1. // CM 2018
  2. // Qualifs Afrique
  3. // Nigeria-Algérie

Pourquoi Bentaleb va relancer l'Algérie

L’Algérie se déplace au Nigeria avec encore une fois un nouveau sélectionneur à sa tête. Georges Leekens a remplacé Milovan Rajevac qui n’a eu l’occasion de s’asseoir que deux fois sur le banc des Fennecs. Le Belge doit savoir au moins une chose : il peut et doit compter sur Nabil Bentaleb.

Modififié
976 18

  • Parce qu’il marche sur l’eau à Schalke

  • Blacklisté du Tottenham de Mauricio Pochettino la saison passée, Nabil Bentaleb retrouve un second souffle en prêt en Allemagne. Arrivé à Gelsenkirchen sous la forme d'un point d’interrogation, le natif de Lille est aujourd’hui adoubé. Le milieu algérien se met à trouver le chemin des filets depuis mi-octobre. Après avoir joué dix rencontres de Bundesliga dont neuf en tant que titulaire, le Cht’i a déjà signé quatre buts et deux passes décisives et mis tout le monde d’accord en Rhénanie. En un peu plus de deux mois, l’ancien joueur du Losc est devenu une pièce indispensable du 3-5-2 de Markus Weinzierl. Une forme détonante dont aimeraient bien profiter les Fennecs.

  • Parce que l’Algérie est dos au mur

  • Les Algériens ont utilisé leur joker lors du match aller face au Cameroun. Comme par hasard, Nabil Bentaleb n’avait pas pris part au match nul concédé à Blida (1-1) pour cause de suspension. Placée dans le groupe de la mort, l’Algérie n’a plus le droit à l’erreur et doit faire un résultat au Nigeria ce samedi, pour continuer à avoir son destin entre les mains. Confronté aux blessures de certains joueurs (Boudebouz, Soudani et Ghezzal), Georges Leekens n’est pas mis dans les meilleures dispositions. Le milieu de Schalke, lui, n'a pas tremblé dans la presse algérienne cette semaine : « Je dois dire que nous sommes un peu sous pression, car nous devons faire un bon résultat face au Nigeria. Mais je suis optimiste, car l’Algérie s’en est toujours bien sortie dans les moments difficiles. »

  • Parce qu’il sait répondre présent dans les grands matchs

  • « En sélection, j’ai toujours maintenu un bon niveau de performance. Aujourd’hui, si on parle plus de moi, c’est simplement parce que je marque très souvent avec Schalke » , déclarait Nabil Bentaleb ce mardi au Buteur. Même peu, voire pas du tout en vue en club, l’ex-joueur du LOSC a toujours su se démener pour sa sélection. Il y a deux ans, lors de la dernière CAN, alors âgé de seulement dix-neuf ans, il avait su élever son niveau de jeu dans les matchs importants. Celui qui appartient toujours à Tottenham avait inscrit face au Sénégal le but de la qualification en quart de finale. Il pourrait de nouveau enfiler le costume d’homme providentiel face au Nigeria.

  • Parce que Mahrez et Slimani n'ont pas que ça à faire

  • De Foxes à Fennec, il n’y a que le sable à franchir. Mais problème, Ryad Mahrez et Islam Slimani sont en difficulté avec Leicester, quatorzième de Premier League. Malgré un parcours remarquable en Ligue des champions, les deux joueurs de Claudio Ranieri ne peuvent pas compter sur leurs performances en club pour engranger de la confiance. Le premier, déterminant dans le titre surprise des Foxes, peine un peu pour l’instant à confirmer sa très bonne saison passée. Le second, arrivé en fin de mercato, réalise des débuts réussis sous ses nouvelles couleurs, mais évolue dans une équipe qui n’arrive pas à enchaîner deux victoires en championnat (même une, c'est compliqué). Il y a climat plus propice pour aborder un match déjà crucial pour une éventuelle virée en Russie dans deux ans. Cette année, Leicester est catastrophique à l'extérieur en PL, comme en témoignent ces quatre défaites et un match nul en cinq déplacements. Afin de ne pas recevoir une nouvelle claque lors du voyage de samedi prochain à Watford, Mahrez et Slimani ont donc tout intérêt à se trimballer sur le terrain de Lagos avec un carnet et un stylo. Car jusqu'à preuve du contraire, Odion Ighalo est à la fois un attaquant du Nigeria et de Watford. Et puisque le staff des Foxes n'a pas l'air inspiré en ce début de saison, autant lui donner un coup de main.

