Porto, le dragon sans flamme

Il y a à peine un an le Porto d’André Villas Boas infligeait une branlée monumentale à Benfica (5-0). Cette saison, la version Vitor Pereira est bien moins sexy. Fini les scores fleuves, face à Villarreal ou autres CSKA. Aujourd’hui les dragons perdent à Nicosie. Ca change, c'est sûr...

Modififié
7 11
On l’attendait comme l’outsider idéal, le petit - enfin le moins grand - qui allait emmerder les pétrodollars et les dollars tout court, comme un Barça miniature : que dalle. Malgré une supercoupe d’Europe prometteuse face au FC Barcelone (défaite 0-2), le FC Porto de ce début de saison est, dans le jeu, méconnaissable, pour ne pas dire inquiétant. En championnat, les apparences sont trompeuses. Les hommes de Vitor Pereira occupent la place de leader et sont invaincus au Portugal en attendant de croiser le fer avec Braga à la fin du mois et avec le Sporting début janvier. En Europe, la réalité est toute autre. Les Tripeiros sont à côté de la plaque dans un groupe largement à leur portée. Tout le monde voyait Porto premier avec au moins 15 points au mois de décembre, à la place, les troupes de Vitor Pereira sont plutôt bien parties pour remplacer l’Apoel Nicosie dans le rôle de faire-valoir de la poule G. En quelques mois donc, le club de Pinto da Costa passe du statut de grande promesse à celui d'anonyme; pourtant, seuls Villas-Boas, Falcao et Ruben Micael sont partis cet été . Et visiblement, c’est déjà trop.

The special zero

D’habitude champion en la matière, Porto a totalement foiré son mercato estival. Bien sûr Pinto da Costa a gagné 60 millions d’euros rien qu’avec Falcao, Ruben Micael et André Villas-Boas, mais il en a claqué 45 autres pour des jeunes, qui n’arriveront certainement à un niveau décent que dans deux ou trois ans. Il n’a pas cherché à remplacer les deux colosses qu’étaient son entraîneur et son buteur, préférant se reposer sur sur ses acquis : le collectif et le second de Judas-Boas, Vitor Pereira. Le FC Porto paye cher sa naïveté, en croyant pouvoir sortir un adjoint en or tous les ans. Fredy Guarin et Alvaro Pereira veulent déjà le départ du nouvel entraîneur sous peine de partir dès que possible. V'là l'ambiance. Mais pour une fois, ce caprice d’enfant pourri gâté est légitime. Pereira a une grande gueule mais certainement pas la carrure pour être à la tête d’une telle machine. Sous ses ordres, les Dragons ont perdu ce qui les avait menés au top l’année dernière. Le jeu, la solidité défensive, et, en partie, les résultats.

Allô le 10 ?


Fini le pressing de chien pendant 90 minutes, la team de Vitor Pereira est physiquement à des années lumières de son niveau de la saison, et ça se ressent sur le jeu. La plupart des joueurs sauf Hulk, Alvaro Pereira et une paire d'autres, ne sont plus à même d’attaquer et défendre ensemble. Conséquence: le bloc s’étire, les Portistes jouent au ralenti et l’équipe abuse de longs ballons dégueulasses et inexploitables. Comme une équipe du ventre mou anglais. Terminé aussi les 65% de possession façon Barcelone. C’est d’ailleurs là que se fait le plus ressentir l’absence de Falcao, parti à l’Atlético Madrid pour « des raisons sportives » , car avant d’être un finisseur, c’était bel et bien lui le dépositaire du jeu. Aujourd'hui, le constat est là : il manque clairement un 10 à Porto. Et c’est pas au milieu qu’on trouvera un mec capable de remplir ce rôle. Moutinho a admis jouer actuellement comme une quiche, Belluschi est calamiteux, Fernando - valeur sûre de l’équipe - est un pur six, et Defour... ne joue pas.


