1. //
  2. // Gr.D
  3. // Espagne-Turquie

Pourquoi Del Bosque compte sur sa MSN

Le Barça n'a pas le monopole de la MSN. Vicente del Bosque veut faire de son trio Morata-Silva-Nolito le tube de l'été en France. Gonflé et ambitieux, mais l'entente doit se parfaire.

218 3
Pour conduire la Roja vers un troisième Euro consécutif, Vicente del Bosque compte sur une ligne d'attaque toute neuve, née de l'écrasante victoire en amical contre la Corée du Sud (6-1). Si elle a fière allure, des doutes demeurent quant à son entente et sa régularité. Muette contre la Tchéquie, elle est encore en rodage. Mais le Hannibal Smith espagnol voit déjà plus loin que la phase de groupes.

Parce que Morata se révèle dans les grands matchs


El Bigote croit dur comme fer à Morata en pointe et il n'est pas du genre à se déjuger d'un match sur l'autre ou à faire des changements dans la précipitation (le maintien de De Gea dans les bois en est une excellente illustration). Le Bianconero sait être décisif dans les gros matchs de la Juve (Borussia Dortmund et Real Madrid en C1 la saison dernière, Bayern cette année, finale de la Coupe d'Italie en mai). L'ancien Merengue a pourtant peu joué en tant que titulaire (14 fois à peine en championnat pour 6 buts), barré par Paulo Dybala et Mario Mandžukić. C'est principalement son expérience européenne qui lui permet d'être dans les 23, car en matière de buteurs espagnols, la Liga est pourvue et à des hauteurs bien supérieures à celle du Madrilène (entre autres : Rubén Castro 19 buts avec le Betis, Borja Baston 18 buts avec Éibar, Lucas Pérez 17 buts avec le Depor). S'il a loupé une énorme occasion à bout portant face à Petr Čech, l'optimisme reste de mise. Clutch, tu l'es ou tu ne l'es pas - et Morata sait l'être.

Parce que Silva avec Iniesta, ça claque


Grand fan d'El Chino, Del Bosque voit en l'ancien Valencien le complément parfait d'Iniesta. Jusque-là, rien de révolutionnaire. Offensivement comme défensivement, le milieu citizen est excellent. Contre la Tchéquie, il a apporté sa vision de jeu et son sens du placement. Forcément moins en vue qu'Iniesta, qui a concentré tous les éloges, Silva a eu un rôle clé. Nouveau centenaire avec la Roja, il est indiscutable et sauf blessure, il sera un pilier de cette équipe.


Parce que Nolito est dans la forme de sa vie


À 29 ans, le joueur du Celta n'a jamais paru aussi fort. Petite surprise dans la liste de VDB, il a été la principale satisfaction de la préparation avec notamment deux doublés et une implication de tous les instants. Nolito mange la craie côté gauche avec une hargne qui n'est pas sans rappeler Christophe Cocard, dans ses meilleures années auxerroises. Pour autant contre les Tchèques, il n'a jamais vraiment pu se mettre en valeur en raison du blindage adverse. Contre la Turquie, il devrait avoir un peu plus d'espaces pour se faufiler et provoquer. Suivi par le Barça depuis de nombreux mois, il pourrait finalement filer entre les doigts des Culés. Il serait la priorité de Guardiola à Manchester City et ça sent la sacrée plus-value du côté de Balaídos.

Parce qu'Aduriz peut commencer ou finir le boulot de la MSN


Qui aurait misé un paquet de pipas sur la sélection d'Aduriz en début de saison ? Mauvais comme pas permis, Diego Costa était encore convoqué, Paco Alcácer faisait le boulot pour pallier l'incapacité du naturalisé à se fondre dans le moule de la Roja. Sauf qu'une blessure opportune du joueur de Chelsea et une saison immonde du Valencia CF ont conduit VDB à changer son plan. Meilleur buteur espagnol en Liga cette saison (20 pions en 34 matchs) et de la Ligue Europa (10 buts en 14 matchs), il s'est imposé avec le soutien de la rue. Avec son timing d'hélicoptère, le Basque de 35 piges peut surgir à tout moment pour postériser son défenseur. Contre la Tchéquie il a remplacé Morata pour la dernière demi-heure, mais peut-être que la MSN serait plus efficace en deuxième période, après qu'Aduriz a usé physiquement ses adversaires. Aduriz pense d'abord au collectif et dans une compétition comme l'Euro, ça n'a pas de prix. C'est le joker parfait pour Del Bosque. Surtout, il faudra que tout ce beau monde ne se blesse pas au cours de la compétition. Parce qu'un retour à un système avec un faux 9, faut pas déconner, c'est un non définitif.

Pr FM Boudet

Dans cet article

Morata et Silva me semblent effectivement indiscutables pour les raisons évoquées dans l'article. Nolito par contre il est peut être dans la forme de sa vie après une première très bonne saison...en championnat...à 29 ans mais il me semble limité pour être titulaire au top niveau, c'est un peu le Ben Arfa espagnol, les attentes depuis 10 ans en moins! En supersub par contre pour achever les défenses fatiguées d'avoir couru après le ballon, il ferait un malheur!
Sinon avec l'Allemagne, l'Espagne semble (à confirmer ce soir) être l'équipe la plus au point tactiquement, c'est pas transcendant à regarder (il manque toujours Messi) mais bon ils nous ont déja fait le coup en 2012!
Top-player Niveau : CFA
Silva a été excellent face a la Tchéquie comme en 2012 d'ailleurs.
Un peu le Mata du riche.
Nolito, le Ben Arfa espagnol.

Quelque soit la nuance apportée à cette comparaison, elle me semble assez foireuse, avec tout le respect que je dois à son auteur.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
218 3