Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es aller
  3. // Arsenal-FC Barcelone

Pourquoi Arsenal va gagner contre Barcelone

Au moment du tirage, Arsenal pouvait encore espérer tomber sur l'Atlético, le Zénith... Mais non, ça sera l'épouvantail Barcelone à nouveau. Sauf que cette fois-ci, c'est la bonne pour les Gunners.

Modififié
  • Parce que Petr Čech

    C'est facile, c'est le principal argument des Gunners cette saison, le changement dans le onze de départ. Mais le gardien tchèque et Barcelone, c'est une longue histoire. Logique, il a joué à Chelsea pendant plus de dix ans, lorsque Blues et Blaugrana ne se sont pas quittés (5 confrontations, 10 matchs, juste un de moins que la rencontre la plus jouée dans cette compétition, Barça – Milan AC). Dans ces matchs, Čech et son équipe n'ont pas tout le temps gagné. Mais le gardien a pris un ascendant psychologique certain sur Lionel Messi. En six face-à-face contre l'Argentin, il n'a jamais encaissé de buts.

  • Parce que Mesut Özil

    Le meneur de jeu allemand a déjà su sortir de grands matchs pour contrer les plans de Barcelone. Comme en 2011 avec le Real Madrid en finale de la Copa Del Rey pour rafler son premier titre en Espagne, mais surtout empêcher les Blaugrana de faire le triplé cette année-là. Le meneur de jeu est en forme et veut enfin passer les huitièmes avec Arsenal, lui qui a une revanche à prendre après avoir fait couler son équipe contre le Bayern à ce stade de la compétition il y a deux ans.

  • Parce qu'Alexis Sánchez

    Le Chilien aura fait trois ans à Barcelone. Comme Fàbregas, il est arrivé juste après un sacre en Ligue des champions, il est reparti, les Catalans ont de nouveau soulevé la coupe aux grandes oreilles. Chat noir ? Il a fait tout son possible, comme lors de la dernière journée de Liga 2014 où il ouvre le score pour Barcelone, lui donnant alors virtuellement le titre. Mais ses coéquipiers se feront bêtement rejoindre par l'Atlético sur corner. Prié de faire place nette pour Suárez, il aura à cœur de montrer qu'il peut faire plus mal que l'Uruguayen.


  • Parce que Laurent Koscielny

    La dernière fois que les deux clubs s'étaient rencontrés, Laurent Koscielny en était à sa première saison chez les Gunners. Entre le match aller et le match retour, il s'était illustré de la pire des manières, coûtant la League Cup à son club, alors que son club cherchait à mettre fin à six années sans titre. Mais sur les deux matchs de Ligue des champions, le Français s'était révélé, haussant son niveau de jeu subitement. Avec les blessures, personne ne donnait cher de la peau de sa charnière avec Djourou. Et pourtant, il s'en était admirablement bien tiré. Alors maintenant que c'est devenu un des meilleurs défenseurs de son championnat...

  • Parce qu'Olivier Giroud

    Le Français ne choisit certes pas les titres de L'Équipe, mais le jour du match, le quotidien sportif tricolore publie une interview sur deux pages de l'attaquant de l'équipe de France avec en titre « Je sais qu'Arsenal peut le faire avec moi » . Franchement, si c'est pour derrière ne pas sortir un match de folie alors qu'on est en pleine réhabilitation du soldat Benzema, ce serait presque suicidaire. Et il n'est pas comme ça, le champion de France 2012. C'est donc que forcément il va enfoncer Piqué.

  • Parce que Francis Coquelin

    Le milieu de terrain français, sur le flanc ces dernières semaines, doit en avoir sérieusement marre qu'on ne pense jamais à lui pour l'équipe nationale au vu de ses performances, alors que Cabaye, Schneiderlin et Sissoko touchent les équipements. Donc tant pis pour Barcelone, mais dans un match aussi médiatisé, il va se sentir obligé de montrer à Didier Deschamps qu'il est sélectionnable.


  • Parce qu'Alex Oxlade-Chamberlain

    La dernière fois que Barcelone est sorti de la Ligue des champions dès les huitièmes de finale, c'était face à un club anglais, alors qu'ils avaient gagné le trophée la saison précédente et que tout le monde les voyait faire le doublé avec leur Ballon d’or (à l'époque Ronaldinho). C'était en 2007. Mais un joueur plus que contesté dans l'effectif de Liverpool, Craig Bellamy, avait fait la différence au match aller, profitant d'une erreur de Víctor Valdés. AOC pourrait être titulaire contre toute attente ce mardi soir. Parce qu'il va faire des misères à Ter Stegen ?

  • Parce que Per Mertesacker

    Lionel Messi, Luis Suárez et Neymar vont vite. Très vite. Mais face à la lenteur du défenseur allemand, ils vont être forcément déstabilisés. C'est un peu comme à Street Fighter, quand on reçoit une succession de boules de feu. On les saute sans difficulté, mais on se casse la gueule quand l'adversaire décide d'en envoyer une plus lente à la fin.


    Par Romain Canuti
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 15 minutes Éric Besson : « Pour 50 millions d'euros, on peut s'offrir un bon club de L1 » 2
    Hier à 17:55 Berlusconi licencie son coach à Monza et nomme Brocchi 7
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Règles du jeu 2
    À lire ensuite
    Stop the clocks