  • Parce qu’il ne trouvera pas Taiwo sur sa route

  • L’une des raisons, et pas des moindres, du futur bon match de Nabil Bentaleb face au Nigeria, est l’absence de Taye Taiwo. Le milieu de terrain de Schalke ne croisera pas sur sa route l’ancien défenseur marseillais. Celui qui a passé six saisons sur la Canebière a pris sa retraite internationale et n’a plus porté le maillot des Super Eagles depuis 2012. Le joueur de trente et un ans a décidé de faire peur uniquement aux attaquants du championnat finlandais. À la CAN en 2010, lors du match pour la troisième place, même sans bouger de son banc, Taye Taiwo avait trouvé le moyen de l’emporter face à l’Algérie. Une chance pour les Fennecs et Nabil Bentaleb qu’il ne soit pas là ce samedi.



    Par Maeva Alliche
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié

    Dans cet article

    Bravo d'avoir reussi a placer Taye Taiwo dans l'article... Il dit qu'il voit pas le rapport
    Alain Proviste Niveau : Ligue 2
    Moi non plus, j'ai pas du tout compris le rapport avec Taiwo (y en a peut-être un mais vous ne l'expliquez pas)...
    1 réponse à ce commentaire.
    SoFoot je vous en supplie arrêtez d'écrire des articles allant dans le sens de l'Algérie. On a vraiment pas besoin de votre malédiction en plus de notre défense de merde :(
    Même s'il aura quand même marqué ^^
    @Magikk

    L'Algérie n'a pas besoin d'avoir la malédiction So Foot sur ses épaules pour être ridicule. Ce n'est même pas une histoire de défense. Ni d'attaque d'ailleurs (exaspérante aujourd'hui).

    Quatre sélectionneurs sur les quatre derniers matchs, et je ne suis même pas certain que Leekens n'ait pas la tête coupée ce soir. Sans compter qu'il est lui-même un des entraîneurs les plus instables du circuit.

    Alors qu'ils ont rendez-vous avec l'histoire, les joueurs algériens préfèrent se saborder en trottinant dans la course à la qualification, histoire d'enchaîner les coachs jusqu'à trouver celui qui leur plaît.

    Ils sont bien aidés en cela par des journalistes absolument incultes et prétentieux qui s'amusent constamment à mettre les coachs sous pression avec des analyses dignes de celles que j'ai lorsque Miss Monde traverse la rue devant moi : "Ounga, Ounga, Moi Tarzan".

    L'Algérie a besoin d'un coach de caractère, sûrement ce qu'était Rajevac, sachant vivre avec cette pression aussi incroyable qu'absurde.
    Quelqu'un qui mette un peu cette équipe face à ses responsabilités.

    En attendant, la course à la qualification est déjà pratiquement terminée.
    crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
    Exactement, il nous faut un coach comme... Halilhodzic !
    Ah merde ! nos journaleux de merde l'ont dissuadé de continuer, lui aussi.

    Moi, je dis qu'il faut donner un gros coup dans le derrière de cette génération, aussi bonne soit-elle, des vrais leaders manquent.

    On paye cher le relai manqué des Bougherra et Yahia, il n'y plus que des petits gosses prétentieux, qui ne savent pas ce que c'est que d'aller sortir ses tripes dans un terrai affreux, au milieu de l'Afrique après 24h de voyage.

    Oui, ils me saoulent, ils ont voulu prendre leur responsabilité en dégageant l’entraîneur. Qu'ils viennent pas se plaindre de l'éventuel traitement qu'ils recevront à Blida.
    Non mais tu penses bien qu'il y avait une bonne dose d'ironie dans mon message hein !
    L'attaque a été risible aujourd'hui, le milieu déséquilibré et la défense absolument dégueulasse... J'ai vu un tweet qui disait "Algeria's defense is taking this MannequinChallenge way too far" c'était un bon descriptif...

    La fédération est une horreur, Raouraoua vit sur le succès des deux dernières qualifications en coupe du monde mais il est absolument incompétent en plus d'être atrocement corrompu.
    Là où je te rejoins pas c'est sur le coach. Rajevac c'était une erreur aberrante, le gars parle pas la langue, fout rien depuis près de 6 ans et débarque dans un climat difficile. C'était vraiment pas l'homme qu'il fallait. Gourcuff même s'il a signalé son envie de départ longtemps à l'avance nous met bien dans la merde (encore une fois c'est Raouraoua qui l'aurait forcé à rester aussi longtemps).
    Le problème de l'Algérie c'est que l'équipe s'est vu bien trop belle. Suffit de regarder la situation des joueurs individuellement actuellement. à part Ghoulam qui est régulier et vraiment bon à Naples et Bentaleb qui est en train de montrer l'immense talent qu'il a, le reste c'est nul ! Mahrez semble de plus en plus être un one-hit wonder, Slimani bien moins bien qu'au Sporting (quelle idée d'aller à Leicester bordel), Feghouli joue 2 minutes par semaines dans un club en difficulté, Mandi revient de blessure et n'est pas top, Brahimi (qui a été très bon aujourd'hui) est dans une situation difficile en club, Taider qui retrouve un bon niveau à... Bologne.... et je parle pas des autres inconnus du championnat algérien...

