En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Tottenham/Arsenal

Pourquoi Arsenal va remporter le derby

En ce début d'après-midi, Arsenal a l'occasion de laisser son grand rival a 5 points en s'imposant à White Hart Lane. Une occasion que les Gunners ne vont pas laisser passer. Voilà pourquoi.

Modififié
  • Parce qu'Arsène Wenger a bluffé

    Au lendemain de la superbe victoire d'Arsenal, 0-3, à White Hart Lane, marquée par un doublé de Jack Wilshere, annoncé blessé, et des parades insensées de Wojciech Szczęsny, titulaire surprise dans les cages à la place d'Ospina, Arsène Wenger débarque en conférence de presse le torse bombé, fier comme un coq. Si souvent ridiculisé par Mourinho ou Sir Alex Ferguson dans les médias dans le passé, l'Alsacien, tout fier de son coup, avoue tout aux journalistes venus en masse assister à sa conférence de presse : « Oui, j'ai fumé un paquet de Gitanes dans le vestiaire à Southampton, pour permettre à Wojciech de couper avec le football. La chicha de Jack ? Je prenais la photo. » Abasourdi par ces révélations, les journalistes tentent la question qui fâche en demandant la date du retour d'Abou Diaby sur les terrains. Avec un rictus moqueur, l'Alsacien répond d'un énigmatique : « Oui... » , puis se lève en s'essuyant l'épaule à la manière de Jay-Z.

  • Parce qu'Harry Kane est un agent double

    « J'ai joué un an à Arsenal à 7 ans, mais j'étais un enfant, je voulais juste jouer au foot. Mon club de cœur a toujours été Tottenham. Je suis à Tottenham depuis mes 11 ans, c'est le club que j'ai toujours aimé. » Si les explications d'Harry Kane sur la photo de lui portant un maillot d'Arsenal ont convaincu les fans des Spurs, Mauricio Pochettino a un doute, surtout après avoir trouvé un texto suspicieux dans le portable de son attaquant : « Montre ton vrai visage. Ton tonton préféré. » Aligné en pointe lors du match, la nouvelle coqueluche de White Hart Lane déjoue complètement. Jusqu'à la 92e minute. Alors que le score est de 0-0, Kane s'empare de la gonfle, dribble toute son équipe, médusée, et s'en va crucifier Lloris d'un superbe tir croisé, avant d'enlever son maillot et de révéler une tunique des Gunners, dans un silence de cathédrale.

  • Parce qu'Özil va faire pleurer Christian Eriksen

    De retour sur les prés, Mesut Özil a un titre de meilleur numéro 10 du monde à reconquérir. En Angleterre, la ceinture est désormais entre les mains de Christian Eriksen, le petit Danois à la mode. En bon challenger, l'Allemand a bien préparé sa séance de trashtalking. Alors, quand Eriksen et sa tête de gentil garçon s'approchent pour lui murmurer à l'oreille «  En 2014, j'ai été meilleur que toi » , l'Allemand se lâche, inspiré par un seigneur de la punchline : « En 2014, j'ai été champion du monde, toi, le Mondial, tu le joues à la Playstation. Va te faire naturaliser, tocard. » Après une ultime comparaison avec Ødegaard, le Danois s'énerve, met une gifle à Özil et prend un rouge, précipitant la défaite des siens. De son côté, l'Allemand prend 10 matchs de suspension pour injures à caractère raciste, puis se présente devant la presse en s'essuyant les épaules tout en sifflotant l'air de « Bad Boys for Life » .

  • Parce que Gabriel Paulista est un fou furieux

    En janvier, Arsène Wenger a regardé, comme souvent, pas mal de matchs. Et comme tout le monde, il a d'abord vu Cristiano Ronaldo péter un plomb face à Cordoue, puis Diego Costa s'essuyer les semelles sur Emre Can. Affrontant depuis des années les quolibets de la presse et des supporters adverses qui raillent le manque de caractère de son équipe, et le manque d'agressivité en défense, l'Alsacien a comme une révélation quelques semaines plus tard, en voyant cette fois Mexès s'écharper violemment avec Mauri. C'est sûr, Wenger doit investir dans un défenseur dur sur l'homme. Ce sera finalement Gabriel Paulista, arraché à Villarreal pour une belle somme, et plutôt méconnu en Angleterre. Aligné pour la première fois sous ses nouvelles couleurs face à Tottenham, le Brésilien fait tour à tour sortir Kane, Eriksen et Chadli sur civière, avant de placer un coup de tête victorieux et de lâcher une pique à son entraîneur après le match : « Arsène a dit que je ne parlais pas un mot d'anglais ? Je sais dire une phrase : "I am a legend." » L'archange Gabriel.


  • Parce que Giroud is back

    « Benzema et Lacazette sont largement meilleurs que lui » , « Alexis Sánchez porte Arsenal sur ses épaules » , « Même Gignac a un Giroud dans chaque orteil. » Depuis le début de saison, Olivier Giroud encaisse les critiques et les moqueries, sans rien dire. Il faut dire que malgré son ratio but/minutes jouées, l'ex-Montpelliérain a toujours du mal à convaincre les sceptiques, faute de buts inscrits lors des matchs couperets. Alors, cette fois-ci, Olivier a décidé de frapper fort, très fort. Un quintuplé parfait - but de la tête, frappe de mule, Madjer, Panenka et ciseau acrobatique - plus tard, et le natif de Chambéry, tout sourire, exhibe un T-shirt sur lequel est inscrit : « Giroud > Girouettes » . Costaud.

    par Paul Piquard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 1 heure Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 8 il y a 3 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 7
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59