Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Sporting-Dortmund

Pourquoi Bas Dost va marcher sur Dortmund

Débarqué au Sporting Portugal cet été en provenance de Wolfsburg, Bas Dost va retrouver un club allemand, Dortmund, lors de ce troisième match de poules de Ligue des champions. Et une chose est sûr, l’attaquant néerlandais a toutes les cartes en mains pour marquer la rencontre de son empreinte.

Modififié

Parce qu’il est chaud bouillant


Arrivé cet été au Sporting Portugal, Bas Dost a dû attendre le 10 septembre pour disputer son premier match sous ses nouvelles couleurs. Résultat ? Un but contre Moreirense pour clôturer la victoire des Leões (3-0). Depuis, l’attaquant néerlandais enchaîne les rencontres et, surtout, empile les buts. Déjà quatre réalisations en autant de matchs de Liga Nos, auxquels on peut ajouter un but en Ligue des champions. Des stats à faire pâlir CR7, Messi et Griezmann. Pas convaincu ? Depuis le début de saison, Bas Dost, c’est un but toutes les 95 minutes toutes compétitions confondues. Toujours sceptique ? Sinon, c’est un but toutes les 74 minutes en Liga Nos. Toujours pas ? Dans l’antre de l'Estádio José Alvalade, Bas Dost a toujours marqué depuis le début de saison avec une moyenne d’un but toutes les 63 minutes. Autant dire que les parieurs les plus lucides peuvent miser leur PEL sur le fait que ce soir, Bas Dost va trouer les filets de Roman Bürki. Et tant pis si Bürki nie.

Parce qu’il a mis tous les Sportinguistas dans sa poche


Parce qu'il a débarqué dans la capitale portugaise dans les derniers jours du mercato et que Lisbonne s'attendait à un nom un peu plus sexy, Bas Dost a dû faire face au scepticisme des Sportinguistas. Logique, ils perdaient Islam Slimani et sa saison à 27 buts en Liga Nos, pour récupérer un attaquant qu’ils pensent sur le déclin avec huit petits buts inscrits en Bundesliga la saison dernière. De plus, le coton-tige batave (1,96 m, 78 kg) n’est pas arrivé à Lisbonne par la petite porte. Les dirigeants des Leões ont profité des 30 millions d’euros de la vente de l’attaquant algérien à Leicester pour en investir un tiers (10 + 2 millions de bonus) sur le Néerlandais de vingt-sept ans. Record du club battu. Et depuis 2010, les deux seuls joueurs à avoir approché ce chiffre sont Florent Sinama-Pongolle (6,5 millions en janvier 2010) et Elias (8,85 millions en 2011), avec des résultats bien décevants. Un seul but en cinq rencontres de championnat pour l’attaquant français avant d’enchaîner les prêts à Saragosse et Saint-Étienne. Le milieu brésilien a, lui, varié entre le bon et le très mauvais, au point de repartir au Brésil un an et demi après sa venue au Portugal, puis de revenir cet été au Sporting pour essentiellement chauffer le banc. Les supporters étaient donc bien méfiants quand ils ont vu débarquer le géant néerlandais. Quatre matchs de Liga Nos et quatre buts plus tard, Bas Dost est déjà adopté. Islam Slima qui ?

Parce que marquer contre Dortmund, il sait faire


En marquant à 48 reprises sous le maillot de Wolfsburg (en 115 apparitions), Bas Dost ne s’est pas contenté d'abîmer le moral des gardiens du Fortuna Düsseldorf, Hoffenheim ou Paderborn. L'ancien joueur de Heerenveen a notamment marqué un quadruplé contre le Bayer Leverkusen et un doublé face au Bayern, dont ce but venu d’ailleurs, en l’espace de quinze jours entre le 30 janvier et le 14 février 2015. Et contre le Borussia Dortmund, il n’est pas en reste non plus. Auteur du but de la victoire pour Wolfsburg le 8 décembre 2012 au Westfalenstadion, Bas Dost a ensuite récidivé en finale de Coupe d’Allemagne le 30 mai 2015 en inscrivant le but du 3-1 et offert la première coupe de leur histoire aux Wölfe. Alors après avoir marqué contre le BvB en championnat, puis en coupe, il ne manque plus que le but en Coupe d’Europe. Une anomalie que Bas va se charger de réparer rapidement.

