1. //
  2. // 2e jounée
  3. // PSG/Bastia

Pourquoi Javier Pastore peut faire voler ce PSG

Delio Rossi évoquait le cas de son ancien joueur en mai : « Ce n'est pas un attaquant, ni un meneur de jeu, ni un milieu central. Il a un rôle particulier. Il doit se sentir important : si tu le prends dans ton équipe, tu dois lui faire confiance. Au PSG, c'est un comprimario (second rôle à l'opéra), mais ça devrait être un acteur majeur. » Les romantiques veulent le voir réussir coûte que coûte, tandis que ceux qui savent se contenter de victoires sur coups de pied arrêtés semblent indifférents, tant que le ballon finit au fond. La question que Blanc doit se poser est donc de savoir si l'argentin peut donner une autre dimension à ce PSG. Peut-il justifier la transformation du 4-3-3 ? Après une pré-saison pleine de promesses, démontrant une fois de plus qu'il est « trop fort pour ne pas jouer  » , voilà que le Flaco est à nouveau candidat à un rôle majeur. Celui qu'il avait lors des meilleurs moments de sa première saison, avant l'ère Zlatan. Celui qu'il avait de janvier à mai 2013 sous l'ère Ancelotti. Celui que Laurent Blanc n'a jamais su lui donner.

Modififié
164 33

«  Une multitude de possibilités »


« La seule fois où j'ai fait la composition de l'équipe, c'est quand Zenga refusait de faire jouer Pastore. Imagine un peu. On allait jouer le derby contre Catane. Je lui ai dit : "Très bien. Vous ne faites pas jouer Pastore, mais si vous perdez ce match, vous rentrez chez vous." Il a perdu et je l'ai renvoyé chez lui… » Des propos signés Maurizio Zamparini, président de Palerme, en février 2013 (So Foot n°104). Monsieur Zamparini aime le football avec les yeux. Et donc, au sein de son club sicilien, Pastore jouait forcément dans l'axe derrière Miccoli, et Cavani courait sur les côtés. « Parce ce qu'il est infatigable. » Pastore, lui, n'est pas connu pour courir beaucoup, que ce soit sur les côtés ou dans l'axe. C'est plutôt un footballeur doué avec le ballon. Il joue, fait jouer et décide. Un « mal éduqué du football » , comme disait Maradona.

Dans ce 4-3-3, Blanc peut utiliser le talent du Cordobés à deux positions différentes. D'une part, le troisième poste du milieu, devant deux joueurs plus « conservateurs » que lui, ce qui le rapprocherait d'un 4-2-3-1. D'autre part, le troisième poste de l'attaque, derrière deux joueurs plus buteurs que lui, qui ferait croire à un 4-3-1-2. Dans les deux cas, Pastore doit s'adapter, se sacrifier, travailler. C'est exactement ce qu'il a montré lors de cette pré-saison, et Blanc l'a remarqué : « Les qualités démontrées par Javier cet été, il les possède depuis très longtemps, il faut maintenant être régulier. C'est ce qu'il fait actuellement et j'espère qu'il va poursuivre dans cette dynamique pour être un élément important du groupe. Il a fait une bonne préparation et elle porte ses fruits. Il offre une large palette en pouvant évoluer à différents postes. Il y a donc une multitude de possibilités. »

Quel poste, quelle liberté et quel triangle au milieu de terrain ?


Au milieu, la bataille est aussi relevée que dans les plus grands clubs européens. Motta, Verratti, Matuidi, Cabaye, Rabiot, Chantôme. Si Pastore devait gagner sa place de titulaire au milieu, il mettrait forcément sur le banc un membre du trio de l'an passé. Une option entrevue à Reims : deux passes décisives, des bonnes décisions et surtout un volume de jeu rendant plausible l'association des trois milieux les plus joueurs de l'équipe : le MVP formé par Motta, Verratti, Pastore. Trois jours plus tard à Naples – pas si loin de sa Sicile adoptive – l'Argentin en remet une couche d'un crochet de pinceau subtil. Facile ? Non, car la hiérarchie de Reims n'a rien à voir avec la hiérarchie qui se sera installée d'ici un mois, et les obstacles sont nombreux : les retours de Matuidi et Cabaye, la possible arrivée de son compatriote Di María... En fait, tout dépend de la forme du triangle envisagé.

