Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Présentation

Pourquoi il faut absolument se farcir le Multiplex Ligue 2

Si Reims est déjà sacré champion et que Nîmes a assuré sa présence en Ligue 1 la saison prochaine en balayant le Gazélec vendredi dernier, la dernière journée de Ligue 2 est encore blindée d’épices : qui jouera les play-offs ? Qui pour accompagner Tours en National 1 ? Voilà les enjeux de la fête.

Modififié

Parce qu’en haut, c’est encore la guerre


Pas le choix, il faut prendre le pli d’une LFP qui souhaite à tout prix protéger le premier étage de sa fusée : ainsi, pour la première fois de l'histoire, des play-offs géants vont animer la fin de saison d’une Ligue 2 déjà pourtant bien assez guerrière. On s’explique : si Reims a déjà commencé à célébrer son titre de champion et est déjà assuré de retrouver l’élite après deux saisons passées à nager dans l’espoir d’une remontée, si Nîmes a validé sa place de dauphin vendredi dernier en roulant sur le Gazélec aux Costières (4-0), la course à la troisième place reste, elle, aussi ouverte qu’une baston entre petits chevaux. Au bout, cela se jouera comme ça : le 15 mai prochain, un play-off 1 se jouera entre le quatrième et le cinquième ; trois jours plus tard, le vainqueur de cette rencontre ira défier le troisième du championnat ; et, enfin, celui qui sortira en héros de cette joute royale ira se battre en deux manches face au dix-huitième de Ligue 1. Jusqu’ici, tout est clair.


Maintenant, le tableau : avant cette dernière journée, l’AC Ajaccio est troisième et possède trois points d’avance sur le Stade brestois, qui tient de son côté Le Havre, cinquième, à un point de distance. Vendredi, l’ACA, qui reste sur deux matchs consécutifs sans victoire, conservera son siège s’il ne perd pas contre Niort. Rien ne pourrait bouger également si les Corses viennent à perdre à domicile contre les Chamois et que dans le même temps, Brest se montre incapable de s’imposer à Châteauroux, dont le rôle dans la soirée sera central. Car la Berrichonne, dont les rêves de montée sont désormais évaporés, se retrouve dans un rôle d’arbitre pour les barrages.

Dans les faits, cela va se démêler comme ça :

L’ACA troisième... en cas de non défaite face à Niort ; en cas de défaite contre Niort et que Brest ne gagne pas à Châteauroux ; en cas de défaite contre Niort, que Brest gagne contre Châteauroux, mais ne dépasse pas les Corses à la différence de buts ou reste à égalité (l’ACA mène dans les combats directs avec les Brestois).

Brest troisième... en cas de victoire à Châteauroux et de défaite d’Ajaccio contre Niort, sous réserve de la différence de buts.
et quatrième... s’il s’impose à Châteauroux ; s’il fait nul à Châteauroux et que dans le même temps, Le Havre, Lorient et Clermont ne gagnent pas ; s’il perd à Châteauroux, que Le Havre perd contre Tours, et que Lorient et Clermont ne gagnent pas.

Le Havre quatrième... s’il s’impose contre Tours et que Brest ne gagne pas à Châteauroux ; s’il fait nul contre Tours et que Brest perd à Châteauroux.
et au moins cinquième... s’il s’impose contre Tours ; s’il fait nul contre Tours, et que Lorient et Clermont ne gagnent pas ; s’il perd contre Tours, que Lorient et Clermont perdent et qu’il s’assure que le Paris FC ne le dépasse pas à la différence de buts.

Lorient quatrième... s’il gagne à Quevilly, et que Brest et Le Havre ne gagnent pas.
et cinquième... s’il gagne contre Quevilly et que Le Havre ne s’impose pas ; s’il fait nul à Quevilly, que Le Havre perd et que Clermont ne gagne pas contre le Paris FC.

Clermont quatrième... s’il gagne contre le Paris FC, et que Brest, Le Havre et Lorient ne gagnent pas ; s’il bat le PFC, que Brest et Le Havre ne gagnent pas, que Lorient gagne, mais termine avec une plus mauvaise différence de buts.
et cinquième... s’il bat le PFC, que Le Havre ou Brest ne gagne pas, que Lorient ne gagne pas ou reste avec une plus mauvaise différence de buts ; s’il fait un nul contre le Paris FC, et que Lorient et Le Havre perdent.

Le Paris FC cinquième... s’il gagne à Clermont, que Lorient et Le Havre perdent, et si sa différence de buts finale est supérieure à celle du HAC !

Matchs concernés :
Ajaccio-Niort
Châteauroux-Brest
Clermont-Paris FC
Le Havre-Tours
Quevilly-Lorient


Classement actuel :
3. Ajaccio - 67 points (+19)
4. Brest - 64 points (+15)
5. Le Havre - 63 points (+17)
6. Lorient - 62 points (+18)
7. Clermont - 62 points (+18)
8. Paris FC - 60 points (+10)





Parce que Nancy est en danger


En position d’assurer son maintien à Charléty vendredi dernier, la bande à Tholot s’est finalement fait sécher dans les dernières secondes par Julien Lopez, frère de. Résultat : avec cette défaite face au Paris FC (2-1), voilà l’ASNL sur une barque qui tangue avant de recevoir Orléans. Alors, Didier Tholot, quatrième coach de la saison du club, a déjà prévenu cette semaine : « On ne doit pas avoir peur, personne ne va nous tirer une balle dans la tronche. Picot, ça doit être notre maison et quand je suis chez moi, avec ma famille, je ne veux pas d’intrus. Là, c’est pareil. » En cas de victoire, le maintien sera dans la poche. Mais si Picot se fait retourner, Bourg-Péronnas, qui reçoit Sochaux à Marcel-Verchère, peut attraper une bouée inespérée et doit aussi se prémunir d’un scénario improbable si Quevilly (19e) venait à battre Lorient. Tout ça ferait tache pour Nancy et encore plus pour le départ à la retraite de Youssouf Hadji.

Matchs concernés :
Nancy-Orléans
Bourg-Péronnas-Sochaux
Quevilly-Lorient


Classement actuel :
17. Nancy - 35 points (-18)
18. Bourg-Péronnas - 33 points (-38)
19. Quevilly - 30 points (-24)




Pour dire au revoir aux légendes


On l’a dit : vendredi soir, Hadji va donc tomber la chemise, pour de bon. Face à Orléans, ça fera 348 matchs sous les couleurs de l’AS Nancy-Lorraine dans les pattes pour déjà 85 pions, ce qui fait de lui le deuxième meilleur buteur de l’histoire du club derrière Michel Platini. Rien que ça. Sinon, du côté de Mezzavia, c’est Jérémie Bréchet, 38 piges aussi, qui va également quitter le foot pro et mettre fin à son histoire avec le Gazélec. Pour beaucoup, c’est pas grand-chose, mais pour l'histoire ça veut dire beaucoup.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:55 Une finale de Ligue des champions hors d'Europe ? 79
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom