1. //
  2. // Supporters
  3. // Morts en cascade

Pourquoi ce bordel avec les supporters argentins ?

À la fin de son match, Franco Nieto s'est fait tabasser à mort par des supporters adverses. Le mois dernier, sept supporters argentins ont perdu la vie, en une seule semaine. Violence, barrabravas, rivalités, aguante, corruption, mafias, territoire, gouvernement, dirigeants, tel serait le lancement d'un Bernard de La Villardière. Tentative d'éclaircissement d'un phénomène complexe, généralisé et englué.

Modififié
6 novembre, affrontements entre supporters d'Almirante Brown, équipe de troisième division de la banlieue sud-ouest de Buenos Aires, avant un match contre Estudiantes de Caseros : un mort. 8 novembre, match de première division à Córdoba entre Belgrano et Defensa y Justicia : un supporter tombe de la tribune et décède. 10 novembre, les supporters de San Telmo - nous sommes cette fois en quatrième division, au sud de la capitale - se retrouvent dans un bar du quartier pour voir le match de leur équipe. À la sortie, ils croisent des supporters de Dock Sud, le rival historique : affrontements, tirs, deux morts. 11 novembre, match entre Temperley et Crucero del Norte (deuxième division, banlieue sud de Buenos Aires) : un supporter tombe à son tour de la tribune et décède. 12 novembre, des supporters d'Ituzaingó - cinquième et dernière division, banlieue ouest de Buenos Aires - s'affrontent avant un match contre Arenas : deux morts. Le bilan fait froid dans le dos et avait évidemment attiré l'attention des médias internationaux : en une semaine, sept supporters avaient perdu la vie dans le football argentin. Et désormais, un joueur, à La Rioja. « On pourrait ajouter les deux morts du Clásico de Rosario en octobre dernier, les tirs entre les deux factions de la Doce, la barrabrava de Boca Juniors, avant un match contre Tigre, ou encore la présence d'un civil armé sur la pelouse de Lanus, lors du match contre Arsenal » , précise Diego Murzi, sociologue argentin et membre de l'association « Salvemos al futbol » , qui informe et lutte contre cette violence répétée depuis 2008.

« La mort est un horizon possible »


Depuis le retour de la démocratie, en 1983, l'association enregistre 6 à 8 morts par an, avec un pic en 2013, où 13 supporters sont morts. D'où cela provient-il ? « La violence dans le foot argentin a deux origines : la culture footballistique locale et les caisses noires de notre football, répond Diego Murzi. La culture locale, c'est celle de la rivalité exacerbée, du concept de l'Aguante : être "plus supporter" que l'autre, plus fort, plus fidèle, plus résistant, plus courageux. » Dans les tribunes, les chants font constamment référence à cette notion de l'Aguante. Un exemple au hasard, un chant de Boca contre River (surnommé Gallina, Poule en VF) : « Cuando vas a la cancha / Vas con el patrullero / Vos no tenes aguante » (Quand tu vas au stade, tu y vas avec la police, tu n'as pas d'aguante). « Il faut comprendre qu'en Argentine, le recours à la violence est légitime. Pas seulement chez les barras, mais aussi entre joueurs, dirigeants, etc. » Dans la société aussi, même si elles ne sont pas toujours superposables, le football ayant sa propre violence. Dans la rue, un incident entre deux voitures se règlent plus généralement à base d'insultes et de coups de poing qu'avec un stylo et un constat. « Les rivalités entre clubs ennemis engendrent des combats pour l'honneur, pour la défense des couleurs, dans lesquels la mort est un horizon possible, à la différence de l'Europe, où il s'agit généralement de "simples" coups » , éclaire Murzi. Il existe à ce propos une différence culturelle entre barrabravas anciens et barrabravas nouveaux en Argentine : le recours aux armes à feu. « Avant, tout se réglait avec une bonne bagarre. Aujourd'hui, l'usage des armes à feu est systématique, comme dans le cas récent des affrontements entre supporters de San Telmo et de Dock Sud » , déplore le sociologue.

Contrôle de la barra, contrôle du territoire


Deuxième origine de la violence : les « caisses noires » . « Il s'agit là des enjeux économiques, de l'argent illégal qui circule en masse entre les différents acteurs du monde du football. Le foot est un gros business : joueurs et entraîneurs gagnent des sommes démesurées, les dirigeants, les agents, les entreprises liées au foot s'enrichissent. Donc les barrabravas, qui se sentent eux aussi acteurs centraux du football, par leur présence continue, par l'ambiance qu'ils mettent dans les stades, réclament également leur part » , détaille Diego Murzi. Dans les grands clubs argentins, le contrôle de la barrabrava garantit des entrées d'argent considérables : revente de billets, stationnements, vente de sandwichs et de boissons, vente de produits dérivés, etc. Ce sont des centaines de milliers de pesos qui sont en jeu à chaque rencontre. D'où les luttes internes pour être à la tête de la barra, et donc du business. C'est, par exemple, l'enjeu principal de la guerre que se livrent Rafa Di Zeo et Mauro Martin, deux anciens leaders de la Doce, passés par la case prison. Mais l'argent n'est pas la seule explication. Murzi encore : « Si on prend le cas des supporters assassinés lors des affrontements internes à Ituzaingó, en cinquième division, ou celui d'Almirante Brown, l'argument économique n'est plus valable, parce qu'il n'y a pas grand-chose en jeu. Mais alors, pourquoi s'entretuent-ils ? L'hypothèse principale est celle de la réputation et du contrôle du territoire. En Argentine, l'accès au territoire est très important, car il donne accès à d'autres types de pouvoir, comme par exemple les faveurs des politiques, la reconnaissance dans le quartier, le contrôle des trafics de drogue. »

