1. //
  2. // Ligue 1, mon amour

Pourquoi Adrien Rabiot est meilleur que Daniele De Rossi

Symboles de leurs clubs, Rabiot et De Rossi n'ont pas vraiment la même cote de popularité à Paris et à Rome. Mais le bon, en vérité, c'est le Français.

1 6
« J'ai demandé au président d'être prêté si mon temps de jeu venait à baisser d'ici le mois de janvier. Il ne pourra pas me le refuser, car j'ai répondu présent. » En une déclaration, Adrien Rabiot a remis le feu dans l'environnement du PSG, tout seul, comme un grand. Le milieu de terrain est peut-être le quatrième meilleur joueur dans l'entrejeu en France. Le problème, c'est que Matuidi, Verratti et Thiago Motta, ses partenaires, sont les trois premiers et prennent les trois places dispos dans le onze de Blanc. Rabiot doit se dire qu'il est né à la mauvaise époque. Un jeune formé au PSG, avec son caractère, il aurait été porté aux nues par les virages Boulogne et Auteuil à la fin des années 90. Il aurait totalement éclipsé Jérôme Leroy, vu qu'il est à peu près huit fois plus fort. Et vu sa gueule, ça n'aurait pas été Dominique Casagrande qui se serait chopé la miss météo de Canal+, l'actionnaire. Il y a une dizaine d'années, dans le PSG de Colony Capital, il n'aurait également fait qu'une bouchée de ce pauvre Clément Chantôme, qui a eu la chance de connaître un Guy Lacombe qui n'avait pas le choix et qui l'a laissé enchaîner les rencontres pour ses débuts. Pas de ça pour Rabiot, dans un club où les fans veulent une équipe aussi lisse qu'eux, où l'actionnaire se fout d'une possible image glamour et où les dirigeants ne recrutent pas des bananes type Banning pour ne pas en faire trop niveau concurrence.

Buzz en tribunes


Du coup, il y a peu de chances de voir Rabiot devenir une légende à Paris. Le statut iconique de Daniele De Rossi à Rome, il ne l'atteindra donc peut-être jamais. Le Daniel Craig transalpin en est à sa 15e saison dans le club de la Louve. Dès 2008, il avait pris la place de Francesco Totti dans le fanzine qui annonce le début de saison du club, une institution. Il a connu tous les entraîneurs, tous les changements et encaisse le plus beau salaire du club. Avec une technique bien huilée, déjà expérimenté par son aîné Totti, qui consiste à faire croire qu'on refuse les plus grands clubs de la planète pour rester à la maison, dans ce club qu'on aime, dans cette région que l'on a dans le sang. La légende veut que le Real Madrid, Chelsea ou les clubs de Manchester aient été éconduits. Qu'importe si, ces dernières saisons, l'image qui a le plus tourné du champion du monde italien sur internet, ce n'est pas une récupération de balle rageuse ou une volée puissante, mais une célébration de but dans le stadio Olimpico où il gueule tout content le nom de son coéquipier-buteur en civil. Ça fait cher l'animation.

Le jeu, rien que le jeu


Rabiot aussi gagne bien sa vie à Paris. Mais même lorsqu'il a prolongé gracieusement son contrat en septembre 2014, l'argent n'a pas été sa revendication première. Ce que veut l'international espoir français, c'est du temps de jeu. Cela fait désormais deux ans et demi qu'il est rentré de son prêt à Toulouse. Il était allé y faire six mois et avait impressionné, au point que Barton le désigne comme le seul milieu de terrain vraiment au-dessus du lot dans notre championnat. Du coup, être toujours au porte de l'équipe type en janvier 2016, cela le laisse légitimement sur sa faim. Et il s'en explique, quitte à choquer. Combien de joueurs auraient d'abord multiplié les actions populistes, pour se mettre l'opinion dans la poche quoi qu'il arrive, avant d'entamer de telles démarches ? Rabiot s'en fout, il sait que sa gueule de nanti fait qu'on ne lui pardonnera rien dans le foot. Il ne se force pas, ne cache pas qu'un de ses meilleurs potes dans le milieu joue à l'OM, Benjamin Mendy. On est loin de Leroy ou De Rossi, qui n'hésitaient jamais à se mettre les doigts au fond de la bouche pour vomir sur l'ennemi héréditaire dans les interviews. Rabiot, lui, veut être titulaire à Paris, car faire partie de l'effectif n'est pas une finalité. Et il sait que ce qui compte, ce sont les actes d'amour, pas les déclarations.

Tapez « Ligue 1 mon amour » dans notre moteur de recherche et RÉGALEZ-VOUS !