    Heureusement le prochain match est pas avant août 2017. ça laisse le temps à Leekens de mettre un peu d'ordre, je pense qu'il peut faire quelque chose de pas trop mal même si je trouve que c'est un choix de merde (On allait pas avoir Guardiola ou Mourinho et c'est 1000 fois mieux que Courbis).

    La qualification est fortement compromise mais l'espoir reste. On joue le Nigeria à domicile et le Cameroun est franchement naze. Attention à pas sous-estimer la Zambie par contre. On a une belle génération, de loin la meilleure depuis longtemps. Seulement on est une équipe en construction, pas une équipe de cadors comme le croient 90% des supporters parce qu'on explose la Tanzanie....
    2 réponses à ce commentaire.
    PierreFanFanJoséKarl Niveau : CFA2
    Bon bah du coup l'Algérie s'est fait poutré comme il faut...

    Ca semble mort pour l'Algérie.

    Si y a des supporters algériens sur le site, pourquoi avoir viré Gourcuff. Y'a des supers jeunes, de l'intelligence de jeu. Si le collectif prend (ce que savais faire Gourcuff) l'équipe aurait été injouable.
    Ce commentaire a été modifié.
    Christian Gourcuff n'a pas été éjecté de la sélection par Raouraoua.
    C'est lui qui a demandé à partir (des articles parlent de Gourcuff confirmant son envie de partir le 31 mars 2016, soit il y a huit mois déjà).

    Gourcuff a évoqué trois raisons principales :

    1 - Ses relations houleuses avec la presse. C'était déjà le cas pour Coach Vahid, qui doit bien se sentir tranquille au Pays du Soleil Levant.
    Comme je l'ai dit plus haut, il faut savoir que les médias algériens ont une méchanceté qui n'a d'égal que leur incompétence. Ils ne connaissent rien au football, et les comparer au café du commerce reviendrait à insulter la mère du café du commerce. C'est encore plus bas, niveau caniveau.
    Ce qui ne les empêche pas d'avoir des exigences déplacées qui doivent encore faire frémir tous ces hommes compétents qui se succèdent (Vahid, Gourcuff, Rajevac).

    2 - Le manque de constance en première division algérienne. Gourcuff vivait au départ en Algérie dans le but d'y développer un programme de formation efficient.
    C'est le désastre actuellement et les rares bons joueurs qui sortent de l'Algérie brillent surtout par leur talent primaire, celui qui vient du berceau et qui ne s'explique pas. Il suffit de regarder Slimani par exemple, un attaquant que j'adore, pour voir que c'est un diamant brut sans polissage, qui fonctionne à l'instinct la plupart du temps.
    Le souci est que le championnat algérien, connu pour son amateurisme, ne propose aucune continuité et les entraîneurs qui lui faisaient face changeaient à chaque réunion.
    Cet état de fait n'était pas pour satisfaire un pointilleux comme Gourcuff qui s'est lassé. Il a d'abord quitté le pays, ne revenant que pour les matchs, puis la sélection.

    3 - La dernière raison est celle du travail "de tous les jours" qui lui manquait. Je veux bien le comprendre, mais un homme intelligent comme lui savait que ce travail quotidien allait disparaître.
    Je pense simplement que l'addition des deux premiers facteurs faisaient qu'il perdait plus qu'il ne gagnait personnellement, en termes de plaisir et d'intérêt. Son travail quotidien était devenu inutile et il se faisait, en plus de ça, insulter à tout va.

    Je ne serais pas étonné que les médias sortent maintenant des gros titres pour le regretter. Ils n'ont peur de rien.
    Et la fédération, au lieu de profiter du temps offert par Gourcuff pour mettre en place un entraîneur, travaille dans l'urgence.

    L'Algérie peut oublier la Russie.
    crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
    Non mais les médias Algériens, Le Buteurs et Compétition pour bien les citer, c'est de la sous merde de sous merde.

    La formation esquisse quelques éclaircies, on ne vas pas parler de Paradou (d'où vient Bensebaini le Rennais, et je me demande, lorsque je vois notre défense pourquoi il n'est pas appelé) qui est monté de la division 3 à la deux, qui a fait une excellente saison l'an dernier en seconde disivions (la meilleur attaque) et qui a de très bonnes chances d'accéder cette année avec une équipe 100% de son centre de formation.

    Il y a l'USMA et l'ESS, deux gros clubs qui se sont pas mal concentrés sur ça aussi, mais les résultats ne sont pas, pour l'instant visibiles.

