Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // AuBureau

Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ?

Lundi, en salle de réunion, ton patron t’a annoncé fièrement la grande nouvelle : il a fait installer un téléviseur dans l’open space pour que tous les « collaborateurs » puissent suivre ensemble les matchs de l’équipe de France, pour renforcer l’esprit de convivialité au sein de l’entreprise. Quelques personnes ont laissé échapper une exclamation de joie, mais toi, tu as un très gros doute. Parce que tu te connais, et que tu sais que tu ne réagis pas de la même manière devant un match, selon qu'on le regarde au bureau ou AuBureau. Imaginons par exemple si on avait dû regarder ce premier match de la France au bureau.

Modififié

Quand Deschamps a décidé de titulariser Mbappé, Griezmann et Dembélé...


Au bureau : Tout le monde s’est donc regroupé au milieu de l’open space et lève les yeux en direction du petit écran 32 pouces que le patron a acheté et que le stagiaire a fixé au mur. Les compositions d’équipe s’affichent, et sans surprise, Deschamps a décidé de titulariser les golden boys et... de laisser Giroud sur le banc. Ton collègue Bruno frappe dans ses mains : «  Enfin ! Enfin, il a compris que ce tocard de Giroud n’avait rien à foutre en équipe de France !  » Nathalie est sur son smartphone et répond à ses mails pros. Anne-So t’explique qu’elle déteste le foot, «  c’est rien que des millionnaires qui courent derrière un ballon, ils devraient acheter un ballon chacun, haha  » . Bruno râle contre les joueurs qui ne chantent pas l’hymne à tue-tête. Le match risque d’être long.

AuBureau : Face au gigantesque écran 4K qui surplombe la table où tes potes et toi êtes installés, tu sirotes un mojito. Et puis une clameur s’élève, les compositions d’équipe s’affichent. Deschamps a cédé à l’appel du peuple, Giroud est sur le banc. Ton pote Guillaume soupire : «  Les gens vont pouvoir se rendre compte combien il nous manque quand il n’est pas sur le terrain.  » Magali, à côté de toi, s’enthousiasme de la titularisation d’Hernandez et de Pavard sur les ailes. Elle a revêtu son maillot de l’équipe de France, celui qu’elle avait acheté avant la Coupe du monde 2006 et floqué Zidane. Tu as bien vu qu’elle t’adressait des sourires appuyés. Et si c’était pour aujourd’hui ? Les hymnes résonnent, tout le monde se lève et chante gaiement et en chœur. Le coup d’envoi est donné, tout le monde applaudit.

Quand Mbappé file dans le dos de la défense et se procure une première occasion...




Au bureau : Ton patron est resté une minute à côté de vous, les mains sur les hanches, fier d’avoir trouvé un moyen de renforcer les liens entre les collaborateurs. En matière de teambuilding, ça coûte toujours moins cher que de foutre Martine de la compta et Gwendo de la com’ dans des gros costumes de sumo au milieu de la cantine d’entreprise. Première alerte sur les buts australiens. Bruno éructe : «  C’est pas possible, ça ! Comment on peut rater une occasion pareille quand on est professionnel ?!  » Nathalie scrolle indéfiniment sur l’appli Facebook de son smartphone. Anne-So est sortie fumer une clope.

AuBureau : Quand le jeune attaquant du PSG échappe à la vigilance de la défense australienne, tous les clients se lèvent comme un seul homme, les yeux rivés sur l’écran. La première tentative française est finalement repoussée par le gardien adverse, et tout le monde pousse un grand «  Oooohhh  » . Tu fais signe au serveur et tu commandes une planche de charcuterie pour toute la table. Magali remplit les verres en actionnant la pompe. Il fait beau.

Quand Antoine Griezmann ouvre le score...