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

maxlojuventino Niveau : Ligue 1
ça fait maintenant quelques années que j'entends dire que De Rossi est sur le déclin et que ses performances avec la Roma sont mauvaises. J'avoue que je ne regarde pas tous les matches de la Roma et que je ne suis pas le mieux placé pour en parler, mais je regarde leurs matches de C1 et leurs gros matches en Serie A, ainsi que tous les matches de la Nazionale et personnellement je ne l'ai jamais vu être mauvais. D'ailleurs à chaque fois que je le vois jouer, il est plus souvent dans les meilleurs sur le terrain, que dans les moins bons.
Donc soit je suis un porte bonheur de De Rossi, soit cette légende comme quoi il serait devenu nul est quelque peu exagéré...

Lors du dernier mondial il avait encore été l'un des meilleurs italiens, l'un des rares à surnager avec Verratti. Il était blessé et n'a pas joué contre l'Uruguay d'ailleurs.

Lors de la déroute face au Barça cette année, il était aussi absent.
Je ne sais pas s'il a coûté des buts cette année, mais je sais que la défense qui est derrière lui est une vraie passoire et que des joueurs comme Digne, Maicon ou Rudiger coûtent des buts à presque tous les matches... Quand on sait que Pjanic ne coure pas beaucoup, j'ai quand même bien l'impression que De Rossi est un peu seul au milieu de la médiocrité. Naingolan est le seul qui l'aide à combler les espaces.

C'est quand même étrange que De Rossi soit toujours excellent avec l'Italie et que soit disant il serait mauvais avec la Roma. ça voudrait dire qu'il se donne plus pour l'Italie que pour sa ville, alors que c'est un romanista pur et dur...
Ou alors autre possibilité, il est plus simple d'être bon lorsqu'on est bien entouré.
Ou dernière possibilité, sa soit disant nullité serait plus qu'exagéré...
AHAHAH.
Non.

Je vois tellement de critiques sur De Rossi récemment, mais personne ne regarde ces matchs. Autant il a connu un gros passage à vide (lié à sa vie personnelle chaotique et l'environnement romain qui lui est tombé dessus), mais cette saison il a retrouvé une justesse dans son jeu, sa grinta est toujours là, moins de fautes bêtes. Rabiot n'a rien prouvé pour le moment (et ne dépassera jamais le niveau qu'avait déjà De Rossi à son âge). Mais bon different strokes for different folks.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Message posté par maxlojuventino
ça fait maintenant quelques années que j'entends dire que De Rossi est sur le déclin et que ses performances avec la Roma sont mauvaises. J'avoue que je ne regarde pas tous les matches de la Roma et que je ne suis pas le mieux placé pour en parler, mais je regarde leurs matches de C1 et leurs gros matches en Serie A, ainsi que tous les matches de la Nazionale et personnellement je ne l'ai jamais vu être mauvais. D'ailleurs à chaque fois que je le vois jouer, il est plus souvent dans les meilleurs sur le terrain, que dans les moins bons.
Donc soit je suis un porte bonheur de De Rossi, soit cette légende comme quoi il serait devenu nul est quelque peu exagéré...

Lors du dernier mondial il avait encore été l'un des meilleurs italiens, l'un des rares à surnager avec Verratti. Il était blessé et n'a pas joué contre l'Uruguay d'ailleurs.

Lors de la déroute face au Barça cette année, il était aussi absent.
Je ne sais pas s'il a coûté des buts cette année, mais je sais que la défense qui est derrière lui est une vraie passoire et que des joueurs comme Digne, Maicon ou Rudiger coûtent des buts à presque tous les matches... Quand on sait que Pjanic ne coure pas beaucoup, j'ai quand même bien l'impression que De Rossi est un peu seul au milieu de la médiocrité. Naingolan est le seul qui l'aide à combler les espaces.

C'est quand même étrange que De Rossi soit toujours excellent avec l'Italie et que soit disant il serait mauvais avec la Roma. ça voudrait dire qu'il se donne plus pour l'Italie que pour sa ville, alors que c'est un romanista pur et dur...
Ou alors autre possibilité, il est plus simple d'être bon lorsqu'on est bien entouré.
Ou dernière possibilité, sa soit disant nullité serait plus qu'exagéré...


*exagérée (X2)
Au même âge De Rossi était déjà régulièrement convoqué par Lippi et a fait partie des champions du monde 2 ans plus tard...et était titulaire indiscutable dans son club. Rabiot est encore loin de l'edf et n'est que dans la rotation au PSG, donc personnellement je ne crois pas en votre théorie.
De plus son comportement pleurnichard ne plaide pas en sa faveur. Je ne serai pas étonné qu'il finisse dans un club du ventre mou anglais par péché d'orgueil.
De plus rien dans sa mentalité n'indique que le PSG puisse voir en lui une future "bandiera"
Même si De Rossi dans ce rôle est loin de faire autant l'unanimité que Totti
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le monde de Charlie
1 6