    Après, tout le foot algérien est problématque à mon gout, les stades, les centres d'entrainnements, de formations, les pelouse, les présidents et leur gestion anarchique, la corruption.

    ça ne favorise pas l’essor de bons jeunes joueurs de toute manière.
    2 réponses à ce commentaire.
    Dragged down by the stone Niveau : Loisir
    A part mettre des frappes façon Jambay, c'est un joueur médiocre dans son rôle de milieu de terrain.
    mark-landers Niveau : Loisir
    Algerie Argentine même combat !!
    Leurs fédérations sont à chier. Incompétent, culture foot nulle, ils voulaient nous coller Domenech ou encore Courbis... paie ton coach.
    Les joueurs maghrébins ont un gros problème d'ego ! Ils se prennent pour Messi, Ronaldo et autres stars alors qu'ils ne sont rien.
    Ils n'ont pas la culture travaille, ils pensent que 2/3 dribbles font d'eux des génies.
    gaucherforever Niveau : Loisir
    C'est clair qu un coach de bon calibre aurait
    apporté qqch d essentiel:l humilité et la discipline
    tactique...
    Il fallait un cador sitôt Gourcuff parti.
    Le mal est fait..Ça sera très compliqué pour
    l Algérie la qualification...
    La gestion à courte vue de la fédération toute
    à ses limites...
    Romansochaux Niveau : CFA
    Au delà, des problèmes algériens, le Nigéria est quand même une meilleure équipe que l'Algérie avec un vivier nettement plus intéressant (140 millions d'habitant en même temps).
    Ce qu'il faudrait à l'Algérie, ce serait un coach algérien, il faut arrêter d'aller prendre des has-been francophones qui s'en tape complètement.
    Exactement. Bien que les analyses faites précédemment par les forumeurs peuvent se révéler exactes, on oublie que le Nigéria est une grande nation de foot en Afrique et sur le papier n'a rien à envier à l'Algérie.
    C'est pas comme si l'Algérie avait perdu contre les Comores non plus.
    Dragged down by the stone Niveau : Loisir
    Exactement!
    Et ça vaut pour certains joueurs aussi;
    2 réponses à ce commentaire.
    Ce commentaire a été modifié.
    @roman et emperoreye

    Le souci n'est pas le résultat. Le souci, c'est la forme, avec une équipe d'Algérie qui n'a pas joué et qui a fait n'importe quoi.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 2
    @ Magikk, je connais beaucoup moins bien le foot algérien que toi mais je te trouve un peu sévère pour Mahrez et Slimani : le premier a montré de grosses qualités la saison dernière, elles ne peuvent pas s'être évaporées par enchantement (pas vu le match d'aujourd'hui mais face au Cameroun, je trouve que c'était quasiment le seul capable de déséquilibrer la défense adverse, malgré une propension à vouloir trop en faire) ; quant au second, il semble pour l'instant un peu moins à l'aise qu'au Sporting (normal, nouveau club, nouveau championnat, faut un temps d'adaptation) mais les peu de fois que je l'ai vues à Leicester (surtout en C1), il m'avait paru plutôt pas mal. En tout cas, j'ai toujours trouvé que Slimani était un bon buteur, assez sous-coté...

    Concernant la course à la qualification, c'est pas encore complètement perdu même si c'est mal parti... Le truc, c'est que l'Algérie a grillé tous ses jokers. Mais il reste encore quatre matchs : en se mettant en mode commando et en visant un 4/4, c'est encore jouable à condition que le Nigeria ne prenne pas 9 points.
    Sinon c'est quoi ce calendrier des éliminatoires absurde avec deux matchs joués à l'automne 2016 et le reste 9 mois plus tard ??! Comment tu peux avoir une continuité avec un tel break ? C'est à cause de la CAN ? Dans ce cas, pourquoi ne pas faire une CAN tous les 4 ans comme pour l'Euro et la Copa America ? Ce serait plus logique et bien moins compliqué en terme de calendrier...

    En tout cas, ce serait dommage que cette belle génération algérienne manque la CDM 2018 alors que sur le papier (cad en prenant en compte le niveau individuel des joueurs), elle semble encore supérieure à l'équipe de 2014... même si elle est encore loin de l'Algérie des 80's.
    D'ailleurs à ce propos, j'ai halluciné en lisant l'interview de Feghouli dans le dernier So Foot ! A un moment il dit : "On en avait marre des footballeurs d'il y a 20-30 ans qui nous cassaient du sucre sur le dos en Algérie. Aucun d'entre eux n'a fait la carrière de 90 % des sélectionnés d'aujourd'hui."
    Il se rend compte qu'aucun joueur algérien actuel n'arrive à la cheville des Belloumi, Madjer, Assad ou Dahleb ?
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    976 18