Au bureau : Ton patron est venu te chercher quelques minutes plus tôt. Il est au téléphone avec un fournisseur et il a besoin des projections, mais si, tu sais, celles que tu étais censé lui rendre la semaine prochaine. Tu fais une grimace en te dirigeant vers son bureau, ce qui ne lui plaît pas beaucoup, à ton patron : «  Eh oh, tu crois que je vous paie à regarder le foot ! On est au boulot, là, quand même !  » Tu restes assis à côté de lui pendant qu’il essaie de plaisanter en anglais avec son accent incompréhensible. Ta présence ne semblait finalement pas si indispensable. Finalement, tu quittes le bureau sans avoir ouvert la bouche. Bruno t’adresse un sourire narquois : «  Eh bah tu viens de rater le premier but, hahaha, c’est pas de bol, ça !  »

AuBureau : L’arbitre désigne le point de penalty, et toute la clientèle du bar explose de joie. Les plaisanteries vont bon train : «  Je retire tout ce que j’ai dit sur la VAR, c’est une invention formidable !  » Antoine Griezmann pose le ballon et prend son élan. Tout le monde est debout et retient son souffle. Tu as le bras autour des épaules de Guillaume à ta gauche, et autour des épaules du serveur à ta droite. Grizou transforme et c’est l’euphorie générale. Tu tapes dans la main de gens que tu ne connais. Tu fais «  Po-popopo-popopo  » avec la table voisine.

Quand Samuel Umtiti concède une main improbable dans la surface de réparation...




Au bureau : C’est la stupéfaction. Alors que la France avait fait le plus dur en ouvrant le score, Samuel Umtiti concède le penalty le plus stupide de ce début de Mondial. Bruno balance une agrafeuse à l’autre bout de l’open space et Anne-So glousse à côté de toi : «  Ils ont cru qu’ils faisaient du volley, vos Bleus, là.  » Nathalie est repartie s’asseoir devant son PC «  pour traiter ses mails urgents  » . Au moment où le joueur australien s’élance pour tirer le penalty, Anne-So change de chaîne en riant. Bruno balance Anne-So à l’autre bout de l’open space.

AuBureau : C’est la stupéfaction. Guillaume, supporter lyonnais devant l’éternel, récite les statistiques de penaltys concédés par Samuel Umtiti, et répète, les yeux dans le vague : «  Mais comment peut-on commettre une erreur pareille à ce niveau de la compétition ?  » Magali positive : «  On va s’en remettre. C’est comme pour le péno concédé par Évra contre l’Irlande à l’Euro : on a su relever la tête. C’est là que les grandes équipes se révèlent.  » Elle est comme ça, Magali. Elle tire les gens vers le haut. Et elle joint le geste à la parole, en resservant des bières à tout le monde.

Quand Pogba redonne l’avantage aux Bleus (avec la complicité d’un Australien et de toute la chance du monde)...




Au bureau : Bruno range ses affaires dans un carton en maugréant. Le patron lui a donné une demi-heure pour quitter le building. Les trois quarts des collaborateurs se sont réunis pour assister à la scène et à l’annonce publique du licenciement de Bruno. L’ambiance est glaciale. Tu es tout seul devant la télé quand Pogba combine avec Giroud et accomplit un Pog-miracle en envoyant le ballon dans les cages par la seule force de la pensée. Tu n’oses même pas esquisser un geste ou pousser un cri de joie. Bruno claque la porte du département tellement fort que ça fait trembler les murs. Tu préfères éteindre le téléviseur et retourner à ton poste, avant que ton patron ne ressorte de son bureau en quête de cibles à abattre.

AuBureau : Guillaume discute avec un couple de supporters australiens qui se sont attablés avec vous. Magali entonne des chants de supporters avec des filles d’une table voisine. Et puis Paul Pogba accélère dans l’axe et combine avec Mbappé. «  Oooh...  » La clientèle du bar se lève. Pogba sollicite un nouveau une-deux avec Giroud. «  Ooooooh...  » Le ballon décolle, décrit une parabole improbable, frappe la barre de l’Australie, franchit la ligne... Un long moment de flottement. «  Y a but ? Y a but ?  » s’écrie Guillaume. L’arbitre de la rencontre valide le deuxième but de l’équipe de France. Nouvelle explosion de joie ! Dans les rues résonnent des dizaines de klaxons. Le serveur du bar brandit son maillot de Pogba au-dessus de sa tête. Magali hurle de joie, se jette sur toi, et t’embrasse à pleine bouche. Guillaume court torse nu entre les voitures.

Vivement qu’on soit champions du monde. Julien Mahieu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

il y a 1 heure Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 23 Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 22
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22