté de Marseille. Au Vélodrome plus précisément, où Marseillais et Lyonnais vont livrer bataille pour continuer à rêver d'un titre qui, s'il sera difficile à soulever, reste encore à leur portée. Une bataille de laquelle va sortir vainqueur l'Olympique lyonnais. Voici pourquoi.

Modififié
  • Parce que Nabil Fekir. Évidemment


    France ou Algérie ? Si ces dernières semaines, le choix de la sélection de Fekir a beaucoup fait jaser le monde du foot, certains n'en ont strictement rien à secouer. Eux, ce sont les supporters lyonnais, évidemment. Qu'il porte en sélection le maillot des Bleus ou celui des Fennecs n'a que très peu d'importance à leurs yeux. Car une chose est sûre, Nabil porte le maillot lyonnais. Voilà tout. D'ailleurs, le jeune Franco-Algérien le porte à merveille. Sur le front de l'attaque lyonnaise, le jeune prodige régale son monde : dribbles, accélérations, buts, fautes provoquées, passes décisives. La palette technique du Gone semble sans limite. Du génie, voilà ce que le gamin de 21 ans a dans les pieds. La semaine dernière, Montpellier en a encore fait les frais. Et ce soir, l'OM ne devrait pas échapper à la patte gauche du n°18. Au programme : un but, un penalty provoqué et une passe décisive. Le menu classique, quoi.

  • Parce que Lacazette est de retour. Pour de bon


    Blessé le 25 janvier dernier lors d'un match face à Metz, Alexandre Lacazette avait raté les trois rencontres suivantes. Trois matchs durant lesquels l'OL n'avait pas su s'imposer sans son attaquant vedette. Au total, sans son buteur maison, Lyon a donc concédé trois matchs nuls en autant de rencontres. Il aura finalement fallu attendre son retour contre Nantes pour voir l'OL renouer avec la victoire. Petit point noir, la semaine suivante, même si Lacaz' était là, l'OL a perdu à Lille. Sauf que voilà, durant ces deux matchs, Lacazette s'est montré un peu en dessous. Comme un homme qui revient juste de blessure, en somme. Contre Montpellier, il y a une semaine, l'attaquant a enfin retrouvé son football. Avec, à la clef, un doublé, portant ainsi son total à 24 buts cette saison. Après deux matchs « tests » pour retrouver quelques sensations, le meilleur buteur de la Ligue 1 est enfin de retour. Pour de bon. Et pile au meilleur moment, qui plus est. Mandanda et sa défense sont prévenus, l'attaquant lyonnais arrive en forme. À tel point que ça pue le doublé tout ça.

  • Parce que la défaite face à Lille


    Il y a quinze jours, l'OL tombait dans le Nord, au stade Pierre-Mauroy. Victimes du froid réalisme lillois et coupables d'un non-match en seconde période, les hommes d'Hubert Fournier ont cédé, 2-1, face aux Dogues. Une défaite qui n'a en rien claqué le moral des Gones qui se sont parfaitement repris la semaine suivante face à Montpellier, 5-1. Au vrai, cette défaite est même la meilleure chose qui pouvait arriver à l'OL. Le 30 novembre dernier, Lyon sombrait à Geoffroy-Guichard, chez son ennemi intime, 3-0. Une défaite qu'on pensait alors initiatrice d'une mauvaise période pour les Gones. Sauf que c'est l'inverse qui s'est produit, puisque derrière les Lyonnais ont enchaîné la bagatelle de sept victoires consécutives en championnat. La conclusion est là : l'OL a besoin d'une défaite de temps en temps pour relancer la machine. Depuis la contre-performance lilloise, les Lyonnais ont tapé Montpellier donc, vous l'aurez compris, il y a encore six équipes qui vont faire les frais de la révolte lyonnaise. Ce soir, Marseille va s'en rendre compte en devenant la deuxième victime de Lacazette et sa bande. La loi des séries est implacable.

  • Parce que le Vélodrome n'effraie pas vraiment l'OL


    Depuis le début du nouveau millénaire, on ne peut pas dire que l'Olympique lyonnais soit particulièrement mal reçu en terres marseillaises, en championnat. Sur les quinze dernières confrontations entre les deux équipes, sur la pelouse du Vélodrome, l'OM ne s'est imposé qu'à quatre reprises seulement. Le reste, c'est cinq victoires pour l'OL et cinq partages des points. Alors non, les Lyonnais ne vont pas débarquer en tremblant dans la cité phocéenne. Loin de là, même. À la limite, les Lyonnais auraient pu avoir quelques hésitations au vu de la grosse série des Marseillais à domicile, mais ça, c'était avant que Caen vienne s'imposer 3-2 au Vélodrome. Et après avoir été menés 2-0, en plus. Autant dire que les « hésitations » se sont envolées depuis. Ici, c'est Marseille, mais ça, les Lyonnais s'en foutent !


  • Parce qu'Hubert Fournier


    Après cinq saisons passées sur le banc de Reims, dont une en tant qu'entraîneur adjoint, Hubert Fournier a rejoint l'OL cet été pour le résultat que l'on connaît aujourd'hui. Et si ça peut rassurer les supporters lyonnais, leur coach actuel a toujours bien aimé se déplacer au Vélodrome, en championnat. Avec le Stade de Reims, Fournier n'a tout simplement pas perdu dans l'enceinte phocéenne en deux déplacements. Mieux, il s'est même imposé en octobre 2013, 3-2. Et autant dire que s'il est capable de gagner avec Courtet et De Préville en attaque, cela devrait être encore plus simple avec Lacazette et Fekir. Logique implacable, non ?

  • Parce que Yoann Gourcuff


    Ah, bah non.

    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25