Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Superliga
  3. // Bilan

Portugal, la pleine saison

Des Dragons en feu, des Aigles déplumés, des Lions avec les crocs, des balles de golf, des dettes. La saison a été chargée au Portugal...



Porto, puissance quatre

La Supercoupe du Portugal, la Coupe, le Championnat – avec une avance record de 21 points sur le second, Benfica – et la Ligue Europa. Mise à part une Coupe de la Ligue en bois (non qualificative pour l'Europe), le FC Porto a tout raflé cette saison. A 33 ans, André Villas-Boas confirme être un surdoué. Hulk, meilleur buteur de Liga (24 buts), et Falcao, canonnier historique de la C3, sont les têtes d'affiche de ces Dragons en feu. Mais le succès fut total. Hélton, héritier du brassard, a tenu son rang derrière une défense quasi imprenable. Sapunaru renait, Rolando murit, Otamendi s'affirme, Maicon grandit et Alvaro Pereira est increvable. Au milieu, Moutinho, recrue nationale la plus chère de l'histoire du foot guesh, a vite trouvé ses marques et les titres qui lui manquaient tant au Sporting. A ses côtés, Guarin explose, Fernando est là, Ruben Micael arrive et Belluschi brille... quand il joue. Et puis il y a Varela. Recruté gratos et, depuis, international tos. James, 19 ans, le gamin à suivre. LA trouvaille. En attendant l'arrivée du “Messi Guarani” : Juan Manuel Iturbe, les Portistes enfilent les médailles. 69. Ça y est, Porto retourne Benfica et devient le club portugais le plus titré. Le président Pinto da Costa en compte 52 depuis sa prise de pouvoir en 1982.

D'où Jesus ?

Il y a un an, il était le messie. L'homme qui avait remis Benfica dans le droit chemin, vers les cieux. Jesus, auréolé de son titre de champion 2010, porte aujourd'hui sa croix. Insultes, menaces, protestations. Il y a eu le 5-0 pris au Dragon en début de saison. Jorge Jesus tend la joue mais une nouvelle trempe arrive. L'élimination en phase de poule de Ligue des Champions. Vlan ! Porto vient maintenant marauder la couronne de la Liga à la Luz. En demi-finale retour de la Coupe, une semaine plus tard, même sanction (1-3). JJ va chercher la Coupe de la Ligue mais perd son dernier espoir : la Ligue Europa, en demies face à Braga. A peine les crachats des supporters essuyés, l'entraîneur est mouillé dans une histoire de détournement de fonds. La Police Judiciaire le soupçonne ces derniers jours de s'être graissé sur le transfert de Julio César, qu'il avait ramené de Belenenses en 2009. Jesus trahi par son gardien ? Roberto, le portier titulaire, aura coûté cher au Glorioso. 8,5M€ et une bonne brochette de boulettes. Mauvais casting. Mauvais feeling pour Cardozo. Le Paraguayen enfile 12 pions en Liga et l'envie n'y est plus. Malgré un hyper prometteur Nico Gaitan et un Coentrão toujours aussi hallucinant, Benfica pleure toujours les départs de Di Maria, Ramires et... David Luiz. Barré au mercato, le Brésilien a laissé un trou derrière lui avant d'agrandir celui de Jesus. Reste, Nuno Gomes...


Le Sporting largué ?

Qu'on ne s'y trompe pas, la troisième place du Sporting en Liga n'est qu'un leurre. Cette année, plus que les autres encore, le club d'Alvalade était largué. Plus qu'un chantier, un vrai “bourdel”. Au mercato, Liedson rentrait au Corinthians. Pourtant, même avec sa trentaine bien tassée, le buteur luso-brésilien avait du mordant. Les Lions vont bouffer le gazon. En janvier, le président Bettencourt jette l'éponge et provoque des élections anticipées (en mars). C'est le début du chaos. Costinha, le directeur sportif, est sommé de se barrer. Le “Ministre” est trop politiquement incorrect pour la gent sportinguiste. Dans la foulée, l'entraineur Pauo Sérgio est viré et c'est José Couceiro, le DG à peine arrivé, qui assure (ou pas) l'intérim. Le nouveau président, Godinho Lopes, a du taff. Une équipe à (re)construire mais déjà un bel entraîneur : Domingos.

[page]


Le filet Minho

« Cette saison, la finale de la Ligue Europa, c'était surtout celle du nord du Portugal. Pareil pour celle de la Coupe du Portugal ! » Sur bloGolo, Jardel en rigole. L'ex-buteur vedette du FC Porto et du Sporting l'a lui aussi constaté. Le nord du Portugal tourne bien rond. Avec le Sporting Braga et le Vitória Guimarães, le Minho a (re)trouvé ses deux meilleurs ambassadeurs. Respectivement quatrième et cinquième de Liga, les deux formations joueront la C3 l'année prochaine. Fin mai, à quatre jours d'intervalle, les deux rivaux jouaient – et restaient – les outsiders face à Porto. En Ligue Europa pour Braga (0-1), en Coupe du Portugal pour le Vitória (2-6). Et pour 2011/12, un autre Minhoto arrive : Gil Vicente. Le club de Barcelos fait de la région des Ch'tis guesh la mieux représentée de l'élite.

Crise et violence


Les chiffres. La moyenne de buts en Liga est honorable : 2,43 buts par match contre 2,34 en L1. Merci aussi aux 16 buts – et 36 ans – de João Tomás du Rio Ave, meilleur goleador portugais de la saison. Increvable. Les trésoriers des clubs, eux, agonisent. Déjà peu généreuses sur les salaires, la majorité des écuries portugaises improvise face à la crise. Les impayés ont poussé le Français de Setubal Aurélien Collin à résilier unilatéralement son contrat avec de filer en MLS. A Leiria, les droits d'image ne sont pas versés depuis huit mois, alors les joueurs ont fait la grève de l'entraînement. A Naval, la lanterne rouge, le virement ne tombe que tous les trois mois. Tandis que l'autre relégué, Portimonense, cherche toujours un candidat à sa présidence... Et pour économiser, tous les moyens sont bons : Beira-Mar joue de jour pour ne pas payer d'électricité et les déplacements se font en bus. A Rio Ave et Paços de Ferreira, on se réjouit de ne pas avoir terminé européens. En début de saison, dans un souci d'économie comme la plupart des clubs, ils n'ont pas payé le droit de pré-inscription en UEFA : 2500€...

Et puis, il y a cette violence. Qui va crescendo. Joueurs et arbitres sont les cibles régulières des supporters. A coups de portables et de balles de golf. Les bus des joueurs sont lapidés et, en mars dernier, c'est le pare-brise de la merco du président du Benfica, Luis Filipe Vieira, qui explose sous le choc d'un sac de pierres jeté... sur l'autoroute. Les vengeances se répercutent sur les “casas” des clubs. Les actes de vandalisme se multiplient. La Ligue fait mine de répondre en début d'année en infligeant une amende record de 16 990€. C'est ce que le FC Porto a dû débourser après que certains de ses supporters ont caillassé le bus du Benfica en... mai 2010... La Liga portugaise est un championnat à trois vitesses avec une Ligue qui roule à pédale...

Les européens : FC Porto (C1), Benfica (3ème tour préliminaire C1), Sporting, Sp. Braga, V. Guimarães et Nacional (C3)

Les relegués : Portimonense et Naval

Les promus : Gil Vicente et Feirense

Nicolas Vilas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8
À lire ensuite
Top 10 : Buts du Calcio