1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires Europe
  3. // Irlande du Nord/Portugal

Postiga, exilé et mal-aimé

C'est un homme qui dérange. International bien malgré lui, recrue du FC Valence par défaut, Hélder Postiga ne tirera jamais la Une. Lui, le maillon pas si faible de sa sélection et beautiful loser assumé.

Modififié
13 32
Ce dimanche, le FC Valence a senti la manita pointer le bout de son nez. Le premier acte n'a pas encore pris fin que Lionel Messi, en trois accélérations, claque autant de pions. Mestalla a déjà la gueule de bois. C'est alors qu'Hélder Postiga, avant-centre de son état, décide de ramener les siens. Deux mouvements et un temps additionnel plus tard, les Chés sont revenus à une unité du grand Barça. Une reprise acrobatique et un coup de casque de l'international portugais suffisent à insuffler un brin d'espoir dans les cœurs valenciens. En trois matchs sous ses nouvelles couleurs, Postiga en est déjà à son troisième caramel. Pas mal pour une recrue que tout un chacun jugeait loin des standards du partant et ex-capitaine Roberto Soldado. Trop peu technique, trop peu rapide, trop peu clinquant. Pourtant, en 78 matchs sur les différents stades espagnols, le trentenaire en est à son 27e but et s'est toujours imposé comme un titulaire en puissance. Même topo avec une Seleção dont il a déjà revêtu à 62 reprises la tunique pour 26 buts. Un ratio de 0,42 supérieur à celui de l'intouchable Cristiano (0,38). Hélder Postiga, ou l'histoire d'un mal-aimé.

Youtube

Au bon endroit, au bon moment

Lorsqu'il débarque au FC Valence le 8 août dernier, Hélder Postiga est la recrue qui symbolise la dégringolade d'un club. Le départ de Roberto Soldado a définitivement tiré un trait sur l'époque de Mata, Villa, Silva, Jordi Alba and co. Pourtant, lui l'assure, « arriver dans un club de cette dimension me donne beaucoup d'espoir, je veux profiter au maximum et remettre Valence parmi les meilleurs.  » Après deux saisons à Saragosse, descendu en Liga Adelante en juin dernier, le nouveau ne déchaîne pas les passions des supporters. Contre trois millions d'euros, Hélder est leur nouvelle pointe. Mais comment un attaquant si peu coté, auparavant membre des équipes qui le sont encore moins, peut prétendre succéder à leur Soldado ? La réponse est limpide : le bougre est un véritable poison pour les défenses de Liga. Comme nous le décrit Pape Diakhaté, aujourd'hui défenseur de Grenade, « c'est un joueur très intelligent dans ses déplacements, qui me fait penser à Pauleta car il ne rate pas grande chose face au but » . Lorsqu'on lui parle de joueur sous-estimé, il constate simplement « qu'être à Valence parle en sa faveur, un club comme ça ne se trompe que rarement dans son recrutement  » . Soit. Le flop de l'ASSE lors de la saison 2005-2006 (trois buts en 16 apparitions) a sans doute enfin trouvé chaussure à son pied avec le Valence. Lors de sa précédente étape espagnole, à Saragosse, il surnageait tant bien que mal. Loin d'être servi sur un plateau, il a maintes fois fait valoir sa roublardise. À tel point que bon nombre de défenses adverses voyaient en lui l'homme à abattre.

Un héros normal

La vérité, c'est qu'Hélder Postiga est bon attaquant. Bien meilleur que le laisse penser sa réputation. Et si l'Espagne a encore quelques raisons d'être sceptique à son sujet, le Portugal devrait lui être reconnaissant. Car l'ancien de Porto a sauvé la Selecção à plusieurs reprises. En 2004 par exemple, il égalise face à l'Angleterre en quarts de finale. Un coup de casque égalisateur à dix-sept minutes du coup de sifflet final et une panenka surréaliste contribuent grandement à la qualification du Portugal au détriment de l'Angleterre de Gerrard, Lampard et Beckham. Joker de luxe sous Scolari et peu utilisé pendant l'ère Queiroz, Postiga quitte le banc pour s'installer en pointe avec l'arrivée de Paulo Bento. Résultat, depuis 2010, le meilleur buteur du Portugal n'est pas Cristiano Ronaldo, mais bien le type qui vient de claquer un doublé contre le Barça à Mestalla. Quand rien ne va, Postiga sort son costume et sauve son pays sur le fil. Soit. Il n'en demeure pas moins l'un des joueurs les moins populaires de son pays, où la déception prend place dans le cœur des supporters au moment où le sélectionneur révèle la nature d'un onze de départ où figure encore et toujours le mal-aimé. Mais qui mettre à sa place ? Hugo Almeida ? Est-ce seulement un footballeur ? Nélson Oliveira ? Il faut encore attendre.