Parce qu’il a une revanche à prendre sur la Bundesliga


Après avoir galéré pendant deux ans, Bas Dost semblait avoir pris la mesure de la Bundesliga lors de la saison 2014/2015 durant laquelle il a inscrit pas moins de seize buts en championnat, soit autant que Pierre-Emerick Aubameyang, et un de moins que Lewandowski et Robben. Bien aidé par Kevin De Bruyne et ses vingt et une passes décisives, le Néerlandais a permis à Wolfsburg d’accrocher la seconde place de Bundesliga et ainsi retrouver la Ligue des champions que les supporters attendaient depuis cinq ans. Orphelin du milieu belge, Bas Dost a vécu comme son club une saison dernière plus difficile, malgré un quart de finale de LDC perdu contre le Real, terminée à la huitième place de Bundesliga. Cet été, les Loups ont donc voulu se renforcer offensivement en faisant revenir au pays Mario Gómez, ainsi qu’en grattant un prêt d'une saison pour le jeune attaquant du Real Madrid Borja Mayoral. Parti dans l’indifférence la plus totale, comme un vulgaire Nicklas Bendtner, Bas Dost s’attendait a recevoir des offres d’autres clubs allemands. Personne n'est venu le dénicher et il est donc parti à Lisbonne marcher sur les traces de son compatriote Ricky van Wolfswinkel et ses vingt-huit buts en deux saisons au Sporting entre 2011 et 2013. De là à dire que Bas Dost va être lui aussi prêté dans le Forez dans trois ans, il n’y a qu’un pas. En attendant, Wolfsburg est 14e de Bundesliga et vient de virer son entraîneur. La preuve que le mal ne venait pas de son goleador malade.

Parce que 2018, c’est déjà maintenant


Alors âgé de vingt-deux ans, le jeune Bas Dost marche littéralement sur l’Eredivisie saison 2011/2012. Attaquant du SC Heerenveen, le Néerlandais inscrit pas moins de trente-deux buts en trente-quatre rencontres. Des stats hallucinantes qui ne suffisent pas à convaincre le sélectionneur de l’époque Bert van Marwijk de l’emmener dans ses valises à l’Euro 2012, lui préférant Huntelaar, Van Persie et l’attaquant de Twente Luuk de Jong, et ses « petits » vingt-cinq buts en championnat. Si Bas Dost est appelé pour la première fois en sélection en août 2012 par le nouveau sélectionneur Louis van Gaal, il doit patienter jusqu’au 25 mars 2015 et un match amical contre la Turquie pour connaître sa première sur le terrain. Finalement, à vingt-sept ans, Bas Dost ne compte que dix sélections (un but) pour une seule titularisation. Oui mais voilà, depuis quelques mois et l’arrivée à la tête des Oranje de Danny Blind, la donne semble avoir changé pour l’attaquant du Sporting. Décidé a écarter définitivement Van Persie et Huntelaar, le père de Daley a toujours, sauf blessure, convoqué Bas Dost malgré une saison décevante à Wolfsburg. Remplaçant de l’attaquant de Tottenham Vincent Janssen dans l'esprit de Blind, Bas Dost sait que ce match contre Dortmund peut lui permettre de gagner des points et de s'assurer une place dans l’avion qui s'envolera en Russie dans deux étés. À condition que les Pays-Bas, ce qui devrait être une formalité quand on dispose d'un attaquant de cette pointure. Car oui, Bas Dost a aussi des grands pieds.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier