1. // 21 juin 1986
  2. // Les 30 ans de France-Brésil 86

Pourquoi France-Brésil 86 est le match ultime des Bleus

C'est peut-être le match qui marque l'apogée de la génération Platini. France-Brésil, Coupe du monde 1986 à Mexico. C'était il y a 30 ans.

Modififié
206 62
- Parce que c'est le jour de la fête de la musique et qu'il fait beau...

- Parce que le bac 86 s'est terminé la vieille.

- Parce que Coluche est mort deux jours avant... et qu'il faut bien se changer les idées.

- Parce que les Bleus viennent de battre tranquillement le tenant du titre, l'Italie, en huitièmes.

- Parce que cette victoire nous offre en demies une revanche contre l'Allemagne, quatre ans après Séville.

- Parce qu'en tribunes, Pelé dit assister à l'un des meilleurs matchs de l'histoire.

- Parce qu'à Guadalajara, le Brésil joue presque à domicile au stade Jalisco, pas plus d'une centaine de supporters pour les Bleus.


- Parce que ce véritable sambodrome accompagne les Auriverde et s'arrête quand les Bleus ont la balle.

- Parce que c'est le jour de l'anniversaire de Platoche.

- Parce que les Brésiliens se baladent en première mi-temps, que le premier but de Careca est fou et qu'on frôle le 2-0, mais le poteau sauve les Bleus.


- Parce que Platini marque après un plongeon de Stopyra dans le torse du gardien brésilien.

- Parce que Joël Bats sort de sa coquille et fait son meilleur match en bleu.


- Parce qu'en deuxième mi-temps, il arrête le penalty de Zico que Sócrates n'a pas voulu tirer.

- Parce que Platini était sur une jambe, blessé, « sous produits » , comme il l'affirmera plus tard (il ne dit pas lesquels)...

- Parce que Sócrates, Zico, Junior, Júlio César.

- Parce que le carré magique.

- Parce que Maxime, Joël, Manu, Patrick, Bruno et Dominique... aussi quand même.

- Parce qu'avec de la prolongation, c'est meilleur.


- Parce que deux penaltys pour les Français sont oubliés en prolongation.

- Parce que la séance de TAB est immense, surtout après le traumatisme de Séville.

- Parce que les Brésiliens n'auront pris qu'un pion en 5 matchs, celui de Michel.


- Parce que Bellone marque le TAB le plus chanceux de l'histoire (poteau sortant, puis dos du goal qui fait rentrer la balle).

- Parce que Platini, qui tire toujours le 5e, rate le sien.

- Parce que Júlio César envoie une mine sur le poteau.


- Parce que Luis.

- Parce que « Allez mon petit bonhomme  » .

- Parce que Luis sauve la tête de Platoche qui lui arrache les oreilles dans une étreinte à genoux...

- Parce que Jean Tigana danse une samba avec le caleçon rose de Platoche devant les bouteilles à oxygène des vestiaires.

- Parce que Jean Tigana ne danse jamais.

- Parce que le bus des Bleus a été applaudi par les supporters brésiliens de retour à l'hôtel.

  • Retrouvez l'épopée de 86 dans Le Secret des Bleus d'Adolphe Dhrey dans les coffrets DVD SO FOOT, une édition limitée FNAC / SO FOOT : Les 10 meilleurs documentaires de foot en 2 coffrets.

    Par Eric Karnbauer
  • Modifié

    Dans cet article

    helvétie Niveau : DHR
    Je me souviens de cette journée comme si c'était hier. Bien calée dans le subconscient. Quel fête ce soir là.
    Note : 1
    Message posté par .Pelusa.
    Ça a quand l'air drôlement chouette d'avoir eu douze ans en 1986... Veinards.


    Je confirme
    On oublie souvent le huitième face à l'Italie.

    Face aux champions du monde en titre, la France (dans son beau maillot blanc) avait complétement contrôlée la Squadra Azzura.
    David GILMOUR Niveau : District
    Note : 1
    Parce que juste au début du match, y'a 2 otages Français au Liban qui sont libérés, et que la retransmission est interrompu 2mn pour monter leur arrivée en France....
    Message posté par bartisol
    Deux superbes matchs en huitième et en quart et l'on rêve d'une finale mais hélas la Rfa nous élimine à nouveau, une petite finale face à la Belgique avec une troisième place. Si le mondial avait eu lieu deux ans plus tôt la France aurait probablement obtenu son premier titre mondial.


    C'est vraiment ce que je pense.

    A ne pas oublier également ce match de feu "la coupe intercontinentale des nations" entre le champion d'Europe et le vainqueur de la Copa America qui a lieu en 1985 et où la France domine l'Uruguay 2-0, et est donc considérée de fait comme la meilleur équipe du monde en cette année 85.

    Putain, je suis vieux

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Les enjeux du groupe E
    206 62