Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 finale aller
  3. // FC Porto/Bayern Munich (3-1)

Porto met tapis et remporte la mise

Surprenant Porto. Méconnaissable Bayern. S'il fallait résumer le match en quatre mots, il faudrait prendre ceux-là. Porto n'a cessé de bousculer le Bayern et remporte logiquement ce match 3–1.

Modififié

FC Porto - B. Munich
(3-1)

R. Quaresma (4'), R. Quaresma (9'), J. Martínez (63') pour FC Porto , Thiago Alcántara (28') pour Bayern Munich.


La fortune sourit aux audacieux. Les Dragons ont osé mettre le paquet ce mercredi soir. Et clairement, ça a payé. Ils auraient pu dépouiller un peu plus le Bayern ce soir, mais ils ne vont pas faire la fine bouche. Porto s'est appuyé sur un début de partie canon, l'improbable Quaresma des grands soirs, un Jackson Martínez ultra-réaliste et deux pions en moins de 10 minutes, avant d'essayer de gérer ensuite cet avantage comptable. Même si ce n'est pas si simple contre le Bayern.

Porto agressif, le Bayern se couche


1 minute et 27 secondes. C'est le temps qu'il faut à Jackson Martínez pour mettre Xabi Alonso sous pression, récupérer un ballon et aller défier Manuel Neuer. Le Colombien essaye d'éliminer le cyborg, mais il est fauché dans la surface. L'arbitre ne bronche pas. Penalty, carton jaune. Transformation de Quaresma. 1–0. Ça, pour une surprise, c'est une grosse surprise. On n'a pas le temps de comprendre ce qui nous arrive que Porto est déjà à 200 %. Autant dire que ce match démarre sous les meilleurs auspices. Pour Porto en tout cas.

Car le Bayern, déjà amputé de Benatia, Schweinsteiger, Robben et Ribéry avant le coup d'envoi, doit poursuivre ce match avec plusieurs handicaps. Celui du score déjà. Mais aussi celui d'avoir des joueurs incapables de relancer. Dante, Boateng, Lahm, Alcántara et Xabi Alonso sont paumés. Mais alors complètement paumés. Rien à voir avec les joueurs qu'on a l'habitude de voir tous les week-ends. C'est un phénomène rare, hallucinant même, et qui a des conséquences immédiates. Dès la 10e minute, Dante cède une nouvelle fois sous la pression et lâche un ballon à Quaresma qui s'en va tromper - encore - Manuel Neuer. 2–0. Guardiola est stupéfait. Son équipe est sonnée. Mais voilà, le propre des grandes équipes, c'est aussi de savoir reprendre son souffle alors qu'elle s'en prend plein la gueule. À la 28e minute, le Bayern réduit le score d'une action contre toute attente. Un joli coup de bluff. Boateng centre pour Thiago Alcántara qui pousse dans le but vide. 2–1. Ce n'est pas franchement mérité, mais c'est comme ça. Les Bavarois arrivent à reprendre connaissance avant la mi-temps.

Porto renchérit et remporte gros


Et c'est ce qui leur permet de ne pas faire n'importe quoi en seconde période. De ne pas se jeter à l'attaque en prenant des risques insensés. Alors, les Bavarois essayent d'endormir leurs adversaires, d'imposer un rythme lent, de priver Porto du ballon. Mais les Dragons sont bien trop excités ce soir. Ils n'ont aucune envie d'aller se coucher. Ils courent, pressent, défendent, hurlent, taclent, enveniment, frappent, centrent, dégagent. Bref, ils sont de partout et n'ont aucune envie d'en rester là. Ils sont déjà à deux doigts de faire le break à la 57e : Danilo centre pour Herrera, mais Manuel Neuer met la main. Et puis sur une ouverture un peu dégueulasse d'Alex Sandro à la 65e, Boateng essaye de dégager, mais il se loupe (encore une erreur défensive). Il laisse Jackson Martínez éliminer facilement son gardien. 3–1. Le score en restera là, et les Dragons le méritent amplement. Ils ont également su résister à l'ultra possession de balle bavaroise et conserver leur avantage durant les 25 dernières minutes. Le match retour s'annonce tout simplement passionnant, même si Porto part avec une avance comptable et psychologique plutôt favorable.

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
À lire ensuite
Lyon repasse devant