Dans un trio qui s'appuie sur un numéro six classique, avec Pastore en relayeur gauche, l'équilibre est remis en question. En revanche, Pastore peut évoluer à la pointe d'un triangle soutenu par deux milieux conservateurs, comme la paire Motta-Verratti à Reims, où Matuidi pourrait trouver sa place. Le milieu gagnerait en imprévisibilité. Mais le PSG peut-il continuer à dominer autant avec trois joueurs devant Pastore ? Oui, à condition d'avoir des attaquants qui défendent, comme Lavezzi et Cavani, qui permettent d'aligner un 4-4-2 voire même un 4-5-1 en phase défensive. D'une part, à Reims, l'Argentin a réalisé un bon travail à la récupération et réussi le plus grand nombre de tacles côté parisien (4, soit autant que le total cumulé du reste de l'équipe). D'autre part, sous Ancelotti, il avait déjà défendu son couloir gauche avec sérieux. La source du problème ne vient pas des caractéristiques du joueur, mais de l'équation de l'entraîneur. La difficulté réside dans le fait d'insérer ce que Johan Cruijff aime appeler un « joueur d'action » , qui vit du but ou de la passe décisive, dans un système basé sur la volonté d'une domination constante.

Devant le milieu, pour la liberté et la proximité du but


Une grande partie de ce raisonnement repose sur l'état de santé de Thiago Motta. Dans le cas où l'Italo-Brésilien devait jouer avec continuité, alors Blanc aurait du mal à défaire le milieu Motta-Verratti-Matuidi, qui a montré de si belles choses l'an passé, que ce soit en termes d'équilibre défensif, de gestion de la possession et de lecture du jeu. Le véritable enjeu se situe autour du triangle, derrière et devant, à la création. Là, Pastore a l'avantage d'être simplement plus doué que Lavezzi et Lucas. Le premier n'a jamais réussi à assumer le rôle de deuxième arme offensive du club, malgré un temps de jeu suffisant. Et si le potentiel du second reste intact après une saison et demie, son efficacité et son intelligence de jeu présentes font regretter la dictature du pied gauche de Nene.

Pour pouvoir profiter de la vision du jeu de Pastore, il faut lui offrir de l'espace, des solutions et de la liberté. Et pour conserver de l'équilibre, il faut convaincre Blanc que les côtés seront toujours aussi bien défendus. Et s'il existe un joueur capable d'offrir cette protection et cette liberté à Pastore, c'est bien Blaise Matuidi. Une chance inouïe dont Blanc doit profiter. Pour chaque joueur libre, il a toujours existé un sacrifié. Au Real de Mourinho puis Ancelotti, Cristiano n'a jamais eu besoin de défendre le couloir gauche grâce à la lecture du jeu de Xabi Alonso. À l'Inter de Mancini puis Mourinho, Maicon jouait « meneur latéral » grâce à la couverture de Zanetti. Au Milan d'Ancelotti, Cafu pouvait se permettre des coups du sombrero grâce à Gattuso. Et puis ce 4-3-3 à tendance 4-3-1-2 a un antécédent : PSG-Nice, au Parc des Princes, le 9 novembre 2013. Revenu de blessure, Pastore était accompagné d'un milieu à trois Motta-Matuidi-Rabiot et du duo Ibra-Cavani. Un épisode pilote réussi.

Laurent Blanc et le besoin de prise de risque


Sous le règne de Blanc, Pastore n'a pas eu sa chance pour quatre raisons. D'une, pour une blessure au mauvais moment à l'été 2013. De deux, pour des motifs géographiques. Zlatan dans l'axe, Matuidi à gauche du milieu. De trois, pour des motifs politiques. Lucas a coûté cher et a du « potentiel » , Cavani a un autre statut. Et de quatre, enfin, parce que dans le contexte de la saison dernière, il en fallait plus pour convaincre un entraîneur sous pression adepte de la prise de risque minimum. Avec un 4-3-3 rodé et des coups de pied arrêtés efficaces, pas besoin de la fantaisie du Flaco ? Blanc a ses idées, et après avoir joué en 4-3-3 lors de 89% des matchs de Ligue 1 l'an passé, la flexibilité n'en fait pas vraiment partie. Et c'est là que se situe le cœur du problème, et la solution. En 2012/2013, Ancelotti n'avait pas vraiment eu besoin de Pastore en Ligue 1 jusqu'au mois de janvier. Mais il avait su trouver un compromis – le 4-4-2 – pour profiter du talent de l'Argentin au moment des choses sérieuses.