Postiga aurait été pêcheur

Bref, le désamour du Portugal pour cet homme est un mystère. Un raté d'Hélder Postiga provoque l'ire de tout un peuple, comme si en réalité Ronaldo venait de se trouer à deux mètres des cages vides. C'est inexplicable. Sans doute est-ce une question de physique, de chimie, ou des deux. Peut-être que ce gars est trop normal, trop quelconque. C'est d'ailleurs écrit sur son visage. Mais il ne faut pas s'y tromper, être monsieur tout le monde lui convient parfaitement, au point de lui rendre service sur le terrain. Quelle chance pour un attaquant de pouvoir vivre dans l'anonymat, dans l'ombre de CR7 et Nani, de se faire oublier au point de pénalty et d'avoir tout le loisir de planter une banderille après avoir traversé un match comme un fantôme. Vu le nombre de sifflets auxquels il a dû faire face, Postiga aurait pu faire des dizaines de bras d'honneurs en direction du public. Mais non. Hélder est humble. Un peu trop pour la jungle dans laquelle il évolue. S'il n'avait pas été footballeur, Postiga aurait été pêcheur, comme tous les hommes de Caxinhas, son bled. À en croire ses dires, il aurait été très heureux ainsi. Et si le buteur portugais était en fait un Bisounours ? Un Bisounours qui plante.

Par William Pereira et Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je pense que les portugais lui en veulent parce qu'il y avait beaucoup d'espoir en lui. Et même s'il n'est pas aussi nul qu'on le dit, il est dur de pardonner qu'il n'ait jamais complètement exploité son potentiel. De plus, à la différence d'autres qui disparaissent de la circulation, Postiga est toujours là, plus ou moins bon, à faire des beaux coups. Du coup on l'oublie pas et on lui en veut
Dostoievski Niveau : CFA2
C'est beau et triste à la fois
Surtout dans un pays qui manque d'attaquants de pointe de renom. Même Pauleta n'était pas si aimé car on le voyait rarement dans les grandes compèts
Hank_Scorpio Niveau : DHR
Il était considéré comme une futur star à ses débuts, mais malheureusement il est parti trop tôt du FC Porto, pour Tottenham, bref je m'en souviendrai pas trop lors de sa retraite, hormis pour trois choses :

. son but contre l’Angleterre en 2004
. son passage mitigé à Sainté
. la pure affaire qu'il était dans CM 03-04


Hank_Scorpio Niveau : DHR
Message posté par conilas
Surtout dans un pays qui manque d'attaquants de pointe de renom. Même Pauleta n'était pas si aimé car on le voyait rarement dans les grandes compèts


Faux pour Pauleta, titulaire en 2002, 2004 et 2006 (avec comme d'habitude pas mal de buts il me semble), et il était vraiment apprécié (la preuve chez lui en 2004, les banderoles étaient principalement pour lui, Figo et Cristiano Ronaldo).
Je suis régulièrement le Portugal et je reconnais n'avoir jamais pu apprécier ce joueur. Probablement pour toutes les raisons citées avec toujours cette image de looser maladroit qui rate un contrôle ou le cadre après un énième centre de Ronaldo. Ce même Ronaldo qui par dépit après ces ratés favorisera plus encore l'action individuelle. Je préférais même la formule avec Almeida en pointe qui était meilleur dans le jeu ou Varela, en de rares occasions, qui prenait mieux la profondeur et était le plus à l'aise techniquement.

