En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Liga Sagres
  3. // 4e journée

Porto déjà seul en tête

Comme chaque année, Porto se fait dépouiller en fin de mercato. Et à chaque fois, ça ne change rien. Le club de Pinto da Costa a infligé une correction à Beira-Mar pendant que Benfica ne faisait pas mieux qu'un nul à Coimbra. Nul, comme l'arbitre de la rencontre. Bref, Porto est tout seul au sommet de la hiérarchie, Braga revient dans le game et le Sporting revient d'entre les morts.

Modififié
La bonne opération : Le Nord

Depuis le départ de Hulk au Zénith, beaucoup de questions planent au-dessus du FC Porto. L'équipe vaut-elle quelque chose sans son Avenger ? Peut-elle rivaliser avec le PSG ? Apparemment, oui. Sans le Brésilien, les hommes de Vítor Pereira ont remporté 75% de leurs matchs. Celui de ce week-end face à Beira-Mar ne déroge pas à la règle. Les futurs adversaires des Parisiens ont carrément infligé le même score aux joueurs d'Aveiro que la bande à Zlatan à Bastia. 4-0, Boum. Quatre, c'est le chiffre de la semaine au Portugal. Voilà en effet quatre piges que les Dragons ne perdent pas la moindre rencontre dans leur demeure malgré les passages, entre autres, de Benfica, du Sporting et de Braga. Costaud. A moins de deux semaines de la réception de Paris au Dragao, le message est clair : les Parisiens vont devoir être balèzes pour prendre la « cidade invicta » . Un truc que même Napoléon n'a pas réussi à faire. Et comme il fallait bomber le torse pour répondre à la promenade corse du PSG, Jackson Martínez s'est dit que ça vaudrait peut-être le coup d'ouvrir le score sur un magnifique retourné dans la surface. Encore un qui ne veut pas qu'on le compare à Falcao, tout en faisant du Falcao. Le reste de la partie est à sens unique.

Les visiteurs ont servi de punching-ball au leader du championnat, mené par un James taille patron, dans le rôle du numéro 10 qui lui sied à merveille. Le Colombien y est allé de son petit but, mais a surtout distillé deux passes décisives. S'il continue comme ça, Hulk ne restera pas longtemps dans les mémoires des Portistas, qui sont déjà seuls en tête de la Liga Sagres. Vive le suspens... Quatre, c'est également le nombre de pions inscrits par Braga face à Rio Ave (4-1). Mais les hommes de José Peseiro ne se sont pas baladés, loin s'en faut. Pendant dix minutes en deuxième période, ils transpiraient la même poisse que mercredi en C1 : une possession de balle écrasante et un nombre d'occasions astronomique, mais un score de parité. À la 53e, Edimar Fraga répond à l'ouverture du score d'Eder juste avant la pause. Le spectre de Cluj pèse alors sur l'Estadio Axa, jusqu'à l'heure de jeu. Rúben Amorim, puis de nouveau Eder et enfin Custódio ont remis le FC Jorge Mendes à sa place, et rangé la malchance dans un placard par la même occasion. Ce qui leur permet de monter sur le podium du championnat.

La mauvaise opération : Benfica

Si le Nord était à la fête, Lisbonne tire un peu la tronche. Les hommes de Jorge Jesus ont été tenus en échec par l'Académica (2-2) quelques jours après avoir arraché un nul insipide à Glasgow face au Celtic. Ce match nul n'aurait jamais eu lieu d'être si l'arbitre de la rencontre n'avait pas inventé deux pénaltys pour les Estudantes - une faute en dehors de la surface et une faute inexistante - mais surtout si Benfica avait fait preuve de réalisme en tout début de match au lieu de tirer deux fois sur le poteau à trois mètres des cages. Dans le jeu, hormis un dernier quart d'heure à sens unique, le « mini-Barça » de Jesus n'a pas été aussi écrasant que d'habitude. Certes, les Lisboètes ont dominé, mais les locaux ont démontré savoir jouer au football en proposant un jeu court à ras de terre, se montrant particulièrement dangereux en contre. Au final, c'est le déjà décisif Rodrigo Lima qui permet aux siens de repartir de Coimbra avec un match nul grâce à un tir flashé à 111 km/h. Sans doute le but de la journée si Jackson Martínez n'avait pas sorti le grand jeu.

Le lion n'est pas mort ce soir

Oui, le Sporting a gagné face à Gil Vicente, mais il n'aurait jamais dû se retrouver dos au mur jusqu'à la 75E minute de jeu. Face aux seuls tombeurs de Porto l'an passé, les hommes de Sá Pinto ont concédé l'ouverture du score très tôt, sur l'une des rares frappes en direction de la cage de Rui Patricio. Il aura fallu une domination autoritaire et 24 frappes au but pour que les Leões égalisent par l'intermédiaire de Diego Capel, et un peu plus pour que Van Wolfswinkel ne délivre Alvalde. C'est mérité, mais peu glorieux. Reste à savoir si ce premier succès de la saison va permettre au Sporting de décoller. Il vaudrait mieux, car le calendrier s'annonce rude pour les Lisboètes. Sá Pinto, lui, peut souffler...


Le but : Jackson Martínez

À Porto, le Colombien s'intègre doucement mais sûrement. Rien à voir avec le succès immédiat de son illustre compatriote Falcao, certes, mais bien plus convaincant que les débuts de Kléber. Preuve en est ce chef-d’œuvre d'acrobatie exécuté à la perfection. De toute façon, un mec qui s'appelle Jackson ne peut qu'avoir un putain de flow.

Vidéo


Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3