Le temps de jeu de Pastore dépendra grandement de la relation de Blanc au risque. L'an passé, même si Pastore était plus beau, même si Pastore pouvait être plus fort, l'entraîneur français préférait Matuidi, Lucas, Lavezzi. Le muscle, la vitesse et les kilomètres parcourus se mesurent, pas le génie. Mais le contexte a changé. Maintenant que Blanc a fait aussi bien que Carletto, les objectifs sont différents. La C1. Celle qui se voue au hasard, à la chance, aux joueurs capables de se dépasser. À Stamford Bridge, Blanc a perdu par manque d'audace. Il fallait assaillir Stamford Bridge. S'il veut un PSG plus conquérant, s'il veut augmenter la marge de progression de son collectif, s'il veut faire marcher la concurrence et obtenir un groupe encore plus compétitif, Blanc doit donner l'opportunité à Pastore de faire voler plus haut son PSG. Il s'agit de forcer le destin et d'aller chercher le niveau supérieur. Le football est fait de gestes et de détails qui, avec le temps, forment des cycles. Laissons le cycle Pastore s'ouvrir, pour voir, ou plutôt pour qu'il nous fasse voir jusqu'où il peut aller.

Pour ça, aussi...



Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Merci de rappeler que Pastore jouait un rôle important dans le PSG d'Ancelotti. Trop semblent l'avoir oublié.
Luis75
Si Javier est mentalement en confiance comme pour la dernière saison de Carlo mais dans un rôle qui préfère, en gros derrière le ou les attaquants il peut vraiment exploser et être titulaire indiscutable.

C'est se répéter mais ce mec est un génie et si cette saison il ne s'impose pas j'espère qu'il bougera pour aller dans un club où il pourra exprimer son immense talent. Je serais triste mais il le mérite.

Bon Javier maintenant tu te bouges et tu me fais kiffer comme tes deux premiers mois. (cf match vs Evian)
Anosognosik Niveau : Loisir
Pastore c'était 42 millions d'€. Depuis, on ne peut jamais faire dans la demi-mesure quand on parle de lui. C'est une chèvre avec des illuminations rares ou c'est un génie "et tu vas voir maintenant qu'il est en forme!!". Mais au bout de 2 ans, maintenant qu'on a vu ses perf... est-ce qu'on ne peut pas simplement dire que c'est juste.. un bon joueur avec un jeu classe mais trop risqué..? On dirait qu'on essaye de constamment justifier son transfert qu'on aurait tous payé en faisant le plein à la pompe essence.. (essence->pétrole->Qatar->PSG->punchline)
Taupinator Niveau : CFA2
Ah Javier, mon beau Javier. Peu de joueur ont réussi à semer le trouble dans mon implacable logique footballistique. Il est facile d'aimer Messi ou Cristiano, des machines exceptionnelles où la faiblesse passagère ne semble être qu'une erreur dans les rouages du rendement. Il est facile de détester des Pepe ou des Suarez, pour leurs accès de folie et leur attitude parfois détestable. Mais toi, tu provoques en moi l'un et l'autre. L'envie de te gifler la bouche quand tu traînes avec nonchalance ta ganache d'amoureux éconduit ou quand tu rates un passe de poussin à 5m de toi. L'envie de te porter en triomphe quand tu réussis un geste insensé dans le temps additionnel. Oui, Javier, je te hais et je t'aime en même temps. Même si j'avoue que, de temps en temps, j'aimerais t'aimer un petit peu plus.
La chance de Javier est que ni Lavezzi ni Lucas n'ont réussi à s'imposer en titulaire indiscutable. A partir de là il n'est pas farfelu (à mon sens) d'envisager un 4-4-2 avec un milieu en losange. Pour les matchs importants tu installes Pastore derrière Ibra et Cavani et pour les autres tu mets en place une rotation avec Lucas et Lavezzi qui peuvent occuper les 3 postes (on peut même imaginer que Verratti ou Cabaye puisse monter d'un cran pour faire souffler El Flaco). Après c'est une question d'équilibre, en envisageant soit que les latéraux montent beaucoup pour occuper les ailes en étant couverts par les "deux 8" (Matuidi et Verratti) ou alors que ces derniers prennent les couloirs en situation offensive, mais je sais pas pour vous mais voir Marco avaler les kilomètres, j'ai comme un doute. Reste cette propension de Zlatan à beaucoup redescendre qui implique de travailler à fond les automatismes avec les deux compères de devant pour que tout le monde ne se marche pas dessus.

