1. //
  2. // Superliga
  3. // 26e journée

Porto détrône Braga

Terminus pour Leonardo Jardim et ses hommes. Braga s'est incliné sur la pelouse de Benfica (2-1) et se retrouve déchu de son trône pour descendre à la troisième place. Porto, vainqueur de Olhanense (2-0) grâce, notamment, à un but de Lucho, est de nouveau leader.

Modififié
0 1
Bonne opération

Il est argentin, porte le numéro 3, est presque aussi tatoué que Djibril Cissé et a ouvert le score pour le FC Porto contre Olhanense samedi. Lucho Gonzalez, auteur d’une magnifique prestation ce week-end comme toute sa clique, se sent bien à Porto et surtout, il porte bonheur à Vitor Pereira. Et la poisse à Didier Deschamps. C’est depuis le retour du « Comandante » que les dragons ont retrouvé la première place de la Liga Sagres, mais c’est aussi depuis qu’il s’est barré de la Canebière que l’OM ne gagne plus rien en L1. Coïncidence ? Certainement, puisqu’il jouait peu lors de ses derniers mois à l’OM et qu’il n’en branlait pas une quand il était sur le terrain en France. Depuis son retour au Portugal, il évolue comme intermittent du spectacle. Un coup il joue bien, l’autre il n'a pas envie de courir. Samedi faisait partie des bons jours de Lucho : jeu en une touche, vision parfaite, talonnades à gogo, bref, une version qui n’existait pas dans l’Hexagone. Mais c’était aussi la soirée du gardien d’Olhanense, le jeune Fabiano, sans qui Sergio Conceiçao serait reparti de Porto avec une valise monumentale. Le Brésilien a réalisé 15 arrêts dont certains dignes de Thomas Price. A cause de lui, Hulk n’a pas marqué. Mais il a été impuissant sur la demi-volée de Lucho et le magnifique but de James Rodriguez à la conclusion d’une excellente action collective de son équipe. Pour une fois, Porto a bien joué. Pour une fois, Porto mérite d’être en tête.

Mauvaise opération

Après être venu à bout de 13 adversaires consécutivement, dont Maritimo et le Sporting, Braga a finalement succombé face à Benfica, et perd son trône une semaine après avoir pris le pouvoir. Le quart de finale aller décevant des Lisboètes, ainsi que la perspective du retour à Londres face à Chelsea n’a en rien influencé les choix tactiques de Jorge Jesus. Benfica a globalement mieux joué que Braga qui a parfois manqué d’agressivité face au pressing très haut des encarnados, loin de manquer d’énergie hier soir à la Luz. Les hommes de Leonrado Jardim ont opté pour un jeu plus défensif, en se contentant de tenter leur chance en contre par l’intermédiaire d’un très bon Hugo Viana et de Mossoro, mais d’un Lima peu présent, parfaitement muselé par l’arrière-garde de Benfica, bien qu’encore privée de Garay. Si Benfica a dominé dans l’entrejeu avec 60% de possession du ballon, le match est fermé dans son ensemble avec peu d’occasions nettes, exception faite pour le dernier quart d’heure, de très bonne facture qui contraste bien avec une première période pourrie dans son ensemble. C’est d’ailleurs lors des ultimes instants de la partie qu’ont été inscrits les trois buts de la rencontre. Witsel a ouvert le score sur un pénalty justifié, avant que Braga n’égalise quelques minutes après sur coup de pied arrêté. Mais comme bien souvent depuis que Jesus est arrivé à la Luz, Benfica arrache la victoire dans le temps additionnel par l’intermédiaire de Bruno César, bien servi par Gaitan dans la surface. Les aigles partent à Londres l’esprit tranquille, la deuxième place en poche, à un point de Porto. Braga retrouve sa troisième place et recevra les dragons avec une énorme pression sur les épaules.

L'anecdote du week-end

Le Benfica-Braga de samedi, outre les enjeux de la partie, a été marqué par la présence de deux anciens pensionnaires de l'estadio da Luz dans le camp des Minhotos, Nuno Gomes et Quim. Les deux ont créé la polémique, le premier en saluant tout le staff de Benfica sauf Jorge Jesus, par rancune, et le portier de Braga, en se positionnant en victime : "je m'en fiche de me faire siffler par les supporters d'ici. De toute façon, quand je jouais à Benfica, c'était déjà le cas".

Et les autres sinon ?

Dans la lutte pour la quatrième place, Maritimo garde le cap et devance toujours le Sporting d'un point. Les coéquipiers de Benachour se sont imposés face à l'Académica (0-1), tout comme les leoes, vainqueurs à l'arrachée de Leiria sur un but de Matigol. Les hommes de Manuel Cajuda sont premiers relégables devant Feirense et à cinq points de Beira-Mar. Le bas de tableau prend forme, pas le haut...

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je tiens quand même a préciser que l'actuel entraîneur de Leiria c'est José Dominguez et pas Manuel Cajuda.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 1