Derrière les barras, d'autres acteurs


Il est impossible de parler de la violence dans le football argentin sans évoquer le rôle des dirigeants de clubs, de l'État et des médias. Anthropologue, José Garriga Zucal a beaucoup analysé et décrit le phénomène. « Il faut faire attention à ne pas limiter cette violence aux barrabravas. Et ne pas tomber dans le préjugé selon laquelle les violents sont les pauvres. Certes, le chef de la barra est devenu une figure. Dans la "popular" (le kop), il captive les gamins, qui lui demandent des autographes. Mais les médias se trompent en se contentant de parler d'eux et des morts quand il y en a, seulement quand il y en a. Et les dirigeants, qui les utilisent et les financent ? Et la Fédération ? Et le gouvernement ? L'État ne propose que des solutions immédiates, sans jamais traiter le fond du problème, car il en est l'une des causes. Les supporters adverses ont été interdits il y a deux ans, soi-disant pour limiter les affrontements. Mais depuis, il y a encore plus de morts, et des incohérences, comme l'autorisation de ces mêmes supporters adverses en coupe. Selon moi, cette mesure ne fait que contribuer à nous différencier encore un peu plus de l'Autre, car elle prétend qu'un supporter de River et un supporter de Boca ne peuvent pas regarder un match ensemble. » Et Diego Murzi de compléter : « La presse utilise toujours le même vocabulaire pour qualifier les barras. Elle parle de "sauvages", "d'animaux", de "mafieux" et "d'êtres irrationnels". Mais au contraire, tout est calculé. Ils ne tuent pas par simple plaisir, ou du moins pas dans la majorité des cas. Il y a des ordres et des enjeux. Mais à la limite, la presse vit de ce sensationnalisme. Le pire, c'est l'État. Après la série de morts, Jorge Capitanich, chef du cabinet des ministres, a parlé de "délinquants" et qualifie cela "d'intolérable", comme s'il n'avait rien à voir avec ça. Pareil avec les dirigeants de club. Tout ce beau monde profite des barras, les emploie, les utilise comme force de combat, puis se lave les mains. »


Par Léo Ruiz, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

A l'image du pays. Ils leur manquent une case à ces argentins...
Mais le rôle ambivalent des médias est clair: Olé qui titre Basta de violencia après chaque nouveau fait sur les barras mais ensuite parle régulièrement des leaders jusqu'à en faire des "people". Pareil pour les pouvoirs publics qui condamnent mais la Kirchner paye l'avion des barras pour aller au mondial (cette blague d'ONG Hinchadas Unidas Argentinas)...
Question d'uruguayen, on peut boire du maté dans les stades là-bas?
Message posté par pulpito
A l'image du pays. Ils leur manquent une case à ces argentins...
Mais le rôle ambivalent des médias est clair: Olé qui titre Basta de violencia après chaque nouveau fait sur les barras mais ensuite parle régulièrement des leaders jusqu'à en faire des "people". Pareil pour les pouvoirs publics qui condamnent mais la Kirchner paye l'avion des barras pour aller au mondial (cette blague d'ONG Hinchadas Unidas Argentinas)...
Question d'uruguayen, on peut boire du maté dans les stades là-bas?


Pour la question sur le maté, AUCUN doute. Je suis à Buenos Aires et des tas de mes collègues en boivent à l'abus. Mais pas jusqu'en rue, c'est la différence avec l'Uruguay.

Pour l'article... c'est attristant. Et me donne pas trop envie d'aller voir des matchs alors que je suis Hincha d'Argentinos Juniors!
Ronaldo McDonald's Niveau : CFA2
C'est le centre du problème. Derrière toutes les organisations violentes présentes dans les stades, il y a un enjeu politique, financier, ou même de pouvoir à différente échelle.

Donc un moment, c'est quand même tout notre sport qu'il va falloir repenser ! On fait des competes internationales à coup de milliards, la CDM, l'Euro, la LDC c'est magnifique, et les stades anglais sont pacifiés, et patati.

C'est juste déplacer le problème, les morts et les abus sont toujours là, mais dans une sphère médiatique beaucoup moins intéressante.

J'ai quand même l'impression que depuis 15 ans, il est de moins en moins question de jeu que d'enjeux ?
Dance Crasher Niveau : CFA
Euh, ma question est un peu ironique, mais pas tant que ça en y réfléchissant bien (d'ailleurs "des tas de mes collègues en boivent jusqu'à l'abus" y renvoie un peu) : j'ai goûté et bu pas mal de ce breuvage lors d'un voyage dans un de ses pays d'origine, et j'ai trouvé que c'était un fabuleux excitant. De là ma question : est-ce que vous sous entendez un certain lien entre la grande consommation de maté et la violence?
Hier à 14:45 Sergio Ramos acrobate en vacances 4 Hier à 13:31 Pogba marque en dabant 48
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:11 Le central de Kansas met une bicyclette 4 Hier à 09:33 Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 8
samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 18 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ?
Article suivant
L'OL remonte sur le podium