Bref c'est du boulot, mais à mon sens Pastore en vaut la chandelle. Reste à Blanc de trouver le temps et l'envie de mettre tout ça en place.
Message posté par Anosognosik
On dirait qu'on essaye de constamment justifier son transfert qu'on aurait tous payé en faisant le plein à la pompe essence.. (essence->pétrole->Qatar->PSG->punchline)


C'est surtout en achetant les recharges butagaz pour ton réchaud de camping que tu l'as payé!
Qu'on apprécie ou pas le joueur, Pastore ne laisse personne indifférent, il incarne la beauté du foot, sa légèreté, un élément rare à conserver !
Même pour kiffer sur 3 actions par an
A mon humble avis avec Motta le fragile et Ibra vieillissant (bientot 32 et 33 ans) qui devraient jouer moins de (petits) matchs que la saison derniere et la saison de paris etant tres longue, Le Maigre devrait avoir plus de temps de jeu cette saison soit en remplacement du Z derriere Cavani en 10 soit en pointe du milieu en triangle a la place de Motta en 10 protégé par 2 recuperateurs!
Quoiqu'il en soit pour moi la C1 c'est plus le pointu d'Iniesta contre Chelsea ou les 17 buts de CR7 qui contribuent a la Decima, des trucs venus d'ailleurs que le risque minimum avec un collectif de porc! Il faut un facteur X pour peser en C1 et pour paris ca pourrait bien etre Pasteur sinon ca sera encore quarts et ca va commencer a faire cher les quarts et la coupe de la ligue meme pour la Prince!
Très bon article mais sérieusement :

"Pour pouvoir profiter de la vision du jeu à Pastore" ==> à Pastore ????!!!

C'est la première fois que je fais une remarque à So foot là-dessus, une faute d'orthographe ça arrive. Ici, c'est une faute de français énorme ! La seule qui m'agace au plus haut point dans la vie de tous les jours.

On dit Fils de p***, pas fils à p***.
Lacaz'El Niño Niveau : District
Pastore pue le football
Spikelee92 Niveau : CFA2
L'article résume bien le problème "blanc et la prise de risque" il préfère rester dans son confort avec le trio du milieu certes ça a donner les résultats que l'on connaît, mais Laurent a du mal avec Javier.
C'est vrai que des fois ses pertes de balles sont dangereuses, mais l'inverse est aussi vrai il est incontestable qu'il a ce petit truc qui fait que sur le terrain quand il a le ballon on s'attend a tout, le trait des grands joueurs.
Contre Chelsea après son but, le match suivant en championnat il est sur le banc, match retour sur le banc bravo la confiance.
Il peut et doit exploser au PSG.
Comme déjà dit la haut vu le rendement de Lucas et lavezzi et cabaye que je met dans le lot il doit être sinon titulaire sinon le 1er a toujours rentrer.
Que Blanc fasse pas le con désolée mais ce gars me convainc toujours pas
Message posté par PecExcel
Très bon article mais sérieusement :

"Pour pouvoir profiter de la vision du jeu à Pastore" ==> à Pastore ????!!!

C'est la première fois que je fais une remarque à So foot là-dessus, une faute d'orthographe ça arrive. Ici, c'est une faute de français énorme ! La seule qui m'agace au plus haut point dans la vie de tous les jours.

On dit Fils de p***, pas fils à p***.


