Pour Mourinho, le FPF avantage les clubs élitistes

6 13
Et si le fair-play financier avait un effet inverse et avantageait les plus gros clubs au détriment des plus petits ?

C'est en tout cas l'hypothèse avancée par José Mourinho. Selon le technicien portugais, les clubs comme Manchester United, le Real Madrid, Barcelone et le Bayern Munich sont avantagés. À l'inverse, The Special One considère que Chelsea souffre de plus de restrictions que ces autres clubs. Il s'explique lors d'un entretien accordé à Yahoo : « Je pense que le fair-play financier est contradictoire parce que, quand le football a décidé de mettre en place le fair-play financier, c'était pour mettre toutes les équipes sur un pied d'égalité. Mais ce qu'il se passe en réalité, c'est que cette règle protège les clubs historiques, vieux, les grands clubs qui ont une structure financière, commerciale. Et les "nouveaux clubs", ils ne peuvent pas se mettre au même niveau. »

Lésé par l'UEFA ou pas, Mourinho est pour l'instant invaincu depuis le début de saison. Pas mal pour une « victime » . JGB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Jacquietmichelderzakarian Niveau : CFA2
Le problème c'est que les clubs historiquement puissants ont en partie conservé leur base de supporters. Or les nouveaux riches pensent qu'ils doivent "épurer" tout le stade, ce qui rend des ambiances de Super Victor. Par exemple j'ai connu un Louis II avec 8000 spectateurs de moyenne.
Au fond il n'a pas tort sur l'aspect historique des grands clubs, qui ont une longueur d'avance. Quand on entend que des transferts de 60 ou 80 millions sont quasiment (voire plus que largement) compensés par les retombées commerciales de certains clubs (avant même le début de la saison parfois), c'est assez frustrant pour des clubs moins reconnus aux échelles européenne et mondiale, dont le niveau de jeu ou les résultats ne sont pas si éloignés.

D'un autre côté, ces clubs nouveaux riches sont aussi à l'origine de l'explosion des salaires et des montants des transferts, raisons pour lesquelles le FPF est né.
Sur le fond il a raison même si chelsea n'est pas le club le plus touché puisque sont rachat par abramovich commence a dater et les gros transfert etait pour la plupart passés. C'est plus pour les nouveaux comme paris que ça pose probleme car ils ont les moyens mais sont limités financierement par le FPF ce qui parait injuste!
C'est encore plus vrai pour les plus petits clubs en difficultés comme Valence par exemple qui avait été interdit de compétition europeenne du au fait qu'ils avaient un enorme deficit! Le soucis c'est qu'au lieu de limiter leurs transferts ils leur ont carrement interdit la ligue des champions avec la mannne financiere que ça aurait ramener. Soit on met encore plus de difficultés à un club qui en deja!
Ce n'est pas une hypothèse Monsieur JGB, c'est la stricte vérité.

Avec ce truc, on est assuré de voir toujours les mêmes en haut de l'affiche vu qu'il sera impossible pour un club de devenir un nouveau riche. Si le FPF avait été mis en place il y a 20 ans, des clubs comme par exemple Chelsea, City, Parme (avec Parmalat), la Lazio (avec Cragnotti), n'auraient jamais pu percer.

Alors oui ok, les nouveaux riches c'est mal. Le nouveau patron est un oligarque mafieux ou un émir esclavagiste (le genre d'argument qu'on entend souvent)... Mais personnellement je n'y vois pas que du mauvais. Parce que voir toutes les années en demi-finale Real, Barca, Bayern, Chelsea/MU ça risque de me lasser rapidement.

Evidemment que le meilleur moyen de devenir un grand club c'est d'avoir une gestion au top : propriété du stade, merchandising développé, gestion sportive irréprochable dans le choix de l'entraîneur et des joueurs, formation poussée... Mais finalement quel club peut compenser le manque de cash des "gros" en suivant ce modèle idéal ? Très peu. Dortmund est un bon exemple, mais on voit que les accidents de parcours peuvent arriver à n'importe quel moment. Ils ont subi la loi du Bayern en perdant Lewandowski et Götze et jouent aujourd'hui pour le maintien alors que tout semblait parfaitement huilé...

Bref avoir un modèle économique parfait ne suffit pas pour rester dans l'élite, il faut avoir des énormes rentrées d'argent grâce au merchandising pour pouvoir se permettre toutes les folies. Aujourd'hui on a trois clubs omnipotents en terme de merchandising et de notoriété dans le monde : Real, Barca et MU. Puis viennent assez loin derrière Chelsea, Bayern, peut-être Liverpool et Arsenal. En caricaturant, c'est celui qui arrivera à vendre le plus de maillots aux asiatiques pour remplir les caisses du club et acheter des James, di Maria, Neymar et Bale pour 90 millions.
Message posté par kevick


Alors oui ok, les nouveaux riches c'est mal. Le nouveau patron est un oligarque mafieux ou un émir esclavagiste (le genre d'argument qu'on entend souvent)... Mais personnellement je n'y vois pas que du mauvais. Parce que voir toutes les années en demi-finale Real, Barca, Bayern, Chelsea/MU ça risque de me lasser rapidement.



