1. //
  2. //
  3. // Éliminatoires -Italie/Albanie

Pour Di Biasi, l'Italie n'a pas les crocs

Modififié
4 14
Tenue en échec 1-1 vendredi dernier, l'équipe de France a pu le constater : l'Albanie a la dalle.

À la tête de cette sélection de teigneux aux pieds de soie, l'Italien Gianni De Biasi sait bien que c'est le caractère de son équipe qui va lui permettre de mettre en difficulté la sélection de son pays d'origine. Interviewé par le Corriere dello Sport en marge de la rencontre qui aura lieu ce mardi, le natif de Sarmede a évoqué les différences de mentalité entre la Botte et l'Albanie. « Ce que j'ai compris à Tirana, c'est qu'à nous, Italiens, il nous manque la faim de nos anciens, de nos pères. Ceux qui ne pensaient qu'à offrir un futur à leurs enfants, a constaté l'ancien coach de la défunte SPAL. Demain (mardi, ndlr), nous affrontons la Nazionale, qui est la seconde équipe de cœur de tous les Albanais. À l'heure qu'il est, le football italien n'a plus le niveau d'autrefois. Nous nous sommes reposés sur nos lauriers. Il y a eu trop de jeux vidéos et pas assez de football dans la rue. »

Les Azzurri auront donc droit à une partie de foot de rue ce mardi. Une partie que la France aurait certainement préféré jouer à la console vendredi dernier.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ClchnrAtm7 Niveau : DHR
Hervé Renard plutôt ouais!
Hervé Juvet alors, ou Patrick Renard...
ParisianoLF Niveau : Loisir
A la 1ère phrase il y a comme un truc bizarre quand on lit la 1ère phrase
Zarathoustra Niveau : Loisir
"Il y a eu trop de jeux vidéos et pas assez de football dans la rue."

Triste réalité en effet...
Et quand on voit les efforts que font les collectivités locales pour construire terrains, "cages" et que les jeunots n'en profitent même pas pour parfaire leur apprentissage... A part pour les prodiges, c'est pas avec un entrainement le mercredi et un match le samedi que tu vas avancer...
Enfin, les plus vieux en font bonnes usages !
Message posté par Zarathoustra
"Il y a eu trop de jeux vidéos et pas assez de football dans la rue."

Triste réalité en effet...
Et quand on voit les efforts que font les collectivités locales pour construire terrains, "cages" et que les jeunots n'en profitent même pas pour parfaire leur apprentissage... A part pour les prodiges, c'est pas avec un entrainement le mercredi et un match le samedi que tu vas avancer...
Enfin, les plus vieux en font bonnes usages !


Oui, mais plus que le manque de terrains c'est l'embourgeoisement qu'il pointe en premier lieu. Si tu y ajoutes que pour certains porter le maillot de leur pays est plus important que pour d'autres. Y a pas d'arrière pensée politique derrière, c'est juste que dans certains pays dits émergents (économiquement) ou dans les pays ayant une histoire récente "chargée", il y a souvent plus de "plaisir" à porter les couleurs nationales.
Jemincruste1 Niveau : CFA
Un qui inspire le respect dans sa façon de porter le maillot italien, c'est De Rossi, un exemple pour beaucoup.
Jemincruste1 Niveau : CFA
Hormis son usage parfois intempestif des coudes hmh
Message posté par Zarathoustra
"Il y a eu trop de jeux vidéos et pas assez de football dans la rue."

Triste réalité en effet...
Et quand on voit les efforts que font les collectivités locales pour construire terrains, "cages" et que les jeunots n'en profitent même pas pour parfaire leur apprentissage... A part pour les prodiges, c'est pas avec un entrainement le mercredi et un match le samedi que tu vas avancer...
Enfin, les plus vieux en font bonnes usages !


Franchement moi je fais toujours attention à ce genre de sortie bien généraliste et populiste. Les jeux video ? Et les allemands ils n'ont pas les jeux video ? Pourtant ils ont faim de victoire en ce moment, je trouve pas que de jeunes Allemands type Kroos ou Gotze manquent de combativité.

Après sur le manque de faim de la squadra je suis d'accord, mais je trouve que ce revirement date de Prandelli qui a voulu changer la mentalité du foot italien, en favorisant le jeu avant la gagne. Au final ça a été un feu de paille (euro 2012), même si la volonté était honorable, et j'ai le sentiment que la squadra se cherche une identité, avec en plus l'absence d'émergence de joueurs de classe mondiale.
Karine Benzemolle Niveau : Loisir
Certes, mais Gianni exagère un brin. Gattuso, c'était hier. Et aujourd'hui, il y a Verratti. C'est pas mal dans le genre combatif.

En outre, il parle de ses aînés mais ses contemporains et les générations qui lui ont succédé ont absolument tout gagné, de 1982 à 2006 en passant par le Milan, la Juve, l'Inter, et compagnie.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 14