Chut
Message posté par Spikelee92
L'article résume bien le problème "blanc et la prise de risque" il préfère rester dans son confort avec le trio du milieu certes ça a donner les résultats que l'on connaît, mais Laurent a du mal avec Javier.
C'est vrai que des fois ses pertes de balles sont dangereuses, mais l'inverse est aussi vrai il est incontestable qu'il a ce petit truc qui fait que sur le terrain quand il a le ballon on s'attend a tout, le trait des grands joueurs.
Contre Chelsea après son but, le match suivant en championnat il est sur le banc, match retour sur le banc bravo la confiance.
Il peut et doit exploser au PSG.
Comme déjà dit la haut vu le rendement de Lucas et lavezzi et cabaye que je met dans le lot il doit être sinon titulaire sinon le 1er a toujours rentrer.
Que Blanc fasse pas le con désolée mais ce gars me convainc toujours pas


Bah l'exemple que tu cites dit tout. C'est lui qui permet au PSG d'y croire contre Chelsea et Blanc ne le fait même pas jouer (c'est pas comme s'il avait marqué au camp nou un an auparavant dans la même situation).
Alors oui, le milieu à trois, c'est bien pour gagner la L1 contre des équipes regroupées derrière, qui ne pressent pas et incapables de prendre des initiatives, mais c'est tout. Quoi que laisse penser les débuts de campagne européenne, la chance qu'ils ont eu jusqu'à présent ne leur a pas permis de se faire une idée.
MYSTIKALITO Niveau : CFA2
Message posté par Anosognosik
Pastore c'était 42 millions d'€. Depuis, on ne peut jamais faire dans la demi-mesure quand on parle de lui. C'est une chèvre avec des illuminations rares ou c'est un génie "et tu vas voir maintenant qu'il est en forme!!". Mais au bout de 2 ans, maintenant qu'on a vu ses perf... est-ce qu'on ne peut pas simplement dire que c'est juste.. un bon joueur avec un jeu classe mais trop risqué..? On dirait qu'on essaye de constamment justifier son transfert qu'on aurait tous payé en faisant le plein à la pompe essence.. (essence->pétrole->Qatar->PSG->punchline)


bon alors la prochaine fois que tu veux faire une punchline, assure toi au moins qu'elle soit valable (si tant est qu'il soit possible qu'un mec qui utilise le terme "punchline" fasse autre chose qu'une vieille remarque bidon)
D'une, le montant du transfert de pastore n'est pas réellement de 42millions, (package sirigu-pastore, palerme ne veut pas reverser un gros montant au précédent club de sirigu donc dévalue sirigu et augmente le prix de pastore) et de deux, le qatar c'est du gaz, pas du pétrole.
Mais sinon "nice try" puisque t'aimes tant que ca le franglais.
Karine Benzemolle Niveau : Loisir
Message posté par Taupinator
Ah Javier, mon beau Javier. Peu de joueur ont réussi à semer le trouble dans mon implacable logique footballistique. Il est facile d'aimer Messi ou Cristiano, des machines exceptionnelles où la faiblesse passagère ne semble être qu'une erreur dans les rouages du rendement. Il est facile de détester des Pepe ou des Suarez, pour leurs accès de folie et leur attitude parfois détestable. Mais toi, tu provoques en moi l'un et l'autre. L'envie de te gifler la bouche quand tu traînes avec nonchalance ta ganache d'amoureux éconduit ou quand tu rates un passe de poussin à 5m de toi. L'envie de te porter en triomphe quand tu réussis un geste insensé dans le temps additionnel. Oui, Javier, je te hais et je t'aime en même temps. Même si j'avoue que, de temps en temps, j'aimerais t'aimer un petit peu plus.


En fait, tu es en couple avec « le beau Javier ». Il t'a fait jouir comme jamais, pendant la lune de miel. Depuis, il t'énerve car le ménage est fait superficiellement (il met des chaussons pour lustrer le parquet et balance la poussière sous les meubles), idem pour la vaisselle qu'il rechigne à faire.

T'as envie de le frapper mais tu sais que la violence conjugale c'est mal. Comme il a fait 2-3 fois des efforts, tu lui as acheté un lave-vaisselle, mais merde, quand même !!

Sexuellement, Javier est doué et follement romantique toutefois il se donne surtout lors d'occasions particulières : Nouvel an, ton/son anniversaire, la Saint-Valentin, quand vous êtes en vacances et là c'est derechef le Nirvana mais voilà, tu voudrais que ce soit quotidien.