Argument valable pour la C1 (même si ce n'est pas forcément vrai sur les 10 dernières années (porto 2004, dortmund en finale ect), mais qui se retourne au niveau du championnat domestique: qui a envie d'un club champion tous les ans? ça risque de lasser rapidement également étant rappelé que notre pain quotidien de supp c'est pas la C1 mais bien le championnat.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par kevick

Bref avoir un modèle économique parfait ne suffit pas pour rester dans l'élite,

Quand bien même ça suffirait, personne n'a jamais un business model optimal dès ses premières années.
Club de foot, start-up, ou autre. Il te faut toujours plusieurs années d'investissements et d'ajustements pour devenir compétitif sur ton marché tout en ayant une stabilité économique suffisante pour préparer sereinement l'avenir.

Le FPF bride ce schéma de développement, et c'est assez dangereux à mon goût.
@fargii : ba ouais les nouveaux riches de city, paris ou monaco ont fait pété le marché des transferts.

D'ailleurs c'est QSI les galacticos du Real avec Figo, Zidane, Ronaldo, Owen et Beckham. Et c'était encore eux la 2e vague des galacticos avec CR7, Kaka et Benzema. Gareth Bale à 100M c'est eux. Neymar estimé à 60 et finalement payé près de 100 après vérif du fisc espagnol (amende incluse) c'est eux.

L'envolée des prix avec la Série A fin des années 90, début 2000 c'est eux. La chute de Parme et le scandale Parmalaat c'est eux. Luis Suarez, Di Maria et James Rodriguez c'est eux.

T'as pensé à regarder "les 10 plus gros transferts de l'histoire du football" ?

Mourinho dans le rôle qu'il connait le mieux : celui de l'entraineur rebelle dont le pauvre club est malmené par les instances footballistiques européennes... Un beau foutage de gueule, comme à son habitude.

Depuis les dix et quelques années qu'Abramovitch a racheté le club, ils auraient dû avoir amplement le temps de le doter d'une structure économique solide et de développer son image à l'étranger.
Peut être qu'en gérant un poil mieux les transferts, il aurait pu y contribué en évitant de gonfler la masse salariale avec des joueurs qu'il n'utilise pas et qui seraient bien mieux dans un autre club ? D'un coup on comprend mieux pourquoi le FP l'angoisse, le bougre.

Et puis il faut arrêter avec cet argument qui consiste à dire que cette mesure avantage les "anciens clubs" : comme tous les autres, ces derniers ont dû s'y préparer et faire des concessions pour aborder sa mise en place sereinement : le Barça a pris un sponsor maillot pour la 1ère fois de son histoire, le Real s'apprête à vendre le nom de son stade historique... Comme les autres, ils doivent s'adapter. Il n'y a au final que les gros clubs dont la gestion financière est irréprochable qui sont avantagés - je ne vois guère que le Bayern, et je trouve ça tout à fait logique.

Ensuite pour rappel, le FP est tout de même sensé protéger les clubs de "nouveaux riches" de leurs propriétaires, en leur évitant, par exemple, un scénario à la Malaga. Il faut arrêter de croire que le rachat de clubs par de richissimes hommes d'affaires ou de puissants groupes financiers est toujours une heureuse chose. Le mec qui débarque, qui fait joujou quelques saisons et qui finit par se barrer en laissant le club dans la dèche, c'est bien plus fréquent que les "happy ending" façon Walt Disney.

Et je ne valide pas avec Grenoble.
didier gomis Niveau : CFA
Note : 1
pauvre José, saleté de FPF qui l'oblige à passer ses vacances au camping de Noirmoutier

http://images.cdn.impresa.pt/caras/2012 … v=w364h555
@NFKubala : la brêve de sofoot est mauvaise parce qu'il n'y a pas l'article en entier.

Mourinho ne se met dans le clan des plaignants. Il dit que lui au contraire étant à Chelsea avec un propriétaire qui est là depuis 10 ans il a de la chance puisque maintenant le club est installé. Mais si son patron arrivait aujourd'hui il ne pourrait faire de Chelsea ce qu'il en a fait.

Ensuite il s'attaque aux allemands en disant que entre la WC 2022 et le PSG ils doivent avoir des problèmes avec les Qataris.

Voilà, c'est à peu près cela. Je ne garantis pas les propos de Mou exactement mais je pense avoir reproduit assez fidelement sa pensée. Sinon je t'invite à aller lire le texte original.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 13