C'est sur que passer derrière Pauleta n'est pas à la portée du premier venu alors peut-être faut-il montrer plus d'indulgence envers Postiga et espérer que Nelson Oliveira deviennent l'attaquant qui apporte enfin du sens au jeu portugais. Car on est loin de 2004!
*somagic* Niveau : CFA
Je suis de très loin l'équipe nationale du Portugal mais j'avoue que la trajectoire de Postiga m'a toujours intrigué.
C'est plus lié à la gestion des attentes qu'il a eu à subir très jeune que sur ses qualités intrinsèques. Je m'explique:
J'ai lu une interview de Javier Portillo, qui était "le bijou" (terme exact utilisé par les journaux espagnols de l’époque) du Real. Il avait à l'époque battu tous les records de précocité et marqué un nombre record de buts (record encore aujourd'hui?) chez les jeunes du Real. Il expliquait qu'il avait eu à gérer une pression monstrueuse où chaque match devait être la démonstration de son talent. Qu'il avait droit à aucune excuse s'il se ratait sur un match. Et cette pression,il ne l'a pas supporté. Il expliquait que lui même forcer tous ces gestes toujours ds cet objectif de prouver. Et qu'en faisant ainsi il s'est planté...
Pour anecdote, Il donnait cette interview quand il jouait à Bruges......
Et cest là que je vois le parallèle avec Postiga... Ce joueur aura eu à gérer trés jeune une pression qui l'a sans doute freiner dans sa progression.. que le mental a pris le pas. peut être injustement.
Très bel article!Merci Sofoot
Helder Postiga, ou l'histoire d'un mec qui paye le fait d'être avant tout un 9 au service de son collectif au lieu de poser sa tante devant la cage.
Il a toujours été le 9 que la Selecção cherchait, bien plus adapté au 4-3-3 qu'un Pauleta par exemple, qui ne servait à rien lors des gros matchs. Postiga, c'est LE mec qu'il faut pour faire briller les mecs autour de lui. Une réelle intelligence dans ces déplacements et une vraie aisance pour combiner dans les petits espaces... Si seulement il ne s'était pas blessé en 1/4 de l'Euro et qu'il aurait été présent sur la pelouse contre l'Espagne, plutôt que ce tronc d'Hugo Almeida...
Chriswillow Niveau : Loisir
Ca s'appelle le syndrome Brandao.

Le mec qui est quand même décisif, qui pèse sur les défenses, mais qui est tellement laid à voir jouer, qui perd des ballons tellement facile qu'au final tu ne perçois que cela dans son jeu.

Et c'est très dur de pardonner autant de potentiel ainsi gâcher, lui qui avait été décrit à ses début comme le successeur de Nuno et de Joao Pinto.
*somagic* Niveau : CFA
Message posté par fcp
Helder Postiga, ou l'histoire d'un mec qui paye le fait d'être avant tout un 9 au service de son collectif au lieu de poser sa tante devant la cage.
Il a toujours été le 9 que la Selecção cherchait, bien plus adapté au 4-3-3 qu'un Pauleta par exemple, qui ne servait à rien lors des gros matchs. Postiga, c'est LE mec qu'il faut pour faire briller les mecs autour de lui. Une réelle intelligence dans ces déplacements et une vraie aisance pour combiner dans les petits espaces... Si seulement il ne s'était pas blessé en 1/4 de l'Euro et qu'il aurait été présent sur la pelouse contre l'Espagne, plutôt que ce tronc d'Hugo Almeida...


Désolé... mais sa tente ok... sa tante je suis perplexe ;)
ChapeauDePaille Niveau : DHR
Message posté par Chriswillow
Ca s'appelle le syndrome Brandao.

Le mec qui est quand même décisif, qui pèse sur les défenses, mais qui est tellement laid à voir jouer, qui perd des ballons tellement facile qu'au final tu ne perçois que cela dans son jeu.

Et c'est très dur de pardonner autant de potentiel ainsi gâcher, lui qui avait été décrit à ses début comme le successeur de Nuno et de Joao Pinto.


D'accord pour le "syndrome Brandao" dans une certaine mesure.

En tant que supporter de Valence, c'est vrai qu'il nous a donné de l'espoir le week-end dernier mais moi je vois sa prestation juste comme un état de forme, et qu'il aura du mal à réitérer de telles performances (il a 31 ans le bougre quand même). J'espère vraiment me tromper ; et qu'il fera oublier Soldado, comme ce dernier à fait oublier Villa.
J'évite de m'enflammer quoi !
"Quelle chance pour un attaquant de pouvoir vivre dans l'anonymat, dans l'ombre de CR7 et Nani"

Euh pour un 9 c'est plutôt une grande malchance d'avoir comme partenaires en attaque deux gros croqueurs de ballons qui veulent à tout prix marquer et soigner leurs stats...

En plus des mecs "hype" qui te font passer pour un vulgaire joueur de Sétubal...

Espérons que ses buts avec Valence seront le début de la gloire pour lui et de la reconnaissance de son peuple.
Chriswillow Niveau : Loisir
@ So4Sheva

Ouai, tellement perso les Nani et Ronaldo que Postiga a un ratio de buts supérieur à ce dernier et est le 6e meilleur buteurs que le Portugal n'ait jamais eu.
Message posté par Hank_Scorpio


Faux pour Pauleta, titulaire en 2002, 2004 et 2006 (avec comme d'habitude pas mal de buts il me semble), et il était vraiment apprécié (la preuve chez lui en 2004, les banderoles étaient principalement pour lui, Figo et Cristiano Ronaldo).