Tu pourrais te rabattre sur ta collègue de bureau m'enfin bon... Ah c'est sûr qu'avec une autre personne, le ménage serait fait tous les jours tout comme le devoir conjugal m'enfin bon, ça manquerait cruellement de fantaisie et de magie..
Anosognosik Niveau : Loisir
Message posté par MYSTIKALITO


bon alors la prochaine fois que tu veux faire une punchline, assure toi au moins qu'elle soit valable (si tant est qu'il soit possible qu'un mec qui utilise le terme "punchline" fasse autre chose qu'une vieille remarque bidon)
D'une, le montant du transfert de pastore n'est pas réellement de 42millions, (package sirigu-pastore, palerme ne veut pas reverser un gros montant au précédent club de sirigu donc dévalue sirigu et augmente le prix de pastore) et de deux, le qatar c'est du gaz, pas du pétrole.
Mais sinon "nice try" puisque t'aimes tant que ca le franglais.


Hé pitchoune, faut pas t'énerver.

42 millions a été le prix dévoilé par la presse, si c'est 30, désolé ça discrédite totalement mon argumentation. Ah en fait non. Pour ce qui est du pétrole maintenant pitchoune... Effectivement le Qatar fait parti des premiers pays exportateur de gaz dans le monde, mais c'est aussi un pays membre de l'OPEP et en fait, le Qatar détient 15 milliards de barils de réserves prouvées de pétrole. Le Qatar devrait pouvoir maintenir son niveau actuel d'exportation de pétrole pendant encore 37 ans..! (avec l'intonation de Jamy qui parle à Fred)

Mais comme j'aime la punchline, le franglais et la cyprine des soeurs des mecs qui "hate" ceux qui utilisent le mots punchline, ben j'ai voulu jouer sur une action quotidienne concernant le pétrole. Comme ça, parce que je suis un déglingo.

See you asap.
Message posté par ofwgkta
A mon humble avis avec Motta le fragile et Ibra vieillissant (bientot 32 et 33 ans) qui devraient jouer moins de (petits) matchs que la saison derniere et la saison de paris etant tres longue, Le Maigre devrait avoir plus de temps de jeu cette saison soit en remplacement du Z derriere Cavani en 10 soit en pointe du milieu en triangle a la place de Motta en 10 protégé par 2 recuperateurs!
Quoiqu'il en soit pour moi la C1 c'est plus le pointu d'Iniesta contre Chelsea ou les 17 buts de CR7 qui contribuent a la Decima, des trucs venus d'ailleurs que le risque minimum avec un collectif de porc! Il faut un facteur X pour peser en C1 et pour paris ca pourrait bien etre Pasteur sinon ca sera encore quarts et ca va commencer a faire cher les quarts et la coupe de la ligue meme pour la Prince!


Motta le fragile ça date de 2 ans. Zlatan continuera a jouer tout les matchs y compris les petits. Tu n'as pas l'air de suivre vraiment ce club.
Sinon, la malédiction So Foot ben ça marche pas à tous les coups faut croire.
Taupinator Niveau : CFA2
Message posté par Karine Benzemolle


En fait, tu es en couple avec « le beau Javier ». Il t'a fait jouir comme jamais, pendant la lune de miel. Depuis, il t'énerve car le ménage est fait superficiellement (il met des chaussons pour lustrer le parquet et balance la poussière sous les meubles), idem pour la vaisselle qu'il rechigne à faire.

T'as envie de le frapper mais tu sais que la violence conjugale c'est mal. Comme il a fait 2-3 fois des efforts, tu lui as acheté un lave-vaisselle, mais merde, quand même !!

Sexuellement, Javier est doué et follement romantique toutefois il se donne surtout lors d'occasions particulières : Nouvel an, ton/son anniversaire, la Saint-Valentin, quand vous êtes en vacances et là c'est derechef le Nirvana mais voilà, tu voudrais que ce soit quotidien.

Tu pourrais te rabattre sur ta collègue de bureau m'enfin bon... Ah c'est sûr qu'avec une autre personne, le ménage serait fait tous les jours tout comme le devoir conjugal m'enfin bon, ça manquerait cruellement de fantaisie et de magie..


Je ne sais pas qui, de l'avatar, du pseudo ou du commentaire, est psychologiquement le plus flippant.
ParisianoLF Niveau : Loisir
Je compte sur les anciens supps sceptiques du PSG "ayant perdu patience" pour refaire surface à la prochaine contre performance du Flaco.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
164 33