Ego et pauvreté tactique

En attaque, Kléber ne deviendra jamais plus connu que la station de métro de la ligne 6 en jouant comme il le fait, parce qu’à part marquer quand son équipe gagne déjà 3-0, le stade ne le voit pas trop. Walter, son remplaçant ne fait pas mieux, du coup, c’est Hulk - qui s’est enfin recoloré la touffe - et James Rodriguez qui se chargent d’enquiller les buts. Pour arracher au moins un nul face à Porto, ce n’est donc pas bien compliqué, il suffit de bloquer les ailes. Et pour gagner, il faut jouer en contre, étant donné que chez les Dragons, tout le monde joue au-dessus de la ligne médiane. Oui, le Porto de Vitor Pereira, est démesurément offensif, comme le Brésil de 62, sans la technique et les titres. Deux défenseurs centraux et un gardien pour garder les cages, et tant pis pour eux si les latéraux défendent pas. Et encore, dans ses bois, heureusement qu'Helton sauve régulièrement la mise des « tripeiros » . L’entraîneur, par peur d’être comparé à son prédécesseur a trop profondément modifié le schéma tactique, et perturbé le jeu harmonieux de l’an passé.
Les derniers résultats du FC Porto (défaite 2-1 à Nicosie et nul 0-0 face à Olhanense) sont à la hauteur de ce qui se voit sur le terrain : inquiétant. Mais pour le moment, le champion portugais tient le coup en Liga Sagres, et reste invaincu en championnat depuis plus d’un an et demi, un record en Europe. Pour le moment, Porto reste donc Porto, et à moins d’être devin, il est trop tôt pour parler de crise. Mais la situation est alarmante, car à l’image de la C1, les Dragons ont grillé toutes leurs cartes. Le temps leur fait cadeau d’une trêve internationale, à eux d’en profiter.

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Fredy Guarin et Alvaro Pereira veulent déjà le départ du nouvel entraîneur sous peine de partir dès que possible. V'là l'ambiance. Mais pour une fois, ce caprice d’enfant pourri gâté est légitime."

Il n'y a pas de menace de ce genre à Porto. Alvaro Pereira n'a pas ouvert sa gueule, il ne dit rien, de toute façon c'est un low profile depuis qu'il est au club. Et il sait très bien qu'il va partir pour Chelsea la saison prochaine après avoir renouvelé son contrat il y a peu. Et le club peut le laisser partir, Alex Sandro le remplacera.

Par contre Guarin a ouvert sa gueule par l'intermédiaire de son agent. Il se demande qu'est ce qu'il peut de plus pour être titulaire... Bien jouer et la fermer, ou bien faire comme Joao Moutinho, admettre son mauvais moment de forme, squatter un peu le banc et revenir à un niveau acceptable. Cette remise en cause différencie les grands joueurs des autres, les médiocres ou intermittents du spectacle comme Guarin. Depuis que le Colombien est au club c'est à dire 4 ans à la fin de la saison, il n'a fait que 4 bons mois (les derniers de la saison 2010/2011), un peu léger pour prétendre à un transfert dans un championnat plus exigeant et l'ouvrir comme si que c'était un taulier.

Il n'y a de légitimité quand des joueurs de foot pro font des caprices d'enfant pourri gâté. Ni à Porto ni ailleurs.

"Pereira a une grande gueule mais certainement pas la carrure pour être à la tête d’une telle machine."

On verra lors des 2 prochains matchs contre Braga et le Sporting, éventuellement aussi en Champions' où personnellement je n'ai aucun espoir.

D'ici la trêve de Noel on pourra se faire une opinion.

"D’habitude champion en la matière, Porto a totalement foiré son mercato estival. Bien sûr Pinto da Costa a gagné 60 millions d’euros rien qu’avec Falcao, Ruben Micael et André Villas-Boas, mais il en a claqué 45 autres pour des jeunes, qui n’arriveront certainement à un niveau décent que dans deux ou trois ans. Il n’a pas cherché à remplacer les deux colosses qu’étaient son entraîneur et son buteur, préférant se reposer sur sur ses acquis : le collectif et le second de Judas-Boas, Vitor Pereira"

J'pense pas que les joueurs acquis cet été arriveront à un niveau décent dans 2, 3 ans, c'est complétement de mauvaise foi. Comment conclure de cette façon entre des joueurs qui ne jouent pas, d'autres qui ne sont pas encore là et pour ceux qui jouent notamment Mangala, Defour et Kléber qui montrent des choses intéressantes ? Sans parler de l'âge moyen du recrutement qui doit tourner autour de 20 ans...

