1. //
  2. // Le joueur de la 19e journée

Cinq matchs sans défaite en Ligue 1. Dans le Nord, ça fait du bien. Vainqueurs tranquilles de Montpellier ce week-end, les joueurs de Rudi Garcia ont pu compter sur un Nolan Roux affûté. Un joueur qui monte en puissance et qui, une fois qu’on a bien compris qu’il ne sera jamais un grand buteur, mais un joueur très utile, va continuer à faire le bonheur du LOSC en 2013.

13 9
Ils sont salauds, à la Ligue. A Nolan, on lui avait dit : « Si, à la base, ta frappe est cadrée, tu peux faire un coup de flipper, on te validera le but quand même » . Face à Montpellier, le Lillois aurait pu / dû être crédité d’un doublé mérité. Finalement, il s’en tire avec un pion et une belle influence sur le match. Seul petit bémol, ce n’est pas en se faisant entuber des buts que l’ancien Brestois va régler son problème principal avec ses détracteurs : celui des statistiques. En effet, en marquant cinq buts lors de cette première partie de saison, Roux a enfin atteint la barre des 20 buts en Ligue 1, et ce après 82 matchs au sein de l’élite. Un peu moins d’un but tous les quatre matchs, soit une moyenne assez triste pour un joueur que trop considèrent comme un « attaquant de pointe » et surtout, comme un « buteur » . En fait, son année de Ligue 2 avec le Stade Brestois mise de côté (15 pions cette année-là), le natif de Compiègne - qui n’a jamais atteint la barre symbolique des dix pions depuis son arrivée en L1 - est toujours dans ses standards à mi-saison. Cela étant, Nolan Roux, plus tranchant dans ses courses et plus disponible en cette fin d’année 2012, va peut-être réussir l’exploit de se faire comprendre auprès d’un public qui attendait de lui un nouveau Moussa Sow et qui se retrouve avec un marathonien qui aime jouer en neuf et demi.

Dépendre d'autrui

C’est con, mais il y a des buts, comme celui que l’attaquant lillois a inscrit ce week-end en ajustant parfaitement Geoffrey Joudren d’un ballon piqué, qui respirent la confiance. Mais voilà, il y en a qui, lorsqu’ils sont en confiance, enfilent les buts comme des perles et paraissent en mesure de scorer sûr, dès qu’ils sont en possession du ballon. Et d’autres qui profitent de ce sentiment de bien être pour donner la pleine mesure de leur jeu. Nolan est plutôt de ceux-là. Car après quelques années de première division et même si certains semblent vouloir persister, on commence à comprendre le genre de joueur qu’est le Picard. Logiquement décrié en fin de saison dernière et en début d’exercice 2012-2013, l’attaquant du LOSC semble épanoui depuis un gros mois. Joueur qui a besoin de ses partenaires et éternel bosseur de l’ombre, le numéro 26 s’est enfin fondu dans le collectif lillois. Et passe ainsi ses minutes à faire ce qu’il aime : courir, proposer et fatiguer les défenses.

Un début de calvitie

Capable de créer des occasions, avec, mais surtout sans le ballon, Nolan Roux, qui a dû faire le deuil d’Eden Hazard, avec qui il s’entendait très bien, permet au Payet, Mendes et, quand il court, Kalou, d’avoir des boulevards et de s’appuyer sur lui. Bon joueur de profondeur et finisseur correct à défaut d’être brillant, le joueur d’1m82 est de plus en plus sollicité par ses partenaires, dans les pieds, mais aussi dans le domaine aérien. D’ailleurs, ça se voit. Et oui, aujourd’hui, pour Nolan, l’époque des folies capillaires de la fin de l’adolescence et du RC Lens semble loin… A défaut d’une teinture, l’attaquant lillois arbore aujourd’hui une sacrée calvitie qu’il tente de camoufler comme un vulgaire David Pujadas. Tu sais, Nolan, ils sont salauds, à la Ligue. Mais pas à ce point.

Par Swann Borsellino
 //  Amoureux de Montpellier
C'est vrai que sur "son" premier but, il s'excentre et fait une frappe croisée. Et peut remercier Congré de dévier le ballon et permettre le lob de Jourdren.. mais bon.. ils sont tatillon à la ligue.

Pas comme en Espagne où ils ont attribué un but à Messi (bon il dribble et pique le ballon.. qui se dirige.. au mieux sur le poteau, au pire dehors), mais un défenseur fan de Messi a préféré tacler devant sa ligne et.. dégager en lucarne !
Franchement je suis content pour Messi, mais je doute fort que son ballon était cadré ^^

Ca me fait repenser à un but non attribué à Zizou : euro 2004, contre la Croatie : le ballon est cadré, et il est légèrement dévié par un Croate, mais ça n'aurait rien changé.. la FIFA avait été salope sur le coup !
Partenaires
Trash Talk basket Vietnam Label Le kit du supporter
13 9