Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Lyon

Pourquoi Jérémy Ménez va marcher sur la défense de l'OL

Alors que les Girondins de Bordeaux sont actuellement dans une très bonne passe, un homme retrouve des couleurs : Jérémy Ménez. Et l'ancien Parisien compte bien prouver à Alexandre Lacazette et ses potes qu'il est de retour au sommet et qu'il va de nouveau leur faire mal.

Modififié

  • Parce que le Jérémy nouveau est de retour

  • Arrivé cet été du côté de Bordeaux, après une dernière saison ratée à l'AC Milan, Jérémy Ménez a débarqué avec son statut, et son salaire, de franchise player. Si sa teinture blonde est toujours présente, Ménez semble alors être devenu un joueur plus mûr, assagi, qui n’hésite pas à choisir la passe lorsque celle-ci est nécessaire. Mais, l’hiver approchant, l’international français a vu ses vieux démons ressurgir, à l’image de son carton rouge reçu contre Montpellier pour contestation. Malgré des excuses publiques, Ménez a vu son coach, Jocelyn Gourvennec, l’inviter à le rejoindre sur le banc pour réfléchir un peu sur son jeu et son attitude. Une sanction qui agira comme un bain d’humilité pour Jérémy Ménez qui a prouvé lors de son entrée en jeu à Lille le week-end dernier (2-3), ainsi que lors du match de Coupe de France face à Lorient (2-1) qu’il est bien décidé à redevenir le Jérémy Ménez du début de saison. Un retour au sommet qui arrive au meilleur moment pour les Girondins, à la lutte pour les places européennes.



  • Parce que Lyon est sa proie favorite

  • Si Jérémy Ménez est connu pour être un joueur très irrégulier, il y a un adversaire face auquel il ne déçoit jamais, c’est l’Olympique lyonnais. C’est d’ailleurs face aux coéquipiers d’Alexandre Lacazette, avec qui il partage le goût du penalty, que l’ancien buteur de l'AC Milan avait ouvert son compteur but sous le maillot bordelais. C’était le 10 septembre dernier, et Ménez enterrait les espoirs lyonnais en marquant le but du 3-1 dans les dernières minutes de la rencontre au Parc OL. Avant cela, l’homme à la crête en or qui évolue alors à l’AS Monaco avait crucifié des Lyonnais déjà champions le 19 mai 2007 (1-0) avant d’inscrire l'un des buts les plus importants de l’histoire du Paris Saint-Germain. On est alors le 12 mai 2013 et le PSG a l’occasion de valider son premier titre de champion de l’ère qatarie en allant chercher une victoire à Gerland. Une mission pour Jérémy Ménez qui trompe Anthony Lopes du gauche pour offrir aux supporters parisiens un titre qu’ils attendaient depuis 1994. À coup sûr, le gardien portugais repensera à cette image lorsqu'il croisera le regard de l’attaquant bordelais ce vendredi soir.

    Vidéo


  • Parce qu'il va rappeler à l’OL son passé de Romanista

  • Au moment du tirage au sort des huitièmes de finale de Ligue Europa, les joueurs de l’Olympique lyonnais n’étaient pas forcément ravis de tomber sur l’AS Roma. La formation italienne, qui fait partie des grandes favorites au titre européen, rappelant de mauvais souvenirs aux supporters des Gones. Au contraire de Jérémy Ménez qui a vécu trois ans dans la capitale italienne. Si son passage à la Roma est fait de hauts et de bas, avec un peu plus de bas que de hauts, il n’en reste pas moins gravé dans la mémoire de l’attaquant français. Alors, ce vendredi soir, Ménez va rappeler aux Lyonnais son passé de Romanista en imitant son prédécesseur à la Roma, Alessandro Mancini. Quatre passements de jambes pour humilier Christophe Jallet, avant de décrocher une praline du gauche sous la barre d’Anthony Lopes pour offrir la victoire aux Girondins de Bordeaux. Pas rancunier, Jérémy soulèvera alors son maillot pour dévoiler le logo de Louve et ainsi démoraliser les Lyonnais avant leur sortie européenne.



  • Parce qu'il veut remporter le derby des Jérémy M.

  • Le match entre les Girondins de Bordeaux et l’Olympique lyonnais est bien plus qu’un choc entre le quatrième et le cinquième de Ligue 1 : c’est le derby des Jérémy M. À gauche, Jérémy Ménez, attaquant adepte des fantaisies capillaires, des dribbles chaloupés, des caprices et des insultes au corps arbitral. À droite, Jérémy Morel, défenseur polyvalent, capable de coups de génie, mais au marquage incertain. Ajouter à cela leur passé d’ancien Parisien et d’ancien Marseillais et vous comprendrez très bien que ce duel sera bien plus intéressant que celui que vont se livrer Gaëtan Laborde et Mapou Yanga-Mbiwa. D’autant que Ménez compte bien faire vivre un cauchemar à son homonyme d’initiales ce vendredi soir. Gare aux petits ponts...



  • Parce qu'il veut retrouver les Bleus

  • C’est bien connu, Jérémy Ménez et l’équipe de France, ce n’est pas forcément le grand amour. Pourtant, à l’instar de Ben Arfa, Nasri et Karim Benzema, l’ancien Parisien fait, lui aussi, partie de cette génération dorée 1987 qui a remporté l’Euro U17 en 2004 et à qui on présageait un avenir royal en équipe de France. Aussi talentueux, voire plus, que ses amis, Jérémy a aussi ce problème de comportement et d’inconstance qui fait que son compteur de sélection reste bloqué à vingt-quatre depuis cette défaite au Stade de France le 26 mars 2013 face à l’Espagne. Auteur de deux buts en équipe de France, Jérémy Ménez n’a jamais eu le bonheur de disputer une Coupe du monde avec les Bleus, se contentant d’un Euro en 2012. Alors qu’il approche de ses trente ans, Ménez sait bien que ce Mondial en Russie est peut-être sa dernière chance et espère bien taper dans l’œil de Didier Deschamps à quelques jours de sa nouvelle liste. Et pourquoi pas reformer la paire avec KB9 à laquelle la Desch’ a légèrement réouvert la porte : « Si j’estime que c’est bien pour la sélection de rappeler Karim, je le ferai. »

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié




    Dans cet article


    il y a 1 heure Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 12 il y a 1 heure GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    il y a 2 heures Infantino contre les matchs de Liga aux USA 18 Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 7 Hier à 12:40 Les joueurs poussent une ambulance en panne sur le terrain au Brésil 12 Hier à 12:10 Concours FIFA 19 : Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clásico