Puis en ce qui concerne le choix de l'entraîneur, il a été présenté comme une solution de continuité mais le timing du départ de AVB début juillet n'a pas laissé de marge de manoeuvre au club. Si AVB serait parti disons début juin, personne ne doute que Domingos serait aux manettes actuellement.

"C’est d’ailleurs là que se fait le plus ressentir l’absence de Falcao, parti à l’Atlético Madrid pour «des raisons sportives», car avant d’être un finisseur, c’était bel et bien lui le dépositaire du jeu."

Pardon ? J'ai bien lu que Falcao était le dépositaire du jeu ? Le Porto de André Villas Boas ? J'ai bien lu ? C'est une private joke ou bien ? L'an dernier, les dépositaires du jeu furent Belluschi jusqu'à sa blessure puis ensuite Freddy Guarin avec un style plus contenu moins spectaculaire que l'Argentin mais redoutablement efficace dans la dernière passe. Hulk avait un rôle de dynamiteur et Varela celui qui désiquilibre. Moutinho étant le garant de l'équilibre de l'équipe grâce à sa capacité de sacrifice énorme. Fernando placé juste devant la défense était chargé de faire le ménage et d'initier les attaques. Côté défense, Alvaro Pereira s'occupé de faire le surnombre en attaque avec sa très belle patte gauche. Les autres restaient plutôt derrière.

Mais Falcao n'a jamais été un quelconque dépositaire du jeu, c'est n'importe quoi d'écrire ça. N'ayant pas du tout une technique développée mais plutôt limitée, c'est clairement le rôle de buteur qu'il jouait.

"En attaque, Kléber ne deviendra jamais plus connu que la station de métro de la ligne 6 en jouant comme il le fait, parce qu’à part marquer quand son équipe gagne déjà 3-0, le stade ne le voit pas trop. Walter, son remplaçant ne fait pas mieux"

3 mois de compétition et c'est déjà la fin pour Kléber ? On en reparlera de lui, pour le moment il marque des buts (et contre Benfica par exemple donc pas forcément quand l'équipe méne déjà 3-0), il est un peu timide dans le jeu mais c'est pas de sa faute, de toute façon il n'y a pas de jeu à Porto actuellement, donc difficile pour lui d'émerger. Par contre Walter, il a eu des problèmes personnels depuis la fin de la saison dernière notamment avec son nouveau née mais pour ce qu'il a montré l'an passé c'est à dire un manque de professionnalisme et de concentration il aurait déjà dû mettre les voiles.
J'penserai à Salomon Rondon de Malaga, Ederbayor de Coimbra ou bien Edgar de Guimaraes pour venir renforcer l'attaque avec Kléber.

"Et pour gagner, il faut jouer en contre"

En effet là où Porto tenait la barraque l'an passé, cette saison les joueurs sont à la rue sur cet aspect là. Heureusement que Fernando (dans une belle forme) sauve la maison sur quelques tacles très bien placés parce que sinon le bateau aurait déjà coulé depuis longtemps.

"L’entraîneur, par peur d’être comparé à son prédécesseur a trop profondément modifié le schéma tactique, et perturbé le jeu harmonieux de l’an passé."

Il n'a rien changé du tout, il a la même philosophie qu'AVB sauf que les joueurs ne sont pas du tout au niveau actuellement et pour pratiquer le même jeu que l'an passé il faut être au top sinon c'est pas possible de faire un pressing efficace, des une ou 2 touches de balle etc etc

"Mais la situation est alarmante, car à l’image de la C1, les Dragons ont grillé toutes leurs cartes."

Pour le championnat je ne suis pas particulièrement inquiet, Benfica n'est pas dans une grande forme et le Sporting demande confirmation contre du lourd. Porto a le meilleur effectif du pays et des joueurs qui peuvent faire la diff'. Par contre la CL c'est cramé à mon avis.

Mais faut pas s'alarmer, avec Co Adriaanse et Bobby Robson il y avait eu aussi une élimination au 1er tour de la CL mais à la fin c'est NOUS qui avons fêté le titre...
Bon ben j'avais préparé également un bon pavé mais Kuduro a parfaitement résumé la situation, et corriger quelques coquilles dans l'article.