Il marquait beaucoup en qualif mais très peu durant les compèts. Et c'est justement à partir de 2004 qu'on attendait bcp de lui
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Ca m'étonnerait qu'il soit aussi normal que l'article le suggère.

C'est vraiment un attaquant méritant sur le terrain, sûrement pas un planteur de surfaces mais la qualité qu'on attend d'un 9 mobile donc déstabiliser la défense par ses appels et déplacements.

Il me semble que le Portugal n'a pas eu tellement de grands joueurs aux deux extrémités (gardien et n°9), par rapports aux nombreux milieux, défenseurs et ailiers.
Message posté par Chriswillow
@ So4Sheva

Ouai, tellement perso les Nani et Ronaldo que Postiga a un ratio de buts supérieur à ce dernier et est le 6e meilleur buteurs que le Portugal n'ait jamais eu.


Qui dit ratio de buts supérieur ne veut pas dire que ce sont ces derniers qui lui font la passe décisive...

Exemple le but de Postiga où il gagne 1 0 face à la Russie, je crois que c'est Miguel Veloso sur un coup franc qui lui fait la passe D.

Autre exemple, lors de la grosse victoire 6 à 2 du Portugal face à la Bosnie.
Ronaldo marque un doublé Coup franc et accélération sur le coté.
Un but de Fou de Nani une frappe dès 30 mètres environ (alors que Postiga au 25 mètres fait l'appel pour aller au but) qui part en lucarne.

Et 2 buts de Postiga servis par Moutinho (chui pas sure à 100%) et centre de Coentrao.

Donc Postiga a grave du mérite d'exister devant les perso(nalités) qui sont sur les ailes.

Vous vous êtes mis à deux pour pondre ce truc ! Que dis-je, cette merde !

Guillaume poirier et l'autre ersatz de t'es beau à plat.

Bien entendu, Postiga prend aussi cher que ses autres compatriotes (CR7, mourinho, pepe, coentrao, miguel lopes (nouvelle tête de turc), moutinho (comparé à Mourinho)...

Guillaume Poirier, permets-moi de te dire que tu es une grosse merde. Dans le genre je suis bourré de complexes et je donne dans la dévalorisation perpétuelle de mes descendants (je n'ose pas dire compatriotes, tu es l'exemple type de "l'avec" incapable de s'exprimer correctement en portugais, qui a dû être moqué continuellement quand il était petit et qui nourrit une rancœur encore tenace.

Bref, ici sur sofoot, tout ce qui est portugais, c'est de la merde.

Tu peux y aller, et te lâcher, c'est même bien vu.

C'est vrai que ça défoule et puis bon, avec eux, pas de représailles et de contremesures (shoahnanas, shoabricot, touche à mon cul si ça fait de la musique...). C'est pas très glorieux mais ça soulage les frustrés et autres lâches. En même temps, si vous étiez vraiment subversifs, vous seriez censurés hein.


Sur Postiga, évidemment ce n'est pas Falcao, Suarez ou Cavani. Mais c'est un assez bon attaquant. Très sous-estimé. Moi, c'est l'avant-centre que je préfère avoir devant en sélection. Car le mec se donne à fond même quand il est maladroit et peut toujours planter sur une action.
Il finira la saison avec une quinzaine de buts. Pas mal pour un loser.
Postiga il faut l'avouer ce n'est pas Falcao, Cavani ou Zlatan...Ce n'est pas le mec qui va te faire gagner une compèt mais il a quand même des qualités qui sont bien utiles à la sélection! La comparaison avec Brandao est vraiment pas mal, ce mec c'est un cancer pour les défenses adverses! Mais il faut quand même avouer que j'ai rarement un mec raté autant de buts faciles (brandao...)ce qui fait qu'on a un peu tendance à lui tomber dessus...
Si on compare avec Hugo ALmeida il n'y a même pas photo...

En France il serait adoré car c'est l'antithèse d'un Benzema, lui il se bat, lui il est propre sur lui et bien portugais, après il est moyen techniquement mais en France c'est moins important que le combat! Au portugal un Benzema serait bien plus apprécié qu'un Postiga car on préfère les techniciens!

Pauleta c'était un grand buteur dans les matchs "facile à moyen" d'ailleurs grâce à lui on n'avait pas besoin d'aller en barrages mais il restait limité dès que le niveau montait vraiment...

Bon maintenant qu'on a un bon gardien il faudrait un grand avant centre, nelson oliveira deviendra peut être un bon attaquant mais je ne le vois devenir un "grand"...Baldé aussi peut être un bon attaquant...
Pour moi le futur "grand" ce sera Ilori, j'espère qu'il aura du temps de jeu à Liverpool! (Bruma a le talent pour mais mentalement ça fait peur...)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
13 32