Il est clair que la différence au niveau du jeu avec la saison passée est si grande qu'elle en donne le vertige.

Mais comme souvent ce sont les joueurs responsables, même si le coach est là pour faire passer ses idées et ses projets de jeu. On ne sent pas une cohésion, une envie collective d'aller au charbon. Des lignes trop distantes, et surtout des prestations individuelles très en deçà de leur véritable niveau.

Que rajouter, sur Falcao, clairement non dépositaire du jeu, il a cette capacité de jouer en pivot (même avec sa petite taille), très bon dans le jeu dos au but et dans la conservation du ballon, ce qui permettait de faire remonter le bloc équipe. C'est surtout sur ce point que la comparaison avec Kleber fait mal. Le jeune brésilien est pétri de talent mais n'arrive pas encore à se fondre dans le jeu collectif de Porto. On a l'impression qu'il est déconnecté de ses partenaires d'attaque.

Que la défense est en difficulté, Rolando censé être la taulier est juste catastrophique, Otamendi sur la touche, reste le jeune Mangala plein de talent mais encore un peu jeune pour tenir la boutique.

Sur VP, oui c'est un choix par défaut, car PDC a toujours cru que AVB (l’entraîneur embauché naïvement par os azuis...) resterai au moins encore une saison. Du coup, Domingos est parti faire les beaux jours du Sporting.

Je suis plutôt adepte du verre à moitié plein (hip's), je me dis que l'équipe est dans le dur au niveau de jeu, que certaines individualités n'ont pas encore digérés leur été, pourtant l'équipe reste invaincu et leader en Liga.

Le grain de sable qui pourrait définitivement plomber la saison, ce serait une élimination des compétitions européennes, car même la troisième place est en danger.
On s'en tape de ce championnat en bois !

Kuduro on s'en tape de ton Porto en bois, arrete de rager pov type !
Pastore, tu es affligeant.
Et si je te disais que tu as choisi ton pseudo il y a 2 mois, alors que pour toi, Pastore ca signifie berger, tu trouverais pas que mon commentaire est en 'bois'?
Je suis d'ailleurs sur que tu ne connais rien a rien dans le foot..
allez je me laches: footix va!
Même "pastore=berger" tu crois qu'il fait la liaison???
Haha vous êtes mignon !

Je vais pas étaler ma culture footballistique pour Porto je m'en tape de ce championnat portugais en carton !

Okay Porto c'est cool c'est super bien géré blablabla

Franchement à part les portos, tout le monde s'en tape de ce championnat boisé !
Pastore, qu'est-ce que tu veux, y'a même des clubs de type "disneyland" qui font un mercato à 86 millions pour gagner un championnat en carton ! Affligeant non ?
Au fait, je t'invite à aller sur le site de l'UEFA et voir que le Portugal est passé devant la France au Ranking UEFA .... C'est bête ça dis-moi, de se faire passer devant par "un championnat en bois" (qui detient 4 champions league au passage).
Allez mickey, va donc donc te faire floquer ton beau maillot "beckham" et du vent stp.
MikeFCP, content de voir ton post en ces termes que j'avais essayé d'exposer, du moins pour le coef UEFA, mais y'a eu bug du site et moi j'ai eu la flemme de retaper.

Ceci dit, il a le droit de rester dans son petit monde parisien où il a du bien se faire iéch ces dernières années, et rien ne dit que c'est fini d'ailleurs!
Pastore t'es une vraie de-mer. Championnat boisé, mais Porto brûle notre team du PSG. Ils arrivent en L1 ils sont champions.
Très bonne analyse.

Pardonnez-moi ma faible connaissance du football portugais mais R.Micael - censé etre un grand espoir du foot portugais - est il bon?

Si je comprends bien c'est Mario Jardel qui faudrait rapeller ;)
Grand espoir R.Micael ne l'a jamais été car il a émergé vers 22 ou 23 ans (il y a 2 ans en fait).

Après dans les prestations il est irrégulier, mais il a une bonne technique, une bonne vista et ça s'arrête là.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le projet Götzil
7 11